AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757849549
Éditeur : Points (08/01/2015)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 191 notes)
Résumé :
Ils sont cinq. Cinq amis, la trentaine, qui se retrouvent après plusieurs années pour une randonnée dans les Pyrénées, le temps d'un week-end. Romuald, le gamin des cités à qui tout a réussi, a invité Théo, Dorothée, David et Juliette dans son luxueux chalet. Mais la montagne lui est-elle aussi familière qu'il l'a laissé croire? Le groupe s'égare, d'anciennes inimitiés ressurgissent, les secrets de chacun se font jour. Jusqu'au drame. Impensable. Imprévisible ? C'es... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (65) Voir plus Ajouter une critique
garrytopper9
21 février 2015
Je connais bien Musso, Guillaume, mais je ne connaissais pas du tout son petit frère Valentin. Je ne vais pas faire de comparatif entre les deux, car ils n'écrivent pas dans le même registre et pas du tout dans le même style.

Merci donc à la dernière opération Masse critique pour m'avoir permis de tester cet auteur qui me tentais depuis un moment.
L'histoire se concentre sur très eu de personnages, cinq pour être exact qui vont passer quelques jours en montagne. Des retrouvailles d'anciens amis, des tensions, des rancoeurs, des problèmes de couples et des personnages très travaillés sont au coeur de cette intrigue bien ficelé.
Cela aurait pu être un sorte de huis-clos somme toute basique si l'auteur n'avait pas eu la brillante idée de nous plonger, tout les trois-quatre chapitres dans le passé d'un certain personnage. Pour ces Flash-backs qui durent en général deux chapitres, l'auteur utilise une narration différente, nous plongeant pleinement dans la tête du personnage.
Même si on devine aisément le but du récit, on se laisse porter par l'histoire car au delà du final, ce qui est intéressant c'est de découvrir le cheminement de chaque personnage. de plus la fin ne tombe pas dans la facilité, et se révèle surprenante.
Une agréable lecture, très facile à lire mais loin d'être simpliste. Valentin Musso a écrit quatre livres avec celui-ci, et je serais curieux de voir de quoi traitent ses autres rom ans, et s'ils sont de la même qualité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Antyryia
24 avril 2017

Pour commencer ta critique, tu remercies naturellement la personne qui t'a offert ce roman.
Tu ignorais en t'inscrivant sur Babelio il y a bientôt un an que tu y ferais de belles rencontres et que tu allais non seulement pouvoir partager ta passion pour la lecture mais que tes échanges iraient parfois bien au-delà. Et que s'offrir des livres allait parfois devenir naturel même avec des personnes que tu n'as pourtant jamais réellement croisées.
Tu savais que ton amie appréciait Valentin Musso, et maintenant tu n'as plus le choix : c'est à ton tour de le découvrir. Toi tu ne connaissais que son grand-frère Guillaume. Il y a quelques mois tu ignorais d'ailleurs encore que les deux auteurs avaient un lien de parenté.
Quand tu as lu la quatrième de couverture, tu as tout de suite pensé à un autre roman que tu avais lu il n'y a pas si longtemps. Cette histoire de randonnée en montagne t'a en effet immédiatement fait songer aux six fourmis blanches de Sandrine Collette. Tu t'attendais d'emblée à une histoire similaire, avec une promenade meurtrière lors de laquelle les hommes ne seraient plus rien face à une nature déchaînée.
Mais tu prends rapidement conscience qu'ici, le danger ne vient pas forcément uniquement d'une nature impitoyable.
Si ton amie t'invite un jour dans son chalet pour découvrir ensemble les glaciers avoisinants, tu devrais déjà réfléchir à une bonne excuse pour décliner sa proposition.
Théo lui a accepté. Il ne sait même pas pourquoi. Toi non plus d'ailleurs. Il a revu par hasard son vieil ami Romuald et celui-ci a ensuite organisé un petit séjour lors duquel un circuit escarpé les emmènera dans les vallées pyrénéennes.
"A quoi ces retrouvailles riment-elles ?"
"Comment s'est-il laissé embringuer dans ce week end à la montagne ?"
