AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782823611533
208 pages
Editions de l'Olivier (04/05/2017)
3.27/5   43 notes
Résumé :
L’amour est-il un microbe ? Comment subir des parents bornés ? Fumer des pétards rend-il mou? À quel âge doit-on coucher ? Faut-il réagir quand on reçoit un message de son père adressé à sa maîtresse ? Combien de mois vit une dreadlock ? Peut-on fuguer légalement ?
En 29 nouvelles, Claire Castillon photographie l’adolescence, cet âge où l’entre-deux fait rire et mal à la fois. Qu’ils soient angoissés ou lourds de leurs secrets, les adolescents habitent un mon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,27

sur 43 notes
5
1 avis
4
7 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
2 avis

Ziliz
  08 février 2018
• Rebelles, un peu.
Qui ? les ados.
• Pénibles, déroutants, épuisants... beaucoup.
Qui ? les ados.
• Immatures... de mollement à passionnément.
Qui ? les ados.
• Flirtant avec la folie.
Qui/quoi ? les ados, les textes de Claire Castillon.
• Haletantes - pas du tout.
Quoi ? ces nouvelles, trop brèves, sans chute.
Si on a lu quelques romans ou recueils de Claire Castillon, on sait qu'elle ne mâche pas ses mots pour exprimer le malaise des relations familiales, les conflits mère/fille en particulier.
C'est d'autant plus violent, cruel, dérangeant ici qu'elle met en scène des adolescents. Tiraillés entre la dépendance de l'enfance et leur besoin d'autonomie, ces jeunes sont mal. Alors ils sont sans pitié, ils jugent, s'opposent, testent les limites, ont des comportements auto-destructeurs ou s'en prennent aux adultes de leur entourage - parfois guère mieux armés qu'eux pour faire face à un tel déferlement de haine.
Grâce à sa sensibilité des sentiments extrêmes et à son sens de la formule, l'auteur restitue parfaitement l'ambiance qui peut régner dans une famille où vit un adolescent.
Hélas ces histoires sont trop brèves, les intrigues répétitives et les fins ne réservent pas de surprise.

Plus que des nouvelles à chute, il s'agit donc de petites incursions dans des sentiments et pensées d'adolescents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          454
Annette55
  16 juin 2020
Voici vingt- neuf nouvelles courtes photographiant avec précision l'adolescence.
Elles la reflètent , la calquent , en transparence entre ——souffrance et rébellion——immaturité et tiraillements ——colère et loufoquerie —-absurdité et bizarreries——.
C'est drôle, cruel, violent, ,ironique, acide, dur , sans concession .
Ces mises en scène de cet entre - deux ——lues d'une traite —- affûtées , abruptes, déroutantes de conflits inter - générations, parlent au lecteur mais paraissent beaucoup trop courtes......
Claire Castillon ne mâche pas ses mots.
Elle utilise une belle écriture éprouvante dont elle a le secret .
Le lecteur ne respire pas: il ne pipe mot, s'immisce à la vitesse de l'éclair dans les pensées, impressions, sentiments , souffrances , hésitations et partis pris de ces adolescents.
L'amour est - il un microbe?
Comment faire et réussir des dreadlocks ?
À quel âge peut- on coucher?
Fumer des pétards rend- il bizarre ?
Comment réagir quand on reçoit un message de son père adressé à sa maîtresse ?
Peut- on fuguer d'une façon légale?
Et bien d'autres questions ...
Autant de mini- comédies pouvant parfois tourner au drame , à la mélancolie, au désespoir , à la solitude ...
Les ados jugent, condamnent, haïssent parfois , rejettent , énervent, émeuvent, testent sans cesse., tiraillés entre leurs aspirations, leurs parents et leur amis, leur transformation corporelle, le jugement des autres....
Cette petite musique s'appelle «  l'adolescence » faite d'infimes mais nombreux dérèglements.
Les parents tentent de régler «  Ces petits machins » souvent en vain ...
Un ouvrage drôle, grinçant , déchirant , incisif, loufoque, parfois , bien dans la veine des recueils de l'auteure ....
Un livre qu'il faudrait relire pour en saisir les facettes multiples ....excepté le défaut signalé plus haut .
Ce n'est que mon avis , bien sûr !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3712
CSBlitaussi
  03 septembre 2017
A travers 29 petites nouvelles à la fois touchantes et drôles et parfois un peu dûres, Claire Castillon, nous fait (re)découvrir ce monde si confus et compliqué de l'adolescence. Ce monde où on a déjà quitté un petit peu l'enfance et où on n'est pas encore tout à fait adulte. Toutes les histoires sont racontées à la première personne par différents ados.
Dans certains de ces personnages j'ai reconnue l'ex-adolescente en moi et dans d'autres je reconnais la mère d'une adolescente qui je suis aujourd'hui. Je pense que tout le monde pourrait se reconnaître dans un ou plusieurs de ces personnages puisque plusieurs thèmes sont abordés : l'amitié, la maladie, les parents, la famille, l'image de soi, etc….
Les petites histoires sont racontées comme si l'ado nous confie son secret ou ses préoccupations. Il y a par exemple l'histoire de celle qui veut avoir un sac d'une marque de luxe pour appartenir à un groupe dit « populaire », ou de celle qui reçoit par mégarde un sms de son père destiné à la maîtresse de celui-ci et qui n'en dit rien à sa mère pour la protéger, ou encore de celle qui pense qu'elle n'a plus besoin de ses parents et qui part en colonie de vacances pendant 2 semaines pour découvrir que ses parents lui manquent énormément…
Ce livre est une vraie petite. Je vous le recommande vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Floyd2408
  12 septembre 2017
Claire Castillon est une auteure source de mes émois, une dialectique toujours aussi acide avec un regard toujours acerbe sur la femme et ses tourments. Nombreux sont ses livres où la gente féminine s'épuise de ses démons.
Claire Castillon oscille entre roman, recueils de nouvelles et littérature pour enfant. Cette femme absorbe avec ses mots l'absence, ce temps nihiliste de ces personnages encore perdu dans leur adolescence en ébullition. Ces 29 nouvelles cristallisent les tourments de ces jeunes filles en proie à leurs névroses de midinettes.
Plusieurs fois Claire Castillon c'est aventurée avec enthousiasme dans des recueils de nouvelles abordant des sujets ondoyants avec une écriture acerbe, une langue bigarrée sauvage sans contrainte, une forme de provocation linguistique, une acidité crue où se bataille l'inconsistance des esprits.
Claire Castillon aime perdre la gente féminine dans ce dédale informe de ces scènes inextricables qu'elles leurs fait subir avec une force sombre et ironique. Ce 6éme opus de nouvelles navigue dans les eaux troubles de ces autres apanages de nouvelles comme Les messieurs de 2016, Les couples de 2013, Les bulles de 2010, On n'empêche pas un petit coeur d'aimer de 2007 et son tout premier Insecte de 2006. Après avoir disséqué les couples, l'amour difforme des âmes en peine, les relations mères-filles, les interstices de scènes de vies légères telles des bulles qui éclatent, les amours interdits dans tous ses états, Claire Castillon entreprends l'adolescence dans ces 29 nouvelles.
Il y a toujours dans l'écriture de claire Castillon une forme d'apprêté ironiquement sombre, une défaite de l'âme humaine, une fuite douce et amère de ces personnages dans le grotesque tel Molière aimé dans ces pièces exagérer les traits de caractères de ses personnages.
Rebelles, un peu, un titre alléchant mais nouvelles après nouvelles les mots toujours dans cette forme orale du personnage centrale-un ou une adolescente avec cette humeur fragile ambivalente- avec ce je contraignant à notre surprise de s'identifier à ce personnage, désenchante notre lecture pour l'alourdir de cet ennui lassant.
C'est la première fois que l'écriture de Claire Castillon me laisse sans émotion, ces 29 nouvelles n'ont somnolé, aucune aura su éveiller mes sens en émoi, terne, sans saveur, stéréotypé, un échec.
Ces adolescentes, adolescents sont mis en scènes dans 29 tableaux de vies complétement disparates, petits amis tatoués, grand-mère sénile, premier rapport sexuel, colonie, des parents encombrants et les autres scènes légères .
Au plaisir d'un opus plus captivant ….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
agnesrobert
  04 février 2019
En ouvrant ce recueil de nouvelles, je ne m'attendais pas à ces textes parfois, souvent, très durs, traitant d'adolescents en souffrance (anorexie, AVC aux conséquences dramatiques, etc.).
Une belle écriture, les mots atteignent leur but.
A nouveau une lecture éprouvante. Heureusement que mon fils me faire lire des ouvrages beaucoup plus légers ;-)
Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (1)
Lexpress   03 mai 2017
C'est drôle, c'est léger, c'est tragique, à deux doigts de la folie, comme l'adolescence. Délicieux. Un peu, beaucoup.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   04 février 2018
Je suis la seule vierge de ma bande et je n'en peux plus. Diogo ressemble à un canard. Tant pis. Je tends ma main vers la sienne et nous nous explorons savamment les doigts. [...] Il faut absolument que je couche avec lui. Je penserai à autre chose en le faisant, à un bain avec de la mousse, à une plage avec un palmier, à une quiche avec des lardons. Peut-être pas.
[...] A cause de son âge, je l'ai trouvé pile bien pour un premier rapport sexuel.
T'en redemanderas quand tu y auras goûté, m'a en plus déclaré Diogo à qui j'ai révélé le secret de ma virginité. Devant un tel aplomb, j'ai hésité à rire. J'ai bon fond et je me suis convaincue qu'un garçon hésiterait à se vanter s'il n'avait pas quelques qualités hors norme. Et puis je suis tellement fière qu'il soit en terminale. Vis-à-vis de mes copines de seconde, si je couche avec lui, je rattrape tout mon retard. [...]
Quand Diogo décrète que c'est pour tout de suite, nous sommes en train d'écouter de la musique à la maison [...]. Je ne risque rien, puisque ma mère n'est pas loin. Soudain, elle nous prévient qu'elle s'absente une heure. Ça va être court ! s'esclaffe-t-il, posant sa palme sur ma cuisse. Avant de partir, maman me regarde comme pour me rappeler de ne pas me jeter dans la gueule du loup. [...]
[ plus tard, le soir ]
Ma mère prépare le plateau télé. Dans les yeux qu'elle me tend quand je m'apprête à pleurer, je n'ai toujours pas changé. Quand elle décèle mon chagrin, elle ne demande pas d'où il vient. Elle approche son grand bras de moi, je m'y accroche. Est-ce que je peux repartir en arrière ? Ses yeux me disent la vérité. Tu as du chagrin, il va passer.
(p. 67-70)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174
ZilizZiliz   08 février 2018
Je ne vois pas pourquoi je demanderais à Ethan de retirer ses piercings. Ce serait le renier ou, pire, aller dans le sens de ma mère qui dit qu'il va me refiler toutes sortes de maladies. Marine a tort quand elle me conseille de formater Ethan pour qu'il plaise à ma mère. Je tiens au contraire à le laisser libre d'être lui-même. Et c'est à ma mère de comprendre mon histoire et d'accepter mes goûts. Heureusement que tu es vaccinée contre le tétanos ! m'a-t-elle lancé. [...] Ses tatouages lui donnent l'air d'un taulard ; ses piercings, d'une bactérie. Ma mère a quand même traité Ethan de bactérie ! Oui il y a du fer sur son blouson et il porte du métal en plusieurs endroits de son corps, mais c'est sa façon à lui d'avoir une carapace. Ma mère ne comprend rien à ce besoin de se trouer. Elle, elle s'enferme dans sa chambre. Eh bien lui, il se troue la peau. Ils sont tous les deux fragiles à leur façon.
(p. 109-110)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ZilizZiliz   01 février 2018
Notre musique [à ma mère et moi] s'appelle l'adolescence, elle est faite d'infimes mais nombreux dérèglements, et mon père nous laisse régler nos 'petits machins' entre nous. Il s'est mis aux écouteurs et il ne nous entend qu'au dîner, ce moment qu'il juge essentiel, qualifie de privilégié, et maintient comme une tradition depuis qu'il a lu que le repas en famille était le moyen le plus sûr de lutter contre l'obésité des ados. Le reste du temps, il vit branché, un autre bruit que le nôtre sur la tête. Parfois il rit tout seul.
(p. 9)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
ZilizZiliz   03 février 2018
Xavier ne veut pas se marier avec ma mère. Le mariage, il a donné. Quand ma mère exprime son désir de construire avec lui, il lui demande si ses murs ne lui suffisent pas. Elle répond qu'elle aimerait des murs à eux, une maison ensemble, et pas elle chez lui. Et là, Xavier décroche. Il trouve qu'elle n'en a jamais assez. Il lui a pourtant laissé la moitié de sa penderie, une vasque de son lavabo, et même la moitié de sa cave, mais ma mère, avec le temps, n'est plus que mécontentement.
(p. 72-73)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
ZilizZiliz   03 février 2018
Je dois déposer mon téléphone dans la cuisine quand je pars me coucher. C'est vraiment inadmissible d'être prise pour une gamine alors que c'est ma mère qui fait des crises pour rien. [...]
Je ne peux plus supporter de vivre avec elle, et je n'accepte pas qu'elle puisse se croire dans sa maison. Elle me pose des questions tout le temps. A quelle heure tu sors, à quelle heure tu rentres. Ça la fait exister. Aujourd'hui, j'ai eu une grosse dispute avec elle [...] Je me suis tellement énervée contre elle qu'elle a démonté la porte de ma chambre pour que j'arrête de la claquer. Mais je continue à la claquer dans ma tête. Je suis trop en colère. Tu récupéreras ta porte quand tu auras changé de comportement, me dit-elle.
(p. 25-26)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93

Videos de Claire Castillon (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claire Castillon
Claire Castillon vous présente son ouvrage "Son empire" aux éditions Gallimard . Rentrée littéraire automne 2021.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2543555/claire-castillon-son-empire
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : rebellesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura