AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266233828
144 pages
Éditeur : Pocket (06/11/2014)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 47 notes)
Résumé :
L'aphorisme, comme le voyage, est une ascèse.
On se débarrasse du superflu, on se rapproche du coeur de la nature et de la vérité. Il faut alors se laisser envahir par la beauté, le silence et aussi la désillusion. Ecrire, c'est nommer les ombres des flammes qui accompagnent le vagabond. Voici l'évangile du voyageur : "Aime le lointain comme toi-même."
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Nastie92
  07 juin 2020
Ce recueil d'aphorismes en dit plus sur son auteur que n'importe lequel de ses livres.
Tout Sylvain Tesson est là dans ces petites phrases, dans ces petites réflexions.
Ces petites pensées dévoilent la personnalité riche, complexe et attachante de l'écrivain que j'apprécie tant.
Elles se dégustent par petits morceaux.
N'essayez pas de tout avaler d'une traite, ce serait indigeste et vous gâcheriez votre lecture, un peu comme si vous avaliez d'un coup un gros paquet de bonbons.
Personnellement, j'aime bien poser ce genre d'ouvrage quelque part dans la maison, et picorer quelques lignes à chaque fois que je passe devant. C'est vrai qu'il est difficile de s'arrêter, qu'un aphorisme en appelle un autre, mais quand l'un d'eux m'a particulièrement plu, je stoppe ma lecture et le garde en tête pour un moment : je ne connais pas de meilleure façon pour se mettre des pensées positives dans l'esprit.
Sylvain Tesson, c'est une grande intelligence doublée d'un bon sens poétique, une analyse juste et percutante de notre société, un oeil exercé et plus généralement des sens toujours en éveil : capter la bonne idée au bon moment et savoir la transcrire sur le papier en une formule brève, tel est l'art de l'aphorisme.
Souvent drôle, l'auteur sait manier l'humour noir : "Sur les révolvers, il faudrait inscrire « Tuer fume »." ou l'ironie : "Le nombre de nos connaissances que nous ne rencontrons pas en sortant dans la rue : le hasard fait bien les choses."
Il sait être lapidaire : "Kaboul : un havre de guerre."
Il n'hésite pas à taquiner l'absurde : "Le papillon est un éléphant qui serait devenu tout petit et auquel auraient poussé des ailes." et à jouer sur les mots : "On peut s'approcher du bord de la mer sans risquer de tomber."
Il nous offre son amour de la nature : "Ce qui chiffonne l'oeillet, c'est la beauté des roses." et se fâche contre ceux qui ne la respectent pas : "Qui instruit le procès des arbres qu'on abat ?"
Je me réjouis lorsque je vois que les obscurantistes religieux en prennent pour leur grade : "Y aura-t-il soixante-dix pages vierges au paradis de l'écrivain fanatique ?" et j'aime bien que certaines vérités soient rappelées : "La France : paradis peuplé de gens qui se croient en enfer."
J'apprécie aussi que Sylvain Tesson partage avec nous sa passion de la géographie : "Agriculture : le paysage devient comestible."
Sylvain Tesson fait merveille dans ce petit recueil, joliment illustré, ce qui ne gâte rien.
Il nous fait tour à tour rire ou sourire, il nous attendrit ou nous émeut, et nous bouscule un peu parfois.
L'art de la concision, la recherche de la bonne formulation et le choix du style adéquat au service de l'émotion.
Dans le désabusé "À vos marques ! Prêts ? Mourrez. Voilà la vie." j'insérerais "Lisez !"
Oui, lisez, parce que lire fait partie de la vie, parce que lire fait du bien, parce que lire enrichit nos pensées, nous distrait et nous fait réfléchir.
Lisez !
Et dans les moments de déprime, n'oubliez pas que "Chaque matin, l'aube nous offre une nouvelle chance."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3420
ninoule69
  13 septembre 2015
Depuis le jour où j'ai découvert ce recueil sur Babelio, une sorte d'urgence intuitive me demandait de me l'acheter. C'est chose faite et j'avoue être très heureuse d'avoir suivi mon "instinct" (Faut-il appelé cette sensation-là ainsi ?).
Vous pourrez constater au nombre de citation que j'ai déposées
sur le site, que l'ouvrage est loin de m'avoir laissée indifférente. Il est vrai que d'un aphorisme à l'autre, d'un lecteur à l'autre et d'un moment de lecture à l'autre, certains aphorismes vous parleront de manière très inégale. Mais, depuis que j'ai terminé cette belle collection de paysages,de voyages humoristiques, poétiques, philosophiques ou mêmes cruels parfois, je ne cesse d'y retourner.
A noter, par ailleurs, que les illustrations sont très belles ; elles nous livrent des temps de respirations sans pour autant étouffer ou distraire le lecteur dans ses pérégrinations méditatives. Je vous concède que ce dernier vocable est pompeux mais les mots de ce livre sont chacun des clefs pour le voyage, le dépaysement, un certain réalisme cru parfois, la contemplation et quasiment toujours pour la poésie, la drôlerie et les jeux de mots. C'est aussi pour ceux qui s'essaient, de tant à autres, à l'écriture, un magnifique exemple de la puissance de la concision : "Neige : le froid a mis le ciel en lambeaux" ou bien "Maison d'édition : dune du pilon", "Puma dans le grand canyon : un chat dans la gorge", "Un nuage est un ange nu" etc. L'auteur magne avec une aisance déconcertante l'anagramme, la métaphore, le paradoxe, l'art de la définition, le paronyme, la personnification et pour ainsi dire l'instantané du haïku parmi tant d'autres outils à la disposition de l'écrivain-poète. Il nous les sert avec avec une telle dextérité qu'à la première lecture on y voit que du feu ; le feu des fous-rires, de la tendresse, de la cruauté, de la lucidité et surtout celui de l'amour de la poésie, du monde et de la nature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
gouelan
  16 décembre 2019
Si Sylvain Tesson était une bouteille...
elle prendrait le cours des rivières
jusqu'au lac Baïkal
s'inventerait des ailes
pour conter aux pins sylvestres
des histoires de ciel
"Aphorisme : pensée qui vient à l'esprit après l'avoir notée."