Ces deux hommes, dès le début, tu les vois comme deux paons qui s'affrontent. Qui a le mieux réussi sa vie professionnelle dans la finance ? Qui a la plus belle voiture ? Ils sont les deux principaux personnages, ils semblent s'affronter de façon muette et toi, tu ne sais pas de quoi il retourne exactement.
Mais ils sont plus nombreux pour cette expédition. Cinq en tout. Théo est accompagné de Dorothée, sa compagne, même si leur couple semble vaciller depuis quelques mois déjà. Et il y a David également qui lui aussi est en couple avec la fragile et anorexique Juliette. Sa condition lui permettra-t-elle d'avoir l'endurance nécessaire pour un tel parcours physique ?
Tu lis un thriller alors tu te doutes que tout ne va pas bien se passer. Vont-ils se perdre et affronter les crevasses, le froid ? Vont-ils subir la faim, la neige, les avalanches ? Eh bien en tout cas, les massifs ne vont pas les épargner.
"Ils ont froid. le vent souffle avec fureur."
"Il avait soif, terriblement soif."
"Tu ne vas pas me dire qu'on s'est trompé de chemin ?"
L'exploration des névés va rapidement se muer en cauchemar. Pourtant Romuald prétendait connaître les lieux par coeur. Comment a-t-il pu se laisser surprendre ainsi ? Oublier la carte et même une partie du matériel d'escalade, qui auraient assuré à tous un voyage serein ?
"Je me demande s'il ne s'amuse pas à nous foutre la trouille."
Et puis tu lis le premier flash-back. L'auteur te fait entrer dans la peau de Romuald en te tutoyant. Cette originalité dans le style te permet de savoir immédiatement si tu lis un retour en arrière ou si tu es de nouveau avec les randonneurs dans le présent sans que l'auteur n'ait besoin de te l'écrire. Et bien sûr ce procédé te permets de t'identifier plus facilement à cet homme puisque tu te retrouves littéralement dans sa peau.
"Tu avais envie de la prendre dans tes bras, de te perdre dans l'odeur de sa chevelure."
Tu apprends que Romuald est d'origine martiniquaise et issu d'un milieu plus que modeste.
"Romuald ne rêvait que d'une chose : quitter son quartier, changer d'univers."
"Et puis un jour, il parvient à intégrer un prestigieux lycée, qui lui ouvre les portes d'un nouveau monde."
C'est dans cet établissement que Romuald et Théo lieront une étrange et malsaine amitié. David, lui, y est également scolarisé mais tu constates rapidement qu'il ne joue que le rôle de sous-fifre de Théo, qu'il ne fait que suivre le mouvement sans avoir de réelle personnalité.
Très vite, tu apprends qu'il y a eu un drame par le passé. Une fille est morte. Mais cette tragédie et sa corrélation avec le parcours montagneux ne te seront révélées que progressivement.
Et Valentin Musso sait y faire pour maintenir le suspense. Quand un chapitre se termine sur une note angoissante ou une révélation, tu peux être sûr qu'il va revenir à l'autre période pour te faire languir un peu plus longtemps. Tu te souviens du premier flash-back ? Il est intervenu alors que l'un des cinq randonneurs chutait dans le précipice. Et c'est pareil dans l'autre sens. Mais toi tu n'es que le lecteur et tu ne peux pas intervenir. Tout a déjà été écrit, même les pages qu'il te reste à lire et tu ne peux donc qu'assister à ces tensions entre les marcheurs sans en comprendre le sens.
"Les disputes sont la plaie des randonneurs, elles sont fréquentes et naturelles, mais elles arrivent rarement au bout d'une demi-journée de marche."
Et tu attends passivement l'explosion. Tu la sais imminente mais tu ne sais pas comment ni pourquoi. Tu n'es même pas sûr de savoir qui.
Certains promeneurs ont des secrets, mais davantage que connaître ces derniers, tu te demandes si leur amitié est sincère et ce qui résulte en vérité de ces non-dits. Comme si toute leurs relations n'était qu'hypocrisie et faux-semblants.
Théo a-t-il raison de se penser "Tourner la page ? ... Rien d'autre ? Pas de rancoeur, pas de haine ... ?"
Mais quelle page Romuald a-t-il ou n'a-t-il pas tournée ?
Romuald et Théo, c'est l'alpha et l'oméga, le yin et le yang. Sur le papier ils se ressemblent et pourtant, au fur et à mesure que leurs histoires nous sont contées, tu t'aperçois que tout les oppose. L'un d'eux est une victime. Mais les rôles ont changé. En tout cas rien n'est gravé dans le marbre. Au lycée, Romuald était une sorte de jouet entre les mains du jeune Théodore, un fils à sa maman aux humeurs changeantes, une figure incontournable de l'école qui s'amusait aux dépends d'autrui, qui se droguait, qui ne savait pas que les actes avaient des conséquences. Et Romuald, à contrecoeur, pardonnait ces excès parce que Théo était pour lui un besoin, un symbole de son désir d'intégration.
"Tu n'arrivais pas à en vouloir à Théo, encore moins à le détester, c'était au-dessus de tes forces."
Mais aujoud'hui le terrain de jeu a changé, on n'est plus dans une école de riches où trouver sa place est d'autant plus difficile qu'on est issu d'un milieu défavorisé.
La montagne, c'est une immense cour de récréation dans laquelle Romuald tient cette fois les rennes. Tandis que Théo se demande ce qu'il fait là en réalité. Cette fois il ne maîtrise plus rien.
"Il n'arrive pas à se débarrasser de l'impression désagréable qu'il a acquis un ascendant sur eux. Son chalet. Sa montagne."
Si le rôle des deux hommes semble avoir été modifié, tu sais en revanche que l'issue des deux histoires ne peut être que dramatique. Non pas que l'histoire se répète, les deux sont liées mais uniques et ne se ressemblent pas. Mais tout converge à chaque fois vers une issue fatale et tu ne peux qu'attendre et tourner les pages pour connaître l'ampleur des dégâts à venir. Tes sentiments s'égarent. Tu ne peux pas apprécier Théo, dur et cynique. Tu te ranges donc aux côtés du plus faible, Romuald. Mais quand Théo souffre le martyre en montagne ( "une migraine qui l'élance derrière les yeux" , "une douleur fulgurante lui traverse le ventre" ) tu ne sais plus s'il est le plus méchant des deux. Malgé ses erreurs passées, tu ne peux pas vraiment prendre parti pour l'un ou pour l'autre. Ton avis change régulièrement. Ton empathie également.
Tu refermeras cependant le roman avec un avis mitigé. Cette lecture t'a plu mais ne t'a pas totalement transporté. En fait, tu n'as jamais réussi à t'intéresser aux deux histoires parallèles avec le même intérêt. Tu as eu du mal avec les épisodes "souvenirs" quand ils ont commencé parce que tu t'intéressais davantage au périple des cinq randonneurs, et il faut avouer qu'il t'a fallu un temps d'adaptation pour te faire au tutoiement, quand tu entrais dans la peau de Romuald. Et à l'inverse, tu attendais ces retours ensuite avec impatience parce que quoi qu'il se passe durant le périlleux circuit touristique du présent, tu sais que tu ne trouveras ton explication qu'en remontant le temps, encore un peu plus loin. Selon toi, le roman est assez inégal. Parfois il est arrivé à te passionner et tu tournais les pages frénétiquement et parfois d'autres passages n'ont pas su maintenir en revanche ton attention avec autant d'efficacité.
Et tu l'as donc forcément un peu comparé à Six fourmis blanches parce que même si les trames des deux histoires n'ont que quelques similitudes, le point de départ est le même et tu as quand même entre les deux préféré d'une courte tête le roman de Sandrine Collette.
Peut-être que demain, Babelio t'attribuera enfin la si convoitée étiquette de novice en montagne ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
indira95
11 juillet 2016
Valentin Musso, c'est le p'tit frère de Guillaume mais en moins connu (et c'est franchement dommage parce qu'il est plus talentueux, si si j'assume !) . Donc vous disais-je, Valentin est passé maître dans l'art du thriller et ce qu'il y a de remarquable chez lui, réside dans sa capacité à changer totalement d'époque à chaque roman : des lebensborn allemands, ces fameuses pouponnières à nazis, en passant par le Nice du début du XX siècle et maintenant un huis-clos montagnard au XXI siècle. A chaque lecture, nouvelle époque, nouvelle ambiance et autant vous dire que j'apprécie.
