AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081286653
Éditeur : Flammarion (02/10/2013)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 63 notes)
Résumé :
Jeune journaliste, Jubella est invitée dans le Kent pour interviewer Lord Farnsworth, ancien magnat ruiné qui vit dans son manoir. Il lui confie un secret : l’existence réelle des Éveilleurs, des individus capables de ramener des êtres de la mort par la grâce d’un simple baiser.

Lui-même se définit comme le dernier et lui montre un tableau inédit de William Turner : Le Val de la Morte Embrassée.

Il affirme que s’il devait lui arrive... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
Clem_5
  03 octobre 2015
Lecture n°4 des Incorruptibles 2015-2016 niveau 5ème-4ème.
Princes charmants, peinture et morts mystérieuses, voilà sur quoi doit enquêter Jubella, une jeune journaliste anglaise, après sa rencontre - et surtout la mort - de l'étrange Lord Denholm. Elle se retrouve soudainement pourchassée à travers l'Europe et confrontée à de nombreux personnages qui croient aux contes de fées. On a donc affaire à un mélange entre policier et fantastique qui part un peu dans tous les sens.
Le personnage de Jubella est censée être une jeune adulte, mais elle a plutôt l'attitude d'une adolescente, c'est surement pour la rapprocher du lecteur, mais ce n'est pas très crédible. Autour d'elle on retrouve beaucoup de personnages qui vont et viennent, on se demande si on doit tous leur accorder notre confiance, mais Jubella, elle, suit tout le monde sans broncher.
Une chose étrange quant à l'écriture : j'ai parfois eu l'impression que c'était de l'anglais mal traduit, bizarre... L'auteur est pourtant français, mais des expressions faisaient très traduction littérale de l'anglais.
Ce n'est pas un mauvais roman (j'ai même été plutôt agréablement surprise par rapport au titre et à la couverture qui ne donnent pas franchement envie), mais il manque d'approfondissement à mon goût et ne fait pas très réaliste. ça peut quand même plaire aux jeunes qui seront surement moins pointilleux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Hillel
  07 octobre 2013
Si tôt commencé, je n'ai pu lâcher ce roman. Efficace, bien écrit, je me suis de suite sentie intriguée par cette drôle d'histoire de prince charmant, sous fond d'enquête policière à travers Paris, Londres et Pragues. Que demander de mieux.
Ainsi, nous suivons la jeune Jubella, journaliste free lance, qui cherche à se faire une place, un nom, dans le monde impitoyable de la presse. Pour se faire elle décide de répondre à l'invitation d'un vieux mécène ruiné vivant reclus et seul depuis des années dans son manoir.
Dés son arrivée dans ce domaine en ruine, l'étrangeté et le mystère se font sentir immédiatement. Accueillie par un major d'homme à l'allure pittoresque, puis par le charmant lord qui l'a invitée, rapidement Jubella va découvrir que ce vieil homme est une énigme vivante. Vivante, plus pour très longtemps. Ce dernier lui fait une confidence inattendue : il serait le dernier des "princes charmants", le dernier Éveilleur de ce monde. de plus il lui avoue qu'il va bientôt être assassiné. Ne prêtant pas trop d'intérêt aux propos loufoques de son hôte, Jubella, décide de méditer sur comment exploiter cet interview bizarre en article valable, et accepte de passer la nuit au manoir. Une nuit très étrange, ponctuée d'évènements troublants. Elle sera réveillée en fanfare au petit matin par la police, déjà là pour constater la mort du vieil aristocrate britannique.
Jubella va alors partir à la recherche de réponses, pour faire monter l'intérêt du "Gardian", ce journal célèbre, mais aussi pour elle-même, car son destin semble être lié à cette étrange histoire...
Et c'est parti pour une course sans relâche, une enquête palpitante, des chapitres qui s'enchaînent et ne nous laissent aucun répit. de l'action, du suspense, une bonne dose de paranormal pour éveiller notre curiosité, sous fond de belles capitales européennes et d'oeuvres d'art.
C'est un "roman jeunesse" mature, loin des habituelles enquêtes d'ados ou des récits lycéens. Ici les héros sont plus âgés, de jeunes adultes qui s'émeuvent devant des toiles de Turner, parlent peinture et carrière. C'est fin, et bien mené.
Nous n'avons que peu de réponses pendant tout le récit, tout vient à point sur la fin de l'intrigue qui s'accélère dans un maelström d'action, de révélations et d'émotions.
J'ai quand même un reproche à faire: le manque de ressentis de la part des personnages. Pas assez, pour ma part, d'émotions, pas assez de descriptions des peurs, des doutes, des émois, des attirances de chacun, notamment de l'héroïne... Je n'ai pas réussi à m'attacher à Jubella, ni à croire à cette subite histoire d'amour qui arrive tout d'un coup. J'aurai aimé plus de pages, plus de développement sur la psychologie des personnages. Et j'ai réellement trouvé, que l'auteur, avait bâclé sa fin, pour nous laisser, certes rêveur, mais un peu trop sur notre faim...
En tout cas un bon roman jeunesse sur une enquête paranormale, courte et efficace.
Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
orbe
  03 janvier 2014
Jubella, jeune journaliste est invitée par un homme célèbre pour réaliser une interview. Entre remords et dernières volontés, celui-ci lui révèle son identité secrète, celle d'un être spécial, un éveilleur et l'imminence de sa mort. Et effectivement, le corps de Lord Denholm est retrouvé le lendemain matin, sans vie... Jubella cherche alors, entre enquête journalistique et désir de comprendre, à retrouver le tableau de Turner, un instant aperçu et présenté par le Lord comme la clef du mystère...
Une nouvelle fois l'auteur mêle enquête policière et fantastique. le thème principal de l'oeuvre, le pouvoir de la peinture, se décline tout le long de l'histoire entre conte de fées et malédictions. le monde peuplé par Honaker, avec une méchante reine et des armes redoutables fait frémir le lecteur. Reste l'amour pour équilibrer le récit.
Lien : http://cdilumiere.over-blog...
Commenter  J’apprécie          130
docidf
  14 octobre 2014

le val de la morte embrassée /HONAKER, Michel
Flammarion – Octobre 2013 – 264 pages
ISBN 978-2-0812-8605-8 - Prix : 13,00 €

Résumé : Une jeune journaliste free-lance, Jubella, est à son grand étonnement invitée pour une interview exclusive par Lord Denhom, riche homme d'affaires retranché dans un manoir de la campagne anglaise. Ce dernier lui révèle qu'il existe certains hommes, « les éveilleurs », capables de faire revenir de la mort la femme aimée en lui donnant un baiser dans un lieu particulier. Lui-même a ce don et il lui montre un tableau de Turner, inconnu du public, censé détenir la clé de son pouvoir : « le val de la mort embrassée ». Lord Denholm cache d'autres secrets mais il est assassiné le lendemain de ces premières révélations faites à Jubella. Celle-ci se lance dans une enquête pour comprendre qui l'a assassiné et qui en veut aux "éveilleurs" au point de les faire disparaitre les uns après les autres. du Sussex à Londres, de Londres à Paris, de Paris à Prague, Jubella va faire de nombreuses découvertes et certaines rencontres, pas toujours agréables.
Mots clés: FANTASTIQUE / MORT / DON/ AMOUR/ JOURNALISME / TURNER / ROMANTISME
Commentaires : Ce roman policier tient le lecteur en haleine par ses nombreux rebondissements et sa pointe de fantastique. L'auteur a inventé un tableau de Turner qui joue un rôle central dans l'intrigue et permet de découvrir ce peintre. Bien adapté aux lecteurs de collège, ce roman devrait plaire aux filles comme aux garçons.
Pistes de discussion :
• Que pensez-vous de l'idée de pouvoir faire revenir à la vie une personne que l'on aime ?
• Que savez-vous du métier de journaliste ? Est-ce que l'image qui en est donnée dans le livre vous paraît réaliste ?
• Est-ce que ce livre vous a donné envie de regarder des tableaux de Turner ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Marielledoc
  18 octobre 2015
Le Val de la morte embrassée fait partie de la sélection 5ème-4ème du Prix des Incorruptibles et c'est dans ce cadre que je me suis attelée à sa lecture. Cette histoire de prince charmant m'intriguait et me donnait envie d'en savoir plus !
Jubella, jeune journaliste, tient enfin la chance de sa vie : Lord Denholm, ancien grand patron, une pointure dans le monde des affaires londonien, mais qui vit retiré dans son manoir depuis une vingtaine d'année, lui propose une interview exclusive. Notre héroïne, jeune femme volontaire, accepte l'invitation qui tient toutes ses promesses : Lord Denholm ne serait rien moins que le dernier prince charmant, un Eveilleur, qui aurait le pouvoir de redonner la vie grâce à un simple baiser. Malheureusement, c'est la police qui réveille Jubella le lendemain matin, le lord ayant été retrouvé mort, d'une hémorragie interne suspecte… Quant au tableau qu'il lui avait montré la veille, un merveilleux Turner appelé « le Val de la morte embrassée », il a également disparu. Notre journaliste, qui s'était attachée, l'espace d'une soirée, non seulement à Lord Denholm mais qui avait été tout autant fascinée par le mystérieux tableau, décide alors de mener sa propre enquête.
Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé cette histoire, j'avais bien envie d'aller au bout pour connaître la suite, mais c'est comme s'il manquait quelque chose… Peut-être parce qu'on ne s'attache pas complètement au personnage principal – comme aux secondaires -, peut-être parce que la fin paraît trop simple… Ceci dit, c'est tout de même un roman qui plaira aux jeunes, je pense et que je n'aurai pas de mal à recommander… Je suis peut-être juste trop vieille pour croire aux princes charmants !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Ricochet   09 janvier 2014
Les décors, soignés, ne sont pas pour rien dans cette atmosphère entre Sherlock Holmes et Dracula. Un roman sobre et original.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
nina_toscanina_tosca   31 octobre 2016
p.19/p.20/p.21

- vous connaissez l’extraordinaire pouvoir dévolu a ces jeunes chevaliers, princes, ou aventuriers,qui,d’un baiser, peuvent éveiller les princesses endormies…
- comme dans blanche-neige ?
- ou dans le mythe grec bien plus ancien d’Eros et de Psyché. Ou dans la saga germanique de l’anneau des Nibelungen, quand Siegfried éveille Brunnhilde après avoir tué le dragon.. le compositeur Richard Wagner a écrit un opéra sur le sujet. Dix-sept heures de musique. Un monument contenant plus de mystères que bien des ouvrages sacrés. Je suppose que vous n’êtes pas si naïve. Vous savez bien sûr que les princesses en question ne sont pas véritablement endormies…
- ah ?
- non, voyons. Elles sont mortes. Bel et bien trépassées. Prenons le cas de votre chère Blanche-neige.Qui peut croire que la pomme empoisonnée offerte par la sorcière a notre pure jeune fille ne provoque pas un empoisonnement du sang et un arrêt cardiaque ? et aurore, la si belle au bois dormant ? Cette chère aurore a la beauté sans pareille vantée par le français charles perrault ? elle se pique le doigt au rouet habilement dissimulé par la sorcière carabosse, et meurt instantanément, par la faute d’un poison foudroyant que j’ai toujours soupçonnée être une variété de curare.
Jubella resta interloquée par la façon froide presque clinique, avec laquelle il exposait sa théorie. Blake Denholm laissa échapper un soupir mélancolique avant de poursuivre, les yeux brillants, avec un sourire qui étirait sa fine moustache :
- Et puis survient le prince charmant, l’élu qui offre son souffle par un baiser rédempteur, et redonne vie a cette infortunée dépouille… a ce sujet, ne vous trompez pas. Charmant n’a jamais signifié « qui a du charme » mais « qui possède un charme », c’est une nuance de taille. C’est a dire qu’il dispose d’un pouvoir magique, hors du commun… celui de ressusciter un être aimé, dont il est profondément épris.
- Vous… vous en êtes capable ?
- Il semblerai. Cela n’a pas empêché ma jeune épouse de trépasser autrefois. Il faut croire que je ne l’aimais pas suffisamment ? les russes, le savez vous, ont encore coutume d’embrasser leurs morts sur la bouche et on peut se demander s’il ne s’agit pas d’une pratique remontant a la nuit des temps, bien avant la religion orthodoxe. Un dernier adieu… ou une ultime tentative pour les ramener de l’au delà ? tant de légendes, tant de rituels, trouvent autour du baiser… il symbolise l’union de deux cœurs, mais aussi la promesse d’un longue vie dans toutes les civilisations, de l’antiquité a nos jours. Mais je vous l’affirme, seuls quelques élus a travers le monde, a travers les ages, ont possédé ce pouvoir suprême. Ils ne l’on pas choisi. Il sont nés ainsi et n’en tirent donc aucune mérite. On les appelle des éveilleurs. Je suis l’un d’eux, et le dernier de ma caste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
orbeorbe   09 octobre 2013
Les éveilleurs sont seuls. Ils l'ont toujours été. C'est un lourd fardeau à porter que celui de détenir le pouvoir de vaincre la mort... Une si lourde charge...
Commenter  J’apprécie          220
CrocodyllCrocodyll   30 octobre 2013
À ce sujet, ne vous trompez pas. Charmant n'a jamais signifié "qui a du charme" mais "qui possède un charme", c'est une nuance de taille. C'est-à-dire qu'il dispose d'un pouvoir magique, hors du commun...
Commenter  J’apprécie          70
boumabouma   24 janvier 2016
Jubella n'aurait pas été autrement étonnée d'en voir sortir ces singuliers criminels qui peuplent les romans d'Agatha Christie, tout en politesse sournoise.
Commenter  J’apprécie          90
CielvariableCielvariable   05 février 2019
Si le dîner combla son estomac, la conversation inexistante la laissa sur sa faim. Denholm ne se résolut à desserrer les lèvres qu'une fois la table desservie. Alors et seulement alors, il se recula sur son siège et lança de sa voix douce et raffinée:

- Chère demoiselle, voyez-vous, je suis le dernier prince charmant encore en vie. Et je vais être assassiné d'ici peu...
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Michel Honaker (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Honaker
Michel Honaker : L'enchanteur de sable .Michel Honaker est à l'aise dans tous les styles. Il y a quelques mois, nous l'avions rencontré pour parler de sa trilogie Terre Noire (Voir l'interview) et aujourd'hui c'est dans un parking souterrain, lieu énigmatique ou débute le troisième volet de Chasseur noir, L'enchanteur de sable, que l'on se retrouve. du piano au parking, les ambiances se suivent mais ne se ressemblent pas. RencontreInterview réalisée pour le site spécialisé en littérature jeunesse Les Histoires Sans Fin (http://www.leshistoiressansfin.com)
autres livres classés : contes de féesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le val de la morte embrassée

Quel est le prénom du personnage principal ?

Isabela
Jubella
Bella
Camilla

9 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Le val de la morte embrassée de Michel HonakerCréer un quiz sur ce livre