Les aphorismes de Sylvain Tesson ont la magie de l'instant, d'un coup de pinceau, d'une pensée qui file en vous effleurant d'un frisson ou d'un sourire. Ils nous sont familiers, l'impression de les avoir déjà vécus sans avoir su les ranger en seulement quelques mots.
Et je me dis comme ça :
Si tout dans l'univers était carré
le temps passerait moins vite
Ça roule ?
Commenter  J’apprécie          170
BrunoA
  29 août 2017
Avec les aphorismes sous la lune, cet ouvrage permet au lecteur de mesurer l'acuité d'esprit de Sylvain Tesson.
Celui-ci ajoute des traits d'esprit à son sens de la métaphore qu'il manie par ailleurs si habilement dans ses autres ouvrages.
On retrouve beaucoup de ces phrases dans d'autres récits de voyage de cet auteur, ce qui permet de mieux connaître le contexte de la naissance de certains d'entre eux.
Une belle philosophie de vie servie par une plume remarquable et un sens de l'humour aiguisé.
Un bon compagnon de voyage.
Commenter  J’apprécie          90
muller77
  20 mai 2020
J'ai acheté ce livre tout à fait par hasard. Depuis je ne lâche plus prise.
J'ai enfin appris ce qu'était un aphorisme.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
Nastie92Nastie92   28 juillet 2020
D'un homme pressé ne sortira jamais aucun jus.
Commenter  J’apprécie          162
Nastie92Nastie92   18 juin 2020
On ne compose pas un aphorisme, on le laisse monter. Il surgit des arrière-plans et apparaît, fanal à l'orée d'un bois. C'est un cadeau de l'inconscient à l'esprit. Si on le cherche, il est perdu. Si on le convoque, il se cache. S'il advient, il faut l'accueillir. Ensuite, à sa lecture, on saura s'il est mauvais ou réussi. Si la toxine du calembour l'a infecté, il faudra le jeter. Ou alors le destiner aux amis indulgents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Nastie92Nastie92   19 juin 2020
J'ai longtemps cru que les avalanches étaient provoquées par les ours qui se retournaient dans leur tanière.
Commenter  J’apprécie          160
Nastie92Nastie92   27 juin 2020
Il est plus facile pour un fleuve que pour un homme de réussir en naissant dans le ruisseau.
Commenter  J’apprécie          120
gouelangouelan   16 décembre 2019
À la campagne, on dirait que les chemins se promènent.
Commenter  J’apprécie          200

Videos de Sylvain Tesson (86) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvain Tesson
Là-bas, au loin, si loin... Jean Raspail Préface de Sylvain Tesson Éditions R. Laffont Collection Bouquins
Cinq chefs d'oeuvres de Jean Raspail ainsi qu'un roman inédit sont réunis pour la première fois dans la collection "Bouquins". On y retrouve le souffle de Raspail et les vertus chères à son coeur, courage, loyauté, fidélité. La Procure
Lecteurs ! Vous allez embarquer sur un navire étrange, un bâtiment littéraire. Il a largué les amarres il y a cinquante ans, à moins que ce ne fussent cinquante siècles (mais les faire-part de naissance importent-ils, en littérature ?). C'est un vaisseau de légende. L'équipage ? Des hommes inaptes à la vie moderne. Son port d'attache ? La mélancolie ou la lucidité, ce qui revient au même. Sa destination ? Tout horizon perdu. R. Laffont
https://www.laprocure.com/bas-loin-loin-jean-raspail/9782221157473.html
+ Lire la suite
autres livres classés : aphorismesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Sylvain Tesson

Quelle formation a suivi Sylvain Tesson ?

histoire
géographie
russe
urbanisme

10 questions
159 lecteurs ont répondu
Thème : Sylvain TessonCréer un quiz sur ce livre