AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253107883
Éditeur : Préludes (27/09/2017)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 26 notes)
Résumé :
LOUISE
Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.

DAVID
Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.

ADÈLE
L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise… Fascinée pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Sourisetdeslivres
11 septembre 2017
Je suis une grande amatrice de thriller et encore plus quand ils sont psychologiques, je pense que c'est un des thrillers psychologiques qui m'a le plus étonnée pour le final, l'hashtag #findedingue utilisée sur les réseaux par la maison d'édition et par nous, lecteurs, est vraiment l'hashtag parfait. J'en suis encore sans voix.
C'est un gros coup de coeur et un livre que je recommande à tous même aux personnes qui ne lisent pas beaucoup de thriller, car l'auteure écrit finement son intrigue.
Le sujet principal : l'adultère et tout ce que l'on est prêt à réaliser pour l'être aimé, ici bien sûr c'est poussé à son paroxysme.
3 personnages dans ce huit clos vont vous rendre fou : David, Adèle et Louise.
Louise est secrétaire dans un bureau médicale, divorcée, amère envers la gent masculine depuis que son mari l'a quittée pour une autre femme.
Elle décide un soir où elle n'a pas son fils de s'amuser ; elle d'habitude si réservée va passer la soirée avec un inconnu rencontré dans un bar.
Quelle n'est pas sa surprise le lendemain quand elle se rend compte que cet inconnu n'est autre que son nouveau patron, David, le nouveau psychiatre du cabinet.
Quelques jours plus tard, elle emmène Adam son fils à l'école avant le travail et bouscule une femme, le sort s'acharne, car cette femme n'est autre que l'épouse de David, Louise finit par se lier d'amitié avec elle. Adèle est si seule et vulnérable depuis son déménagement, elle n'a aucun ami, famille ou connaissance. Les deux femmes se voient de plus en plus souvent, Louise s'inquiète pour Adèle qui semble être très soumise à David. Pourquoi doit-il lui téléphoner tous les jours à heure fixe pourquoi ne peut-elle pas dire qu'elle a une amie ?
Les trois principaux protagonistes sont extrêmement bien fouillés, trois personnages aux caractères complètement différents.
David semble avoir des colères noires très soudaines, Louise en a fait les frais au bureau, il boit beaucoup, est sur la défensive, il a tout du mari jaloux et violent.
Il n'arrive pas à se détourner de Louise, mais ne quitte pas sa femme, il ne peut pas. Pourquoi ses patients et les gens tombent-ils si vite sous son charme, oui il est charismatique et beau, mais n'y a-t-il pas autre chose là-dessous ?
Adèle est étrange, on sent qu'elle ne dit pas tout, qu'elle se joue de Louise, elle paraît très gentille, elle est très attachante et serviable envers Louise, elle cherche à lui redonner confiance en elle, elles font du sport, elles se parlent beaucoup, toutes deux ayant des terreurs nocturnes, Adèle a réussi à s'en débarrasser à l'aide d'une méthode simple et non médicamenteuse qu'elle enseigne à Louise. Une chose de certaine c'est que Adèle est le personnage le plus complexe du roman, on a à la fois de l'empathie pour elle, après tout elle est trompée par son mari, Louise, son amie, continue à le voir et ne lui avoue pas et à la fois on ne s'explique pas certaines de ses réactions autant avec Louise qu'avec David.
Louise, au début du roman n'a plus aucune confiance en elle, elle n'a que Sophie comme amie, sa vie se résume au travail au bureau, à s'occuper de Adam son petit garçon et à boire et se morfondre quand Ian son ex-mari prend son fils le week-end.
Puis il y a ces terreurs nocturnes, ce somnambulisme qui l'épuise.
Peu à peu, grâce à Adèle, elle reprend confiance en elle, dort mieux grâce à la méthode de son amie. On craint pour elle, car elle est dans une relation toxique, elle ne se rend compte de rien au début, c'est finement écrit, car le lecteur lui sait au fur et à mesure et comprend l'ampleur du désastre qui se profile.
Je ne peux que vous dire qu'elle se retrouve au milieu des deux sans vraiment l'avoir désiré. Ne se jouent-ils pas d'elle tous les deux ?
Sarah Pinborough explore l'âme humaine à travers ses trois personnages.
Elle vous montre le mal que peut faire l'infidélité dans un couple, mais jamais vous ne serez préparé à la fin, c'est impossible.
On peut douter de tout, s'interroger et s'inquiéter pour certains des protagonistes, mais on ne s'imagine pas le degré de perversion de l'auteure. J'ai été retournée comme une crêpe. Elle m'a retourné le cerveau.
Une fin hallucinante, tout un roman très addictif grâce à son écriture simple, fluide et ses alternances de personnages.
Vous lisez tour à tour des chapitres sur Louise et Adèle. Vous vous glissez dans leur peau, car tout est écrit à la première personne.
Il n'y a aucun temps mort ou monotonie, des chapitres sur le passé vous font comprendre toute la complexité de certains personnages.
Une alternance de temps qui peut déstabiliser, mais qui est nécessaire, cela ne m'a pas dérangé, car ce n'est pas omniprésent.
J'ai été ébranlée devant les personnages, on comprend qu'il y a un jeu de manipulation, mais qui manipule qui et surtout pourquoi ? J'ai été surprise par plusieurs rebondissements et révélations au cours de la lecture, j'ai aussi grandement apprécié cette histoire de rêve qui apporte une dimension fantastique. (Il faut quand même le préciser pour les personnes qui n'aiment pas cela dans les thrillers)
Sarah Pinborough va jouer avec vos nerfs, vous n'allez plus savoir qui fait quoi, non pas que les réponses n'arrivent pas, mais parce que le roman et les personnages se densifient, elle n'a rien laissé au hasard.
Au départ une trame classique, des personnes que l'on pourrait rencontrer dans la vie de tous les jours pour finir par des personnages complexes, étranges et intrigants.
Un véritable page turner qui démarre très fort et finit en apothéose.
J'ai encore la chaire de poule a l'idée de ces derniers passages, j'ai été bernée en pensant que c'était fini eh bien non, Sarah Pinborough m'a envoyé une vague que je me suis prise en plein visage et j'ai été retournée par une lame de fond que je n'avais pas vue.
Je finis de cette lecture essorée, laminée.
J'ai vu ensuite le roman, tout le roman, sous un autre regard, c'est original, bien amené, vraiment je vous le recommande. #FindeDingue
Lien : http://luciebook.blogspot.be..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
-Olivier-
20 septembre 2017
Mon amie Adèle de Sarah Pinborough est vraiment un livre dingue, intrigant, qui, à certains moments, m'a totalement scotché, tâchant d'en imaginer le dénouement, tandis qu'à d'autres, je relisais mes précédents chapitres pour m'assurer que ce que j'imaginais s'être passé avait réellement eu lieu !
"Je pense au fait que celui ou celle qui est trompé reste dans l'ignorance et que, si on y réfléchit bien, la vie des gens n'est en général qu'un empilage de secrets et de mensonges. Sous la peau, on ne peut jamais véritablement voir qui est l'autre."
Mon amie Adèle fait partie de ces livres qui vous empoisonne la lecture car on sent parfaitement que quelque chose se prépare, et on se doute bien qu'on va se le prendre de plein fouet sans avoir rien vu venir.
L'histoire tourne autour de trois personnages, Louise, Adèle et David, avec quelques incursions dans le passé.
Louise est une mère célibataire avec un enfant dont elle a la garde principale. Elle travaille à temps partiel comme secrétaire dans un cabinet médical de psychiatrie. En dehors de son travail, elle s'occupe principalement de son fils, boit parfois un peu trop de vin, et souffre régulièrement de terreurs nocturnes qu'elle ne peut expliquer mais qui pourraient être la cause de son divorce. Bien qu'elle ressente le besoin de rencontrer un nouvel homme, elle ne veut pas vraiment faire d'efforts pour y arriver.
Fortuitement arrive une rencontre. Il est beau, intelligent, drôle, et semble complètement conquis. Ils passent une soirée ensemble dans un bar. L'alchimie fonctionne. Louise se sent revivre.
Mais lundi, Louise découvre que cet homme est David, son nouveau patron, marié à une femme belle et élégante.
Malgré sa déception et le comportement enjôleur de David, Louise veut faire preuve de dignité et rester à sa place, écoutant de ce fait les mises en garde de sa collègue à propos des relations amoureuses au travail.
Un jour, dans la rue, elle heurte une jeune femme qui n'est autre qu'Adèle, la femme de David. le feeling s'installe rapidement entre les deux jeunes femmes. Elles deviennent amies.
Plus les sentiments s'intensifient entre David et Louise, plus Louise s'interroge sur ses relations. Elle ne peut rompre avec aucun des deux. Il semble que les deux aient besoin d'elle, autant qu'elle en a besoin.
A partir de maintenant, si vous pensez pouvoir imaginer la suite vous avez probablement raison, mais vous avez aussi entièrement tort. Sarah Pinborough explore le thème de l'infidélité en analysant avec finesse les réactions des femmes impliquées. Elle explore les secrets au coeur des relations amoureuses et la fascination que des femmes peuvent exercer sur d'autres femmes.
Dans Mon amie Adèle elle combine les éléments du triangle amoureux typique avec des secrets de mariage pour le moins bizarres.
Sans s'en apercevoir, on se retrouve témoin d'une histoire d'amour passionnée et destructrice. L'empathie que l'on ressent pour l'un(e) ou l'autre ne cesse de varier au fil de l'intrigue, une intrigue de plus en plus addictive, intrigante, tout au long d'une histoire parsemée d'indices dévoilés au compte-gouttes pour nous mener le plus loin possible par le bout du nez.
Sarah Pinborough instille dans son récit un petite touche de surnaturel qui ne m'a absolument pas gêné. Après tout, la psychiatrie est une science tellement étonnante et méconnue. Pourquoi ne pas en exagérer un domaine pour renforcer le côté complexe et passionnant de l'intrigue ?
Cela explique comment les personnages savent ce qui se passe. Il faut pour autant pouvoir surmonter son incrédulité. Ce côté qui peut s'avérer négatif pour certains, est largement compensé par l'écriture hypnotisante de l'auteur et l'originalité qu'elle démontre.
Un thriller psychiatrique qui saura vous surprendre ! Attention à la claque !
http://bibli-oli.blogspot.be
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Eroblin
24 septembre 2017
Je ne sais pas si on peut qualifier ce roman de policier car s'il y a bien meurtres, la structure de ce roman s'éloigne complètement du schéma classique de ce genre. Dire que c'est un thriller ? Certes, dès le départ on comprend qu'Adèle est dérangée et qu'elle a préparé un plan machiavélique qui se déroule sous nos yeux horrifiés. Mais je trouve que ce roman est encore autre chose : un objet à part teinté de surnaturel. En tout cas, j'ai adoré et je l'ai dévoré d'une traite. Cette intrigue se vit par l'intermédiaire de deux femmes, les chapitres alternent la voix de Louise et celle d'Adèle. Louise est secrétaire médicale dans un cabinet de psychiatrie, elle est divorcée et vit avec son petit garçon. Sa vie sentimentale est aussi plate qu'une limande. Et puis, un soir, elle drague un homme qui lui plaît immédiatement et réciproquement. Problème, cet homme c'est David le médecin avec qui elle va travailler, qui plus est, il est marié. Il est donc hors-jeu d'autant plus que, par le plus grand des hasards, elle fait la connaissance d'Adèle –l'épouse de David- et elle se lie d'amitié avec elle. Mais elle ne parvient pas à s'éloigner de David et très vite, ils deviennent amants. Dès lors, Louise patauge dans cette double relation mais le pire n'est pas encore arrivé… Et je ne vous le dirai pas, ce serait dommage de vous empêcher de vous précipiter sur ce roman. le personnage central c'est Adèle, personnage multiple, complexe, ambigüe qui vous entraîne dans les méandres de sa folie. Elle aime son mari à la folie alors que lui, on le comprend vite, a peur d'elle, de ses actions, de ses réactions. Elle est venimeuse mais la quitter déclencherait un cataclysme. Et on prend peur pour cette Louise naïve qui pense pouvoir mettre un terme à ses agissements. le plus ingénieux dans ce roman, c'est qu' alors qu'on croit tout connaître d'Adèle, la fin et son ultime révélation nous éclate à la figure alors qu'on ne s'y attendait pas. Je savais que Sarah Pinborough avait écrit des romans fantasy pour la jeunesse, alors si elle a décidé de changer de genre, tant mieux, je la suivrai maintenant dans toutes ses sorties. Une dernière chose, je remercie Netgalley de m'avoir permis de découvrir ce roman.
18/20
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Luxi
14 septembre 2017
« Oh mon dieu, c'est pas vrai… ! »
Voilà les mots que je viens de prononcer toute seule dans ma chambre en lisant les toutes dernières pages. La claque. Je me suis ruée sur mon ordinateur pour écrire cette critique parce que je ne pouvais pas attendre plus longtemps : il fallait que j'en parle.
J'ai débuté ce livre avec un léger scepticisme. Je ne connaissais pas l'auteur et le « buzz » qui tournait autour de cette fameuse fin m'agaçait un peu. Au fond, j'avais surtout peur d'être déçue comme je l'ai souvent été lorsqu'on me promettait des fins grandioses.
J'ai bien fait de tenter l'aventure : la fin grandiose que j'attendais tant, elle est ici.
Alors comment parler de ce roman ahurissant ? Dès les premiers chapitres avalés, j'ai commencé à ressentir un léger malaise. Comme si l'inquiétude se faisait palpable entre les lignes. J'avais des difficultés à cerner le personnage d'Adèle ; elle me laissait une sensation de gêne, d'angoisse et d'oppression. Au fil des pages, ses propos se font toujours plus énigmatiques, on sent qu'elle a un projet bien précis en tête, qu'elle prépare quelque chose de grave mais sans comprendre de quoi il s'agit ni dans quel but. Une sensation à la fois perturbante et fascinante.
Adèle semble contrôler tout ce qui se passe entre David et Louise et on se pose tout un tas de questions, on évolue dans des couches de flou toujours plus sombres et épaisses. Comment sait-elle tout ce qu'elle sait ? Qu'a-t'elle vraiment prévu de faire ? Quel rôle joue David dans l'histoire ? Et la plus troublante : qui manipule qui ?
C'est une lecture très dérangeante, asphyxiante, très addictive aussi, et on tourne les pages sans parvenir à s'arrêter. On veut infiltrer ce « secret » qui pulse entre les lignes, on veut démêler ce « plan » sibyllin. Impossible, pour ma part.
Ce qui m'a le plus troublée durant ma lecture – mais que j'ai aimé en même temps –, c'est de ne jamais savoir qui croire et à qui me fier. Même en tant que lectrice, je me suis sentie trimbalée, utilisée, manipulée. Et c'est extrêmement bien fait. À un moment, l'histoire prend un virage fantastique que j'ai beaucoup apprécié : on entre dans les arcanes des terreurs nocturnes, on fouille les labyrinthes du rêve. En tant qu'habituée des cauchemars et autres paralysies du sommeil, ce tournant dans l'histoire m'a beaucoup plu.
En ce qui concerne l'écriture de l'auteur, j'avoue qu'elle ne m'a pas séduite dans le sens où je ne lui ai pas trouvée d'éclat particulier. Pourtant elle est efficace, brute, sans broderies superflues, et ça fonctionne. On ingurgite les pages, de plus en plus troublé, et puis…
Oh mon dieu, le choc. La main plaquée sur le coeur, les yeux emplis d'horreur et d'incrédulité : elle a osé. Elle y a pensé. Elle l'a fait. Quelle gifle extraordinaire j'ai reçue. Une vraie gifle, une gifle physique. C'est une fin qui m'a secoué le corps autant qu'elle m'a secoué le cerveau. Alors là d'accord, je m'incline. Je ne l'avais pas vu venir, cette fin. Et pourtant j'ai cherché, imaginé mille scénarios, trituré mon cerveau, mais non. Sarah Pinborough m'a eue et avec quelle inventivité et quelle cruauté elle m'a eue…
Je referme ce roman complètement KO et en même temps profondément épatée par l'audace de l'auteur. Je n'ai qu'une envie : le relire depuis la première page en connaissant sa fin.
Ce livre est absolument horrible et génial. Qui a dit que ça ne s'accordait pas ?
Un grand merci aux éditions Préludes et à NetGalley pour cette lecture ébouriffante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
coquinnette1974
09 juillet 2017
Waouh ! La vache !
Je viens juste de finir ce roman, obtenu grâce à Net Galley et les éditions Prélude.
Je m'attendait à tout sauf à ça.
C'est un excellent thriller psychologique, incroyablement bien ficelé et avec une fin ! Mais quelle fin !
J'ai été réellement scotchée et pourtant il devient difficile de me surprendre avec un thriller psychologique mais là, impossible de deviner vu la succession de rebondissements.
Les personnages sont forts, on a deux narratrices : Adèle, la femme ; Louise, la maîtresse. Et David, que nous découvrons au milieu de tout ça.
Je suis vraiment ravie d'avoir pu lire ce roman en avant première, et c'est avec un immense plaisir que je mets 5 étoiles.
Commenter  J’apprécie          160
Citations & extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
LadoryquilitLadoryquilit24 septembre 2017
Tout le monde a ses secrets Lou. Tout le monde devrait avoir le droit de garder ses secrets. On ne peut pas tout connaître d'une personne. Ce serait de la folie d'essayer.
Commenter  J’apprécie          00
LuxiLuxi14 septembre 2017
Partager un secret, ça paraît toujours génial sur le moment, ensuite ça devient un poids. Cette morsure au creux du ventre de savoir que quelque chose a été lâché et que vous ne pouvez plus le récupérer, que c’est quelqu’un d’autre désormais qui détient un pouvoir sur votre avenir. Voilà pourquoi j’ai toujours détesté les secrets. Ils sont impossibles à garder.
Commenter  J’apprécie          10
LuxiLuxi14 septembre 2017
Certains secrets doivent être déterrés, mis au jour, il ne suffit pas d’en parler. Notre petit péché est de ceux-là.
Commenter  J’apprécie          10
coquinnette1974coquinnette197409 juillet 2017
L'amour, le vrai, n'est pas un long fleuve tranquille. Je le sais mieux que personne. Pourtant, je continue à y croire, envers et contre tout. Parfois, le véritable amour a besoin d'un petit coup de pouce. Et j'ai toujours eu la main secourable.
Commenter  J’apprécie          60
ElodieuniverseElodieuniverse01 septembre 2017
À la différence d Sophie, qui n'est pas tout à fait sortie de l'adolescence, planer ne fait pas partie de mon quotidien-quand on vit seule avec un gosse, on n'en a ni le temps ni l'argent-, mais rire vaut toujours mieux que pleurer. Je me remplis donc les poumons de fumée illégale.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Sarah Pinborough (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Pinborough
Livres mentionnés dans la vidéo :
- Autant en emporte le vent (Margaret Mitchell) - Charlotte (David Foenkinos) - Miss Peregrine's home for peculiar children (Ransom Riggs) - Poison (Sarah Pinborough) - le Deuxième Sexe, tome I (Simone de Beauvoir) - le Viking qui voulait épouser la fille de soie (Katarina Mazetti)
Où me trouver :
Blog : http://tetedelitote.canalblog.com Facebook : https://www.facebook.com/TetedeLitote Twitter : https://twitter.com/Cyri_F Instagram : http://instagram.com/cyri.f Livraddict : http://www.livraddict.com/profil/tetedelitote/
Intro : John Williams - Star Wars Theme
+ Lire la suite
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1161 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .