AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253073261
Éditeur : Le Livre de Poche (06/02/2019)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 129 notes)
Résumé :
Lyla, à l’aube de ses 34 ans, est célibataire, casanière, solitaire. Seuls son travail de traductrice et Zoé, sa meilleure amie fantasque, lui permettent d’échapper à la routine d’un quotidien bien huilé. Jusqu’au jour où un étrange message la renvoie brusquement dix-sept ans en arrière…
Été 1998. Lyla a seize ans, une mère abusive et des envies d’ailleurs. En vacances sur la côte atlantique, elle rencontre Joris, un surfeur dont elle tombe amoureuse. Quand e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (68) Voir plus Ajouter une critique
AudreyT
  30 mars 2017
*****
Lyla et Joris...
Deux jeunes adultes cassés, perdus, fragiles.
Un amour de vacances et la vie devant eux.
Et puis ce secret, ce terrible secret, qui va bouleverser le cours des choses...
A 17 ans d'intervalle, on fait connaissance avec ces deux personnages et on apprend à les aimer. Avec leur force, leur courage, leur faiblesse aussi. Et puis on partage leur souffrance, qu'elles soient de jeunesse ou d'adultes, qu'elles s'ancrent dans une culpabilité sombre ou dans un sentiment d'impuissance.
Je ne découvre pas Delphine Bertholon, je l'aime déjà... Depuis longtemps... Depuis que sa Nola de "L'effet Larsen" m'ait touché en plein coeur. Elle a une parfaite maîtrise des mots, elle aime ses personnages féminins et ça sonne juste. Les émotions se dégagent toujours avec force de ses histoires.
"Coeur Naufrage" ne m'a pas épargné... Il m'a ému aux larmes, il m'a touché. La maman que je suis à été chamboulée par l'histoire de Lyla. Je ne dévoilerais rien, il faut découvrir, ressentir et apprécier à leur juste valeur les mots - maux - de cette belle auteur !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Tlivrestarts
  20 mars 2017
Hasard du calendrier, presque 1 an jour pour jour, je publiais une chronique sur "Grâce" de Delphine BERTHOLON. Un an plus tard, je reviens sur la toile avec le tout dernier roman de cette écrivaine hors pair : "Coeur naufrage", une petite bombe.
"Coeur-Naufrage", c'est le titre donné par Lyla à un poème qu'elle a écrit à l'attention d'un garçon, Hervé, son 1er petit amoureux. Mais là, elle a 17 ans, c'est l'été, elle est en vacances, elle prend son vélo et part seule en direction de l'océan. Il fait très chaud, elle est insouciante et se laisse porter par un vent de liberté. Et puis, il y a une chute, la chaîne qui saute et son incapacité à la remettre. Elle décide de marcher à côté de sa bicyclette. Elle se souvient d'un endroit fréquenté par des surfeurs et un bar ambulant. Elle y trouvera bien de l'aide. Fatiguée, elle laisse son vélo sur le bord de la route et continue son chemin à pied. A son arrivée près du van, et voyant des garçons plus âgés qu'elle, Lysa se demande si elle a fait le bon choix. Elle mesure maintenant sa prise de risque. La jeunesse aidant, elle décide de la jouer familière, elle fume avec eux, elle boit avec eux. L'heure passe, la nuit tombe, il va bien falloir penser à rentrer. Mais, son vélo, qui va le retrouver pour le réparer ? Et elle, qui va la ramener ? Joris, l'un des 3 surfeurs, décide de faire un effort, il part avec elle, et là commence une toute nouvelle histoire !
Avec Delphine BERTHOLON, je suis habituée aux lectures Coup de poing, il y avait eu "L'effet larsen" et puis "Les corps inutiles". Tantôt je fuie les coups, tantôt je les recherche, tantôt je les esquive, tantôt je les prends pleine figure. Avec la sortie de son tout dernier roman, impossible de reculer. Il faut se lancer et je sais déjà que ça va faire mal. le livre à peine ouvert, je découvre la citation de Jonathan TROPPER extraite du roman "Le livre de Joe", elle n'est pas faite pour me rassurer :
"Une ancienne petite amie, c'est un flingue planté dans votre estomac."
