AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266061755
Éditeur : Pocket (12/09/1999)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 98 notes)
Résumé :

Lorsque Béatrice a négligemment quitté Édouard cinq ans plus tôt, il a été vite remplacé. Il faut dire que ce garçon, bien que séduisant, était très jeune et manquait d’avenir. Mais le voilà désormais auteur à succès, coqueluche du Tout-Paris et toujours aussi amoureux d’elle, Béatrice, la magnifique, la féroce actrice de boulevard. Elle retombe dans se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
asphodele85
  04 mai 2011
Roman écrit en 1977, soit vingt ans après "Dans un mois, dans un an" d'où elle exhume deux personnages secondaires, Edouard Maligrasse et Béatrice Valmont mais en situant l'action cinq ans après leur rupture... Pour notre plus grand bonheur !
Edouard Maligrasse ne croit pas à sa chance quand le hasard le remet en présence de la "belle et violente" Béatrice et surtout s'étonne de l'aimer comme s'il n'avait pas souffert, prêt à endurer à nouveau les tourments que sait distiller la belle : jalousie, infidélité, indifférence affichée et assumée et j'en passe. L'action commence et finit dans une chambre aux draps bleus, aux rideaux bleus, à la moquette bleue, Béatrice dormant, le bras replié sous sa nuque sous l'oeil amoureux d'Edouard.
Il eût été ennuyeux de passer 300 pages dans cette chambre à regarder se prendre et se déprendre ce couple improbable au départ mais qui va gagner en densité au fil du récit. Et c'est mal connaître Sagan qui encore une fois, en profite pour laisser parler Françoise à la fois par la bouche d'Edouard qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau depuis qu'il est devenu un auteur de théâtre reconnu, "théâtre intellectuel" aux prises avec ses doutes quant à son talent en ce domaine et par celle de Béatrice, antipathique, énervante, capricieuse mais intelligente (elle a lu Proust, Paul Valéry et beaucoup de Série Noire) et qui sait se montrer attendrissante quelquefois...entre deux sorties mondaines obligatoires et deux amants facultatifs. Car c'est bien de théâtre dont il s'agit dans ce roman, le théâtre d'auteur, et celui de Béatrice, désormais célèbre actrice "de boulevard", deux mondes qui s'opposent mais se rejoignent dans les mêmes codes du snobisme parisien. Les deux "théâtre" en prennent pour leur grade : celui d'auteur où huit cents mondains s'ennuient en se pâmant comme les dix critiques accourus voir la dernière pièce à la mode, incompréhensible mais vitale pour alimenter les dîners en ville. C'est Béatrice, sortie de rien, qui réhabilitera (un peu) ce théâtre de boulevard boudé de l'intelligentsia par son talent réel qu'elle découvrira, mêlé à sa "vocation" d'actrice. Et chacun ne veut mélanger sa partie à celle de l'autre, en cela bien résumée par le triste Jolyet que l'on retrouve ici atteint d'un cancer en phase terminale, il fraternisera avec Edouard pour le "protéger" de Béatrice en disant à cette dernière : "Il y a une grande différence, c'est que toi, en jouant, tu cherches à t'oublier. Alors que lui, Edouard, en écrivant, il cherche à se trouver. de plus, toi (...), tu as des échos, des preuves immédiates de ton talent : les silences de la salle et ses bravos, tu as des plaisirs immédiats et physiques, sensuels même, qu'un écrivain n'a jamais. Sauf parfois, à l'aube, quand il a l'impression de découvrir ce qu'il savait déjà, mais c'est un plaisir abstrait et inconnu des autres."
En se cherchant, le timide et un peu fade Edouard (malgré son charme), cherche aussi à garder Béatrice telle qu'elle est, libre, sensuelle, infidèle et féroce. Un jour, alors qu'elle le trompe une nouvelle fois, voici ce que l'auteure (Béatrice) en pense : " Car c'était bien la seule circonstance où un homme et une femme se retrouvaient à égalité, puisque soumis à la même délicieuse nécessité : celle de se rejoindre." Ce jeu du chat et la souris n'est ni blanc ni noir chez Sagan, mais tortueux, douloureux pour celui qui aime toujours plus que l'autre. Alors certes, Béatrice est théâtrale, ne sachant jamais quel "jeu" elle doit adapter à la situation mais la témérité, la persévérance et les ruses d'Edouard, son amour sincère et gratuit (valeurs qui lui sont totalement inconnues) viendront à bout de sa carapace surjouée. Son succès mondial et l'argent qu'il gagnera ne seront peut-être pas tout à fait étrangers à cette reddition...L'amour aussi : " (...) ; Edouard, abasourdi, chancelant de bonheur, pensa très vite qu'il ne pourrait jamais, au grand jamais, s'habituer à elle, ni par conséquent se déshabituer de l'aimer".
MON SENTIMENT...
J'ai eu un peu peur au départ, au début de la passion réciproque (si si) des deux amants de m'ennuyer, et très vite, à l'image des bolides qu'elle affectionnait tant, Sagan nous entraîne dans le tourbillon parisien habituel, plus axé sur le monde du théâtre mais très intéressant en faisant même un clin d'oeil à "L'orage immobile", roman qu'elle ne publiera qu'en 1983 et qui, dans le livre, est une pièce à succès... Enfin, quand les sentiments des deux amants terribles glissent vers le bonheur à deux et non plus à trois comme le concevait aisément Béatrice, ne se privant pas de tromper Edouard sous son nez, on y retrouve la Sagan des "Bleus à l'âme", elle s'épanche par la voix d'un des deux, certes, mais on sait qui nous parle et on aime entendre inlassablement cette petite musique qui décidémment n'arrive pas à rayer bien que le disque ait été mis plusieurs fois sous le vieux saphir... "Comme si la mémoire était, tout autant que l'intelligence, délibérement insoumise aux mouvements du coeur".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
oran
  15 juillet 2017
Béatrice Valmont est une belle brune piquante, - pommettes hautes, bouche épanouie -, sûre de son charme, une femme sexuellement libérée, une croqueuse d'hommes. Elle affiche trente- cinq ans, un peu plus dans la réalité, une comédienne qui connait une brillante carrière au cinéma, plus encore au théâtre, un « théâtre de facilité » où la qualité première est d'être commercial.
Cinq ans auparavant elle a eu une aventure éphémère avec le jeune Edouard, qu'elle avait abandonné, le laissant inconsolable. Désormais, il vit de sa plume, c'est un auteur à succès pour l'autre théâtre « celui dit incommunicable »
Les deux amants ont renoué. Pour Edouard c'est l'amour- passion, pour Béatrice, c'est d'abord le plaisir charnel qui l'emporte, mais petit à petit, l'amour, le vrai s'installe.
Dans ce roman on retrouve cette l'atmosphère particulière empreinte de parisianisme , que Sagan connait si bien et qu'elle décrit avec acuité, humour et réalisme .
On reconnait aussi son style élégant, sans surcharge, sans ostentation, mais avec de petits détails singuliers qui en disent long et qui sont sa signature, une ponctuation où les - , les …, les ( ) sont pléthores, et qui sont aussi une des caractéristiques de son écriture romanesque.
Un roman intéressant, un moment de lecture un peu plus long qu'un « cinq à sept » mais moi, je n'ai pas eu le coup de foudre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Ziliz
  16 mars 2012
Sagan est/était un GENIE !
Béatrice, actrice vedette, et Edouard, dramaturge en pleine ascension, sont amants. le jeune homme est très amoureux, quant à elle... ? Ils ont déjà eu une brève liaison cinq années plus tôt, dont Edouard ne s'est jamais remis. Béatrice est capricieuse, fantasque, volage, cruellement bête et bêtement cruelle. Elle collectionne les aventures, qu'elle soit ou non en couple, et soumet son entourage à rude épreuve en soufflant le chaud et le froid.
Quel talent, quelle plume et quelle finesse d'analyse ! Sagan dissèque brillamment la passion qui brûle le corps et l'esprit, la palette des sentiments amoureux, les comportements humains, conjugaux et individuels. Elle nous ballotte sans cesse entre la douleur d'Edouard - follement épris, rêveur et doux - et la sensualité gourmande, animale, de ce couple et de Béatrice (sans une seule scène torride - tour de force !).
Revers de la médaille, ce roman est tellement brillant qu'on le lit comme un essai, attentif à chaque phrase, chaque mot. J'ai de ce fait éprouvé une légère lassitude aux deux tiers, trouvant de surcroît que le récit tournait en rond, à l'instar de ce couple dont la flamme semble s'essouffler. Léger bémol également sur le parisianisme et le milieu dans lequel les protagonistes évoluent : le gratin du show-biz. J'étais agacée de m'y sentir totalement étrangère, tout en ayant connu cette époque (les années 70), cherchant vainement de qui Sagan s'était inspiré... en plus d'elle-même, très probablement.
Malgré ces minuscules réserves, j'ai adoré ce roman d'une acuité rare.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Maxie
  30 septembre 2016
Que dire de cette lecture, si ce n'est qu'elle m'a paru longue, interminable, et sans grand intérêt… Edouard, cinq ans après avoir été éconduit par Béatrice, dont il était éperdument amoureux, ne l'a jamais vraiment oubliée. C'est donc toujours aussi amoureux qu'il retombe dans ses bras (ou devrait-on dire ses filets ?), mais avec cette fois la certitude qu'elle le laissera à nouveau tomber, elle, cette femme mangeuse d'hommes et si prompte à assouvir ses désirs. Cette certitude de souffrir à nouveau à court ou moyen terme donne à cette relation une saveur particulière, ce qui la fait au contraire durer plus que prévu. Assez en tout cas pour en faire un roman, mais un roman qui n'a pas vraiment de contenu, ou trop peu. le décorticage des sentiments d'Edouard et Béatrice est assez intéressant par moments, mais ça ne suffit pas.
Commenter  J’apprécie          120
Nayac
  30 décembre 2017
Le point de départ laisse augurer d'un roman... très Sagan! Une comédienne, Béatrice, une jeune femme insouciante et quelque peu frivole; un univers, quasiment jamais quitté: le milieu du théâtre parisien.
Mais, agréable surprise, le roman attendu se révèle plus complexe, les personnages s'affinent (et/ou s'épaississent!).
Et l'on est finalement"pris" par le livre dont l'on tourne les pages pour découvrir une nouvelle facette d'un personnage.
Le roman joue à la fois sur la distance prise avec l'un ou l'autre, suivie d'une phase de complicité compréhensive.
Bref j'ai aimé!
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   15 mars 2012
Elle aurait dû savoir pourtant, comme il l'avait lui-même toujours su, qu'entre un homme et une femme qui s'aiment, la confiance, l'estime et la fidélité étaient aussi obligatoires et nécessaires que le plaisir physique.
Commenter  J’apprécie          260
ZilizZiliz   13 mars 2012
Comme il était étrange aussi de penser que cet amant si éperdu, ce garçon si bien élevé écrivait des pièces, et que ces pièces avaient du succès auprès des plus difficiles critiques dans cette ville déjà si difficile.
Et quand elle regardait de près, de très près cet homme, si visiblement, si passionnément occupé d'elle, elle se demandait dans quelle soupente cachée dans sa tête, sous ces cheveux si doux, ces cheveux d'enfant, pouvait bien se dissimuler cette force inconnue, bizarre, peut-être malsaine, mais qu'elle respectait instinctivement : la possibilité d'écrire. (p. 52)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
oranoran   14 juillet 2017
Exergue
Face aux rideaux apprêtés
Le lit défait vivant et nu
Redoutable oriflamme
Son vol tranchant
Éteint les jours franchit les nuits
Redoutable oriflamme
Contrée presque déserte
Presque
Car taillée de toutes pièces pour le sommeil et l’amour
Tu es debout auprès du lit.
PAUL ELUARD
Commenter  J’apprécie          110
chloe-nelsonchloe-nelson   10 juin 2012
il y a une grande différence, dit Jolyet, c'est que toi, en jouant, tu cherches à t'oublier. alors que lui, édouard, en écrivant, il cherche à se trouver. de plus, toi, de même que les musiciens qui entendent leurs accords ou les peintres qui voient leurs couleurs, tu as des échos, des preuves immédiates de ton talent : les silences de la salle et ses bravos, tu as des plaisirs immédiats et physiques, sensuels même, qu'un écrivain n'a jamais. sauf parfois, à l'aube, quand il a l'impression de découvrir ce qu'il savait déjà, mais c'est un plaisir abstrait et inconnu des autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ZilizZiliz   13 mars 2012
Les mots étaient ses maîtres et ses valets à la fois. Il savait que dans la vie, souvent, il n'était devant les autres qu'un partenaire désolant, désolé, dans cette mauvaise pièce réaliste, qu'ils s'obstinaient tous, tous les vivants, à jouer gravement ou platement selon les jours. Il savait qu'il balbutiait devant eux et commettait des erreurs de psychologie ou de conduite, et qu'il s'en voudrait en les quittant. (p. 70)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Françoise Sagan (96) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Sagan
Françoise Sagan 1965
"Ça ressemble à un infarctus le bonheur à un c?ur qui bat la chamade on tombe dans les bras de quelqu?un on est fou de bonheur le bonheur ça vous tombe dessus comme la foudre ce n?est pas un paysage tranquille le bonheur"
Edith Piaf 1960
"On n?est jamais heureux On est peut-être 10 minutes heureuse dans la journée Je suis heureuse quand je chante Et puis dans la journée peut-être 10 minutes C?est déjà pas mal"
Bernard Loiseau 1995
"Ah l?automne c?est le bonheur Quand on va aux champignons Je pars dans l?après-midi dans le Morvan pour cueillir les noisettes Ramasser les mûres, les fruits sauvages Ça c?est le bonheur total"
Culture Prime, l?offre culturelle 100% vidéo, 100% sociale de l?audiovisuel public, à retrouver sur : Facebook : https://facebook.com/cultureprime Twitter : https://twitter.com/culture_prime La newsletter hebdo : https://www.cultureprime.fr
Abonnez-vous pour retrouver toutes les vidéos France Culture : https://www.youtube.com/channel/¤££¤13DKToXYTKAQ5¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : années 70Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Françoise Sagan

De combien de livres Sagan est-elle l'auteur ?

Une dizaine
Une trentaine
Une quarantaine
Une cinquantaine

10 questions
101 lecteurs ont répondu
Thème : Françoise SaganCréer un quiz sur ce livre