AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021065138
264 pages
Éditeur : Seuil (11/09/2014)

Note moyenne : 4/5 (sur 14 notes)
Résumé :
À bientôt quinze ans, Joël retrouve enfin la trace de sa mère, qui l'a abandonné des années plus tôt. Elle vit à Stockholm, au bord de la mer, et Joël, la tête pleine de questions, a bien l'intention de lui rendre visite. Cela l'aidera-t-il à mettre de l'ordre dans son esprit ?
En tout cas, son père lui a promis qu'un jour, ils iraient vivre sur la côte, où il redeviendrait marin. C'est peut-être l'occasion pour Joël de réaliser son rêve en prenant la mer ave... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  28 octobre 2014
Un grand merci à Babelio et aux éditions du Seuil....
Joël vit seul avec son père depuis que sa maman les a abandonnés, il y a 13 ans, sans leur donner aucune nouvelle. Ils habitent près de la forêt car Samuel est bûcheron, après avoir longtemps navigué sur les mers. L'école va bientôt se terminer et le jeune garçon qui va sur ses 15 ans, ne compte pas y retourner. Il veut changer de vie, faire comme son père, c'est à dire devenir un grand marin. Il le presse sans arrêt pour savoir quand est ce qu'ils vont enfin quitter le Noorland et ces immenses forêts. Un jour où il rentre de l'école, il est surpris de voir son papa attablé à la cuisine, une lettre à la main. Une amie qu'il n'a pas vu depuis 10 ans lui écrit qu'elle sait où est Jenny, la maman de Joël. Celle-ci habite et travaille à Stockholm. Aussitôt, il propose à Samuel d'aller lui rendre visite inopinément. Après quelques hésitations, celui-ci accepte. Stockholm, première escale d'un long voyage pour ces deux hommes...
Ce roman est le troisième opus des aventures de Joël mais peut se lire indépendamment des deux autres. Son rêve le plus cher est de devenir marin, quitter cette neige et ce froid pénétrant, monter à bord d'un grand cargo et aller voir les îles Pitcairn. Evidemment, le voyage ne peut se faire sans Samuel mais la vie en aura décidé autrement. le jeune garçon n'est pas au bout de ses surprises. Henning Mankell délaisse Wallander et nous offre un roman jeunesse très agréable qui plaira sans nul doute aux plus jeunes. Joël est très attachant, vit un peu à la rude et est le plus souvent livré à lui-même, son papa étant absent toute la journée et ayant un penchant pour la bouteille. Il sera très vite confronté à la dureté de la vie, l'abandon par sa mère très jeune étant un exemple flagrant. Mais, tenace et décidé, il s'accroche à son rêve. Il voyagera sur les mers, il sait qu'il est fait pour ça. L'auteur sait captiver le lecteur, de par ces aventures, son dépaysement et son écriture aisée. L'on regrettera peut-être les trop nombreuses répétitions des prénoms.
A l'horizon scintille l'océan, comme les yeux de Joël...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          630
litolff
  20 novembre 2014
Henning Mankell n'écrit pas que pour les adultes !
Super roman pour adolescent : Joël, 15 ans vit seul avec son père bûcheron, et part avec lui à la recherche de sa mère. le livre, qui peut se lire indépendamment des épisodes précédents dépeint des personnages attachants avec beaucoup de justesse et de réalisme, alternant les styles, du comique au drame en passant par la poésie et l'enquête policière... Bravo et merci Babelio !
Commenter  J’apprécie          190
jostein
  18 novembre 2014
Henning Mankell possède de nombreux talents. Les enquêtes de Wallander ou ses romans noirs ( par exemple le retour du professeur de danse) tiennent le lecteur en haleine et les font frissonner. L'émotion est une composante majeure de ses romans comme dans Les chaussures italiennes, Profondeurs ou Un paradis trompeur.
Il me tardait de découvrir ce talent mis au profit de la jeunesse.
A l'horizon scintille l'océan est le dernier volet de la trilogie sur Joël Gustafsson, ce jeune garçon abandonné par sa mère et élevé par son père Samuel, un ancien marin devenu bûcheron. Même si il n'est pas utile d'avoir lu les précédents livres pour comprendre celui-ci, j'ai très envie d'en savoir plus sur ce garçon et sur les autres personnages.
Dans ce volet, Samuel reçoit une lettre d'une amie de Stockholm qui lui donne enfin des nouvelles de Jenny, la mère de Joël.
A la fin de l'année scolaire, Samuel sacrifie ses économies pour emmener son fils sur les traces de Jenny. le jeune garçon y voit aussi une possibilité de réaliser son rêve, quitter ces satanées forêts et redonner à son père l'envie d'embarquer avec lui sur un cargo et de devenir marin pour aller aux îles Pitcairn.
Combien de fois ces deux hommes ont-ils rêver que leur maison voguait sur les flots, les emmenant loin dans les mers du Sud ?
Ce voyage à Stockholm est une émancipation pour Joël. C'est la première fois qu'il fait un si long voyage en train, qu'il découvre la ville et ses risques. Dès la gare, il perçoit leur médiocrité avec leurs vieux habits et ce sac au manche cassé. Il a même honte de son père, ce vieux bonhomme au dos voûté, aux yeux fatigués et un peu tristes.
Puis commencent les recherches pour trouver Jenny, mais Samuel fait tout pour retarder cette rencontre qu'il craint. Tout comme il rechigne à aller voir les cargos au port.
Alors, Joël, habitué aux escapades nocturnes se lance seul à la conquête de ses deux rêves.
Henning Mankell a lui aussi été abandonné par sa mère lors de son enfance et il connaît bien cette connivence entre un père et son fils. Les discussions entre hommes ne sont pas évidentes mais on sent poindre sous cette virilité la tendresse des sentiments. Les rôles s'inversent parfois : le père fait l'enfant lorsqu'il craint de revoir cette femme qu'il aime toujours et le fils devient très adulte lorsqu'il donne des conseils à son père.
Pour Joël, ce voyage à Stockholm est le point de départ de sa vie d'adulte et il commencera le voyage vers ses rêves.
Devenu adulte, la réalité met fin doucement à l'imagination enfantine qui construit souvent des histoires abracadabrantes. Mais il est « difficile de fermer la porte de son enfance » et l'on garde souvent au fond de son coeur une tendresse particulière pour les personnes et les lieux qui nous ont construits.
J'apprécie que de bons auteurs comme Henning Mankell (ou Didier van Cauwelaert par exemple) mettent leur talent au service des jeunes.
A l'horizon scintille l'océan est une belle histoire tendre et émouvante qui montre qu'il faut croire en ses rêves même si la réalité de la vie est parfois brutale.
Les deux premiers tomes de la trilogie sont : Les ombres grandissent au crépuscule, le garçon qui dormait sous la neige
Lien : http://surlaroutedejostein.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
christinebeausson
  24 octobre 2019
Un livre initiatique qui nous parle du passage de l'enfance à l'âge adulte.... avec en fond l'apprentissage de la mort ... la disparition d'un être cher, de celui qui a partagé toute votre vie, de celui qui était votre référence, votre cap, votre modèle.
Comment vivre avec cette disparition, comment envisager l'avenir quand les piliers s'effondrent ... que faire de sa propre vie, de ses souvenirs de ses rêves ?
Une bien belle présentation de la mort ... la mort est le seul instant où l'on peut rejoindre le bout du monde.....
PS
Un article du figaro m'éclaire un peu sur les oeuvres de Mankell pour la jeunesse :
"On connaît moins Joël Gustafsson, le héros de sa trilogie destinée aux adolescents. Point de meurtres, ni de trafics mafieux dans ces ouvrages au parfum initiatique, mais une troublante résonance avec la propre enfance de Mankell, élevé par son père après le divorce de ses parents. Cette série au ton légèrement désuet met en scène un adolescent dans la Suède des années cinquante, un enfant qui ressemble en certains points à l'auteur."
Premier opus :
"Dans "Les ombres grandissent au crépuscule", le lecteur découvre le jeune Joël, à l'âge de 12 ans. le garçon qui vit seul avec son père passe son temps à rêver. Un jour, il sort indemne d'un accident de bus. Devant ce qu'il considère comme un miracle, il se sent obligé de réaliser une bonne action et se lance avec énergie dans cette quête. le romancier suédois se coule avec aisance dans la peau d'un adolescent qui peine à quitter le monde de l'enfance. Il y révèle une sensibilité insoupçonnée et une capacité à s'inscrire dans un univers enfantin qui s'illustre à travers la description de quelques scènes fantaisistes."
"Dans le second opus, "Le garçon qui dormait sous la neige", Joël a 14 ans et veut devenir rock star alors même que son père peine à subvenir à leurs besoins. La veine est ici plus mélancolique."
Le troisième "aura une tonalité carrément plus sombre avec l'entrée dans l'âge adulte de Joël. "À l'horizon scintille l'Océan" voit en effet les retrouvailles du héros et de sa mère, 15 ans après leur séparation. Les retrouvailles ont un goût amer et les désillusions sont déjà là. Comme le jeune Mankell, Joël a en effet décidé de quitter le lycée pour devenir marin."
J'ai donc tout faux, il y a de longues années j'ai lu la deuxième partie de cette trilogie sans savoir que c'était une trilogie !
Et j'ai découvert la dernière partie sans avoir lu la première !
Je me promets donc au hasard de mes recherches de trouver et de lire "les ombres grandissent au crépuscule" pour réparer mon erreur !
Mais
Je suis rassurée Joël souhaite toujours naviguer vers "les îles Pitcairn, où les femmes l'accueilleront, habillées de voiles transparents".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Margotmatou
  20 novembre 2014
Un récit très touchant racontant l'histoire de Joël, jeune garçon de 15 ans vivant seul avec son père bûcheron, qui part avec lui en quête de sa mère. le livre, qui peut se lire indépendamment des préquelles dépeint pourtant des personnages avec une justesse et un réalisme incroyable, tant par les dialogues que leurs réactions (je me suis reconnue dans chacune des petites réflexions idiotes que se faisait Joël dans sa tête !), dans un style alternant le comique, la poésie, l'enquête policière, le drame... Ce livre m'a parfois fait penser à L'Attrape-Coeurs (que j'avais aussi adoré) : un héros adolescent explorant seul une ville inconnue, ce qui le fait grandir. On assiste au passage à l'âge adulte de Joël, et on y croit. Un vrai coup de coeur.
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (4)
Actualitte   30 décembre 2014
Aucun souffle de fantaisie, aucune lueur vraiment positive pour achever cette trilogie. De plus, l'auteur n'a pas tout expliqué, s'est contenté parfois d'être allusif et lointain (notamment sur les raisons de l'abandon de Joël par sa mère) et laisse ainsi le lecteur un peu insatisfait [...].
Lire la critique sur le site : Actualitte
LaPresse   15 décembre 2014
La crédibilité du ton, la sensibilité qui se dégage des mots, des images suggérées, permet une entrée totalement dévouée dans le monde de cet adolescent entre deux âges. Il s'agit là d'un roman initiatique qui allie douceur, humour et profondeur.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Ricochet   18 novembre 2014
Il y a du conte philosophique dans cette série très mature d'Henning Mankell qui, en collant à la fois à du banal et à du dramatique, donne à réfléchir sur soi-même. A découvrir avec le cœur qui chavire.
Lire la critique sur le site : Ricochet
LeFigaro   07 novembre 2014
Ce joli roman un peu triste est une autre facette du talent de conteur de Mankell. Ici, pas de sang, pas de police, mais une histoire qui rappelle la sienne.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
marina53marina53   28 octobre 2014
Parfois, Samuel est étrange, se dit Joël. Comme tous les adultes. Ils pensent en regardant derrière eux alors qu'ils devraient penser en regardant devant eux.
Commenter  J’apprécie          410
MargotmatouMargotmatou   20 novembre 2014
Joël a l'impression d'avoir une mission secrète à accomplir. Il est en train de mener l'enquête la plus importante de sa vie. Il sait que cette pensée est puérile, mais il n'arrive pas à réfléchir différemment. Il est puéril. Et il le restera aussi longtemps qu'il le voudra. Soudain, il s'immobilise.
Il vient de comprendre quelque chose.
Il sait maintenant où se situe la frontière entre l'enfance et l'âge adulte. Un fleuve les sépare. Et ce fleuve, jamais la puérilité ne pourra le traverser à la nage. Dans quelques instants, lui, Joël Gustafson, se trouvera au bord de ce fleuve.
Ce sera pile au moment où il se tiendra devant sa mère et qu'il lui dira :
-C'est moi. Joël.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
christinebeaussonchristinebeausson   20 octobre 2019
Le bout du monde n'existe pas. Par contre, le Brésil existe.
C'est comme s'il y avait un message secret caché derrière. Le bout du monde, ce n'est qu'un rêve. Un lieu sans port qui ne figure sur aucune carte. Le Brésil, lui, existe bel et bien. Et il est possible d'y aller.
Commenter  J’apprécie          20
christinebeaussonchristinebeausson   20 octobre 2019
Après quarante quatre ans de mer. Je pensais que ce serait agréable d'arrêter. Mais mon existence est devenue vide. Alors je viens ici chaque jour regarder les bateaux. Toi, tu es là en train de rêver à tout ce qui va t'arriver et moi je suis là en train de rêver à tout ce qui m'est arrivé. C'est la vie.
Commenter  J’apprécie          10
SharonSharon   15 mars 2014
I don't know what I should say. But I suppose I ought to say I'm sorry.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Henning Mankell (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henning Mankell
Rafale de propositions de lectures estivales. Des séries déjà classiques et d'autres très récentes. En particulier celle du norvégien Jørn Lier Horst, nouvelle gâchette du polar scandinave, héritier d'Henning Mankell. le dernier épisode des enquêtes de son héros, William Wisting, inspecteur au commissariat de Larvik, au sud d'Oslo, a le charme entêtant des suspenses à infusion lente. "Le disparu de Larvik" de Jørn Lier Horst, traduit du norvégien par Céline Romand-Monnier, "Série noire", Gallimard.
Une émission animée par Michel Abescat et Christine Ferniot. Réalisation : Pierrick Allain
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Henning Mankell et Kurt Wallander

Deux hommes sont retrouvés morts sur un canot, exécutés d'une balle dans le cœur. Les corps sont identifiés : des criminels lettons d'origine russe liés à la mafia.

Meurtriers sans visage (1994)
Les Chiens de Riga (2003)
La Lionne blanche (2004)
L'Homme qui souriait (2005)
Le Guerrier solitaire (1999)
La Cinquième Femme (2000)
Les Morts de la Saint-Jean (2001)
La Muraille invisible (2002)
Avant le gel (2005)
L'Homme inquiet (2010)

10 questions
212 lecteurs ont répondu
Thème : Henning MankellCréer un quiz sur ce livre