AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253237531
Éditeur : Le Livre de Poche (02/01/2019)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 97 notes)
Résumé :
Une nouvelle enquête du commandant Tomar Khan.
Comment être un bon flic quand les victimes sont aussi des bourreaux ?

Janvier 2017. Dans une cave du 18e arrondissement de Paris, un homme est retrouvé, battu à mort. Sur place, beaucoup d’empreintes et un ADN ne correspondant à rien dans les fichiers de police. Le commandant Tomar Khan pense à un règlement de compte. Le genre d’enquête qui restera en suspens des années, se dit-il.
Mais v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (64) Voir plus Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  07 janvier 2019
Tout d'abord,en préambule, je dirais qu'à mon avis , il vaut mieux lire le très bon "Toxique " avant d'aborder ce non moins très bon "Fantazme".En effet , les principaux protagonistes ont tissé de tels liens entre eux , ont une telle histoire personnelle qu'il me semble trop frustrant pour le lecteur de les passer sous silence . "Dans "Fantazme" ,trop d'événements passés aident à bien "caler l'histoire " et il serait dommage de "polluer" la compréhension des attitudes et certains problèmes des personnages.Enfin , je vous l'assure ,lire"Toxique " n'est en rien une punition!!!!!
Bon,nous sommes à Paris , en 2017.Et un tueur mystérieux et insaisissable laisse derrière lui des cadavres atrocement ( nous y reviendrons ) mutilés.En menant l'enquête, le commandant Tomar Kahn et son équipe vont se retrouver face à des filières albanaises implacables, hordes sauvages et cruelles, sans pitié. Et ,oui ,2017,les temps changent , le banditisme aussi.
Autant le dire tout de suite , certaines descriptions sont dures , terriblement sanglantes et peuvent perturber des personnes sensibles Voilà , ça, c'est fait ,ce roman est violent et parfois même, un peu trop.
A côté de ça, nous suivons à nouveau des personnages qui avaient su nous toucher dans le premier volume.Il y a le commandant Tomar , bien entendu,Francky , son fidèle adjoint ,la sublime et généreuse Ara,la mère du commandant ,le "méchant" Belko qui risque de détruire une belle histoire d'amour( vous n'en saurez pas plus ), la sublime Rhonda......
Au delà de l'intrigue , ce livre pose le problème du droit dans la police ,de la fragilité des couples dans cette profession ,de la dangerosité de ce métier et, hélas, montre la corruption de l'homme dès lors que des sommes considérables d'argent sont en jeu.La barbarie.La négation de l'humanité......
Ajoutez-y un langage , comme on dit pudiquement "adapté à la situation de communication " sans tomber dans l'excès et vous avez un excellent polar , mais attention ,ce n'est que mon avis.
J'ai eu la chance de trouver dans ce livre un flash de mon enfance.Les gérants du "Tout va mieux" d'une certaine époque ont fait partie de ma famille et nous y ont reçu un jour.... C'était une belle brasserie.C'est aujourd'hui ,dit l'auteur un "troquet miteux " Et ,oui,tout change ,pas seulement le banditisme...Mais,allons , pas de nostalgie , je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans......Cependant , contrairement à ce que dit l'enseigne du bar ,non , tout ne va pas mieux ,hélas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Kirzy
  18 mars 2018
Excellent titre que ce " Fantazmë ", " spectre en albanais ".
Vengeance - Justice - Résilience. Comment être un bon flic quand les victimes sont des bourreaux ? ou que la justice relâche des monstres ?
C'est tout l'enjeu de ce polar.
Le " spectre " en question, c'est un insaisissable tueur qui sévit dans les quartiers chauds de Paris et notamment au coeur de la mafia albanaise.
Des fantômes, il y en a d'autres dans ce polar, ceux qui hantent le commandant Tomar Khan chargé de l'enquête : son père qu'il a tué très jeune pour sauver sa mère et son petit frère, un autre monstre qui revient de façon très présente depuis que notre héros est victime d'hallucinations et que cela pourrait être le résultat d'une hérédité neurologique ; Bob Müller, le violeur qu'il a également tué dans l'opus précédent ( le très bon Toxique ) et qui peuple ces cauchemars dans des scènes dialoguées fantastiques très réussies.