Avec Delphine BERTHOLON, c'est de l'émotion assurée et des effets décuplés. le livre que j'ai refermé samedi dernier, je ne m'en suis encore pas remise ! Je vous explique.
Il y a le parcours de Lyla, et puis celui de Joris. Ces deux-là sont jeunes. On pourrait dire qu'il ont toute la vie devant eux. D'ailleurs, ils le savent, ils se sentent invincibles, rien ne peut leur arriver. Sauf que malheureusement, les individus ne sont pas à égalité.
"Toujours aux femmes d'interdire, de vérifier, d'être sérieuses. Toujours ! Quoi qu'on en pense, l'insouciance des filles n'est pas celle des garçons. Quoi qu'on en pense, nous ne serons jamais égaux." P. 293
Dès les premières pages, la tension a peine créée ne va faire que se renforcer. le jeu est déséquilibré. Lyla portera l'empreinte de cet été-là toute sa vie. Comme tous les portraits de femme brossés par Delphine BERTHOLON, celui de Lyla est écorché, son âme est marquée, comme son corps à l'image des bras de Joris nervurés par les traces d'un acte qui aurait pu être irréparable. Mais Lyla, elle, c'est son intimité qui est touchée et la vie sera faite d'autant d'opportunités pour le lui rappeler :
"Les souvenirs sont des fragments qui apparaissent tantôt ici et tantôt là, au passé, au présent, n'importe comment. Des images, des sensations, des bribes, des flashs." P. 195
Il en est d'autres dont la fulgurance est d'une violence sans merci.
"Je croyais l'avoir oubliée, mais les parfums réactivent la mémoire mieux que n'importe quoi d'autre et, à peine monté dans le véhicule, ma jeunesse tout entière me sauta à la gorge." P. 147
De leur jeunesse, Lyla et Joris en garderont la mémoire, notamment celle d'une redoutable haine portée à leurs parents. J'ai été bouleversée par celle que la jeune fille voue à sa mère, tout comme celle de Joris à son père. Sous la plume de Delphine BERTHOLON, il y a d'ailleurs cette fusion, ce mot composé comme si l'un n'allait pas sans l'autre et vice-versa :
"Je pense à ma haine-père qui rejoignait, à l'époque, Lyla et sa haine-mère." P. 75
C'est peut-être d'ailleurs ce point commun qui éveillera la sensibilité de Joris pour Lyla, et inversement, comme quelque chose à partager pour susciter la compréhension.
Mais ce que j'aime plus encore chez Delphine BERTHOLON, c'est la puissance de la personnalité des femmes. A l'image de Clémence dans "Les corps inutiles", Nola dans "L'effet larsen", Lyla prend son destin en main, décide d'assumer ses actes et trace son chemin. Bien sûr, il y a des fragilités, des moments où les vannes sont ouvertes et les larmes coulent à flot, mais il y a aussi cette force intérieure qui permet d'avancer, d'afficher à l'extérieur une certaine dimension et sous le regard des autres de prendre de la hauteur.
Et ce n'est pas parce que Lyla, traductrice de manuscrits, est une femme de l'ombre qu'elle vit sa vie par procuration. Je saisis d'ailleurs cette opportunité qui m'est donnée de saluer le formidable travail des traducteur.rice.s qui sont des professionnel.le.s souvent oublié.e.s mais dont le talent est à remarquer. La qualité des oeuvres de Tracy CHEVALIER et Angela HUTH, Arnaldur INDRIDASEN, LEIF DAVIDSEN, pour ne citer qu'eux, ne serait rien sans l'activité réalisée respectivement par Anouk NEUHOFF, Eric BOURY, Monique CHRISTIANSEN.
Dans ce roman, on y parle de littérature, on y parle aussi photographie. J'aime beaucoup explorer un champ artistique au gré d'un roman, cette façon qu'a Elaine de faire des clichés de sa fille et de manipuler son image m'a totalement fascinée.
"La composition de ce cliché est extraordinaire. Il y a tout. La solitude, la détresse, le secret, le déni, la honte. Sur ce cliché, il y a tout sauf moi." P. 69
Je ne pourrais achever ce billet sans évoquer la narration de ce roman, une lecture à deux voix, celle de Lyla et celle de Joris, un formidable regard croisé sur les événements, un procédé ingénieux, audacieux diront certains, mais parfaitement maîtrisé par une écrivaine à la plume remarquable et totalement addictive. "Coeur-Naufrage", je l'ai fermé le week-end dernier et j'en ressens déjà le manque !
Lien : http://tlivrestarts.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
Neneve
  02 juin 2018
Décidément, cette autrice va devenir un chouchou !!! Troisième lectures pour moi de Bertholon est encore un coup de coeur... Ici, nous suivons, sous forme de roman choral, deux personnages principaux. Il y a d'abord Lily, avec un y, jeune femme trentenaire, traductrice, qui raconte des histoires par procuration pour oublier la sienne... Incapable de rester en couple, elle préfère se perdre dans une histoire avec un homme marié... L'alcool, les soirées avec Zoé, sa meilleure amie, elle comble le creux dans son ventre comme elle peut... Ce vide laissé par un événement qui s'est produit 17 ans auparavant. Un souvenir auquel elle tente d'échappé comme elle peut... Et puis, un soir tout bascule... Un message laissé sur son téléphone fixe. Un message de Joris, premier grand amour... le deuxième personnage s'est lui. Un raté, comme dis son père qui vient de mourir... Et pourtant, il a un boulot qu'il aime, une femme qui adore et sa petite merveille qu'il chéri... Mais bon, le passé rattrape toujours, et lui, c'est sous forme de lettre, trouvé dans les affaires de son père dont il doit se débarrassées... Une histoire très émouvante sur l'amour, sur la perte, sur le passage à l'âge adulte.. Écrite avec une plume intelligente, fluide, sensible, douce, tendre... Une histoire de mise au poing, de comptes à régler avec le passé, de découverte, de redécouverte... Une amour d'amour... Une histoire à lire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
saphoo
  19 mai 2018
J'avais découvert cette auteure avec "Grace" que j'avais beaucoup aimé, j'ai également apprécié ce coeur-naufrage, ces deux jeunes ados qui se font écho dans le récit, chacun leur parcours, leur point de vue, pour au final se rejoindre avec un cadeau mais si il fut longtemps caché, ignoré pour l'un, mais présent dans le coeur d'une mère.
C'est une histoire touchante qui parle à beaucoup de mamans, et d'enfants également dans ce cas.
Un roman qui se dévore le temps de le dire, les personnages sont attachants, battants, et la construction donne un rythme effréné.
Je poursuivrai la découverte de cette auteure sans aucun doute.
Commenter  J’apprécie          240
hcdahlem
  09 juin 2017
Delphine Bertholon n'a pas son pareil pour happer le lecteur, pour lui offrir un épisode-choc et, à partir de là, faire monter la tension. Dès lors, il ne pourra plus lâcher le livre. C'était le cas dans Les corps inutiles et c'est encore le cas dans son nouveau roman qui met en scène une trentenaire qui regarde la vie lui filer entre les doigts sans vraiment essayer de bousculer son quotidien de traductrice littéraire. C'est alors qu'un message sur son répondeur va la secouer. Car elle se remémore son été 1998 et ce fameux épisode-choc.
Il a lieu sur la côte landaise où elle passe ses vacances. L'ambiance n'est pas vraiment à l'harmonie et à la détente. Aussi décide-t-elle de partir en vélo sur les chemins qui bordent la plage. Un moment d'inattention plus tard et elle chute et fait sauter la chaîne du vélo. Ne parvenant pas à réparer, elle va demander de l'aide à trois jeune surfeurs âgés d'une vingtaine d'année qui l'accueillent dans leur van. La conversation s'engage, le temps passe. du haut de ses seize ans, Lyla se la joue femme libérée. On fume, on boit. Finalement Joris décide d'accompagner Lyla jusqu'à son vélo. Au fil du livre, on va comprendre que ce qui les rapproche, c'est d'abord une aversion commune pour leurs géniteurs. Lyla ne supporte plus sa mère Elaine, Joris ne s'entend plus avec son père. La haine-père et la haine-mère comme viatique.
Ils vont tout à tour nous livrer leur version des faits, retracer leur état d'esprit, leurs émotions, leur liaison aussi brève que passionnelle.
«Je vis avec cette chose-là depuis dix-sept ans, tapie au fond des os comme une excroissance dont je suis seule consciente, une boule de douleur brûlante comme un soleil. Cette chose-là m'a construite, définie, aggravée, et le sentiment d'avoir pris la bonne décision ne rend pas le présent plus facile. »
Delphine Bertholon orchestre brillamment le chassé-croisé entre les deux protagonistes et entre les deux époques et tend leurs interrogations et leur mal-être comme un fil rouge. On sent bien que depuis leur séparation leur vie reste comme bloquée, que leur parcours est entravé. « L'absence de choix est une abomination, et ce, même si l'existence est une suite de non-choix. On aimerait croire le contraire mais, en vérité, on passe son temps à jongler entre la peste et le choléra. »
Lyla cherche dans son métier un dérivatif, trouve un soutien auprès de son amie Camille, Joris a voulu construire une vie de famille classique, épousant Camille qui tentera bien de panser sa blessure. Mais rien n'y fera. Après 17 ans, le choc est violent : « Je croyais l'avoir oubliée, mais les parfums réactivent la mémoire mieux que n'importe quoi d'autre et, à peine montée dans le véhicule, ma jeunesse tout entière me sauta à la gorge. »
Mais peut-on (re)construire une vie sur la frustration, l'attente ? Joris saura-t-il sauver ce coeur naufragé? Lyla résistera-t-elle à son (in)confort quotidien pour une nouvelle aventure incertaine ? Avec beaucoup de subtilité, l'auteur nous démontre que les choses ne sont pas figées et que les faiblesses peuvent aussi être des forces, que l'on peut passer de l'ombre à la lumière. Pour la fille dans l'ombre de sa mère, pour la traductrice dans l'ombre des auteurs dont elle adapte les textes.
Delphine Bertholon progresse livre après livre. Coeur-Naufrage en apporte la preuve éclatante!

Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
hcdahlemhcdahlem   09 juin 2017
À quinze ans, à seize ans, on ne peut pas mourir. On pense sans arrêt à la mort, on écrit des poèmes avec du spleen dedans, on a souvent envie de se tailler les veines, suicide au bord des lèvres. Mais en vérité, on ne peut pas mourir. À quinze ans, à seize ans, on est tellement en vie que c’est le monde entier qui crève autour de soi, dans les lumières noires des pistes souterraines.
À dix-sept ans, on aimerait tuer… Même si pour cela, il est déjà trop tard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
AudreyTAudreyT   30 mars 2017
Les rêves n'ont pas toujours vocation à se réaliser. Ils font avancer, persévérer, donnent du courage, et c'est tout ce qu'on leur demande.
Commenter  J’apprécie          240
LadoryquilitLadoryquilit   17 avril 2017
De manière générale, je suis quelqu'un qui attend. J'attends que le jour se lève, que la nuit tombe, que la terre s'ouvre en deux. J'attends qu'on me téléphone et quelquefois, je ne réponds même pas. J'attends le serveur du bistrot d'à côté, puis j'attends mon verre, puis mon second verre. J'attends les miracles, les langues exotiques, les licornes zébrées. Le nez levé au ciel quand la nuit s'évapore, j'attends l'étoile filante ou une manifestation extraterrestre. Je m'attends moi-même, régulièrement, quand ma pensée se perd et que je me retrouve debout au milieu de la cuisine, où je m'étais pourtant rendue pour une raison précise mais que j'ai oubliée en passant devant la fenêtre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
prune42prune42   04 août 2018
Les rêves n'ont pas toujours vocation à se réaliser. Ils font avancer, persévérer, donnent du courage, et c'est tout ce qu'on leur demande.
Commenter  J’apprécie          140
montmartinmontmartin   29 août 2017
En dépit des événements, les hommes se reproduisent. je ne sais pas si c'est flippant ou rassurant, je fais partie du lot, j'ai décidé comme un con de croire en l'avenir du monde.
Commenter  J’apprécie          102
Videos de Delphine Bertholon (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Delphine Bertholon
Delphine Bertholon pour son livre "Grâce".
autres livres classés : accouchement sous xVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr