AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Gérard Klein (Éditeur scientifique)Jacques Goimard (Éditeur scientifique)Demètre Ioakimidis (Éditeur scientifique)
EAN : 9782253008811
441 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/05/1985)
3.71/5   34 notes
Résumé :
Pour la première fois en LIVRE DE POCHE tout l'univers de la Science-Fiction.

Une véritable Encyclopédie thématique du genre, depuis le début des années 30 jusqu'à nos jours ;
Un choix raisonné des nouvelles les plus célèbres ou les plus représentatives ;
Un éventail complet des auteurs et des styles ;
Tous les thèmes de la Science-Fiction « classique » : * Histoire de robots * d'extraterrestres * de cosmonautes * de mutants * de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
michelblondeau
  04 avril 2016
La Grande Anthologie de la Science-Fiction, 1° série, a structuré à l'époque de sa parution (1974) ma connaissance de cette littérature. La série comprenait 12 volumes. Chacun d'eux contient une sélection de nouvelles de l'âge classique de la SF anglo-américaine, les années 1940 à 1960, illustrant un thème, avec une introduction mettant ce thème en perspective et un dictionnaire des auteurs. L'outil parfait pour découvrir la SF, avant de passer à des auteurs plus modernes.
Aujourd'hui, la série reste un très bon résumé de cette période qu'on qualifiait parfois d'âge d'or, pour des raisons qui pourraient être approfondies sur le plan sociopolitique (pour ceux que cela intéresse, je n'en suis pas). Je crois que la plupart de ces nouvelles restent agréables et intéressantes à lire. Elles disent aussi beaucoup de choses sur l'imaginaire étatsunien du quart de siècle 1940-1965. Imaginaire qui a influencé celui des Européens, surtout à l'Ouest, bien entendu.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
PATissotPATissot   28 juin 2015
La Soie et la Chanson.
[ Dans certains avenirs possibles, l'homme a perdu. Il est devenu, au moins sur quelques mondes, l'esclave d'extraterrestres. Ce sont là les hasards de l'exploration et de la colonisation. Mais le folklore peut porter au travers des générations et au-delà des mémoires individuelles, le souvenir d'un passé meilleur et la promesse d'une libération. ]
( . . . )
Il était sorti du domaine de Wiln. Il foulait la poussière de la route de Falklyn.
Que faire maintenant ? S'il allait à Falklyn, il serait capturé et ramené au château de Wiln. S'il allait dans l'autre direction, le même sort l'attendait. Les humains isolés étaient facilement repérés. Fallait-il rebrousser chemin maintenant ? Il lui eût été facile de regagner le champ des hommes en faisant à rebours le même trajet, et il aurait eu la perspective d'innombrables nuits à passer dans le camp des femmes, lequel lui eût été facilement accessible après cet essai concluant.
Mais il y avait Snuk à considérer.
Pour la première depuis qu'il s'était échappé du champ des hommes, le zizo parla : " Viens avec moi vers la liberté, humain ", dit-il.
Il s'envola en suivant la route, dans la direction opposée à Falklyn, et se posa dans la poussière pour attendre Alan. Après un court instant d'hésitation, Alan le suivit.
Les lumières du château de Wiln brillaient faiblement sur sa gauche, au bout de l'allée bornée de ttornots. Elles s'éloignèrent et disparurent derrière une colline. Le zizo voletait devant lui, réglant son allure sur son trot léger.
La résolution d'Alan commençait à faiblir lorsqu'une silhouette se matérialisa à côté de lui dans l'obscurité. Une main humaine se posa sur son bras et une voix féminine dit : " Je commençais à désespérer d'en voir venir d'autres du château de Wiln. Active un peu petit. Nous avons un long chemin à faire avant l'aube. "
Ils soutinrent toute la nuit un trot rapide, le zizo montrant le chemin comme une luciole géante. Lorsque, vers l'est, l'aube teinta le ciel de gris, ils avaient atteint les montagnes à l'ouest de Falklyn et commençaient leur ascension.
Quand Alan put voir distinctement celle qui l'avait guidé dans la nuit, il pensa un instant avoir affaire à une Hussir d'une taille exceptionnelle. Elle portait, à la manière des Hussirs, la tunique vague ouverte sur le devant et le pantalon bouffant. Mais il ne lui voyait pas d'oreilles pointues ni de queue. C'était une fille de son âge.
C'était la première humaine qu'il voyait entièrement habillée. Alan la trouva plutôt ridicule et éprouva en même temps un léger dégoût, comme devant un sacrilège.
Ils passèrent un col étroit et débouchèrent dans une profonde vallée. Ils ralentirent l'allure et se mirent au pas. Pour la première fois depuis qu'ils avaient quittés les environs du château de Wiln, ils pouvaient parler autrement que par phrases courtes et décousues.
" Qui êtes-vous et pourquoi m'emmenez-vous ? " demanda Alan. Dans la froide lumière de l'aube, il commençait à se demander s'il avait été bien inspiré de fuir précipitamment le château.
" Je m'appelle Mara, dit la jeune fille. Tu as entendu parler des humains sauvages ? J'en fais partie et nous vivons dans ces montagnes. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Dans la catégorie : Textes de fictionVoir plus
>Rethorique>recueils de textes appartenant à plus d'une littérature nationale>Textes de fiction (173)
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3628 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre