AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Pierre Bondil (Autre)Danièle Bondil (Autre)
EAN : 9782869300460
253 pages
Payot et Rivages (01/01/1987)
4.16/5   138 notes
Résumé :
D'anciennes inimitiés ravivées et un moulin vandalisé, un mystérieux accident d'avion et des "belacani" (hommes blancs) qui disparaissent ou surgissent au coeur du désert d'Arizona. Un Navajo surnommé Doigts-de-fer et un cadavre sans nom : Jim Chee, policier navajo qui ne se laissé pas facilement intimider, poursuivra son enquête jusque dans un village interdit perché sur l'une des mesas hopi.
Que lire après Le Vent sombreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,16

sur 138 notes
5
5 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
C'est un polar ethnique qui se déroule sur les terres que se partagent les Hopi et les Navajos avec plus de la moitié du récit sur les us et coutumes de ces 2 peuples regroupés dans des réserves !
Un corps mutilé d'un Navajo a été retrouvé chez les Navajos, mais trop soucieux de ne pas être gênés par les "belacani" (hommes blancs ) pour prier leur Dieu d'envoyer la pluie sur leurs terres asséchées : ils ne signalent pas la présence du cadavre !
C'est le jeune policier Jim Chee de la police tribale Navajo installée à Tuba City qui va être contacté mais ce crime est de la compétence du capitaine Largo et Jim Chee est prié de s'occuper en priorité d'un moulin Hopi qui a été vandalisé, cependant en pleine nuit Chee assiste à un accident d'avion et voit l'appareil s'écraser au sol, il voit un homme s'enfuir avec des valises ! L'avion transportait des valises pleines de cocaïne, il y avait un passager mort, mais son supérieur lui fait comprendre que cet accident et la drogue sont l'affaire de la DEA et du FBI !
Chee qui a été initié par son oncle à la lecture des empreintes, à l'observation de la nature ne se décourage pas et va chercher inlassablement le(s) coupable(s) jusqu'à aller dans un village perché d'une Mesa Hopi !
Tony Hillerman a joint à son polar : 2 petites cartes + un glossaire qui permettent d'une part de situer l'action en Arizona et d'autre part d'entrevoir la culture des 2 peuples Navajo et Hopi !
Commenter  J’apprécie          190
Hillerman est lui aussi l'un des auteurs qui prouvent le niveau d'excellence du roman de genre américain.
Ces polars qui mettent en scéne des indiens sont des bijous.
A l'image de celui ci qui mélent une histoire de meurtre et une étude sociologique .
La psychologie des personnages est l'un des points essentiels chez Hillerman et particuliérement dans cet opus .
On à ici une histoire d'une profondeur rare , intelligente , avec un suspense trés bien construit .
Tout ce qu'il faut pour un grand polar , ce que ce trés bon opus est sans aucun doute .
Brillant .
Commenter  J’apprécie          180
Agréable histoire.

Désert de l'Arizona. La lune était jaune, réfléchissant sa lumière sur cette immensité.
Un bruit au loin, celui d'un avion, à quelques mètres au-dessus du sol.
Soudain, des lumières et un signal, par fusées éclairantes. Tout va bien pour cette mission clandestine. Atterissage.
"Parfait pensa Pauling. Il faut apprendre à faire confiance.
Et pendant la fraction de seconde où cette pensée lui venait à l'esprit, il vit que cette confiance était une effroyable erreur"...

Jim Chee surveille un moulin vandalisé cette nuit là, et rapidement il devra enquêter sur un corps mutilé.
Beaucoup d'événements subitement, dans la réserve des indiens Hopi.

Au travers de son enquêteur, Hillerman nous fait aimer la culture indienne, ces étendues sauvages pas si désertiques, et tous ces petits détails qui font le sel de cette histoire.
Roman plaisant, un bon moment de lecture.
(plus d'avis sur PP)
Commenter  J’apprécie          110

Ce doit être mon 9ème Tony Hillerman C'est dire si j'aime cet auteur.
Malheureusement j'ai dû subir trois anesthésies totales en 6 mois, quand il faut un an pour se remettre d'une seule. J'ai donc cette année beaucoup de mal à me concentrer sur mes lectures aussi intéressantes soient-elles.

Dans l'Arizona deux peuples essentiellement se partagent la terre, les Hopi et les Navajos.
Un corps mutilé est retrouvé par des Hopis, qui ne veulent pas en informer les blancs car cela perturberait les cérémonies qui doivent apporter la pluie. Car selon leurs croyances les dieux mécontents pourraient détruire pour la 4e fois le monde.
De son côté Jim Chee, nouvellement arrivé enquête sur un moulin vandalisé et aperçoit de nuit un avion qui se pose presque sans feux.

Enquête très lente avec beaucoup de redites (Chee lui même est très lent mais méticuleux).

J'ai infiniment aimé la leçon que donne p 70, Jim Chee sur la façon d'apprendre à lire les traces laissées sur le sol et la remarque que tous les Navajos ne le savent pas, que cela s'apprend comme le droit. Enseignement qu'on reçoit des hommes du côté maternel puisque dans ce peuple la lignée est matrilinéaire; Enfin que le terme générique d'indien n'existe pas dans leur langue. Et s'il s'offusque que les blancs soient incapables de distinguer un Navajo d'un Hopi, il doit bien reconnaître que pendant ses études d'anthropologie au Nouveau Mexique, lui non plus ne faisait pas la différence entre les diverses nationalités.

P 128 : Quelqu'un qui violait les règles normales du comportement et qui vous causait du tort était , selon la définition Navajo, “égaré”. le “vent sombre” s'était emparé de lui et avait corrompu son jugement. (...) Mais dans l'esprit Navajo de Chee, l'idée de les punir paraissait tout aussi insensée que l'acte qu'elles avaient commis.


Un petit cafouillage p 144, pas de relecture ?
Commenter  J’apprécie          61
Le vent sombre est le deuxième livre mettant en avant l'inspecteur Navajo Jim Chee. Pour un poil plus d'infos sur l'auteur et son héros, voir la critique du livre le peuple des ténèbres

https://www.senscritique.com/livre/Le_Peuple_des_tenebres/critique/293328023

Nous avons ici un tome plus solide que le précédent, bien ficelé et nous plongeant cette fois dans la culture Hopi. Notre Jimmy Chee est encore plus curieux et obstiné que dans le 1er opus, non pas porté par une envie de justice, mais par une soif constante de percer tous les mystères qui se présentent à lui.

Tout cela s'entrecoupe parfaitement avec le côté noir de ce livre, et aussi son côté intimiste. On y découvre en effet un peu plus l'inspecteur, notamment ses attaches à sa culture Navajo, une culture qui fait partie de lui, qui le façonne.

Ho et j'ai aussi bien aimé le côté contemplatif des parties de pistage et de chasse aux indices. Une trace de pas par ici, un coup de balai pour masquer tout ça par là. Je ne sais pas pourquoi mais ça m'a rappelé les vagabondages des héros de Knut Hamsun. Bon ça n'a quasi rien à voir Jim Chee étant Navajo du 20e siècle et les autres, vagabonds norvégiens à la fin du 19eme. Et pourtant !

Bref un bon 8 pour ce tome, ce qui m'encourage à finir la trilogie Jim Chee avec la Voie du Fantôme 👻

Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Tandis que Chee l'évaluait, il entendit le grondement du tonnerre. Un seul nuage ne pouvait mettre un terme à la sécheresse mais il en faut un pour commencer. Pour un millier de bergers navajos disséminés sur cet immense plateau desséché, ce nuage signifiait l'espoir que la pluie, que les arroyos remplis d'eau, et que l'herbe nouvelle seraient à nouveau des éléments de l'hozro de leur vie. Pour les Hopis, la pluie signifierait plus encore. Elle signifierait l'adhésion du surnaturel. Les Hopis avaient appelé les nuages, et les nuages étaient venus. Cela signifierait qu'après une année marquée par le fléau de la poussière, les choses étaient redevenues normales entre le Peuple Paisible des Mesas Hopis et les esprits kachinas."
Commenter  J’apprécie          30
- Cinquante minutes, dit Chee. Ouais. Ça doit être à peu près ça.
Silence. Largo étudiait la carte. Johnson était assis sur une chaise qu’il avait inclinée en arrière contre le mur et, les mains croisées derrière la nuque, il gardait les yeux fixés sur Chee. Il bougea un peu, ce qui fit craquer la chaise.
- Cinquante minutes, c’est très long, remarqua-t-il.
Très long pour faire quoi ? pensa Chee. Mais il ne dit rien
Commenter  J’apprécie          40
La première chose que Chee apprit sur le véhicule disparu fut que quelqu’un (et il pensa qu’il devait s’agir de la DEA) s’était déjà mis à sa recherche. Il avait travaillé méthodiquement en progressant depuis le lieu de l’accident et en vérifiant chaque endroit où un véhicule à moteur avait pu quitter le lit du wash. Étant donné que les rives du wash étaient constituées de murailles quasiment verticales qui avaient rarement moins de cinq à six mètres de haut, ces endroits où il était possible d’en sortir se limitaient aux arroyos qui alimentaient le wash. Chee les avait inspectés les uns après les autres à la recherche de traces de pneus. Il n’en avait découvert aucune, mais dans chaque arroyo il avait trouvé des signes lui indiquant qu’il n’était pas le premier à avoir cherché. Deux hommes l’avaient fait, deux ou trois jours auparavant. Ils avaient travaillé ensemble et non séparément : un fait qu’il apprit en remarquant que parfois l’homme qui portait des bottes presque neuves avait marché sur les traces de l’autre, et que parfois c’était le contraire. De la nature de cette chasse Chee conjectura que si le pick-up truck, ou la voiture, était caché quelque part dans les environs, c’était obligatoirement en un endroit où il ne pouvait être repéré d’avion. Ceux qui se donnaient tout ce mal pour chercher devaient certainement en utiliser un. Ce qui réduisait le nombre des possibilités.
Quand il commença à faire trop nuit pour travailler, Chee installa sa couverture et avala son dîner constitué de viande en conserve, de biscuits et d’eau froide. Il alla prendre dans le pick-up truck son livre de Cartes Géologiques de l’Arizona et l’ouvrit à la page trente-quatre, celle du quadrilatère de Burnt Water. Cette zone de deux mille six cents kilomètres carrés était réduite à un carré de soixante centimètres de côté, mais cela lui permettait de disposer d’une carte dont l’échelle était au moins vingt fois supérieure à celle d’une carte routière, et les géomètres experts fédéraux y avaient fait figurer tous les détails du terrain, les cotes et l’hydrographie.
Commenter  J’apprécie          00
Le capitaine Largo se tenait devant la carte murale où il faisait des calculs.
- L’avion se trouve ici, dit-il en appliquant un doigt grassouillet sur le papier. Et votre voiture était garée là ? (A nouveau il toucha le papier). Peut-être un peu plus de trois kilomètres. Peut-être moins.
Chee ne répondit pas. Il s’était rendu compte, trois questions avant celle-ci, qu’il se passait quelque chose d’inhabituel.
- Et vous nous avez communiqué votre premier rapport par radio à cinq heures vingt, ajouta l’homme qui s’appelait Johnson. Disons qu’il faut quarante minutes pour marcher jusqu’à votre voiture, ce qui laisse encore un laps de temps de cinquante minutes après le moment où vous dites que l’avion s’est écrasé.
Commenter  J’apprécie          10
- Une petite minute. Je ne m’en souviens pas, mais ça doit être écrit sur mes fiches de paye.
Chee attendit. Il bâilla encore. Cela ne servait qu’à lui faire perdre son temps. Il dégrafa sa ceinture et se débarrassa de son pantalon d’uniforme qu’il jeta au pied de son lit. Puis il déboutonna sa chemise. West revint en ligne.
- Le onze juillet. Voyons. Il n’est pas venu travailler le dix juillet, ni le onze. Il est venu le douze.
Chee avait tout-à-coup un peu moins sommeil.
- Bon, dit-il. Merci.
- Ça vous apprend quelque chose ?
- probablement rien.
.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Tony Hillerman (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tony Hillerman
Dark Winds Season 1 Trailer
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (363) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2783 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..