AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782080666413
473 pages
Flammarion (04/01/1994)
3.86/5   29 notes
Résumé :
George Sand n'est que passions multiples et contradictoires : passion du travail et passion du plaisir qu'elle nomme pudiquement " un embrasement céleste ". Passion pour son fils, Maurice, et passion pour ses amants qu'elle considère comme autant d'enfants. Passion pour la liberté et passion pour l'esclavage. Passion des voyages qui l'entraînent en Italie ou en Espagne, et passion pour son refuge de Nohant. Passion pour les idées et pour les hommes, et, parfois, pou... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
simoncailloux
  14 avril 2022
Il y a des auteurs sur lesquels on aime revenir, c'est le cas pour moi de Jean Chalon dont j'avais lu : Colette : L'éternelle apprentie. le retour est : Chère George Sand. L'édition est épuisée. Heureux ceux qui peuvent trouver le livre dans une boîte à livre !
George Sand, la dame de Nohant, née en 1804 à Paris, morte en 1876 à Nohant à presque soixante-douze ans.
J'ai particulièrement aimé le premier tiers du livre où il est question de son enfance avec des déchirements. Son père est mort alors qu'elle avait quatre ans. Elle a été séparée de sa mère au prix de beaucoup de larmes. La maman qui lui disait qu'elle reviendrait la voir et ne le faisait pas.
Sa grand-mère Marie-Aurore Dupin de Francueil qui décide de se charger de son éducation contre une dote qu'elle cède à sa belle-fille sans le sou. Alors Aurore sera éduquée façon aristocratique sous l'ancien régime monarchique. Sa grand-mère aura à faire à une rebelle, sauvageonne. Elle crut alors qu'il eut été bon de la mettre aux couvents chez les dames anglaises à Paris où Aurore soufflera le chaud et le froid. Et puis c'est le retour à Nohant. Les études sont assurées par un précepteur Monsieur Deschartres.
Marie-Aurore Dupin de Francueil meure en 1821 alors qu'Aurore a dix-sept ans. Aurore hérite de la pleine propriété de Nohant, de 240 hectares de terre et d'un hôtel particulier à Paris, dit hôtel de Narbonne. Suivant les souhaits de sa grand-mère Aurore aura pour tuteur son cousin René de Villeneuve.
Aurore est invitée chez le couple du Plessis, lui est un ancien compagnon d'arme de son père. Sur le temps de son séjour chez ses hôtes elle fait la connaissance de casimir Dudevant qu'elle épousera en 1822 alors qu'elle avait 18 ans. Elle aura un fils, Maurice qu'elle chérira. Assez rapidement le couple se séparera et divorcera ensuite.
Aurore se veut libre. Pour cela elle travaillera au Figaro et écrira un livre à quatre mains avec Jules Sandeau : Rose et Blanche. Ensuite George Sand écrit seule Indiana qui est le roman de la passion.
L'héroïne, Indiana, est, comme Sand, une mal-mariée déçue par son mari, le colonel Delmare, et par son amoureux, Raymond de la Ramière. Elle trouve le salut, sinon le bonheur, avec un ami d'enfance, sir Ralph.
C'est à l'occasion de la sortie de Indiana, que Aurore Dupin prend Sand pour nom de plume.
Dans les deux tiers suivants du livre, il est question de son vécu avec différents amants.
Jean Chalon à une écriture agréable. On le sent bien documenté sur le sujet. Il a écrit ce livre en s'appuyant trois livres : Leila ou la vie de Georges Sand, d'André Maurois ; George Sand ou le Scandale de la liberté, de Joseph Barry ; George Sand de Pierre Salomon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Patrijob
  21 novembre 2018
Un livre pioché dans une boîte à livres et qui semble avoir été peu lu ou, en tout cas, critiqué par les lecteurs de Babelio.
Une biographie agréable pourtant et bien documentée.
Un personnage, cette George Sand, dont j'avais lu La Mare au Diable vers l'âge de quatorze ans !
Lointaine cousine de Marie-Antoinette, elle naît en 1804, sous le nom d'Aurore Dupin.
A la mort de son père, Maurice,elle devient "une pomme de discorde" entre sa grand-mère paternelle et sa mère, Sophie-Victoire qui se disputent sa garde.
C'est sa grand-mère qui obtient la tutelle contre une rente qu'elle s'engage à verser à Sophie-Victoire.
Après un bref passage au couvent et un éphémère abrutissement de dévotion, qui lui vaut le surnom de "Sainte-Tranquille", elle retourne vivre à Nohant où sa grand-mère cherche à la marier.
Au décès de celle-ci, elle se voit contrainte de retourner vivre avec sa mère qu'elle aime mais dont elle est tout le contraire.
Elle rencontre son futur mari, François Dudevant, chez des amis de sa mère et ils se marient en 1822.
Ils vivent à Nohant dont elle a hérité de sa grand-mère.
Ils ont un fils, Maurice, qui sera la seule vraie raison de vivre d'Aurore.
C'est à cette époque que, lassée par la vie conjugale, elle entrevoit l'adultère comme un possible moyen de rompre la monotonie de son existence et, de par sa correspondance, voit poindre les débuts de sa carrière d'écrivain.
Après son divorce, elle se voit dans l'obligation de monnayer ses écrits et se met à imaginer des romans qu'elle vend aux journaux, notamment Le Figaro.
Le premier roman qu'elle publie seule et sous le pseudonyme de George Sand est Indiana et paraît en 1832.
George est une grande romantique, passionnée, pour laquelle chaque nouvelle relation est un éblouissement.
Elle fait preuve pour ses amants qu'elle qualifie d'angéliques, d'un amour maternel.
Prosper Mérimée, Alfred de Musset et, bien sûr, Frederic Chopin, marquent son existence de leur talent et esprit tourmenté.
Tour à tour dépressive et exhaltée, elle fait preuve d'un étonnant modernisme en préconisant "l'acceptation de la vie quelle qu'elle soit" ou en se positionnant politiquement.
"Revendiquer son droit à une enfance permanente, telle aura été l'une des principales, et secrètes, luttes de George Sand".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
charlottelit
  08 mai 2012
un ouvrage de Jean Chalon est toujours promesse de bonheur de lecture
Commenter  J’apprécie          110
Bretzel
  11 octobre 2017
Une bio qui se lit comme un roman, anecdotes et références historiques s'en trouvent intégrées d'une façon à ce qu'on les absorbe avec une grande facilité.
Enrichissant, et indéniablement un beau portrait de la "grande Dame" en pantalon du 19 ème siècle!
Commenter  J’apprécie          50
Gaouledenn
  25 avril 2015
On ne s'ennuie jamais avec Jean Chalon !!! toujours très bien écrit une bio écrite comme un roman durant cette lecture on est avec George Sand , on vit avec George Sand on visite avec George Sand on rencontre avec George Sand.!!!!!!
à la fin de la lecture lorsque toutes les pages sont tournées on est triste d'avoir quitté une amie !!
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
simoncaillouxsimoncailloux   10 avril 2022
Bonne-maman veut avant tout que sa petite-fille acquière les grâces en vogue sous l’ancien régime. […]. Tout cela est pour Sophie-Victoire le comble du ridicule et du démodé ! Forte de l’approbation maternelle, Aurore déclare : « Je voudrais être un bœuf ou un âne ; on me laisserait marcher à ma guise et brouter comme je l’entendrais au lieu qu’on veut faire de moi un chien savant. » Mme Dupin de Francueil et ses vieilles comtesses en frémissent d’horreur ; Aurore veut être une sauvage. La sauvage qu’elle sait être, en cachette, celle qui saute par la fenêtre pour courir la campagne et cuire des pommes de terre sous la cendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
simoncaillouxsimoncailloux   16 avril 2022
La disposition de cet appartement permet d’éviter les mauvaises surprises et d’y vivre en toute liberté. Cette liberté à laquelle Mme Dudevant a gouté et qu’elle considère comme « le premier des biens ». Prendre ses repas à l’heure qu’elle veut, se coucher quand, et avec qui elle veut, voilà qui vaut pour Aurore les plus grandes richesses du monde.
Commenter  J’apprécie          70
simoncaillouxsimoncailloux   14 avril 2022
Eblouie, bonne-maman déclare à qui veut l’entendre qu’il s’agit là d’authentiques chefs-d’œuvre. Nettement moi admirative, maman se moque de ses balbutiements littéraires : « Tes belles phrases m’ont bien fait rire, j’espère que tu ne vas pas te mettre à parler comme çà. » Aurore, qui, comme Sand, est indifférente aux critiques, répond : « Sois tranquille ma petite maman, je ne deviendrai pas une pédante, […]. » Décidément, bonne-maman et maman ne s’accorderont jamais, même pas pour reconnaître les talents littéraires de leur Aurore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
simoncaillouxsimoncailloux   10 avril 2022
―Figure-toi, intervient Maurice, que ces enfants ont une petite éruption de boutons et que Sophie s’imagine qu’ils ont la gale. ― Gale ou non, je me charge de celui-là, répond Mme Dupin de Francueil en prenant Aurore dans ses bras, Aurore qui n’oubliera jamais ce geste. « Elle m’emporta dans sa chambre, et, sans aucun dégoût de l’état horrible où j’étais, cette excellente femme, si délicate et si recherchée, me déposa sur son lit. » Telle qu’elle est, fiévreuse et galeuse Aurore a conquis sa grand-mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
charlottelitcharlottelit   08 mai 2012
On s'aperçoit qu'on aime quelqu'un quand on trouve à ses ronflements quelque chose de musical, de tendre, de céleste
Commenter  J’apprécie          180

Video de Jean Chalon (9) Voir plusAjouter une vidéo

Réussir au féminin
Réussir au féminin avec : Yvette ROUDY, ministre des droits de la femme, ( "A cause d'elles" ) Albin Michel; Francine GOMEZ, PDG de Waterman, ("On ne badine pas avec la politique") Lattes ; Denise BOMBARDIER journalistequébécoise, ("Une enfance à l'eau bénite") Seuil ; Katherine PANCOL, romancière et journaliste ("Scarlett SI Possible") Seuil; Jean CHALON, biographe de "le lumineux...
autres livres classés : berryVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1393 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre