AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Pierre Bondil (Autre)Danièle Bondil (Autre)
EAN : 9782869300460
253 pages
Éditeur : Payot et Rivages (01/01/1987)
4.19/5   104 notes
Résumé :
D'anciennes inimitiés ravivées et un moulin vandalisé, un mystérieux accident d'avion et des "belacani" (hommes blancs) qui disparaissent ou surgissent au coeur du désert d'Arizona. Un Navajo surnommé Doigts-de-fer et un cadavre sans nom : Jim Chee, policier navajo qui ne se laissé pas facilement intimider, poursuivra son enquête jusque dans un village interdit perché sur l'une des mesas hopi.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Fx1
  02 octobre 2014
Hillerman est lui aussi l'un des auteurs qui prouvent le niveau d'excellence du roman de genre américain.
Ces polars qui mettent en scéne des indiens sont des bijous.
A l'image de celui ci qui mélent une histoire de meurtre et une étude sociologique .
La psychologie des personnages est l'un des points essentiels chez Hillerman et particuliérement dans cet opus .
On à ici une histoire d'une profondeur rare , intelligente , avec un suspense trés bien construit .
Tout ce qu'il faut pour un grand polar , ce que ce trés bon opus est sans aucun doute .
Brillant .
Commenter  J’apprécie          160
Lucas2
  12 novembre 2020
Agréable histoire.
Désert de l'Arizona. La lune était jaune, réfléchissant sa lumière sur cette immensité.
Un bruit au loin, celui d'un avion, à quelques mètres au-dessus du sol.
Soudain, des lumières et un signal, par fusées éclairantes. Tout va bien pour cette mission clandestine. Atterissage.
"Parfait pensa Pauling. Il faut apprendre à faire confiance.
Et pendant la fraction de seconde où cette pensée lui venait à l'esprit, il vit que cette confiance était une effroyable erreur"...
Jim Chee surveille un moulin vandalisé cette nuit là, et rapidement il devra enquêter sur un corps mutilé.
Beaucoup d'événements subitement, dans la réserve des indiens Hopi.
Au travers de son enquêteur, Hillerman nous fait aimer la culture indienne, ces étendues sauvages pas si désertiques, et tous ces petits détails qui font le sel de cette histoire.
Roman plaisant, un bon moment de lecture.
(plus d'avis sur PP)
Commenter  J’apprécie          100
collectifpolar
  24 mars 2021
"Le vent sombre" fait partie de la trilogie Jimmy Chee avec "La voie du fantôme" et "Le peuple des ténèbres".
La particularité de ses romans c'est que l'on retrouve à chaque fois notre sergent de la police tribale navajo Jim Chee. Et dans ses trois histoire il porte seul l'enquête. Et comme souvent Jim Chee se retrouve alors confronté à ses propres contradictions entre son attachement au peuple navajo et ses ambitions personnelles.
Encore un très bon Tony Hillerman où Il tisse une fois de plus une intrigue qui souligne les différences entre les civilisations tout en discernant leurs points de convergence.

Lien : https://collectifpolar.com/
Commenter  J’apprécie          120
Floccus
  30 janvier 2016
"En fait, ce concept [rendre la pareille aux autres] lui était aussi étranger que l'était, pour madame Musket, l'idée que quelqu'un qui possédait de l'argent puisse commettre un vol. Quelqu'un qui violait les règles normales du comportement et qui vous causait du tort était, selon la définition navajo, « égaré ». Le « vent sombre » s'était emparé de lui et avait corrompu son jugement. On évitait ce genre de personnes, on était inquiet pour elles, et on se réjouissait si elles étaient guéries de cette folie passagère et si elles étaient rendues à l'état de hozro." (128)
… où Jim Chee part sur les traces d'un Don Quichotte et d'un magicien… et réinterprète à sa manière les rites de chasse navajo (p210, un long passage détaillé à ce sujet). Comme l'a très bien mis en exergue l'auteur du blog « le vent sombre » dans son article sur Tony Hillerman, on peut mettre en parallèle ce deuxième tome de la trilogie Jim Chee avec le deuxième tome de la trilogie Joe Leaphorn. Ce sont les récits les plus « terroir ». D'un final dans un village zuni, on passe à un final dans un village hopi, tous deux aux soirs de visite des kachinas. Balade botanique, cours sur l'art de pister les traces, tour d'horizon des différentes attributions de Chee, bien spécifiques à son nouveau territoire de Tuba City, débuts balbutiants où se pose « la question tacite de son incapacité à assurer la protection d'un moulin à vent ». La rencontre avec Cowboy Dashee met en branle un dynamisme vif et chaleureux, porteur d'humour. le capitaine Largo montre sa bouille peu commode mais finaude. Une intrigue habile, enfin, contribue à faire de ce vent sombre un polars marquant.
"Black Mesa n'est ni une mesa, ni noire. (…) Pratiquement aucune route, presque pas d'eau, et pas d'habitants à l'exception d'un petit nombre de bergers dans des campements isolés. Elle se dresse à plus de deux mille mètres au-dessus du Désert Peint. Une douzaine de washes principaux, tous asséchés, et un millier d'arroyos sans noms drainent l'eau de ruissellement durant les hivers rigoureux et après les “pluies mâles”, brèves mais torrentielles, de la saison des orages, l'été. Son nom lui vient des couches de charbon affleurant sur ses très hautes falaises, mais ses couleurs sont les gris et les verts de la sauge, de l'herbe-aux-lapins, des genévriers, des cactus, de la bouteloue et des graminées à touffes, et le vert foncé des buissons de creosote et de mesquite, du pin pignon et, dans les rares endroits où coulent les sources, des pins et des épicéas. C'est un endroit très isolé même pendant la saison des pâturages, et il a toujours été un territoire de prédilection pour les Peuples Sacrés des Navajos, les kachinas et les esprits tutélaires des Hopis." (116)
Lien : http://versautrechose.fr/blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
olivierpla
  15 septembre 2019
Jim Chee, policier navajo qui vient d'arriver dans ce secteur où les indiens Hopis récupèrent un territoire au coeur de la réserve Navajo, doit trouver qui sabote le moulin. En parallèle on trouve un corps mutilé et la nuit où il surveille le moulin un accident d'avion survient dans d'étranges circonstances et des policiers de la DEA arrivent suivis de personnes pas très recommandables. Il faut que Jim Chee comprenne ce qui se passe et retrouve l'équilibre du monde menacé.
Un roman policier qui ne dément pas le plaisir que l'on prend à suivre Jim Chee, ici seul héros de Tony Hillerman, dans la compréhension d'un monde Navajo et Hopi, en accord avec les légendes et les hommes qui l'habitent.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
FolfaerieFolfaerie   28 mai 2011
Tandis que Chee l'évaluait, il entendit le grondement du tonnerre. Un seul nuage ne pouvait mettre un terme à la sécheresse mais il en faut un pour commencer. Pour un millier de bergers navajos disséminés sur cet immense plateau desséché, ce nuage signifiait l'espoir que la pluie, que les arroyos remplis d'eau, et que l'herbe nouvelle seraient à nouveau des éléments de l'hozro de leur vie. Pour les Hopis, la pluie signifierait plus encore. Elle signifierait l'adhésion du surnaturel. Les Hopis avaient appelé les nuages, et les nuages étaient venus. Cela signifierait qu'après une année marquée par le fléau de la poussière, les choses étaient redevenues normales entre le Peuple Paisible des Mesas Hopis et les esprits kachinas."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolarcollectifpolar   24 mars 2021
- Cinquante minutes, dit Chee. Ouais. Ça doit être à peu près ça.
Silence. Largo étudiait la carte. Johnson était assis sur une chaise qu’il avait inclinée en arrière contre le mur et, les mains croisées derrière la nuque, il gardait les yeux fixés sur Chee. Il bougea un peu, ce qui fit craquer la chaise.
- Cinquante minutes, c’est très long, remarqua-t-il.
Très long pour faire quoi ? pensa Chee. Mais il ne dit rien
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Charybde2Charybde2   27 juin 2016
La première chose que Chee apprit sur le véhicule disparu fut que quelqu’un (et il pensa qu’il devait s’agir de la DEA) s’était déjà mis à sa recherche. Il avait travaillé méthodiquement en progressant depuis le lieu de l’accident et en vérifiant chaque endroit où un véhicule à moteur avait pu quitter le lit du wash. Étant donné que les rives du wash étaient constituées de murailles quasiment verticales qui avaient rarement moins de cinq à six mètres de haut, ces endroits où il était possible d’en sortir se limitaient aux arroyos qui alimentaient le wash. Chee les avait inspectés les uns après les autres à la recherche de traces de pneus. Il n’en avait découvert aucune, mais dans chaque arroyo il avait trouvé des signes lui indiquant qu’il n’était pas le premier à avoir cherché. Deux hommes l’avaient fait, deux ou trois jours auparavant. Ils avaient travaillé ensemble et non séparément : un fait qu’il apprit en remarquant que parfois l’homme qui portait des bottes presque neuves avait marché sur les traces de l’autre, et que parfois c’était le contraire. De la nature de cette chasse Chee conjectura que si le pick-up truck, ou la voiture, était caché quelque part dans les environs, c’était obligatoirement en un endroit où il ne pouvait être repéré d’avion. Ceux qui se donnaient tout ce mal pour chercher devaient certainement en utiliser un. Ce qui réduisait le nombre des possibilités.
Quand il commença à faire trop nuit pour travailler, Chee installa sa couverture et avala son dîner constitué de viande en conserve, de biscuits et d’eau froide. Il alla prendre dans le pick-up truck son livre de Cartes Géologiques de l’Arizona et l’ouvrit à la page trente-quatre, celle du quadrilatère de Burnt Water. Cette zone de deux mille six cents kilomètres carrés était réduite à un carré de soixante centimètres de côté, mais cela lui permettait de disposer d’une carte dont l’échelle était au moins vingt fois supérieure à celle d’une carte routière, et les géomètres experts fédéraux y avaient fait figurer tous les détails du terrain, les cotes et l’hydrographie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   24 mars 2021
Le capitaine Largo se tenait devant la carte murale où il faisait des calculs.
- L’avion se trouve ici, dit-il en appliquant un doigt grassouillet sur le papier. Et votre voiture était garée là ? (A nouveau il toucha le papier). Peut-être un peu plus de trois kilomètres. Peut-être moins.
Chee ne répondit pas. Il s’était rendu compte, trois questions avant celle-ci, qu’il se passait quelque chose d’inhabituel.
- Et vous nous avez communiqué votre premier rapport par radio à cinq heures vingt, ajouta l’homme qui s’appelait Johnson. Disons qu’il faut quarante minutes pour marcher jusqu’à votre voiture, ce qui laisse encore un laps de temps de cinquante minutes après le moment où vous dites que l’avion s’est écrasé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   24 mars 2021
- Une petite minute. Je ne m’en souviens pas, mais ça doit être écrit sur mes fiches de paye.
Chee attendit. Il bâilla encore. Cela ne servait qu’à lui faire perdre son temps. Il dégrafa sa ceinture et se débarrassa de son pantalon d’uniforme qu’il jeta au pied de son lit. Puis il déboutonna sa chemise. West revint en ligne.
- Le onze juillet. Voyons. Il n’est pas venu travailler le dix juillet, ni le onze. Il est venu le douze.
Chee avait tout-à-coup un peu moins sommeil.
- Bon, dit-il. Merci.
- Ça vous apprend quelque chose ?
- probablement rien.
.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Tony Hillerman (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tony Hillerman

Présentation des trois nouveaux ouvrages de la collection Rivages/Casterman/Noir
Découvrez la séance dédicace des auteurs Romain Renard, Christian de Metter et Will Argunas à l'espace passion BD du magasin Fnac Forum des halles. Leurs nouveaux ouvrages respectifs sont parus dans la collection Rivages/Casterman/Noir, qui s'étoffe de nouvelles perles mois après mois, pour notre plus grand plaisir. L'Homme Squelette de Will Argunas : Les enquêtes de la célèbre police tribale navajo de Tony Hillerman enfin en bande dessinée. Une narration coup-de-poing qui ne laissera aucun lecteur indifférent. Scarface de Christian de Metter : Inspirée en partie par le personnage d'Al Capone, plusieurs fois transposée au cinéma, voici l'histoire de l'une des plus célèbres figures du polar, revisitée avec maîtrise et talent à partir du roman-culte d'Armitage Trail. Un hiver de glace de Romain Renard : Un grand roman américain de Daniel Woodrell mis en images avec une rare intensité. Enregistré le 13 avril 2011.
+ Lire la suite
autres livres classés : indiens d'amériqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Lucky Luke

Je suis le personnage secondaire "réel" le plus présent dans la série et je fais ma première apparition dans l'album "Hors-la-loi". Dès ma deuxième apparition, dans "Lucky Luke contre Joss Jamon", je prends les traits d'un jeune bandit coléreux, petit, nez retroussé, taches de rousseurs et incisives en avant, je suis la parfaite caricature des jeunes adolescents.

Lucky Luke
Jolly Jumper
Rantanplan
Joe Dalton
Billy the Kid
Calamity Jane
Roy Bean
Buffalo Bill
Jesse James
Sarah Bernhardt
Wyatt Earp
Abraham Lincoln
Edwin Drake
Mark Twain
Allan Pinkerton

15 questions
129 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd jeunesse , bande dessinée , bande dessinée humour , western , western humoristique , bd franco-belge , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre