AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Mazarine (07/03/2018)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 248 notes)
Résumé :
Parce que derrière chaque imprévu de la vie,
se cache une chance d’être heureux !

1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus.
Mémé Lucette n’est pas commode, mais dissimule un cœur tendre. Jean, véritable moulin à paroles, est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimet... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (141) Voir plus Ajouter une critique
jeunejane
  29 mars 2018
Jean, notre petit héros naît en 1962.
Sa mère, Marie, très jeune, rêve d'une autre vie que celle de serveuse de bar , au service d'un homme plus âgé qu'elle qui ne la respecte pas.
Elle emmène Jean lorqu'il a 6 ans, le dépose chez sa mère, Lucette, et part pour Paris en promettant de venir le chercher.
Jean et Lucette vont tout doucement s'adopter l'un l'autre et nous livrer une très belle histoire avec la tante Françoise, ses trois garçons, Lucien, l'ami de Lucette et facteur du village.
J'ai été très étonnée qu'Aurélie Valognes nous restitue si fidèlement le décor des années 60.
C'est à la fin du roman que j'ai appris dans son joli mot qu'elle a romancé l'histoire de son père qui l'a aidée à camper le décor du récit dans lequel figurent de nombreux détails de la vie quotidienne à cette époque.
Elle rend en même temps hommage à ces femmes qui étaient privées de droits, de respect, d'éducation, de choix de la maternité et elle se rend compte qu'elle a une chance inouïe d'être une jeune femme au 21ème siècle.
Le récit est très bien raconté, avec des chapitres courts, un écriture sincère.
Le petit bonhomme de l'histoire parle beaucoup et emploie des expressions d'enfants qui respirent le "vécu".
Je n'ai pas été étonnée de savoir que l'auteure a trois jeunes enfants.
J'ai lu "Mémé dans les orties", "Nos adorables belles-filles",
celui-ci est plus touchant mais tourné vers le côté optimiste de la vie quand même.
Une belle lecture que j'ai achevée au début de la nuit avec beaucoup d'émotion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          609
Ladybird123
  06 octobre 2018
Jean est un petit garçon de 6 ans trinqueballé entre la maladresse de son jeune âge et la chance qui fleurira sur son chemin. C'est au petit bonheur la chance que sa mère Marie, décide de tenter sa chance à Paris et laisse Jean aux bons soins de sa mémé Lucette.
Jean est un petit garçon comme on en connaît plein. Ses rêves sont aussi grands que son jeune âge. Avoir des amis, son matériel scolaire, parvenir à écrire de la main droite alors qu'il est gaucher, puis il rêve beaucoup du retour de sa maman, qu'elle lui écrive des mots tendres. le temps passe, ni les lettres ni sa mère ne viennent à Jean. Il n'est pas malheureux avec Lucette, bien du contraire mais une maman c'est précieux, on en a qu'une.
Aurélie Valognes a eu comme ambition d'écrire à travers ce roman le parcours de son père élevé par sa grand-mère. Elle tente de mettre ici en avant qu'au-delà de l'abandon d'un enfant, se jouent les cartes de la vie. « On joue la partie avec les cartes que l'on a : la famille dans laquelle on a grandi, l'éducation que l'on a reçue, notre âge, le pays dans lequel on naît, l'époque qui dicte ses lois. »
A travers ce roman, on partage une tranche de vie, sans fioriture, avec simplicité. C'est doux comme un bisou dans le cou, c'est parfois triste comme ces bisous qui se perdent dans le vent.
Une jolie lecture qui élargit les coeurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          576
sylvaine
  25 février 2018
COUP DE COEUR!
C'est toujours avec beaucoup de plaisir que j'ouvre un roman d'Aurélie Valognes , je sais que je vais pouvoir sourire, prendre une grande bouffée d'air frais, d'optimisme, me régaler de mots d'enfants , bref un plaisir "vrai" à l'image de cette auteure que je qualifierai volontiers de feu-follet .
