AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2501056345
Éditeur : Marabout (13/02/2008)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Identifiés à notre " moi " rationnel, nous refoulons nos émotions et nos sensations physiques. C'est à ce prix que s'est développé notre intellect. Hélas, celui-ci régente souvent nos vies, en maître exigeant sachant mentir pour se préserver, au prix de conflits incessants avec nous-mêmes et autrui. Thierry Janssen nous invite à explorer le fonctionnement de notre esprit et à démonter les mécanismes de notre personnalité pour découvrir la vérité de notre âme. Retro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
mlseditions
  20 septembre 2015
Voilà un livre tout à fait intéressant qui nous pousse dans nos retranchements. L'auteur nous adresse des éléments simples et illustrés pour apprendre à se reconnecter à soi, pour vivre dans le présent. Ce petit guide nous aide à trouver les clés pour retrouver la paix en soi et pus généralement la paix avec les autres. On y retrouve beaucoup de fondements bouddhistes mais pas seulement. Chacun y puise ce dont il a besoin au moment où la lecture est faite.
Franchement, cela fait beaucoup de bien et l'on comprend certains de nos mécanismes ancrés, de nos peurs et de notre façon d'agir.
Au final, l'auteur conclue avec une vision très réaliste sur notre capacité à faire évoluer notre conscience à l'heure où "l'humanité ne semble pas prête à devenir pleinement humaine". Il ne tient qu'à chacun de contribuer à cette humanité.
La lecture est fluide, agréable. Ce livre se dévore mais nécessite parfois plusieurs relectures. J'ai adoré puisque cela touche mes thèmes de prédilection.
Commenter  J’apprécie          90
Pchabannes
  18 juillet 2010
Sur le plan littéraire cet ouvrage est bâclé, sans plan, sans synopsis.
J'imagine qu'Il doit s'agir d'un enregistrement d'un Janssen, assis en bout de table, pérorant, s'écoutant parler pendant une ou deux heures, assénant une théorie de contrevérités, une palanquée d'arguments d'autorité, et des lieux communs en veux-tu en voilà. Ce livre relève des écrits habituels des sectes qu'il est impossible de critiquer de manière construite puisque comme l'on y trouve tout et son contraire.
Le lecteur critique, stylo en main, notant les assertions de l'auteur, s'interrogeant sur la valeur des affirmations, sur les sources, saura démonter sans aucun problème la logique destructrice de cet écrit.
Le lecteur, à la poursuite d'un bien-être, en manque de repère dans notre société matérialiste, désespéré de l'évolution de notre civilisation affairiste, qui se plonge dans le livre, sans outils critiques, trouvera les réponses préexistantes qu'il attendait car “chaque lecteur a sa propre lecture, intrinsèquement semblable à son égo“ - Michel Déon.
Le processus du réveil de Janssen, élevé dans la foi catholique, se passe par tous les Maîtres des bobos sauf le Christ lui-même (p 17).
• Pourquoi aller chercher ailleurs ce qui a été offert par Jésus Christ et par la civilisation chrétienne.
• Qu'au lieu d'aller chercher des Maîtres, Janssen relise les Evangiles.
• Qu'au lieu d'écrire il relise les commentateurs profonds des Evangiles.
Que ce soit par la force de l'Amour ou par celui de la Prière, il faudra plus qu'un texte mal écrit déformant la Vérité pour changer les messages délivrés par les Géants.
Prenons deux passages parmi d'autres démontrant que Janssen est un psychopathe tentant de se soigner depuis plusieurs années et qu'écrire fait partie de sa thérapie. L'éditeur Marabout portant à la connaissance du grand public les propos de ce malade sympathique est responsable de la mise en danger de ces lecteurs pensant l'auteur sain de corps et d'esprit et pouvant en faire un Maître de vie.
• Pages 24 et suivantes, Janssen nous explique qu'après deux ans de retraite pour “afficher une certaine paix” et “être devenu assez serein” et de travail sur lui-même un coup de fil a suffit pour nous dit-il “que je manque de m'évanouir de rage”.
• Pages 79 et suivantes, Janssen “s'amuse à observer” que “lorsqu'il rencontre quelqu'un pour la première fois, après tant d'années de réflexion et d'exploration spirituelle, continue de se surprendre en train de serrer les fesses, de serrer les mâchoires, de concentrer son énergie dans le haut du corps, d'hésiter entre la fuite ou l'attaque, de me taire, ou au contraire, d'occuper le terrain avec le récit de mes exploits…”
Un lecteur attentif trouvera encore de nombreux délires, contradictions, contrevérités dans l'ouvrage tel que la Nature est bonne par nature ; ne pratiquant pas le Yoga et le Taïchi, l'Occident est délétère, la preuve les millions de victimes (Pol Pot, Mao, les Khmers, les Japonais, les Nords-Coréens, les moines Tibétains sur leur population sont tous de gentils garçons qui ont tout copris à la vie) etc…
La suite sur www.quidhodieagisti.fr
Cdt, Nathan
Lien : http://www.quidhodieagisti.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_Cm
  30 janvier 2014
Difficile de savoir ce qu'est ce livre. Il n'est ni suffisamment approfondi et fin pour être une véritable bible spirituelle ou philosophique. Il n''est pas non plus un manuel ou kit (à la noix) vaguement spiritualiste.
Il est assez fourre-tout. Je ne trouve pas qu'il y ait de réelles contradictions dans cet ensemble. Mais il y manque certes de la structure. Et d'où cette question du statut de ce travail.
Pour qui a beaucoup lu et vécu sur le plan spirituel, rien ne surprendra. Pour qui n'a jamais rien lu et vécu sur ce plan, il ne s'en sortira pas car ça foisonne de trop d'idées, quand bien même elles sont exposées simplement.
Je crois, de toute façon, que ce livre est peu trouvable et ne sera pas lu, et vite noyé dans la masse actuelle. Pourtant je le trouve assez valeureux.
Je n'aime pas toujours le ton un peu docte ou prétentieux de l'auteur, qui parfois se casse un peu lui-même en donnant ses propres exemples, se mettant lui-même en scène. Je trouve ça presque artificiel, alors que ça se veut un apport "personnel", humaniser le grand penseur qu'il serait...
Bref, ça m'a un peu dérangé.
Au-delà de ça, j'y vois moi des messages, certes un peu "eau tiède", mais qui ne font aucun tort, qui peuvent juste ajouter à une vague qui ne me fait pas du tout peur, une vague qui rêve d'élever un peu les consciences. Redonner de l'espoir car l'homme a entre ses mains les moyens de modifier la trajectoire "droit dans le mur" que l'humanité s'obstine à prendre. Et qui peut être contre ça...
Dernier bémol qui n'est pas des moindres : l'absence quasi intégral de références bibliographiques... Dommage pour un scientifique. Et dommageable pour les curieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean
  24 mai 2019
L'auteur invite à explorer le fonctionnement de l'esprit et il démontre les mécanismes de la personnalité pour se découvrir. Il aborde les thèmes de l'intimité de soi dans l'instant présent comme la seule réalité que nous puissions transformer, l'abandon de la souffrance, le pardon à soi-même et aux autres : un beau moment de réflexion et d'introspection.
Commenter  J’apprécie          32
estellebd
  21 mai 2016
En cette époque de tensions, de conflits, mais aussi d'essai de modes de vie différents, je recommande la lecture de ce livre. Ancien chirurgien, Thierry Jassen travaille sur les liens entre la spiritualité, la psychologie et le corps. Dans cet ouvrage, il propose au lecteur de considérer de quelle façon il peut vicre en paix, en harmonie avec lui-même, convaincu que c'est en rayonnant ainsi qu'il influe sur son entourage et par effet de ricochet sur le monde.
Lien : http://ixelcoccinelle.eklabl..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
Bruno_CmBruno_Cm   31 janvier 2014
... l'autre ne nous blesse pas : il nous révèle simplement que nos plaies n'étaient pas guéries. Nous avons cru que la rencontre avec un autre nous avait guéri. C'était une illusion, car la guérison ne vient jamais de l'extérieur, toujours de l'intérieur.
La relation avec l'autre est donc pour nous un révélateur de nos manques et de nos souffrances cachées. Croire qu'une relation, quelle qu'en soit la nature, peut nous faire oublier nos manques et nos souffrances est un leurre. Cela conduit inévitablement à la déception. En revanche, si nous envisageons nos relations avec les autres comme une opportunité de nous connaître, nous pourrons commencer à combler nos besoins et guérir nos blessures.
Tant que nous nous berçons de l'illusion que l'autre possède la clé de notre bonheur, nous restons dans un état de dépendance. L'autre représente une drogue dont le sevrage nous est intolérable. Le manque réveille notre souffrance, notre crainte et donc notre colère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
mlseditionsmlseditions   20 septembre 2015
si tout ce qui existe s"appelle la vie, alors je dirais que je crois en l'existence de la vie. Je préfère plutôt parler de vie que de Dieu. Les être humains ont commis tellement de crimes au nom de Dieu qu'il me parait sage d'éviter d'utiliser ce dernier pour désigner la vie.
La vie est cette intelligence supérieure, cette énergie qui fait tourner les planètes autour du soleil, battre notre coeur dans la poitrine, grandir le foetus dans le ventre de leur mère et fleurir les bourgeons au printemps. La vie, c'est beaucoup plus qu'un concept ou une représentation mentale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
claerclaer   29 août 2015
Notre essence est spontanéïté et liberté. Elle est notre élan vital, le noyau de notre être, la source intarissable de notre créativité. C'est elle qu'enfant nous exprimions en dansant et en chantant sans retenue. Elle connaît le projet profond qui nous rendra heureux. Elle nous encourage à réaliser ce projet en nous murmurant à l'oreille: "Laisse-toi porter par la vie, ne résiste pas, fais confiance. Accepte qui tu es dans l'instant, n'attends pas le futur, ne t'attarde pas au passé. Tu n'es pas ta souffrance: ne t'attache pas à celle-ci, laisse-là derrière toi. Exprime qui tu es, réalise qui tu es sans compromis car tu es merveilleux comme tu es, sans peur, sans défense, rempli de joie et de projets. Tu es bien plus que tes peurs, tes défenses et les croyances de ton ego. Tu es tous les possibles, ton potentiel est immense. Tu es bien plus que ce que tu nommes ton 'moi'
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DanieljeanDanieljean   26 mai 2019
La communication étant le point crucial et critique de tous les processus de paix, je vous propose ici, d’une manière un peu scolaire, de passer en revue les points essentiels :

Principe 1 : Tous les êtres humains ont un bon fond. Il y n’y a pas de bons ou de mauvais, ni de gentils ou méchants. Il n’y a que des êtres blessés, qui souffrent et qui ont peur. Au fond de chaque être humain se trouve son essence. Celle-ci est cachée par la personnalité.

Principe 2 : la paix est une affaire d'essence et non de personnalité. Notre personnalité est constituée des défenses créées en réaction à nos peurs. Notre essence ne connaît pas la peur, elle n'a pas besoin de se défendre, elle n'exprime que de l'amour. Tous les êtres humains se différencient par leur personnalité et se ressemblent par leur essence.

Règle 1 : un dialogue réussi repose sur notre capacité à:

1) observer sans analyser ni juger,

2) être relié à nos sentiments,

3) savoir reconnaître quels besoins se cachent derrière nos sentiments,

4) savoir demander à l'autre de nous aider à satisfaire nos besoins.



Règle 2: tout dialogue implique notre participation et celle d'un autre être humain. Nous devons être capables d'exprimer sincèrement ce qui se passe en nous dans l'instant, sans adresser de critiques ni de reproches à l'autre. Nous devons aussi être capables d'écouter ce qui se passe en l'autre sans émettre de jugement à son égard ni entendre de critique ou de reproche à notre égard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_CmBruno_Cm   31 janvier 2014
Le pardon est sans doute le plus beau cadeau que l'on puisse offrir à soi-même et aux autres. En pardonnant, nous reconnaissons que nous sommes bien davantage que des actes. Ce n'est pas le comportement des êtres humains qui mérite le pardon, ce sont les humains eux-mêmes en tant qu'être vivants. Tant que nous identifions un être à ce qu'il fait, le pardon nous sera difficile. Pourtant, [...] un être ne se laisse pas réduire à ce qu'il fait ou ce qu'il pense : il est aussi ce qu'il ressent au plus profond de lui-même.
Le pardon est un choix. On peut accepter ou refuser de pardonner et chaque instant est une occasion de le faire. Car le pardon n'est possible que dans le présent. Pardonner, c'est estimer que chaque instant est un nouveau départ, c'est se libérer du poids du passé. Qui n'a pas fait d'erreur dans sa vie ? Qui avait assez de conscience pour éclairer, voir et comprendre tout ce qui se trouve tapi dans la pénombre de l'inconscient ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Thierry Janssen (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Janssen
Extrait de "La Mythologie" d'Edith Hamilton lu par Thierry Janssen. Editions Audiolib. Parution le 27 novembre 2019.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/la-mythologie-ses-dieux-ses-heros-ses-legendes-9791035400989
>Psychologie>Psychologie appliquée>Developpement, amélioration de la personnalité (187)
autres livres classés : developpement personnelVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
308 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre