AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070319695
224 pages
Éditeur : Gallimard (22/08/2005)
4/5   11 notes
Résumé :

" On a réuni sous ce titre des écrits qui tous disent : "Je juge que ceci est bien. Je juge que cela est mal." Tous cherchent donc à servir ; là est leur unité. Au mot service, qui exprime bien le caractère de ces textes, il était indispensable d'ajouter inutile. L'âme dit : service, et l'intelligence complète : inutile. "

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
jeeves_wilt
  15 août 2018
Du grand, du très grand Montherlant de l'académie française.
A la manière des essais de Maître Montaigne, il développe ses pensées et réflexions sur son époque.
Rien de neuf sous le soleil de la littérature car bien dégrossie par les anciens mais tout de même une vision et une expérience(la guerre de 14 ou il fût blessé) qui ne peuvent qu'être utile à nous autres nantis de notre époque 3.0.
Des monceaux de citations et quelques clins d'oeil aux anciens qui réchauffe le coeur d'un néophyte en littérature que je suis, comme par exemple la lettre d'un père à son fils, déjà lu dans Rabelais, c'est une autre version, sa version, mais la quintessence reste la même, je vous laisse la découvrir.
La découverte de son passé militaire fût une découverte, ainsi que quelques précisions sur sa vie ; comme son célibat de onze ans, qui l'eût cru??? N'est-ce pas Nadou38 ?
A lire évidemment, en ces temps de réseaux sociaux qui ne sont pas sociaux, rappelons-le.

Commenter  J’apprécie          73

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
aleatoirealeatoire   04 mars 2015
Notre pays est miné au-dedans, attaqué au-dehors. L'étranger est chez nous, par infiltration souterraine. Je vois le sentiment national débilité ou indécis, le défaut total d'esprit public, un conformisme du désordre qui a toute la sottise qu'il prête au conformisme de l'ordre. Aucune indignation, aucune réaction seulement un peu vive de personne : la France est un fromage mou, où l'on entre, que l'on taille comme on veut. On m'a reproché quelquefois de n'avoir pas beaucoup d'amour, mais j'ai de l'indignation qui est une forme de l'amour.
Paris, mars 1935
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43
jeeves_wiltjeeves_wilt   17 août 2018
Je voyais que le cancer qui ronge le monde européen, c'est la vanité sociale.

Le célibat enfin, cette sorte de vie, que recommandent toutes les religions et toutes les philosophies...

Tout le monde, et toujours, nous pousse vers le moins bon de notre être, et ceux-là mêmes dont nous pouvions croire que c'était d'eux que nous viendrait l'encouragement à persister dans la voie étroite.
Commenter  J’apprécie          52
jeeves_wiltjeeves_wilt   17 août 2018
...ou comme on regarde une inconnue céleste, une fille de seize ans, belle et immobile : " Quand elle bougera, lui trouverai-je un défaut ?"

Car pourquoi est-on mis sur cette terre, sinon pour accomplir sa vérité?

Que la seule force du sens fasse toute la force de l'expression. Je ne cherche pas à éblouir, mais à m'éclairer.
Commenter  J’apprécie          60
jeeves_wiltjeeves_wilt   15 août 2018
La gloire ? Mais qu'est-ce que cela fait pour le bonheur ?

J'eus sur-le-champ tout ce que je voulais, et sur-le-champ en eus par dessus la tête.

On ne juge pas un homme sur ce qu'il fait et dit en état de crise. C'est le trahir, autant que si on le jugeait sur des paroles prononcées dans le sommeil ou dans l'ivresse.
Commenter  J’apprécie          57
jeeves_wiltjeeves_wilt   17 août 2018
Quand je serai dans la hideur du dernier âge, j'aurai encore cette connaissance imprenable et souveraine, j'aurai cette connaissance divine que j'ai fait ce que j'ai fait, -- que je n'ai pas perdu mon temps, que j'ai déblayé ce qu'il y avait à déblayer, que je ne me suis pas laissé arrêter. Comment ne pas mourir en paix!(Touchons du bois.)
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Henry de Montherlant (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henry de Montherlant
Henry de Montherlant : Entretiens avec Pierre Sipriot (1952 / France Culture). Henry de Montherlant en septembre 1958 à Paris. • Crédits : Getty. Par Pierre Sipriot. Diffusion sur France Culture de septembre à décembre 1952 sous le titre de "15 soirées avec Henry de Montherlant". Réalisation : Nicole Salerne et Vanessa Nadjar. Attachée de production : Daphné Abgrall et Odile Joëssel. Coordination : Sandrine Treiner. Henry Millon de Montherlant, né le 20 avril 1895 à Paris et mort le 21 septembre 1972 dans la même ville, est un romancier, essayiste et dramaturge français. Souvent désigné sous le seul patronyme de Montherlant, il est l'auteur de quelque 70 ouvrages et est notamment connu pour son roman "Les Jeunes Filles" (1936-1939) et ses pièces de théâtre "La Reine morte" (1942), "Le Maître de Santiago" (1947) et "La Ville dont le prince est un enfant" (1951). Il est élu membre de l'Académie française en 1960. Montherlant est l'auteur d'une très abondante œuvre littéraire comprenant pour l'essentiel des romans, récits, pièces de théâtre et essais, mais aussi des notes de carnets, de la poésie et une correspondance. L'essentiel de cette œuvre est disponible dans la Bibliothèque de la Pléiade (deux tomes de romans, un tome de théâtre, un tome d'essais incluant les carnets).
00:00 1er entretien : « La plus étonnante et admirable création de la nature n'est ni l'adulte ni le jeune homme mais l'enfant. » Dans cette première partie d’entretiens, Henry de Montherlant revient sur "L’exil", qu’il écrit à 18 ans, et "La relève du matin", des œuvres imprégnées des expériences de ses années de collège.
24:59 2ème entretien : « Je ne juge pas, je ne suis pas un professeur de morale. » Deuxième volet des entretiens d’Henry de Montherlant avec Pierre Sipriot. Naissance d’Alban de Bricoule, figure romanesque qui parcourt l’œuvre de l’écrivain, et retour sur deux romans, "Le Songe" et "Les Olympiques", ou devoir patriotique, joie du sport et tourments amoureux mènent la danse.
51:15 3ème entretien : « Peut-être ne suis-je pas fait pour les chemins de velours. » Dans ce troisième volet, Henry de Montherlant évoque la crise qui marque son passage à sa trentième année et durant laquelle il écrit "Aux fontaines du désir" et "Les Célibataires".
01:17:01 4ème entretien : « J’ai écrit sur les rapports entre l’homme et la femme des vérités essentielles. » Installé à Alger au début des années 30, Henry de Montherlant s’intéresse à “La question coloniale” et écrit "La Rose de sable", roman critique du colonialisme, qui ne sera publié dans son intégralité qu’en 1982. Il n’échappe cependant pas à une autre polémique avec son roman "Les Jeunes filles".
01:43:52 5ème entretien : « J’ai toujours accepté de me mettre de moi-même à l’écart ou d’y être tenu. » Dans ce dernier volet, Henry de Montherlant revient sur ses essais, des écrits qui collent à l’actualité avant et durant la Seconde Guerre mondiale. À travers sa voix, on perçoit les réponses d’un homme accusé à tort d'avoir été du mauvais côté de l’histoire.
Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : engagementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La série des Jeunes Filles de Montherlant

Comment s'appelle le personnage principal, dont on a trop souvent dit qu'il était l'incarnation romanesque de Montherlant ?

Henri Costal
Pierre Costals
Jean Costals

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Les Jeunes filles, tome 1: Les jeunes filles de Henry de MontherlantCréer un quiz sur ce livre