Sans faille met donc en scène un groupe d'amis (si on peut dire…) : 5 au total, qui décidèrent - en parfaits petits citadins qu'ils étaient - de profiter de l'air pur des grands espaces pyrénéens au cours d'une randonnée de 2 jours. Mené par Romuald, celui à qui tout semble avoir réussi (beau gosse, belle bagnole, beau chalet), notre groupe embarque confiant dans l'ascension d'un glacier « pas si accessible mais pas insurmontable non plus ». Ce qu'il vous faut savoir est qu'entre Romuald et Théo, l'autre « beau gosse à qui tout a réussi », les relations s'apparentent à la diplomatie américano-russe en contexte de guerre froide. Combat de coqs dirons certains ; mais est-ce vraiment si simple que ça ? Théo ne comprend pas cette soudaine invitation, preuve d'amitié tardive, mais se laisse convaincre par le reste du groupe séduit par l'amabilité et le charisme de Romuald. Vous le pressentez déjà, notre escapade va un brin sortir des sentiers battus…
Lu d'une traite, Sans faille s'est pourtant avéré un huis-clos un peu trop attendu qui ne m'a pas scotchée les fesses sur ma chaise à la fin. Bien qu'on comprenne d'entrée de jeu que la situation va dégénérer, le traitement de ce noeud de tensions et de non-dits aurait pu donner lieu à un développement hyper neveux et tordu, ici aux abonnés absents. Quel dommage ! le tout manque de punch. le point positif est l'alternance des points de vue et des époques, qui rythment intelligemment le récit. Attention toutefois : j'ai quand même fini ce thriller et ce n'est pas non plus un échec cuisant. On se laisse prendre au jeu (à défaut d'être pris au piège) et c'est un bon point. Je sais que Valentin Musso peut mieux faire et je lui pardonne cet opus. Même les meilleurs ont leurs coups de mou.
Lien : http://www.livreetcompagnie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Profileuse2290
13 avril 2017
Il m'aura fallu un seul petit jour et une nuit matinale à 2h34 du matin je l'ai terminer .
Se roman pour moi et tout simplement époustouflant , dire que je ne l'ai pas aimé serais un mensonge .
Pourtant l'histoire , se lis , doucement monte en crescendo , elle paraît complexe , mais plus tu la lis , plus les pièces s'emboîte et là j'ai commencer à comprendre .
L'histoire débute ainsi " connait-t'on vraiment ses amis " ?.
Ici on rencontre Romuald,Théo,David et Juliette qui se retrouvent dans les Pyrénées .
De là tu te dits que tu connaît se genre de thème et tu t'attends à un déjà vu .
Eh-bien , non ! .
Ici place aux souvenirs , à la haine , au mépris , l'arrogance , la vanité , le désarrois , l'incompréhension , la rage , la jalousie , tout et rondement mené vers un plan machiavélique très bien orchestre 🙏 .
Mr Musso Valentin , nous livre un thriller psychologique sur fond de huit-clos dans les Pyrénées avec se décor si magnifique la Montagne et sa randonné avec pour issus le drame bah oui sinon se serais pas un thriller .

On va pas se le cacher l'être humain et fait ainsi , il a soif de vengeance , ils y'en a qui rumine dans leur coin leur vengeance et se dise " ah tient je lui ferais bien subir sa ? " et d'autre qui mette leur menace à exécution. et la mène de front sans relâche .
Pour moi se un roman qui me parle beaucoup .

Se roman et très bien écris , et il m'a même fais chercher des mots dans le dictionnaire quand je ne comprenais pas et j'ai trouver sa chouette , car ainsi j'ai pu enrichir mon vocabulaire .
Bah oui je n'ai pas la science infuse ^^ !.
Franchement je l'ai énormément apprécie et je pense que pendant longtemps il me fera cogiter les neurones .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
missmolko1
04 février 2017
Après Les cendres froides, j'ai eu envie de découvrir un autre roman de Valentin Musso. Et le moins que l'on puisse dire et que Sans faille est vraiment prenant et que le suspense est présent du début à la fin. Malgré ça, le roman peine à démarrer et j'ai trouvé que quelques passages traînés un peu en longueur.
Parlons de l'intrigue : Romuald invite dans son chalet a la montagne deux amis d'enfances, David, venus avec Juliette et Théo avec sa compagne Dorothée. Ensemble, ils souhaitent partir en randonnée. Seulement tout tourne vite au vinaigre et de vieilles rancoeur vont ressortir très vite. Entre les chapitres on assiste a des flashbacks, à l'époque ou les trois garçons étaient à l'école. On en apprend plus sur leur relation et sur leur personnalités.
J'ai beaucoup aimé ce roman mais malgré tout je reste un peu déçue par les longueurs dont je parlais plus haut mais aussi sur le fait qu'aucun des personnages n'est vraiment attachants. Je n'ai pas réussi à éprouver de la sympathie ou a m'identifier a l'un d'entre eux. C'est dommage car le roman, pour son intrigue vaut quand même le détour.
Je reste, enfin, avec beaucoup de questions ou le roman n'a pas su m'apporter les réponses. Qu'espérez Théo en allant chez Romuald après toutes ces années ?
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Citations & extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
bgnbgn02 janvier 2015
Dans moins de trente secondes, elle sera morte.
Son corps sera tellement méconnaissable que ses parents, à la morgue, parviendront à peine à l’identifier. Seul un petit tatouage sur sa cheville droite ne leur laissera aucun doute. Un papillon tribal qu’elle s’était fait tatouer à 18 ans.
« Elle ne méritait pas ça… », « À son âge… », « Elle avait tout pour elle… ». Voilà le genre de banalités que l’on entendra à l’annonce de sa mort, parce qu’il faut bien dire quelque chose dans de pareilles circonstances.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
bgnbgn02 janvier 2015
Vingt mineurs. Presque tous multirécidivistes. Certains, auteurs de faits très graves. Rien n’expliquait d’ailleurs qu’ils aient atterri dans un centre fermé plutôt qu’en prison. Une sorte de loterie.
Karim avait planté un type de son quartier de trois coups de tournevis dans le dos. Heureusement pour lui, le type s’en était sorti. Mahfouz, un de ses deux acolytes, avait failli tuer un élève dans son lycée pro à coups d’extincteur dans la tête. Sinon, la plupart étaient là pour de banales histoires de drogue.
« T’es là pour quoi ? » C’était la question inévitable quand on était nouveau. Et là, il fallait faire gaffe à ce qu’on disait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bgnbgn02 janvier 2015
Il disait : « Ici, y a un règlement, mais y a pas de règles. »
Le règlement, c’était : lever à 7 heures, douche quotidienne imposée, cours et sport obligatoires, cannabis et alcool interdits… toute une liste de trucs censés vous remettre dans le droit chemin.
Et puis il y avait la réalité. Presque tout le monde fumait du shit. Comme l’alcool, il entrait facilement pendant les visites et les éducateurs fermaient les yeux – on ne se gênait même plus pour se rouler des joints devant eux. Ils avaient pris l’habitude de laisser faire, pour acheter la paix sociale, parce qu’ils n’avaient pas vraiment le choix. Le centre était une vraie Cocotte-Minute. La tension y était permanente. Sept adultes en tout et pour tout quand ils auraient dû être au moins une quinzaine. Avec les rotations, il arrivait même que la nuit il n’y ait qu’un surveillant présent.
C’était un jeu de les faire craquer. Beaucoup, pleins de folles ambitions à leur arrivée, finissaient en arrêt maladie ou se mettaient en dispo au bout de quelques mois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
garrytopper9garrytopper921 février 2015
La véritable histoire d’un être n’est pas dans ce qu’il a fait, mais dans ce qu’il a voulu faire.
Commenter  J’apprécie          240
AntyryiaAntyryia25 avril 2017
Le sens de ses paroles n'a pas franchi la barrière de ton cerveau. Tu étais encore dans le coaltar, vaseux.
Plus tard, tu devrais songer que la mort par téléphone a quelque chose d'irréel - l'éloignement physique, la voix retranscrite pas de simples ondes donnent l'impression d'un mauvais canular.
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1052 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .