AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2322086134
Éditeur : Books on Demand (07/11/2017)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Elodie de Zèbrazur est une princesse. Augustin est un chien. Elodie aime beaucoup Augustin. Mais Augustin fait n'importe quoi, vraiment n'importe quoi. Et lorsqu'on fait n'importe quoi il arrive des tas d'ennuis. Que va-t-il se passer? Tu le sauras peut-être en ouvrant ce livre. En écoutant la musique des phrases, en écoutant le bruit des vagues, en écoutant le souffle du vent et le chant des coquillages tu découvriras une infinité de choses merveilleuses et inatten... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
Erveine
  03 mars 2018
C'est avec plaisir que je retrouve cet auteur lu précédemment dans Sansonnets, un cygne à l'envers. Je découvre toujours un amoureux des mots mais qui n'est pas ici poète et s'adresse en prose aux enfants, encore que la poésie n'est pas toujours un fait rimant et l'enfance à un âge arrêté.
L'ouvrage est agréablement agencé en ce qu'il permet plusieurs perspectives et l'écriture appropriée à dessein pour stimuler l'intérêt d'un jeune public. Ainsi pourra-ton solliciter le coloriage sur certaines des pages restées en noir et blanc et susciter l'imaginaire tout au long de ces 68 pages et dessins.
Comme chacun sait, un enfant doit apprendre à ranger ses affaires et Madame B. a raison. Mais à tout ranger simultanément, présentement, on n'a plus le temps de jouer. C'est bien ce qu'a compris Augustin le chien, qui, semble-t-il a une dent contre elle : « croc s'est croc » pense-t-il. Tandis que, oscillant de l'un à l'autre, la Princesse Elodie de Zébrazur, tempête ou tempère. Non ! Madame B. a raison, je le répète, il faut prestement tout ranger une bonne fois pour toutes ; le chien qui fait n'importe quoi, la jolie Princesse et donner un coup de chiffon à tous ces rêves. Une histoire où pour finir, même Madame B. n'aurait plus rien à faire !... Mais c'est sans compter sur Pierre Thiry qui nous remet d'aplomb le fil, avec ses deux collaborateurs, illustrateur, graphiste, et un souffle qui nous vient d'ailleurs. Un chant plein de vie où Augustin le chien remet tout au présent, car il fait vraiment n'importe quoi ce chien…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
cicou45
  31 janvier 2018
J'avais découvert cet auteur avec son recueil de poèmes "Sansonnets, un cygne à l'envers" et je me suis de nouveau, comme pour la lecture précédente que je vous recommande au passage, laissé imprégner dans le nouvel univers de Pierre Thiry.
Ici, changement de décor : l'auteur nous envoie dans un monde imaginaire et qui plaît à toutes les petites filles (petites et parfois même un peu oins petites d'ailleurs) car il nous emmène dans un château dans lequel vit la princesse Elodie de Zébrazur avec son chien Augustin. Ce dernier a beau être le plus adorable des chiens, il a cependant un vilain défaut : c'est qu'il fait toujours n'importe quoi, ce qui a tendance à mettre les nerfs d'Elodie à rude épreuve lorsqu'il laisse par exemple des miettes de gâteau dans l'une de ses robes. Celle qu'il énerve le plus de tout en réalité est Madame Brichard, qui, vivant elle aussi au château, a une fâcheuse tendance à tout ranger et tout de suite, ce qui a aussi le don d'énerver notre princesse. Elle n'a même pas le temps d'essayer plusieurs robes afin de les comparer et de décider laquelle choisir que la première se retrouve déjà rangée dans son armoire. Alors, certes, la princesse n'aime pas quand son chien fait n'importe quoi mais elle n'aime pas non plus quand Madame Brichard est sans arrêt derrière elle afin de tout ranger sans lui laisser le temps de respirer. Il faudrait trouver un compromis et surtout que le chien Augustin prenne conscience que dans la vie, on ne peut pas toujours faire n'importe quoi...Cela, il va avoir l'occasion de le comprendre par lui-même, sans que sa maîtresse n'ait besoin de le réprimander une fois de plus et si je ne vous en dis pas plus afin de réveiller un peu votre curiosité, sachez que c'est une leçon qu'il ne sera pas prêt d'oublier...
Un fabuleux conte admirablement bien illustré avec des dessins faisant parfois penser à ceux de vieux comics pour les plus nostalgique ou encore pas coloriés pour laisser tout le loisir aux plus jeunes comme aux d'autres d'ailleurs, de le compléter ! Une très belle rencontre que celle de Pierre Thiry avec Samar et Hani Khzam qui illustrent ici leur premier album en français et on ne peut que souhaiter longue vie à ce trio ou à chacun d'entre eux, dans leurs domaine respectifs ! A découvrir et à faire découvrir...et ce, quel que soit votre âge car il n'y a tout simplement pas d'âge pour rêver !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
michfred
  06 mars 2018
Pour les petits, ce conte au titre impressionnant mais dans une langue toute simple- on est loin des subtilités linguistiques des sonnets de Pierre Thiry- un conte scandé par ces redites que les enfants aiment tant et qu'ils reprennent avec le conteur, terminant souvent à sa place.
Un conte plein d'humour, avec du réalisme et du fabuleux dans un équilibre bien dosé : les vaches chargent quand un chien les harcèle de ses aboiements mais elles s'apaisent quand une sirène chevauchant un hippocampe vient leur chanter la sérénade !
Les illustrations, entre le dessin d'enfant et le "comic" , tantôt en couleur, tantôt en noir et blanc, appellent le petit lecteur au coloriage: elles sont dues à la plume de Saman et Hani Khzam, graphistes syriens échappés de l' enfer et retrouvant, avec ce livre et le soutien de Pierre Thiry , une chance nouvelle de revivre en égayant nos chères têtes blondes...

Un petit livre joyeux, on oscille constamment entre ordre et désordre, orchestrés respectivement par un chien complètement foutraque et une gouvernante gravement maniaque.
Pour les petites filles qui, comme la mienne, aiment les chiens fous et les vaches paisibles..et qui raffolent des princesses en rôôôse mais pas des miettes qui grattent dans leurs beaux atours!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
ManouB
  11 janvier 2018
Voilà un petit album-conte tout à fait plaisant et idéal pour être raconté à haute voix.
Déjà la couverture est très attirante et le titre laisse présager un bon moment de lecture à partager avec les petits.
Vos enfants, à partir de 3 ans, ne pourront que tomber sous le charme de la Princesse Élodie de Zèbrazur et de son chien Augustin, le chien qui faisait n'importe quoi.
Ils auront vite compris que chaque fois que vous prononcez le nom d'Augustin vous allez ajouter "le chien qui faisait n'importe quoi..."et bientôt ils le répéteront à votre place.
Ils adoreront les bêtises d'Augustin et comme la Princesse Élodie, ils les trouveront tantôt amusantes, tantôt agaçantes...car c'est bien connu quand on fait n'importe quoi, on finit par faire plein de choses interdites, loufoques ou stupides !
Les personnages sont attachants et emplis de malice.
Mme Brichard qui aime que tout soit toujours bien en ordre et range chaque chose à sa place, amusera beaucoup les enfants. L'idée qu'elle range même les gâteaux avant que le goûter ne soit fini, ou range les robes au fur et à mesure des essayages, est très drôle !
Les autres personnages nous réservent aussi plein de surprises !
C'est un album qui parle de la vie d'une princesse, certes, mais interpellera l'enfant sans pour autant lui faire la morale...
Faut-il mieux être ordonné ou désordonné pour que le rêve ait une place dans notre vie quotidienne ?
Faut-il mieux suivre les règles ou faire n'importe quoi ?
A vous de voir...et je suis sûre que votre enfant saura très bien vous donner son avis à ce sujet.
La lecture à voix haute par un adulte, va mettre en valeur la poésie des phrases qui, comme les vagues sur la plage, ou le chant de la sirène feront rêver les petits et les grands...
Dès 6 ans, lors de l'apprentissage de la lecture, ils pourront lire ce petit album facilement seuls, puisque les répétitions facilitent le déchiffrage du texte écrit.
De plus, les illustrations sont très attrayantes et j'ai trouvé très original d'en laisser certaines en noir et blanc pour que l'enfant, s'il le désire, les colorie lui-même.
Une autre façon de s'approprier la lecture de ce petit conte !
Le plus :
Cet album est un partenariat entre l'auteur, Pierre Thiry et Samar et Hanki Khzam, un couple de réfugiés politiques d'origine syrienne. Samar est professeur en arts plastiques. Leur interprétation de l'histoire est délicieuse et très poétique.
Espérons pour eux que cette première collaboration sera suivie de beaucoup d'autres, car tous deux cherchent un travail dans la communication et le graphisme, afin de s'intégrer chez nous.
Lien : http://www.bulledemanou.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Mespetitescritiqueslitteraires
  06 mai 2018
La Princesse Elodie de Zèbrazur est une gentille princesse qui, comme toutes les princesses, aime être jolie et bien habillée. Elle vit dans un beau château entre la mer et la forêt, avec pour compagnie Madame Brichard et Augustin, un gentil chien. Mais Augustin n'est pas un chien comme les autres car il ne fait que des bêtises. Ah oui vraiment, Augustin est un chien qui fait n'importe quoi. Un petit chien tout fou, en somme... Mais entre Madame Brichard, l'intendante qui ne vit que pour ranger et nettoyer le château, et la Princesse Elodie, aimante, câline et qui lui laisse faire un peu n'importe quoi, il est difficile de trouver sa place... Cependant, pour grandir et découvrir qu'on ne peut pas toujours faire n'importe quoi, il faut faire ses propres expériences, parfois même au prix de grosses frayeurs...
Paroles d'enfants, de pré-adolescent et d'adulte
A. (6,5 ans) : Un sourire éclaire son visage lorsqu'elle lit le titre : "J'ai hâte de découvrir les bêtises du chien Augustin!"  "Oooohhhhh des dessins à colorier!" "C'est normal qu'Augustin fasse encore des bêtises, il est trop petit, il apprend! Mais il faut qu'il apprenne vite parce qu'il va se faire gronder sinon!" "Elodie et Madame Brichard c'est comme ses parents qui lui font découvrir des choses, qui supportent ses bêtises, qui réparent ses bêtises et qui le grondent."  "Moi, j'aimerais être la sirène parce qu'elle vit à la mer et c'est elle la plus forte. Elle calme tout le monde avec sa musique et n'a pas besoin de gronder. Et puis elle a un drôle de cheval."
T. (9,5 ans) : "Ce petit chien est vraiment comme un enfant et il ne sait pas encore ce qui se fait et ce qui ne se fait pas." "Il ne faut pas le disputer trop fort mais le surveiller et lui dire non quand il fait trop n'importe quoi." "J'adore la nature, c'est joli et une sirène qui chante et qui vole sur un hippocampe, même si ça n'existe pas, ça fait rêver." "Moi aussi, quand j'étais petit je me suis fait pincer par un crabe? Ca doit faire mal!"
R. (11,5 ans) : "C'est joli, c'est doux, les dessins sont bien faits. Ils me font penser aux vieux dessins animés avec Mickey" "C'est comme dans les livres que tu me lisais, il y a plein de répétitions. On sait qu'Augustin fait n'importe quoi et que la Princesse est Elodie de Zèbrazur, on ne risque pas de l'oublier!" "C'est poétique le chant des vagues et des coquillages. C'est vrai que ça apaise d'être au bord de la mer..."
Mes petites critiques littéraires (39 ans) : Je me suis endormie hier après avoir lu ce conte et je me suis surprise à ressentir les mêmes sensations qui m'envahissaient, enfant, quand ma mère me lisait une histoire le soir, au coucher. On s'endort avec la tête pleine de poésie, de douceur mais aussi de rêves et d'espoir. On sourit en lisant les (mes)aventures de la Princesse Elodie de Zèbrazur et d'Augustin le chien qui faisait n'importe quoi. Mais il serait réducteur de n'y voir qu'un simple enchaînement de péripéties. Ce conte est bien plus profond qu'il n'y paraît tant il remet en perspective l'importance de la bienveillance, de la patience, de l'écoute, de l'observation, de l'apprentissage. Il est à lui seul l'éloge de la lenteur... Prendre le temps de faire des bêtises, de grandir, de se croire invincible pour se rendre compte qu'il n'en est rien, d'observer la faune, la flore, d'apprendre à écouter la musique de la nature. Car c'est en restant connecté à cette nature fragile et délicate que nous parvenons à trouver notre place, que nous apprenons le respect et que nous laissons la poésie nous envahir.
Un merveilleux conte qui allie poésie et humour. le vocabulaire y est recherché et la syntaxe, bien que simple, met au défi la compréhension de nos petites têtes blondes. le texte est riche, les phrases sont longues. Enfin un livre pour enfants qui les pousse vers le haut!!! Les illustrations en couleur s'alternent avec les illustrations en noir et blanc, donnant irrémédiablement envie aux jeunes lecteurs de se replonger dans le conte et de se l'approprier à grand renfort de crayons de couleur. Une très belle collaboration entre un amoureux des mots, Pierre Thiry et deux amoureux des traits, Samar et Hani Khzam.
Un immense merci à Pierre Thiry de m'avoir envoyé ce merveilleux conte qui, une fois n'est pas coutume, trouvera sa place autant dans une bibliothèque d'enfant que dans une bibliothèque d'adulte.
Lien : https://mespetitescritiquesl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
michfredmichfred   06 mars 2018
Le troupeau des vaches galopait en faisant trembler le sol. Elles avaient les cornes baissées. Elles avaient des têtes féroces comme lorsque les vaches sont en colère. Elles essayaient de donner des coups de cornes à Augustin.
Commenter  J’apprécie          130
cicou45cicou45   31 janvier 2018
"...Dans la vie, on ne peut pas faire n'importe quoi mais en écoutant bien le bruit des vagues et le chant des coquillages on découvre une infinité de merveilles..."
Commenter  J’apprécie          120
ManouBManouB   09 janvier 2018
Madame Brichard était un peu ennuyeuse. Avec elle pas moyen de prendre le temps de lire, pas moyen de prendre le temps de jouer, pas moyen de prendre le temps de goûter en lisant un livre...
Commenter  J’apprécie          60
Pixie-FlorePixie-Flore   21 juin 2018
Au bord de la mer, Augustin, le chien qui faisait n'importe quoi était un peu plus sage. Mais il essayait quand même de faire n'importe quoi. Il aboyait contre les vagues. Mais les vagues n'avaient pas peur du tout.

[p31]
Commenter  J’apprécie          30
AngeliqueLeslecturesdangeliqueAngeliqueLeslecturesdangelique   19 mai 2018
La Princesse Elodie de Zèbrazur aimait bien Augustin parce qu'elle trouvait que faire n'importe quoi c'était rigolo. Mais parfois elle trouvait qu'Augustin était énervant quand elle ne trouvait plus ses livres, quand ses jouets avaient disparu de son coffre, quand il n'y avait plus de gâteaux dans le placard ou qu'elle retrouvait des miettes de gâteaux dans ses robes. Les miettes dans une robe ça pique et c'est très énervant. Elle trouvait qu'Augustin exagérait un peu lorsqu'il faisait n'importe quoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Pierre Thiry (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Thiry
Lecture par Pierre Thiry d'un extrait du premier chapitre de son «polar décalé» Le Mystère du pont Gustave-Flaubert.
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
976 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre
. .