AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782847344288
237 pages
Éditeur : Tallandier (22/03/2007)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 24 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Christian de Bartillat - 05/1995)


Il faut remonter à Louis XVI, à Jeanne d'Arc, aux Templiers pour trouver des procès d'une dimension historique égale à ceux qui marquèrent en 1945 la fin de la guerre et la fin d'une époque. Cinquante ans plus tard, le rideau n'est toujours pas tombé sur le maréchal Pétain, chef de l'État français, ni sur les criminels nazis mis en accusation à Nuremberg. Les jugemen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
oran
  23 juillet 2018
Trois parties dans ce livre consacrées à trois procès d'envergure qui ont marqué l'Histoire :
Joseph Kessel est, chaque fois, présent dans les rangs de la presse, il est l'envoyé spécial de France-Soir, mandaté par Pierre Lazareff, le directeur général du quotidien .
- La première : Pétain comparait devant la Haute Cour de justice.( Recréée par ordonnance dans le cadre de l'épuration légale pour juger le chef de l'État Pétain, le chef du gouvernement Laval, les ministres, les commissaires généraux, les résidents, les gouverneurs généraux, et les hauts fonctionnaires) le procès se tint du 24 juillet au 16 août 1945 .
- La deuxième, c'est le Procès de Nuremberg qui se déroula du 27 novembre au 2-3 décembre 1945. Sont alignés sur le banc des accusés :
Hermann Göring, Karl Dönitz, Hans Frank, Wilhelm Frick, Hans Fritzsche, Walter Funk, Rudolf Hess, Alfred Jodl, Ernst Kaltenbrunner ,Wilhelm Keitel, Konstantin von Neurath, Franz von Papen, Erich Raeder, Joachim von Ribbentrop, Alfred Rosenberg, Fritz Sauckel, Hjalmar Schacht, Baldur von Schirach, Arthur Seyss-Inquart, Albert Speer, Julius Streicher,(21 hauts dignitaires nazis et non 20 comme le mentionne Kessel)
- La troisième concerne le procès Eichmann à Jérusalem en 1961 -12 avril- 16 août-.
Dans cet ouvrage, il ne s'agit pas d'une reconstitution exhaustive de ces trois évènements majeurs.
Pour les deux premiers procès, les comptes-rendus d'audiences, sont autant de chroniques quotidiennes, permettant au lecteur de saisir, comme s'il était présent, les moments forts de ces journées historiques, de ressentir le poids de chaque témoignage, de capter, par de menus détails tels que les attitudes, le regard, un geste de la main, un rictus, un faciès impassible , marmoréen , ou qui s'empourpre brusquement par la peur, la colère, l'émotion, la cassure d'une voix , une coulée de sueur… , l'état physique et mental de chaque protagoniste , de se plonger dans l'ambiance houleuse et dramatique du prétoire surchauffé...
Pour le troisième procès, le reportage change de ton, devient plus personnel, prend souvent la forme d'une longue narration plus intimiste, plus émouvante, plus d'affect, notamment, quand Kessel, le juif résistant est confronté à la narration de la rafle général des juifs à Monaco , il se souvient avoir sauvé une famille amie en la conduisant dans un asile sûr, il avait porté le bambin et avait senti contre sa poitrine « ce coeur minuscule qui battait, affolé comme un oiseau à l'agonie » . A l'évocation de cet épisode, tous ses souvenirs dramatiques ont afflué et il ressentit « toutes les terreurs, toutes les larmes, toutes les clameurs, tous les silences désespérés, tous les tourments dont Eichmann avait été l'ouvrier (…) »
La longue mais très intéressante préface de Francis Lacassin déroule fort judicieusement ce qui déclencha la seconde guerre mondiale et rappelle le contexte dans lequel se déroulèrent ces procès qui « ont pour même racine le funeste traité de Versailles de 1919 ».
Outre l'intérêt historique de ces reportages, on y retrouve la plume talentueuse et aventureuse de Kessel , la même qui rythma le Chant des Partisans, celle qui féconda ses romans , et cela rend cette lecture particulièrement prégnante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          378
ATOS
  15 mai 2012
Si des textes peuvent nous faire comprendre le noble rôle du journaliste alors ce sont bien les reportages de Monsieur Joseph Kessel. Et c'est en lisant Jugements derniers que nous réalisons que nous nous devons de veiller, tous ensemble, de part le monde, à ce que cet exigeant travail ne doit jamais être entravé par quelque pouvoir.
Si je pouvais émettre un souhait : que tous les journalistes deviennent les enfants de Kessel et que nous soyons tous conscients que nous nous devons de les protéger.
Ils sont nos yeux, et nos oreilles, et seront pour demain la parole de l'Histoire.
Astrid SHRIQUI GARAIN
Commenter  J’apprécie          50
SCOman
  08 août 2018
Pétain : été 1945. Nuremberg : hiver 1945. Eichmann : 1961. Trois procès retentissants de l'après Seconde guerre mondiale, médiatisés dans le monde entier. Les plus hauts dignitaires militaires placés sur le banc des accusés pour répondre de leurs crimes. Des hommes face au jugement de l'Histoire.

Le Français Jospeh Kessel, qui fut également un romancier hors pair – je vous recommande notamment la lecture de Fortune carrée (1932) et le Lion (1958) – fut un des meilleurs reporters du XXe siècle. Comme indiqué en quatrième de couverture, voilà un journaliste qui couvrit, entre autres, « les guerres civiles irlandaise et espagnole, les premières tensions en Palestine, les vols transsahariens de l'Aéropostale comme la traite négrière en mer Rouge. » Dans Jugements derniers il dresse le portrait d'accusés qui ne semblent pas mesurer la portée de leurs actes passés, tout simplement parce que la lâcheté est devenue depuis longtemps leur unique guide. Qu'il s'agisse de Philippe Pétain, le maréchal de la collaboration avec Hitler, des Nazis de Nuremberg, reponsables en quelques années de plusieurs dizaines de millions de morts, ou bien encore d'Adolf Eichmann, le pourvoyeur des camps d'extermination, le pathétique de ces puissants déchus se mêle constamment à l'abjection des crimes et au tragique de la situation. Les comptes rendus journalistiques de Kessel se concentrent sur l'attitude et les visages de ceux que l'on sait par avance condamnés. Il narre avec concision et vivacité les arguties et débats houleux qui font ressurgir l'innommable dans l'enceinte de ces trois tribunaux. Mais les passages les plus saisissants de ces chroniques juridiques sont deux duels, celui opposant Paul Reynaud au général Weygand lors du procès Pétain, et celui opposant le procureur Hausner à Eichmann. Là sourde une haine réciproque, à la fois impalpable et explosive. Et que dire de (...)
Lien : http://leslecturesdares.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
oranoran   23 juillet 2018
Le procureur général passait en revue un à un les pays occupés pendant la guerre par l'Allemagne nazie, et où Eichmann avait organisé, pressé l'extermination des Juifs. L Pologne, la Hollande, la Belgique, la Norvège, le Danemark, la France, la Yougoslavie, la Grèce, la Roumanie, la Bulgarie, la Hongrie...
Partout les mêmes principes et les mêmes procédés : les lois spéciales, l'inscription raciale obligatoire, l'étoile jaune, le rassemblement dans les camps d'internement, la déportation vers les camps de la mort.
Et les mêmes résultats : des dizaines, des centaines de milliers de cadavres dont on utilisait minutieusement les habits, les souliers, les cheveux, les dents en r, les alliances.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
oranoran   22 juillet 2018
Mais Pierre Laval ne regrette rien. Il est sûr d'avoir bien agi. Il est sûr que le fascisme, le nazisme sont des régimes aussi bon que les autres. Il parle de Mussolini avec révérence et amitié. (...) Parfois, cependant, son oeil plat de serpent va, comme traqué, d'une travée à l'autre.
Commenter  J’apprécie          200
HulotHulot   22 octobre 2020
M. Trochu, témoin cité par la défense, a lui même condamné Petain lorsqu'il a raconté que , en 1943, essayant de faire renoncer le Maréchal à son pouvoir; il lui a dit :

" Vous parti, il n'y aura plus un policier français pour arrêter les maquisards, plus un fonctionnaire pour poursuivre les patriotes".
Commenter  J’apprécie          154
oranoran   22 juillet 2018
Enfin, au cours de cette troisième audience (...) on a revécu la première période de Vichy, avec son adulation servile et morbide du Maréchal chef de l'Etat en même temps que de la défaite. On s'est souvenu d ce style immonde où les plus beaux mots de la langue française servaient à encenser tout ce qui est contraire à la vraie noblesse, à la vraie grandeur d'un peuple.
Commenter  J’apprécie          90
ahasverusahasverus   19 août 2012
Monsieur Albert Lebrun est le seul témoin sur qui la défense a eu un avantage marqué. Elle l'a remercié au nom de son "pauvre vieux client".
Car c'est ainsi qu'à la fin de l'audience le bâtonnier Payen a désigné le maréchal Pétain.
Et le "pauvre vieux client" s'est levé, a repoussé tout seul la table assez pesante placée devant lui, a remis sa montre dans son gousset, a pris son képi et s'en est allé, suivi de ses gardes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Joseph Kessel (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joseph Kessel
Rencontre en direct avec Philippe Baudorre à l'occasion de la sortie exceptionnelle en pléiade de "Joseph Kessel - Romans et récits" aux éditions Gallimard.
Retrouvez les livres : https://www.mollat.com/livres/2428589/joseph-kessel-romans-et-recits-volume-1 https://www.mollat.com/livres/2428590/joseph-kessel-romans-et-recits-volume-2
Notes de Musique : © mollat
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
>Histoire générale de l'Europe>Histoire de l'Europe depuis 1918>Seconde guerre mondiale: 1939-1945 (252)
autres livres classés : Nuremberg (Allemagne)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Mais si, vous connaissez Joseph Kessel !

Avec son neveu, il est l'auteur des paroles d'un hymne à la révolte et à la résistance écrit à Londres dans les années 40 :

L'affiche rouge
Potemkine
Le chant des partisans

10 questions
148 lecteurs ont répondu
Thème : Joseph KesselCréer un quiz sur ce livre