AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246463818
160 pages
Grasset (04/03/1992)
3.85/5   13 notes
Résumé :
A l'âge ou chaque au revoir pourrait être un adieu, Pierre, un grand architecte parisien épicurien de nature et familier du succès, a décidé de s'éloigner de sa propre vie. Il s'est exilé en Irlande est vit chaque journée dans sa plénitude, son œil d'étranger captant avec délices tout ce que l'habitude empêche de percevoir: l'éclaircie soudaine, la rumeur d'un fleuve souterrain, la complicité discrète d'une femme, la rencontre de ces grands Irlandais qui, a deux pas... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Herve-Lionel
  13 mai 2014
N°367– Septembre 2009
L'AGE DE PIERRE - Paul Guimard – Éditions Grasset
Comme je l'ai déjà dit, la parution récente d'un livre n'a jamais été un critère de lecture en ce qui me concerne. Ce roman publié en 1992 et dû à un auteur qui ne m'était évidemment pas inconnu pouvait donc parfaitement retenir mon attention.
J'ai ressenti à cette lecture une sorte de nostalgie. Au départ, une rêve, presqu'une apparition, celle d'une violoncelliste à la chevelure flamboyante et à la pose érotique que la pratique de l'instrument oblige. C'est là un parti-pris d'un homme mûr, d'un jouisseur assurément qui ne pouvait laisser passer cette image sans se livrer à ses fantasmes secrets. Pourtant, il choisit de s'exiler en Irlande « le bout du monde .... où la pluie est une fête ». Pour cela il se sépare « du plus florissant cabinet d'architecte de Paris pour s'exiler dans un lieu au nom imprononçable dans la péninsule de Dingle ». C'était une folie d'autant qu'elle s'accompagnait d'un divorce avec Nathalie, non pour refaire sa vie, mais pour la « défaire ». Certes leurs relations communes prend des allures de bonne entente, son ex lui rendant visite chaque semestre dans sa retraite, mais on sent autre chose, une volonté du narrateur de mettre entre eux plus que des kilomètres.
C'est que Pierre constate rapidement la calcification de ses pieds au point qu'on envisage la consultation d'un géologue, d'un maçon et qu'on se risque même à attribuer ce phénomène à l'intervention d'une fée. Il faut dire que le pays s'y prête, que la lecture d'une nouvelle de Malaparte évoque cette histoire qui va être distillée pour le lecteur, que « les gens d'ici ont un pied dans la boue, l'autre dans les nuages et n'ambitionnent pas d'avoir les deux sur terre » et que le médecin prêterait volontiers son concours à ce genre de chose bien qu'il reste confondu devant un phénomène extraordinaire qui ne s'accompagne pourtant d'aucune souffrance. Dès lors le lecteur voit bien le jeu de mot sur le nom de Pierre et le titre prend tout son sens.
Dès les premières page, on comprend qu'il peut s'agir ici d'une allégorie, la fin d'une vie, une vieillesse solitaire, avec ses souvenirs, ses regrets et ses remords... en attendant la Camarde. Pourtant l'auteur ne manque pas de décliner le calembour du genre « tu as toujours eu un coeur de pierre » ou « Tu es Pierre et sur cette pierre j'avais bâti mon avenir » c'est vrai que l'Évangile avait déjà eu cet humour! D'ailleurs l'auteur n'a pas manqué de situer cette histoire un peu surréaliste en Irlande, au bord de la mer, dans un site rocailleux de falaises. L'examen de ce phénomène pour le moins curieux révèle chez le patient qui porte ainsi bien son nom, une roche de nature granitique, avec quelques traces d'or, quand même!
Puis les choses s'aggravent et l'infirmité qui au départ n'affectait qu'un pied gagne rapidement les deux jambes et l'âne et son attelage achetés pour lui permettre de se mouvoir plus aisément se révèlent d'une grande importance et même une sorte de complicité. La fin fait évidemment penser à la statue du commandeur!
Il y a des évocations majestueuses des paysages, « la rousseur violente des fougères et le tweed des tourbières » et les chemins creux « qui donnent l'illusion d'un labyrinthe sans espoir d'évasion », des descriptions poétiques, mais j'ai eu du mal à entrer dans cette histoire pourtant bien écrite, dans ses réflexions sur la vie, sur la vieillesse, sur les femmes, sur la mort et même sur la religion et le salut de l'âme, Je l'ai pourtant lue jusqu'à la fin, mais sans enthousiasme excessif cependant.
Hervé GAUTIER – Septembre 2009.http://hervegautier.e-monsite.com
Lien : http://hervegautier.e-monsit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lecassin
  23 février 2012
Au crépuscule de sa vie, Pierre décide de s'exiler sur la péninsule de Dingle, en Irlande, hanté par la peur de mourir vivant. Peu de temps après son installation , il se rend compte qu'il est frappé d'une étrange maladie : il se pétrifie. Son corps se calcifie petit à petit ; d'abord un pied…puis l'autre…puis les deux jambes… le diagnostic du docteur Mc Namara est formel ; il s'agit bel et bien de granite. Aussi envoie-t-il Pierre consulter le maçon…
Paul Guimard nous livre ici une réflexion émouvante et drôle sur le vieillissement, la mort et l'indifférence à la mort, l'Irlande, le retrait du monde et l'exil, le vraisemblable et l'invraisemblable, le stoïcisme, le sens de la vie…d'autant plus touchante qu'il s'agit de son avant dernier ouvrage. Plutôt qu'un testament alors que « le vent du soir se lève », une tentative d'explorer des thèmes jusque là peu présents dans son oeuvre.
Un petit livre émouvant, grave et cocasse. On pense à Marcel Aymé (à qui le livre est dédié), mais aussi à Blondin, Déon, à Fallet, pourquoi pas… ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
lecassinlecassin   23 février 2012
Cette nuit là, comme beaucoup d'autres nuits, Pierre rêva qu'il jouait du violoncelle. Cet instrument occupait au Panthéon de ses fantasmes une place éminente dont il avait reçu la révélation en assistant à un concert à Paris jadis, dans la vie antérieure à sa décision de faire ses malles et d'émigrer en Irlande. L'orchestre exécutait sans pitié "La symphonie du Nouveau Monde".
Commenter  J’apprécie          40
Malahide75Malahide75   10 mai 2013
Le temps de la vie de l'homme, un instant ; ses sensations, indistinctes ; l'assemblage de tout son corps, une facile décomposition ; son âme, un tourbillon ; son destin, difficilement conjecturable... Pour le dire en un mot, tout ce qui est de son corps est eau courante, tout ce qui est de son âme, songe et fumée.
Commenter  J’apprécie          10
lecassinlecassin   19 janvier 2017
Il faut au moins cinq pintes d'eau pour faire du bon thé, sinon il a le goût anglais. Ne me dites pas que vous aimez le thé anglais !
Commenter  J’apprécie          30
Malahide75Malahide75   10 mai 2013
Si tu t'exerces à vivre seulement ce que tu vis, c'est à dire le présent, tu pourras vivre tout le temps qui te reste jusqu'à ta mort en le passant dans le calme, dans la bienveillance et l'amabilité envers son génie.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Paul Guimard (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Guimard
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Un si petit monde de Jean-Philippe Blondel aux éditions Buchet-Chastel https://www.lagriffenoire.com/1074724-article_recherche-un-si-petit-monde.html • La grande escapade de Jean-Philippe Blondel aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/1072353-romans-la-grande-escapade.html • La mère morte de Blandine de Caunes aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1075301-romans-la-mere-morte.html • Journal amoureux de Benoîte Groult et Paul Guimard aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1076462-article_recherche-journal-amoureux.html • La chaîne de Adrian McKinty aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1075296-romans-la-chaine.html • Tant qu'il y aura des cèdres de Pierre Jarawan aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1071150-litterature-anglophone-tant-qu-il-y-aura-des-cedres.html • le jeu de la dame de Tevis Walter aux éditions Gallmeister https://www.lagriffenoire.com/1075620-poche-le-jeu-de-la-dame.html • Des messages portés par les nuages de Jean d' Ormesson aux éditions Bouquins https://www.lagriffenoire.com/1075325-romans-des-messages-portes-par-les-nuages.html • Brejnev de Andreï Kozovoï aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/1070516-essais-brejnev---l-antiheros.html • Rose de sang, rose d'Ouessant de Janine Boissard aux éditions Fayard https://www.lagriffenoire.com/1075330-romans-rose-de-sang--rose-d-ouessant.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionsbuchetchastel #editionsfolio #editionslivredepoche #editionsstock #editionsgallmeister #editionsbouquins #editionsperrin #editionsfayard
+ Lire la suite
autres livres classés : VieillissementVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quiz de la Saint-Patrick

Qui est Saint-Patrick?

Le saint patron de l’Irlande
Le saint-patron des brasseurs

8 questions
182 lecteurs ont répondu
Thèmes : fêtes , irlandais , irlande , bière , barCréer un quiz sur ce livre