AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702163297
Éditeur : Calmann-Lévy (02/01/2019)

Note moyenne : 3.49/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Janvier 1980. Un homme se réveille dans une chambre de l’Avalanche Hôtel, situé sur les hauteurs de Montreux. Il s’appelle Joshua Auberson, il est agent de sécurité, et une jeune fille a disparu. Mais tout ceci est-il bien réel ? Janvier 2018. Joshua Auberson se réveille à l’hôpital. Alors qu’il enquêtait sur une inconnue découverte en pleine montagne, il a été pris par une avalanche et est resté quelques jours dans le coma. Malgré la confusion qui règne dans sa têt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
La_Bibliotheque_de_Juju
  05 janvier 2019
Bonjour cher hôte, soyez le bienvenu à l'hôtel Avalanche.
Vous pouvez enlever votre parka, votre écharpe et vos gants. Là où vous allez, vous n'en aurez plus besoin …
Car cet établissement n'est pas tout à fait comme les autres.
Imaginez.
Un homme se réveille la mémoire en vrac dans une salle de bains, nu. Il va vite comprendre qu'il est à l'intérieur d'un hôtel. L'hôtel Avalanche. Et que nous sommes au début des années 80 …
Quelques pages plus tard, le mystère reste entier.
Pourtant, à nouveau il se réveille. Et cette fois nous sommes à l'hôpital. Il sort du coma et nous somme cette fois bel et bien en 2018 …
Il ne faut pas en dire beaucoup plus. Pour que vous réserviez à votre tour une chambre dans cet établissement littéraire.
J'ai particulièrement apprécié l'ambiance crée par Niko Tackian.
La neige, le froid, la Suisse.
On plonge tête la première et dés les premières pages dans une intrigue enneigée et bien mystérieuse jusqu' à l'avalanche finale des révélations. Tout du long, l'auteur souffle le chaud et le grand froid pour notre plus grand plaisir !
Perdu entre la réalité et un monde pas si onirique que ça, le héros semble perdre la tête et nous entraîne dans sa folle quête de la vérité …
Parlons également de cette sublime couverture qui donne envie de se jeter tout de suite sur le livre dans les rayons de votre librairie !
Je découvre Niko Tackian et séances de rattrapage obligatoires pour cette année 2019 qui s'élance.
Alors, si vous n'avez pas froid aux yeux, courez réserver une chambre à l'Avalanche Hôtel ! Et surtout, ne m'envoyez pas de carte postale …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          602
Eroblin
  08 janvier 2019
J'ai été attirée par la couverture de ce roman et notamment par l'hôtel que l'on distingue en arrière-plan. Un petit air de « Shining » me suis-je dit ! Et effectivement, dans les premiers chapitres, on ressent cette atmosphère particulière que l'on trouve dans le roman de Stephen King : un hôtel isolé, une chambre inquiétante dans laquelle se réveille Joshua Auberson et qui s'aperçoit que quelque chose d'affreux s'est déroulé, un personnage principal en proie à des hallucinations qui ne sait pas s'il devient fou.
La comparaison avec King s'arrête là car l'intrigue qui nous est contée est d'abord policière : Joshua enquête sur la disparition de Catherine Alexander, disparue en 1980, le dossier est classé depuis longtemps mais le cas d'une jeune fille inconnue, retrouvée inconsciente dans la montagne a relancé l'affaire. C'est en cherchant une piste qu'il a été pris dans une avalanche, et celle-ci a déclenché en lui d'étranges phénomènes : il semble se souvenir d'événements déroulés avant sa naissance. Comment est-ce possible ? Heureusement, pour compenser ces rêves ou ces hallucinations, il peut compter sur l'aide d'une coéquipière Sybille tout en rudesse et franchise. Avec elle, il va remonter le temps pour découvrir ce qui est arrivé à Catherine Alexander.
J'ai passé un bon moment de lecture et j'ai bien aimé cette atmosphère fantastique qui traverse l'intrigue. Les explications données à Joshua par le médecin pour comprendre les raisons pour lesquelles il rêve d'événements passés sont un peu tirés par les cheveux mais on passe outre tant on a envie de savoir ce qui est arrivé, et surtout quels liens existent entre lui et cette affaire. J'ai bien aimé aussi les personnages, surtout celui de Sybille : une jeune femme qui ne s'en laisse pas conter, brutale parfois mais elle permet à Joshua de garder les pieds sur terre. Je ne sais pas si Niko Takian a l'intention de donner une suite à ces deux personnages. Mais s'il le fait, je serais partante.

Lien : https://labibdeneko.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
Elodieuniverse
  06 janvier 2019
Voilà le nouveau livre de Niko Tackian, un auteur que j'aime beaucoup. Ce qui ressort de ce livre de moins de 300 pages est le mystère. On entre dans une histoire mystérieuse, le lecteur avance dans le même flou obscur que Joshua, dans cet hôtel où l'on n'ose déambuler...On est sans cesse sur un fil avec nos interrogations et j'ai adoré essayer de trouver la faille. Les lieux décrits sont magnifiques entre la montagne et le lac Léman, l'atmosphère de froid, de tempête, de neige nous donne des frissons et nous glace le sang. On sent clairement l'influence du King et de son chef d'oeuvre ''Shining". Mais alors? Rêve? Réalité? Souvenirs? L'un et l'autre s'entremêlent avec brio pour notre plus grand plaisir et ça nous donne une très bonne intrigue. (...)
Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
Commenter  J’apprécie          280
gruz
  08 janvier 2019
Un hôtel aussi monumental que vide, entouré d'une immensité de neige. Ambiance clin d'oeil à Shining du Maître Stephen King. N'imaginez pas pour autant une pâle copie, ce récit est bien différent de ce qu'il paraît de prime abord.
Niko Tackian délaisse pour un temps son personnage fétiche de Tomar Khan, lu dans ses deux précédents romans, le temps d'une incursion glaçante au fin fond de la Suisse.
Autre histoire, autre ambiance, Avalanche hôtel est le genre de thriller qui rend fou, personnages et lecteurs. Les deux se demandent s'ils ne rêvent pas, tant l'intrigue est insensée dès les premières lignes.
Ambiance paranoïaque, qui va s'avérer aussi étrange qu'éloignée de ce qu'on pourrait attendre. Joshua Auberson, le personnage principal, ne sait plus à quoi et qui se fier, surtout pas à sa mémoire totalement défaillante. Autant dire que le lecteur cherche lui aussi à quoi s'accrocher (sauf à sa confiance envers l'auteur).
Voilà bien le genre de thriller qui a tout de l'exercice glissant, tant son début prend des directions surprenantes. Et on en vient à se demander comment Niko Tackian va se raccrocher aux branches pour ne pas se perdre (et paumer les lecteurs avec lui).
Ce serait méconnaître son indéniable talent pour concocter un bon divertissement, tout comme oublier qu'il est aussi scénariste. le récit est hyper rythmé, à coups de chapitres très courts. L'histoire suit des routes qui s'arrêtent net, pour prendre d'autres chemins de traverse, et surprendre sans égarer. L'art du contre-pied scénaristique.
Tout est mis au service de l'efficacité, pas de fioriture mais une histoire contée avec une volonté de distraire, sans chercher aucune surenchère. Et c'est efficace. Mon regret est qu'il est un peu court à mon goût.
Ne croyez pas pour autant que l'écrivain n'a pas pris soin de ses personnages, bien au contraire. Ils servent l'atmosphère mystérieuse et ont du caractère. A l'image de la collègue du personnage principal et de ses dialogues hauts en couleur. Un bon scénario sans bons protagonistes n'est rien, et l'auteur ne l'oublie pas.
Avalanche hôtel a les qualités et les surprises qu'il faut pour permettre aux lecteurs de passer quelques heures de bon divertissement, avec toujours l'esprit alerte. Niko Tackian sait décidément construire des climats qui tiennent en éveil, et ce n'est pas le seul froid environnant qui en est la cause.
Lien : https://gruznamur.com/2019/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
QuandOpheLit
  03 janvier 2019
Avalanche Hôtel de Niko Tackian, Chronique grise pour roman blanc .
Comme beaucoup, j'attendais avec impatience ce roman. Une histoire sans Tomar, une histoire originale plus proche du thriller que du roman policier, quelque chose de différent mais aussi une sortie littéraire autour de laquelle la communication a été particulièrement bien maîtrisée. Habile, cette mise en avant du roman plusieurs mois avant sa sortie nous a transformé en enfants la veille de noël, trépignant d'impatience à l'idée de lire ce thriller énigmatique.
Le problème d'une communication abondante, c'est qu'elle provoque de nombreuses attentes chez le lecteur, surtout quand celui-ci est exigeant . Me concernant, si elles n'ont pas été comblées, il n'en reste pas moins que certains aspects m'ont plu et rendu l'ensemble de la lecture agréable. Paradoxe ? Oui sans doute.
Avec cette intrigue, Niko traite de la mémoire, de son fonctionnement, de la construction des souvenirs de manière très intéressante et visuelle, évitant de nous perdre sous des aspects scientifiques qui auraient rendu la lecture plus lourde. Il parle de la mort aussi et du rôle de la mémoire dans l'image que nous nous en faisons : « Elle se tenait sur le bord d'un abîme dans lequel elle allait disparaître sans laisser la moindre trace. Les morts n'existent qu'à travers le souvenir des vivants et dans son cas, personne ne s'était manifesté, ni famille ni amis… Elle était seule dans les abysses, il n'y avait rien de plus froid que l'oubli. ». Il soulève également par ce biais la question de la quête de soi : qui sommes nous ? Pourquoi les choses se font ainsi ? Avec parfois des impressions de roman à portée initiatique « Y a des choses qui doivent se faire à des moments précis ». Toutefois, soyez-rassurés, Avalanche Hôtel reste un pur thriller.
On retrouve l'écriture fluide et la plume dynamique de Niko et si on ne peut parler de rythme effréné, l'auteur suscite chez son lecteur de nombreuses interrogations qui rendent la lecture compulsive. Mais… Mais je suis restée sur ma faim et une fois les 261 pages lues, j'ai un sentiment globalement mitigé. Je n'ai pas détesté au contraire, j'ai plutôt aimé sans toutefois être tranchée sur un avis positif.
Côté intrigue pas d'errance ou d'approximation, l'histoire est maîtrisée et ne souffre pas d'une fin inachevée, au contraire. Toutefois, les références à Shining et Jason Bourne en 4ème de couverture ont, je pense, biaisé l'appréciation de ma lecture. Si parfois j'ai pu ressentir une angoisse comme sait la déclencher King, qu'effectivement l'Avalanche Hôtel peut avoir des airs de ressemblance avec son cousin l' Overlook, la comparaison s'est pour moi arrêtée là ; tout comme je n'ai pas pensé une seule seconde à Jason Bourne en dehors du travail sur la mémoire. S'il fallait vous donner une idée de référence, je trouve Avalanche Hôtel plus proche des Rivières Pourpres, tant dans le rythme, que l'ambiance très mystérieuse et parfois oppressante ou encore l'histoire que nous conte Niko.
Ce livre étant assez court, je crois que j'ai été plus exigeante et donc pas totalement convaincue même si je crois sincèrement que c'est un bon roman et qu'il plaira à beaucoup de lecteurs
C'est donc une chronique grise pour un roman où le blanc de la neige domine, toutefois, il ne s'agit que d'un avis personnel et très lié aux attentes que j'avais sur cette sortie. Je ne doute pas qu' Avalanche Hôtel trouvera son public !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Lilou08Lilou08   13 janvier 2019
Après un moment, ses yeux perçurent une violente lumière blanche écrasant ses paupières comme un appel à la vie. Il lutta pour les ouvrir, craignant à chaque seconde la brûlure. Lorsqu’il réussit et que ses nerfs se connectèrent à son cerveau, il aperçut une masse sombre émerger de la lumière : une main gantée et la voix d’un homme qui lui répétait qu’il était sauvé.
Et il se dit qu’il aurait préféré mourir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lilou08Lilou08   13 janvier 2019
Joshua sentit un nouveau frisson lui parcourir l’échine : d’où venait cette voix qui lui soufflait des informations dont il était incapable de se rappeler ? Était-ce un effet secondaire de « sa chute » ou est-ce qu’il avait toujours vécu comme ça ? J’ai toujours été avec toi, Josh, répondit la voix comme si elle avait clairement lu dans ses pensées.
Commenter  J’apprécie          00
PikabliePikablie   12 janvier 2019
- Boris, le mec de la Riviera, il vient de coincer un type qui pissait sur les grosses berlines. J'veux dire, uniquement sur les grosses berlines !
- Un genre de lutte sociale urinaire
- Voilà c'est ça ! Le mec a commencé cet été avec la Merco du maire et il s'est vidé la vessie sur quasiment tout le conseil cantonal pendant l'automne, et quand ils ont fini par le choper, il leur a dit : " Y a pas de mal à payer mes impôts en liquide ! "
p.57
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
llenallena   06 janvier 2019
Est-ce que ce n'était pas ça vivre, finalement ? Essayer désespérément d'achever un souvenir qui se perdait dans l'oubli.
Commenter  J’apprécie          90
llenallena   05 janvier 2019
Elle se tenait sur le bord d'un abîme dans lequel elle allait disparaître sans laisser la moindre trace. Les morts n'existent qu'à travers le souvenir des vivants et dans son cas, personne ne s'étaient manifesté, ni famille ni amis ... Elle était seule dans les abysses, il n'y avait rien de plus froid que l'oubli.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Nicolas Tackian (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Tackian
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 11 janvier 2019 :
Sérotonine de Michel Houellebecq aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=135899&id_rubrique=341
Rompre de Yann Moix aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/136551-divers-litterature-rompre---roman.html
Femme qui court de Gérard de Cortanze aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/136399-divers-litterature-femme-qui-court.html
Darnand, le bourreau français tome 1 de Perna Patrice et Bédouel Fabien aux éditions Rue de Sèvres https://www.lagriffenoire.com/103195-bd-darnand-tome-1---le-bourreau-francais.html
Violette Morris (Tome 1): À abattre par tous moyens de Javi Rey et Bertrand Galic aux éditions Futuropolis https://www.lagriffenoire.com/128145-achat-bd-violette-morris-tome-1-premiere-comparution---a-abattre-par-tous-moyens.html
La Goûteuse d'Hitler La Goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino et Dominique Vittoz aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=135848&id_rubrique=338
Corruption de Don Winslow aux éditions HarperCollins Noir https://www.lagriffenoire.com/131679-meilleures-ventes-polar-corruption.html
Ces rêves qu'on piétine de Sébastien Spitzer aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/136576-romans-historiques-ces-reves-qu-on-pietine.html
Simple de Yotam Ottolenghi aux éditions Hachette Pratique https://www.lagriffenoire.com/129299-livres-de-cuisine-simple.html
Cuisinez-moi ! de Dave aux éditions Le Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/130414-livres-de-cuisine-cuisinez-moi----le-livre-de-r.html
Fantazmë de Niko Tackian aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/136526-nouveautes-polar-fantazme.html
Audiolib
Devenir | Version intégrale de Michelle Obama et Marie Bouvier aux éditions Audiolib
Astérix le Gaulois/Astérix, La serpe d'or | Enregistrement original de René Goscinny et Albert Uderzo aux éditions Audiolib
Un gentleman à Moscou | Version intégrale de Amor Towles et Thibault de Montalembert aux éditions Audiolib
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1531 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..