Me voilà donc prête à découvrir en avant-première, grâce aux éditions Mazarine via le site NetGalley Au petit bonheur la chance! le dernier roman d'Aurélie Valognes. Et là ouah !!, un je ne sais quoi à changer , un énorme pas en avant dans l'écriture, dans la narration donnent à ce roman des lettres de noblesse. Est-ce l'histoire de cet enfant qui se retrouve à Granville chez Mémé Lucette, sa grand-mère maternelle, attendant chaque jour un peu moins que Marie ,sa maman, vienne le rechercher et l'emmène avec elle à Paris où elle a posé ses valises? Est-ce une époque que j'ai vécu , le contexte est celui de mon adolescence et de ma jeunesse les années 68,70... Est-ce le regard que je peux porter sur une époque où une femme n'avait pas encore de place à part entière dans une société masculine , à part celui de mère au foyer? Bref je me suis sentie en phase avec Jean Lucette, Lucien le facteur , Anita et ... et j'ai savouré ce roman même si de temps en temps la larme était au coin de l'oeil et le sourire aux lèvres . Bref merci Aurélie Valognes comme Jean me semble t'il vous avez grandie , si votre écriture se veut accessible à tous , il émane de vos propos une "substantifique moelle" qui ne demande qu'à conquérir un lectorat encore plus large. A bientôt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
KATE92
  30 avril 2018
Toujours un "régal" de lire cette auteure : assurément un bon moment et du savoir vivre au sens le plus pur.
Ne pas hésiter à ouvrir ce livre.
Commenter  J’apprécie          370
stokely
  30 avril 2018
***************Coup de coeur**************
J'ai vraiment adoré cette lecture dont les pages défilent à toute allure, comment ne pas aimé le personnage de Jean qui se trouve du jour au lendemain chez sa grand-mère Lucette pour ce qui doit être l'été 1968 mais cette période va s'avérer plus longue que prévue.
En effet Marie sa mère se rend à Paris afin de trouver un travail et un toit pour Jean et elle mais cela va s'avérer plus difficile que prévue.
Jean va donc devoir cohabiter avec Mémé Lucette à Granville et découvrir la vie au grand air ainsi que le vent de modernité qui souffle à cette époque.
Un récit attachant que l'on sent sincère et une mémé Lucette moins revêche qu'il n'y parait, une époque qui est bien narrée et ou on ne sent aucun jugement porté.
Une très jolie lecture lu rapidement ou l'entraide et les relations intergénérationnelles sont de la partie.
Un récit qui nous rappelle la chance que nous avons en tant que femme de pouvoir faire des choix librement durant notre époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   29 mars 2018
Alors que Lucette s'éclipse un instant pour se dégourdir les jambes, Jean, de son doigt gauche, écrit "Maman" sur la buée de la vitre, puis, d'un revers de la main, l'efface et trace de son index droit "Ma mère". C'est à ce moment-là précisément que, pour Jean, Marie, tombée de son piédestal, est devenue sa mère.
Commenter  J’apprécie          220
PusziPuszi   24 février 2018
Jean se fait la promesse que la mémoire, la légèreté de Marie ne seront jamais éteintes tant qu'il la fera vivre en partageant sa part d'enfance joyeuse avec Serge, lui qui n'a pas encore connu le bonheur, le vrai.
Alors sur cette plage où tout manque, le soleil, les cousins, les parcours de billes, les copains, même Anita qu'il n'a pas revue, il n'a pas le droit de se sentir seul, perdu, sans sa mère.
Tant qu'il est entouré, tant qu'il y a de l'amour, il pourra tout. Il est de retour chez lui, il a grandi, et il peut encaisser toujours plus. Il n'a plus peur. Les chances d'être heureux sont là, partout, il suffit de les respirer, comme l'air frais marin, et d'en embellir leurs vies. Désormais il a un nouveau frère à adopter et une grand-mère qui a besoin de lui comme jamais. Encore une fois il fera face. Jean doit être fort autant que sa grand-mère est faible. p.311
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PusziPuszi   24 février 2018
- Mais, dites-moi, Monsieur le boucher, le foie de veau, ça vient d'où ?
...
- Bah, le foie de veau, ça vient du veau.
...
- Oui je vois bien. Mais ce ne sont pas les veaux qui courent dans les prés, quand même ?
- Bah, si ! Ce sont les mêmes.
- Ah bon, mais alors ils sont morts ?
...
- C'est vous qui les tuez ?
...
- Non, ce n'est pas moi qui les tue. Ce veau-là... il est mort de vieillesse.
- Mais, s'il est mort de vieillesse, sa mère, elle a dû être drôlement triste, alors ?
- Bah non, parce que, sa mère, elle est morte aussi.
...
- Dis-donc, Mémé, elles n'ont vraiment pas de chance dans cette familles, les vaches ! p.71 et 72

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ClemocienClemocien   04 mars 2018
Lucette continue sont inondation, ta tête ailleurs, comme si elle souhaitait qu'ils se réincarnent en poissons. Jean intervient :
- Dis donc, Mémé, fais attention avec cet arrosoir ! Tu es en train de mettre de l'eau partout.
- Et ?
- Bah, ils sont en dessous quand même !
Lucette s'est arrêtée, net. C'est qu'il n'a pas tort, le petit.
Commenter  J’apprécie          50
PusziPuszi   24 février 2018
- Combien de filles doit-on risquer de perdre encore avant qu'elles aient enfin le droit de choisir leur vie ? demande Lucette en levant les yeux vers le ciel.
La situation est révoltante. Toutes deux savent comment les femmes qui cherchent des solutions par elles-mêmes, clandestinement, sont peu respectées par nombre de médecins, ce qui ajoute de la douleur inutile à leur honte. Comme si la culpabilité ne suffisait pas. Comme si porter seule le poids lourd d'un être si léger dans ses entrailles n'était pas en soi déjà une punition, quand l'enfant n'est pas désiré. L'acte se fait au pluriel, mais les conséquences sont toujours au singulier. Et au féminin. p.287
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Aurélie Valognes (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aurélie Valognes
Chaque vendredi à 10h45, Valérie Expert reçoit le libraire Gérard Collard pour parler de livres. Voici la sélection du vendredi 30 mars 2018.
Commandez vos livres dans la librairie en ligne :
Ragdoll de Daniel Cole et Natalie Beunat aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/104626-article_recherche-ragdoll.html
L'Appat de Daniel Cole et Natalie Beunat aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/108397-article_recherche-l-appat.html
Rien de ce qui est humain n'est honteux de Marianne Vic aux éditions Fayard https://www.lagriffenoire.com/108914-article_recherche-rien-de-ce-qui-est-humain-n-est-honteux.html
Mémé dans les orties de Aurélie Valognes aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/6914-divers-litterature-meme-dans-les-orties.html
En voiture, Simone ! de Aurélie Valognes aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/75193-divers-litterature-en-voiture--simone-.html
Au petit bonheur la chance de Aurélie Valognes aux éditions Mazarine https://www.lagriffenoire.com/108462-article_recherche-au-petit-bonheur-la-chance.html
Ni tout à fait une autre de Caroline Vié aux éditions Les Escale https://www.lagriffenoire.com/108065-divers-litterature-ni-tout-a-fait-une-autre.html
La réceptionniste du New Yorker de Janet Groth et Helene Cohen aux éditions du Sous-Sol https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=105645&id_rubrique=366
Sur cette terre comme au ciel de Davide Enia aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/108741-article_recherche-sur-cette-terre-comme-au-ciel.html
Le jardin secret de Jean-Pierre Coffe de Catherine Delvaux et Christophe Dolbeau aux éditions Larousse https://www.lagriffenoire.com/108915-article_recherche-le-jardin-secret-de-jean-pierre-coffe.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. Gerard collard? Jean-Edgar Casel
#soutenezpartagezcommentezlgn #librairie #livres #livre #lecture #culture #passiondulivre #lirepourleplaisir #lirerendheureux #bookstagram #livrestagram #instaculture #instalecture #instalire #romans #roman #radio #sudradio #lescoupsdecoeurdeslibraires #valérieexpert #émission
+ Lire la suite
autres livres classés : Grands-mèresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
997 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
.. ..