AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259218490
Éditeur : Plon (15/01/2015)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 74 notes)
Résumé :
Qui va réellement mener la danse?
De retour de sa première visite en Russie depuis son célèbre saut vers la liberté, le danseur étoile Rudolf Noureev, très déprimé, consulte Tristan Feller, psychanalyste du Tout-Paris;

Le thérapeute est rapidement déstabilisé par la personnalité hors du commun de "Rudik", qui impose un cours peu orthodoxe à la cure : plongée dans l'histoire d'une légende vivante mais aussi affrontement entre les ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
mariech
  25 mars 2015
Paris , fin des années 80 , Tristan ( Christian ) Feller , célèbre psychanalyste reçoit un coup de fil étrange , la demande d'un nouveau client qui commence par déroger à une des premières règles en psychanalyse , le patient doit toujours prendre rdv lui - même
Le patient comme le titre du livre nous le dit c'est Rudik Noureev , au sommet de sa célébrité .
Ca commence fort , le rendez vous est pris pour le lendemain par personne interposée , première grande entorse , Noureev , ne viendra pas au premier rdv . Puis contre toute attente , il viendra ..sans argent , ne voudra pas payer une séance manquée , quelle est cette bizarrerie supplémentaire des séances de psychanalyses qui demande de payer pour un travail qui n'a pas été fait .
On le voit le bras de fer commence mais aussi inévitablement la fascination entre les deux hommes , on se rend compte qu'ils ont besoin l'un de l'autre .
Le psychanalyste ne pense plus qu'à son célèbre patient , il se remémore des souvenirs d'enfance , il nous explique qu'il a changé de prénom , il va accepter de transgresser toutes les règles , il va accepter une invitation à un ballet de Noureev , il va se rendre chez lui , il va même l'accompagner , avec sa nombreuse suite composées d'amis , de personnes chargées de l'intendance ,lors d'un voyage à New - York .
Tristan Feller est humain , donc faillible , qui aurait résisté à cet ouragan , cette force de la nature qu'est le danseur prodige .
Rudik N va finalement baisser la garde , lors des premières séances , non pas sur le divan , il refuse d'emblée , mais sur une chaise , il va se livrer au fil du temps , d'abord réticent , il ne dit mot pendant les premières séances , il va se confier sur une blessure qu'il ne peut dépasser , avoir revu sa mère mourante , après 25 ans d'absence , celle - ci ne va pas le reconnaître .
Plus tard , l'autre confidence terrible , qui surgit au détour d'une conversation , parler de cette terrible maladie ...le cancer des gays , ce sont ces propres mots .
Nous sommes alors au coeur d'une dualité terrible , le corps qui n'a jamais trahi , qui a été dompté par la force de caractère exceptionnelle de ce danseur hors norme , tous ceux qui l'ont vu danser , ont le souvenir d'un corps qui volait littéralement , un corps en apesanteur , et d'autre part , un homme de tous les excès , nuits blanches , partenaires d'une nuit .
L'homme avec ses failles mais aussi celui qui avait une discipline de fer , chaque matin , il faisait ' la classe ' , c'est à dire , imposait à son corps , une règle implacable , danser , danser , et cela , jour après jour .
On touche là à l'humanité de la personne , celle qui a d'innombrables partenaires mais qui a connu l'amour , le véritable amour , l'attachement à l'autre , qui ne peut accepter la trahison de son corps .
Après cette lecture , je me suis promenée un peu sur le net , j'ai revu des photos de Noureev , de son appartement parisien , regardé quelques vidéos de ses ballets , et moi aussi j'ai ressenti de la fascination .
Je me suis fait une réflexion sur la destinée , sur cette bataille engagée sur la maladie , cette terrible maladie qui ne laissait aucune chance dans les années 80 et sur le souvenir d'un homme , encore bien présent dans nos mémoires
Une bataille perdue d'avance certes mais menée dans une dignité que l'on ne doit jamais oublier .
Avant de terminer cette critique , un petit mot sur un autre livre remarquable , bien présent sur Babeljo , c'est Danseur de Colum Maccaan , c'est un livre que j'ai adoré , mon préfére de l'auteur , je vous le recommande chaleureusement
Je remercie Babeljo et son opération Masse Critique pour l'envoi de ce livre , que j'ai apprécié mais qui n'est pas un coup de coeur , il manque l'ingrédient magique ...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
Aela
  22 janvier 2015
она не узнала меня, "ana nie ouznala menia", " Elle ne m'a pas reconnue"; ainsi commence la première consultation de Rudolf Noureev qui est suivi en thérapie par le psychanalyste de grand renom Tristan Feller.
Nous sommes à la fin des années 80, Noureev, après son célèbre saut vers la liberté qui lui a permis, en 1961, d'échapper aux sbires du KGB qui devaient veiller à son retour vers Leningrad depuis l'aéroport d'Orly, a connu une carrière prodigieuse.
Il est alors mondialement connu à l'exception, ironie du sort, de son pays d'origine, qui s'appelle encore l'URSS.
Le thérapeute est vite déstabilisé par la personnalité hors du commun de Noureev.
La blessure chez le danseur est vive: il revient d'Oufa, dans l'Oural.
Sa mère ne l'a pas reconnu après tant d'années de séparation.
Pour lui toutes les blessures d'enfance se ravivent.
Ses relations houleuses avec son père qui n'a jamais accepté la vocation de son fils pour la danse, son amour pour le danseur étoile danois Erik Bruhn, sa longue liaison avec la danseuse étoile Margot Fonteyn, tout va être mis à jour sous le regard bienveillant du psychanalyste qui va franchir un peu les limites de la déontologie en acceptant plusieurs invitations de son célèbre patient.
Le livre est court mais d'une grande richesse psychologique.
Noureev a fait l'objet de plusieurs biographies, dont le roman de Colum Mc Cann "Danseur".
C'est une légende, il est souvent considéré comme le plus grand danseur du XXeme siècle.
Sa mort en 1993 a marqué les esprits.
Par cette série d'entretiens avec le psychanalyste, nous découvrons l'autre versant de cette personnalité qui a marqué son époque.
Un récit pasionnant et plein d 'humanité.
Philippe Grimbert signe un très beau roman, de grande qualité littéraire comme ses précédentes oeuvres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
aaahhh
  19 mai 2015
Bon...Bombe! Il y a dix jours je ne connaissais rien de la danse classique, ne m'intéressais absolument pas à l'opéra, encore moins à la Russie et je pensais réellement n'avoir rien à faire des souvenirs d'enfance d'une étoile narcissique imbue d'elle-même... Mais c'était avant Grimbert...
Il y a dix jours je suis tombée par hasard sur "Rudik, l'autre Noureev" et mon intérêt, né uniquement à la vue du nom du l'auteur, était aussi grand que ma méfiance, ce sujet n'avait pas l'air fait pour moi... Aujourd'hui, dix petits jours plus tard... j'ai un amant !
Chut c'est un amour secret! Épouse et mère comblée, c'est rougissante que je vous avoue que je suis tombée amoureuse... et oui, mon cher et tendre est arrogant, violent, terrible, homosexuel, et mort! Et pourtant, depuis que j'ai plongé le nez dans le roman envoutant de Philppe Grimbert, je ne pense qu'à lui... Rudolf mon Rudolf... Toi, ta grâce, ta grandeur, ta nonchalance, ton génie... Je n'ai pourtant pas l'âme d'une fan, et ce romantisme soudain me laisse sans voix,, mais c'est plus fort que moi, je suis allée me promener quai Voltaire là où tu vivais, je regarde sans me lasser des vidéos où tu danses sans fin et je me rassasie de photos où ton air fier et malicieux à la fois me fait pâlir et rougir tout en un!
Monsieur Grimbert, que vous êtes talentueux! Peut-être souhaitiez-vous, dans votre roman, décrire, raconter, exposer, relater, la fascination qu'un psychanalyste, Tristan Feller, aurait pu ressentir en ayant le grand Noureev comme patient en analyse. Vous faites bien plus que cela puisque cette fascination, vous ne me l'avez pas fait comprendre, vous me l'avez fait vivre! Il faut du génie pour cela. Il faut du génie pour rendre amoureux! Pour tout vous dire, je n'avais même jamais entendu parler de Noureev avant de vous lire... je ne l'oublierai jamais... Merci!
A lire, évidemment, comme tous les romans de Philippe Grimbert, qui a ce je ne sais quoi qui sait vous prendre au corps! Très très bon!


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          214
Martin1972
  10 mai 2016
Si comme moi, vous appréciez la danse classique et que le milieu très fermé des danseurs de ballet vous fascine, ce roman est pour vous.
Si comme moi, vous êtes fasciné par les personnages hors du commun, les rebelles passionnés pour qui seul compte leur liberté de s'exprimer à travers leur Art, ce roman ne peut que vous plaire.
Si comme moi, l'univers de la psychanalyse vous intrigue et que vous aimeriez être une petite ‘mouche curieuse mais discrète' pour écouter ce que dévoile l'un des plus grands danseurs du XXème siècle à son thérapeute, vous ne pouvez pas passer à côté de cette splendide biographie romancée portant sur Noureev, le danseur étoile russe, intitulée ‘Rudik, l'autre Noureev' écrite par Philippe Grimbert et parue en janvier 2015 aux éditions PLON dans la collection Miroir.
J'ai aimé lire ce roman de Philippe Grimbert parce qu'il entrelace deux univers fascinants et très fermés ; la psychanalyse et la danse. L'auteur le fait admirablement bien à travers deux voix intérieures, l'une qui est le psychanalyste parisien Tristan et l'autre qui est celle de son illustre patient, le talentueux et fascinant danseur Rudolf Noureev.
Cette histoire se déroule alors que Rudolf Noureev vit des moments difficiles. Il rentre d'un court séjour de sa Russie natale, pays qu'il n'a pas revu depuis 25 ans pour vivre en Europe sa passion, la danse.
Ce retour en terre Russe, après son exil, marque l'adieu à sa mère qui est mourante.
Cette Liberté de danser, Noureev l'a payée chèrement puisqu'en décidant de fuir ce pays qui lui a refusé le droit légitime de s'épanouir dans son art, il a été obligé de quitter les siens et plus particulièrement sa mère qu'il a aimée de manière inconditionnelle toute sa vie.
A son retour à Paris, Noureev déprimé ressent le besoin de suivre une psychanalyse.
C'est un roman plaisant à plus d'un titre. C'est un texte ramassé, nerveux qui est à la fois intime puisqu'il nous conte le récit d'une psychanalyse universelle. Il parle à chacun de nous, il fait écho à notre propre existence.
Je trouve aussi que Philippe Grimbert a le sens de la formule. Je vous fais part d'un passage qui illustre très bien cela : ‘Ne te fais pas si grand, tu n'es pas si petit' que le romancier fait dire à un de ses personnages.
Enfin, pour vous donner l'atmosphère du roman, je cite un extrait d'une séance de psychanalyse au cours de laquelle Noureev évoque son passage à l'ouest et qui a fait l'objet dans la Presse d'un récit légendaire, épique « du saut vers la Liberté » comme les journalistes l'avaient appelé à l'époque dans la Presse.
Je cite « Un étrange sourire aux lèvres, il se tourna vers moi, et je lus une question dans son regard. Allais-je accorder crédit à cette version si héroïque, si chorégraphique même des faits. C'est presque trop beau, répondis-je à mi-voix, en lui retournant son sourire. Trop beau pour être vrai ? Il ne souriait plus, ses yeux s'étaient assombris. Il pencha le torse vers moi, approchant son visage du mien, inquisiteur. Vous cherchez réalité ou vérité ? Encore une fois, sa finesse me sidéra, il avait si vite compris l'enjeu d'une psychanalyse. Sa question témoignait de manière éclatante et me prouvait que nous étions sur la bonne voie. Je viens d'entendre la vérité, lui répondis-je, mais à la prochaine séance nous essaierons d'aller tout de même vers la réalité ».
Conseil à mes amis lecteurs, ne passez surtout pas à côté de cette pépite littéraire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
AudreyT
  29 mars 2015
Rudolf Noureev est un danseur étoile. Célèbré et admiré de tous, il consulte Tristan Feller, psychanalyste, à son retour de Russie. Découle alors de ses séances la réalité de la vie de cet homme blessé et a la recherche perpétuelle de reconnaissance...
Plus qu'un roman, plus qu'une biographie, ce nouveau livre de Philippe Grimbert m'a touché par cette justesse dans la description des douleurs et des blessures d'un homme qu'on pourrait croire entouré et accompli. On ne peut s'empêcher de vivre avec eux les souvenirs et l'origine de tous les maux de cet être exceptionnel...
Commenter  J’apprécie          250

critiques presse (3)
Telerama   11 mars 2015
Grimberg sait à merveille partager son envoûtement, sans l'expliquer.
Lire la critique sur le site : Telerama
Lexpress   09 mars 2015
Autant dire que l'auteur d'Un secret est ici à son affaire. Son approche du cas Noureev est captivante. Un roman qui a le charme d'une soirée à l'Opéra.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeFigaro   06 mars 2015
Le lecteur suit la confrontation fasciné, embarqué dans la danse, par un romancier dopé à l'énergie de son modèle.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Martin1972Martin1972   10 mai 2016
Un étrange sourire aux lèvres, il se tourna vers moi, et je lus une question dans son regard. Allais-je accorder crédit à cette version si héroïque, si chorégraphique même des faits. C'est presque trop beau, répondis-je à mi-voix, en lui retournant son sourire. Trop beau pour être vrai ? Il ne souriait plus, ses yeux s'étaient assombris. Il pencha le torse vers moi, approchant son visage du mien, inquisiteur. Vous cherchez réalité ou vérité ? Encore une fois, sa finesse me sidéra, il avait si vite compris l'enjeu d'une psychanalyse. Sa question témoignait de manière éclatante et me prouvait que nous étions sur la bonne voie. Je viens d'entendre la vérité, lui répondis-je, mais à la prochaine séance nous essaierons d'aller tout de même vers la réalité.

Echange entre Noureev et son psychiatre Tristan
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
BazartBazart   15 août 2016
"Chacune de ces rencontres augurait d'une nouvelle expédition en terra incognita, sur laquelle j'allais m'aventurer en compagnie de celui ou celle qui était venu demander mon secours. Mon métier m'apportait de grandes satisfactions, mais s'ils sortaient de l'ordinaire, tous ces cas faisaient partie de mon quotidien, quand les rencontres avec Rudolf Noureev m'en éloignaient, m'entrainant au coeur d'un univers qui m'attirait irréstiblement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
TounetTounet   11 février 2015
S'il est une dimension qui importe au psychanalyste, c'est bien celle de la vérité, ce tissu de souvenirs remaniés, embellis par la mémoire, dans lequel nous nous drapons, romanciers de notre propre histoire. Tout souvenir est fiction, récit imaginaire dont nous sommes les auteurs, bousculant lieux et dates, et c'est sur cette fiction que nous nous construisons, plus sûrement que sur la réalité des faits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Olivia-AOlivia-A   12 novembre 2015
S'il est bien une dimension qui importe au psychanalyste, c'est bien celle de la vérité, ce tissu de souvenirs remaniés, embellis par la mémoire, dans lequel nous nous drapons, romanciers de notre propre histoire. Tout souvenir est fiction, récit imaginaire dont nous sommes les auteurs, bousculant lieux et dates, et c'est sur cette fiction que nous nous construisons, plus sûrement que sur la réalité des faits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AdrienneAdrienne   08 février 2015
S'il est une dimension qui importe au psychanalyste, c'est bien celle de la vérité, ce tissu de souvenirs remaniés, embellis par la mémoire, dans lequel nous nous drapons, romanciers de notre propre histoire. Tout souvenir est fiction, récit imaginaire dont nous sommes les auteurs, bousculant lieux et dates, et c'est sur cette fiction que nous construisons, plus sûrement que sur la réalité des faits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Philippe Grimbert (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Grimbert
Karine Henry, de la librairie Comme un roman, présente son coup de c?ur pour "Rudik, l'autre Noureev", de Philippe Grimbert. Christelle Siméon, de la librairie Drugstore Publicis, nous présente "Rudik, l'autre Noureev", de Philippe Grimbert.
De retour de sa première visite en Russie depuis son célèbre saut vers la liberté, Noureev est extrêmement déprimé et en confie la raison à son psychanalyste, marquant le début d'une cure peu orthodoxe. Mais qui va réellement mener la danse ?
De retour de sa première visite en Russie depuis son célèbre saut vers la liberté, le danseur étoile Rudolf Noureev, très déprimé, consulte Tristan Feller, psychanalyste du Tout-Paris. Le thérapeute est rapidement déstabilisé par la personnalité hors du commun de « Rudik » , qui impose un cours peu orthodoxe à la cure : plongée dans l'histoire d'une légende vivante mais aussi affrontement entre les deux hommes durant lequel se déploient jeux de pouvoir et de fascination. À travers ce roman d'une analyse exceptionnelle, c'est à un voyage au-delà des masques que nous convie Philippe Grimbert.
+ Lire la suite
autres livres classés : danseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quizz sur Le Secret de Phillipe Grimbert #DefiBabelio

Quel est le nom du personnage principal?

Maxime
On ne sait pas
Joseph
Simon

4 questions
328 lecteurs ont répondu
Thème : Un secret de Philippe GrimbertCréer un quiz sur ce livre
.. ..