AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2864243458
Éditeur : Métailié (30/03/2000)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Septembre 1887, Giovanni Bovara, jeune inspecteur des impôts né en Sicile et élevé à Gênes, arrive à Vigàta. Il pense en génois et a du mal à comprendre le dialecte sicilien. Ses deux prédécesseurs ont été tués. Il se retrouve aux prises avec les puissants de la province qui tentent de le corrompre puis de l'intimider, tous complotent pour s'enrichir aux dépens de l'Etat.
Après être tombé dans les rets amoureux d'une veuve ardente, victime ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
moravia
  18 mars 2017
Sans douter du talent de Serge Quadruppani, je ne peux faire qu'une constatation : le challenge de la traduction de ce livre était impossible. Vouloir en un même temps traduire de l'italien mais aussi du dialecte génois et sicilien était une mission impossible. Cela a eu pour conséquence d'avoir un texte illisible, sans cesse entrecoupé d'explications pour ne pas perdre le lecteur en route. Malgré cela, ou plutôt à cause, j'ai rendu les armes à la page 48, pressentant que j'allais m'infliger une véritable torture.
André Clavel, critique au journal L'Express, évoque "un roman roublard". Il faut croire que je n'étais pas disposé à me faire rouler dans la farine.
Commenter  J’apprécie          123
jfponge
  16 août 2015
Une histoire de moulins, bien loin de l'univers douillet d'Alphonse Daudet. On est en Sicile, à Vigata, ville imaginaire qui abrite l'oeuvre littéraire d'Andrea Camilleri. Mais, contrairement aux aventures du fameux commissaire Montalbano, nous voilà plongés dans un dix-neuvième siècle finissant, où l'île vit encore dans un régime semi-féodal. Quelques puissants jouissent de leurs privilèges, au nez et à la barbe d'une administration impuissante et largement corrompue. Ceux qui tentent de braver les règles établies par la "tradition" sont voués inéluctablement à la mort. Tel est le sort qui guette notre jeune et brave inspecteur des moulins, récemment débarqué de sa Gênes adoptive, et enfin de retour sur son île natale. Il va devoir jouer une partie serrée, avec le soutien d'un juge lui-même sur le point d'être "débarqué". À deux doigts de l'échec, il va tenter un dernier coup, qui enverra tous ses ennemis au tapis. La partie dure six semaines, et on ne se lasse pas de suivre pas à pas les coups échangés. Truffé de particularismes de langage propres au sicilien et au génois, admirablement rendus par Serge Quadruppani (qui a dû se faire aider pour l'occasion), ce roman policier hors du commun se dévore tout cru. On comprend comment la mafia a pu germer sur un tel terreau...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
miriam
  04 octobre 2014

Depuis le Roi Zozimo, le meilleur Camilleri que j'ai lu.
Basé sur un fait divers authentique, comme pour Zozimo, Camilleri a construit un roman hilarant en jouant également sur les registres de langue, entre le dialecte sicilien, l'Italien et le Génois. l'intrigue met en scène un inspecteur des Moulins qui vient surveiller le recouvrement sur la taxe sur le grain moulu à Montelusa. Montelusa, d'après de nombreux indice peut ici être identifiée à Agrigente. Evidemment, la mafia locale trempe dans le recouvrement de l'impôt. Deux inspecteurs des moulins ont été exécutés. Mais l'intrigue est compliquée par le meurtre d'un prêtre que l'on impute à l'inspecteur pour le perdre et le faire passer pour fou. le plus étonnant c'est que l'inspecteur s'en tire miraculeusement alors que tout l'accuse. le dénouement de l'intrigue étant un jeu de langage utilisant l'emploi du dialecte sicilien. Ici encore le génie du traducteur est de parvenir à faire passer le jeu de langage malgré la traduction

Lien : http://miriampanigel.blog.le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
pilou62200
  22 février 2014
Une première partie de haut vol.
Comme toujours, on y retrouve de la fraicheur, de l'humour, du plaisir. La description des rapports entre homme et femme est saisissant de réalité, le tout avec cette verve sicilienne qui est propre à l'auteur !
La deuxième partie du roman est basée sur des échanges épistolaires. C'est moins amusant, mais c'est tellement frappant de réalisme, de ce qui peut se passer, lorsque des personnes influentes veulent manipuler les faits....
Commenter  J’apprécie          20
JackBlanchart
  15 octobre 2013
Ouf...j'ai éprouvé des difficultés à m'accrocher à l'histoire, probablement à cause de cet accent sicilien traduit en français. Mais petit à petit, l'histoire s'est ancrée en moi et je n'ai eu de cesse de vouloir achever le livre. Bien foutu. Mais je suis resté sur ma faim. le "coup du cavalier" méritait d'être développé, mis en exergue, glosé.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SpilettSpilett   18 juin 2013
Donna Tristina était une brune trentenaire, avec des yeux verts étincelants et des lèvres rouges comme les flammes de l'enfer. La pôvre petitoune, elle était restée veuve il y a trois ans. Depuis lors, elle s'habillait toute de noir, en grand deuil, mais les hommes, quand ils la voyaient, il leur venait de mauvaises pensées, devant tous ces bienfaits de Dieu qu'aucun mâle ne gouvernait.
Commenter  J’apprécie          70
moraviamoravia   16 mars 2017
Son âme chrétienne était toujours disposée à prêter des sous aux gens dans le besoin et ensuite, son âme païenne se faisait rendre le double et même le triple de ce qu'il avait déboursé.
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Andrea Camilleri (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrea Camilleri
Interview de Andrea Camilleri.
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature italienne, roumaine et rhéto-romane>Romans, contes, nouvelles (653)
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

la vie et les polars d'Andrea Camilleri

Andrea Camilleri est né en Sicile en 1925. Il s'est mis au polar sur le tard, avec un très grand succès. C'était en :

1985
1992
1994
1998

10 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : Andrea CamilleriCréer un quiz sur ce livre