Niko Tackian a gagné en densité depuis Toxique. On retrouve son sens très sûr du scénario et du rythme mais cette fois la trame en multi-couches est bien plus ancré dans le réel, ce qui lui donne plus de force : la traite des femmes, le Paris post-attentats, la crise des migrants, les geôles de Bachar al-Assad.
L'enquête en elle-même est classique mais ce qui distingue ce polar d'autres, c'est la profonde humanité apportée par de très beaux personnages comme celui de la lumineuse Ara, la maman de Tomar, ancienne Peshmerga, emplie d'empathie, qui guide son fils vers la compréhension de l'autre hors de sa bulle de flic. Le personnage du Fantazmë est également incroyablement fort ( je n'en dirais pas plus pour ne pas en dévoiler trop ). Même l'horrible inspecteur de l'IGPN est campé avec beaucoup de finesse et on prend un grand plaisir à le détester autant qu'on aime toute l'équipe de Tomar.
Un polar court, violent, musclé mais terriblement sensible. Très réussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          412
Giraud_mm
  13 janvier 2019
Un migrant est retrouvé atrocement mutilé dans le 18ème arrondissement de Paris. le groupe du commandant Tomar Khan, de la PJ, est chargé de l'enquête. Une enquête qui semble a priori voué à l'échec jusqu'à ce qu'un fragment d'ADN permette d'établir un lien avec plusieurs affaires du même type en Europe. Un tueur invisible serait-il en train de faire le ménage dans la pègre. Une enquête qui mettra aussi également le commandant en face de ses propres failles et défaillances.
Un roman noir plus qu'un vrai policier, noir, très noir, court et nerveux, très nerveux, où le bien ne l'emporte pas toujours.
Une histoire tout aussi crédible que beaucoup d'autres, avec des personnages très marqués : les méchants sont vraiment très méchants et impitoyables ; mais entre le héros policier et le tueur, aux passés pas si éloignés que ça, il y a juste une affaire de chance, celle qui fait que la balle de match va retomber du bon ou du mauvais côté du filet (référence au film "Match Point" de Woody Allen).
L'écriture est dense, serrée, directe et concise ; peu de place pour les fioritures. Et c'est diablement efficace !
Au final, un excellent polar noir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
belette2911
  13 avril 2018
Vous voulez connaître mon fantasme ? Vous voulez vraiment le connaître ?
Approchez-vous de l'écran que je vous le chuchote à l'oreille car il ne faudrait pas que d'autres l'apprennent : n'avoir rien d'autre à faire dans ma vie que lire et monter à cheval !
Oh, je vous sens déçus ? What did you expect ? Bande d'obsédés, va !
Si le titre « Fantazmë » ressemble phonétiquement à la définition de la représentation imaginaire suggérée par l'inconscient, la définition n'est pas la même puisque dans notre roman, il s'agit d'un mot albanais qui veut dire « spectre ». Déjà là, je me suis couchée moins bête.
Au 36 quai des Orfèvres, on est en émoi pour plusieurs choses : le déménagement prochain et quelques crimes bizarres, sans aucun rapport entre eux, si ce n'est l'extrême violence dans lesquels ils ont eu lieu.
N'ayant jamais lu le premier tome, j'ai donc fait connaissance avec ce drôle de flic, le commandant Tomar Khan, chef de groupe de la section 3. D'origine kurde, on apprend que son enfance ne fut pas celle joyeuse de l'île aux enfants et que ses placards sont bourrés de squelettes en tout genre.
Un flic écorché, une fois de plus, me direz-vous… Oui, mais le portrait de l'homme est bien réalisé, bien travaillé, et ses blessures ne ressemblent pas à celles des autres flics torturés que nous connaissons.
Sans en faire des tonnes, l'auteur plante son décor, ses personnages, son intrigue et le déroulement des meurtres, dont les âmes sensibles devraient pouvoir s'en remettre… Quoique, vu la situation de misère des migrants (et des SDF) décrite dans la ville des Lumières, on ne devrait pas avoir le droit de s'en remettre.
Sous le couvert d'une enquête qui pue le classement vertical, faute de preuve, l'auteur nous plante le décor de la ville de Paris (loin de ses lumières) avec, à ma droite, ses chancres, ses camps de migrants vidés, ses pauvres hères qui errent sans but dans une ville où la loi ne fait rien pour les aider et à ma gauche, ses réseaux de prostitution mis en place grâce aux trafics de femmes, le tout sous l'égide de la mafia albanaise.
C'est rythmé, c'est couillu, c'est musclé, sanglant, violent, servi avec de la profondeur et des émotions, sans oublier le suspense, mon vieux complice (oups, je sors), un boeuf-carottes que l'on aimerait foutre en boite, le tout étant relié à des faits réels puisque l'auteur fait allusions aux terribles faits du vendredi 13 novembre.
Faut pas avoir fait littérature supérieure pour comprendre le roman, c'est à la portée de tous et il n'y a rien de péjoratif dans cette phrase, juste une conclusion, un constat.
Ici, les flics sont des flics, ils ne parlent pas comme dans La princesse de Clèves et se comportent comme des policiers qui n'ont plus de vie de famille, qui sont crevés, mal aimés, mal achalandés car jamais assez de budget et toujours une guerre de retard sur les truands.
Réaliste, donc…
Ça te déchire ta race sans révolutionner le roman policier, mais ça va quand même plus loin que le polar habituel puisqu'il n'est pas question, ici, du colonel Moutarde ayant tué dans la bibliothèque avec le révolver.
Allez, vite la suite que je sache ce qui va arriver ensuite !

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
Tostaky61
  10 mars 2018
Voilà un polar qui déchire.
La chair humaine, comme le coeur du lecteur.
Pas beaucoup de temps morts dans le Fantazmë de Niko Tackian.
Ça dégaine les Kalach, les couteaux et les scies circulaires à tout va.
Les fans de Tony Montana (pour ceux qui connaissent pas, faites des recherches, je vais pas faire tout le boulot non plus) peuvent se ruer sur l'ouvrage.
Préparez vos poches de sang, il y a de la demande.
Mais Fantazmë, ce n'est quand même pas que de l'hémoglobine à torrent.
C'est aussi des flics.
À commencer par Tomar Khan (un nom à faire des dégâts dans la steppe, mais là il fait plutôt dans l'usine désaffectée ) commandant du groupe du 36 chargé de traquer un tueur sans pitié, un flic au passé obscur, à qui le cerveau joue des tours, lui aussi traqué par la police de l'IGS. (Là,  je vous dis rien, mais y a quand même des mecs à qui on a envie de mettre des claques dans la gueule... pardon pour le langage).
Et il y a Rhonda, sa partenaire en mission comme dans l'intimité.(Bon, oui, il y a un peu de sexe, on est dans la vraie vie après tout).
fantazmë,  c'est aussi notre monde d'aujourd'hui, enfin, celui sur lequel beaucoup ferment les yeux. Celui des réfugiés.  Ceux qui ont fui les pays en guerre, espérant trouver paix et bonheur sous d'autres cieux.
Hélas !
A choisir le mauvais passeur, on risque de tomber dans les pattes d'une mafia organisée et là... c'est quitter le pire pour..... le pire.
Tackian nous propose un bel échantillon de salopards et le pire dans tout ça c'est de penser que ça existe sûrement des ordures pareilles.
Un polar noir, violent, ancré dans l'actualité.
À mettre entre toutes les mains des amateurs du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Arthur409Arthur409   12 septembre 2018
Eric [un SDF] ne pouvait pas lui en vouloir, depuis le temps qu'il galérait dans cette ville il avait pigé que les gens n'étaient pas foncièrement mauvais, ils avaient juste peur. Peur qu'on leur parle, qu'on les mette en retard, qu'on leur demande de l'argent, qu'on leur file des maladies, qu'on les agresse, peur de tout un tas de trucs au point de se réfugier sur l'écran de leurs téléphones portables ou dans leurs bouquins pour être le moins en contact possible avec le reste du monde. Y avait qu'à lever la tête pour voir tous ces gens fuir la réalité dans laquelle lui et ses camarades d'infortune se trouvaient empêtrés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mary63Mary63   11 février 2018
Tomar, il y a quelque chose que je ne t'ai jamais dit...mais avec ces questions sur ton père et nos dernières discussions, j'ai compris que j'avais eu tort, dit-elle d'une voix inhabituellement fluette.
Tomar ne répondit rien, il se contenta d'attendre en retenant son souffle.
- Je suis désolée, mon fils.....désolée de ne pas avoir su te défendre contre....lui. J'espère que tu me pardonneras un jour.....
Ara se colla contre son fils sans prononcer un mot de plus. Tomar la serra dans ses bras. Il sentit son corps mince et vit les larmes sur ses joues. Et ils restèrent ainsi silencieux, à partager leur douleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BlackKatBlackKat   30 janvier 2018
L'humanité commence par l'amour et finit par la haine. Proverbe kurde.
Commenter  J’apprécie          80
MatatouneMatatoune   22 avril 2018
Il n'était pas croyant, du moins pas catholique, nibfan des religions dogmatiques,mais dans ce genre de moment, il avait envie de remercier quelqu'un ou quelque chose pour lui avoir éviter Lemire.
Commenter  J’apprécie          20
MatatouneMatatoune   22 avril 2018
Rhonda faisait son possible pour mettre une distance et souder les plaques d'acier supplémentaires à sa carapace de flic, mais la cuirasse finissait toujours par se fissurer, particulièrement pendant la nuit, lorsqu'elle baissait la garde.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Nicolas Tackian (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Tackian
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 11 janvier 2019 :
Sérotonine de Michel Houellebecq aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=135899&id_rubrique=341
Rompre de Yann Moix aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/136551-divers-litterature-rompre---roman.html
Femme qui court de Gérard de Cortanze aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/136399-divers-litterature-femme-qui-court.html
Darnand, le bourreau français tome 1 de Perna Patrice et Bédouel Fabien aux éditions Rue de Sèvres https://www.lagriffenoire.com/103195-bd-darnand-tome-1---le-bourreau-francais.html
Violette Morris (Tome 1): À abattre par tous moyens de Javi Rey et Bertrand Galic aux éditions Futuropolis https://www.lagriffenoire.com/128145-achat-bd-violette-morris-tome-1-premiere-comparution---a-abattre-par-tous-moyens.html
La Goûteuse d'Hitler La Goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino et Dominique Vittoz aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=135848&id_rubrique=338
Corruption de Don Winslow aux éditions HarperCollins Noir https://www.lagriffenoire.com/131679-meilleures-ventes-polar-corruption.html
Ces rêves qu'on piétine de Sébastien Spitzer aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/136576-romans-historiques-ces-reves-qu-on-pietine.html
Simple de Yotam Ottolenghi aux éditions Hachette Pratique https://www.lagriffenoire.com/129299-livres-de-cuisine-simple.html
Cuisinez-moi ! de Dave aux éditions Le Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/130414-livres-de-cuisine-cuisinez-moi----le-livre-de-r.html
Fantazmë de Niko Tackian aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/136526-nouveautes-polar-fantazme.html
Audiolib
Devenir | Version intégrale de Michelle Obama et Marie Bouvier aux éditions Audiolib
Astérix le Gaulois/Astérix, La serpe d'or | Enregistrement original de René Goscinny et Albert Uderzo aux éditions Audiolib
Un gentleman à Moscou | Version intégrale de Amor Towles et Thibault de Montalembert aux éditions Audiolib
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : migrantsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1532 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..