AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782080641878
394 pages
Éditeur : Flammarion (02/04/1993)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 74 notes)
Résumé :
Colosse primitif, gorge de sève, obéissant à des instincts élémentaires, Pierre le Grand (1672-1725), que Catherine la Grande considérait comme son précurseur et maître, s'est abattu sur son pays comme une tornade.

Avec une énergie et une férocité incroyables, il a secoué ses compatriotes, bousculant toutes les traditions, coupant les barbes et les têtes, imposant des vêtements et des idées à l'européenne, apprenant lui-même tous les métiers, maniant ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
BONG77
  11 décembre 2014
Un très bel ouvrage sur la vie de ce Tsar moderne qui enviait la France de Louis XIV et voulait l'expansion de sa Russie natale. Il a fondé la marine russe en prenant part à la construction des navires. Ce récit historique nous retrace un moment clé d'un des plus grands pays modernes.
Grand visionnaire il a créé aussi les conditions d'un renouveau artistique et littéraire: son grand projet : transposer la capitale Moscou vers Saint Petersbourg. Création d'une réserve botanique recensant toutes les espèces végétales dans l'herbarium encore utilisé de nos jours pour son abondance.
Un grand écrivain , un grand homme , une histoire captivante : je l'ai lu il y a plus de 20 ans mais je passerais bien encore quelques moments à le relire .
Commenter  J’apprécie          70
meknes56
  06 août 2019
Une magnifique biographie d'un tsar assez connu en France, surtout connu pour avoir "créé" Saint Petersbourg. Henri Troyat parvient a en dresser un portrait, certainement, très proche de la réalité Ce tsar fut un grand réformateur et tenta de moderniser son empire.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
TobagoTobago   02 septembre 2013
" C'était un fort grand homme, écrit Saint-Simon, très bien fait, assez maigre, le visage assez de forme ronde; un grand front; de beaux sourcils; le nez assez court sans rien de trop, gros par le bout; les lèvres assez grosses; le teint rougeâtre et brun; de beaux yeux noir, grands, vifs, perçants, bien fendus; le regard majestueux et gracieux quand il y prenait garde, sinon sévère et farouche, avec un tic qui ne revenait pas souvent, mais qui lui démontait les yeux et toute la physionomie, et qui donnait de la frayeur [...] Il ne portait qu'un col de toile, une perruque ronde brune, comme sans poudre, qui ne touchait pas ses épaules, un habit brun juste au corps, uni, à boutons d'or, veste, culotte, bas, point de gants ni de manchettes, l'étoile de son ordre sur son habit et le cordon par-dessous, son habit souvent déboutonné tout à fait, son chapeau sur une table et jamais sur sa tête, même dehors. Dans cette simplicité, quelque mal voituré et accompagné qu'il pût l'être, on ne s'y pouvait méprendre à l'air de grandeur qui lui était naturel.."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cocacoca   17 mai 2020
le 11 mars, Elisabeth quitte sa résidence de Tsarskoïe Selo où elle a voulu se reposer quelques jours avant d'aborder les grandes fatigues du triomphe. Un carrosse spécial a été aménagé pour qu'elle jouisse de toutes les commodités imaginables durant le voyage, dont on prévoit qu'il durera près d'un mois, compte tenu des arrêts aux étapes. Le véhicule, tapissé de vert, est éclairé par de larges baies vitrées sur les côtés. Il est tellement spacieux qu'on a pu y loger une table de jeu entourée de sièges, un sofa et un poêle de chauffe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TobagoTobago   02 septembre 2013
" Pour accélérer le mouvement des idées, Pierre enjoint de traduire un millier d'ouvrages scientifiques, techniques, historiques. A ce sujet, il écrit à Zotov : " On ne doit pas s'en tenir au mot à mot, mais, après avoir bien compris le texte, le traduire dans sa propre langue de manière qu'il soit aussi intelligible que possible.""
Commenter  J’apprécie          30
cocacoca   17 mai 2020
Au cours des nombreux soupers dont elle régale ses compagnons de joutes amoureuses, Catherine boit comme un trou. Sur ses ordres, la vodka ordinaire alterne, sur la table, avec des liqueurs fortes, françaises et allemandes. Il lui arrive souvent de s'évanouir à la fin de ces repas arrosés.
Commenter  J’apprécie          30
jujusorel75jujusorel75   09 mai 2015
Mais, pense Pierre, en Russie le bien-être et la liberté ne pourraient qu'amollir les âmes. Un peuple heureux a toujours le ventre gras et l'esprit rebelle. Ce n'est qu'avec une nation d'esclaves qu'on peut faire de la grande politique.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Henri Troyat (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Troyat
Retrouver l'émission ici : https://www.web-tv-culture.com/emission/theresa-revay-la-nuit-du-premier-jour-52411.html
Après deux titres contemporains, Theresa Révay a choisi le roman historique dont elle est devenue l'une des meilleures représentantes. Avec « Valentine ou le temps des adieux » en 2002, les lecteurs découvrent alors une jeune auteur dont le travail d'écriture, le romanesque des situations, la psychologie des personnages et le cadre historique n'est pas sans rappeler Henri Troyat, Maurice Druon ou Françoise Chandernagor. Pour ma part, j'aime à dire que Theresa Révay peut être considérée comme la petite cousine de Ken Follett !
Après la révolution bolchevique dans « La louve blanche », l'Angleterre des années 20 dans « Dernier été à Mayfair », le Berlin de 1945 dans « Tous les rêves du monde » ou la fin de l'empire ottoman dans « L'autre rive du Bosphire », Theresa Révay n'a pas son égale pour nous faire voyager dans le temps et dans le monde. Par un sens de l'intrigue parfaitement construit, elle sait inventer des destins romanesques aux prises avec la grande histoire, sans rien sacrifier à la qualité de l'écriture.
Voici le 10ème roman de Theresa Révay, « La nuit du premier jour ». Nous sommes à Lyon à la toute fin du XIXème siècle, où Blanche s'étiole dans la bourgeoisie locale des soyeux, auprès de son mari Victor. de ce mariage arrangé sont nés deux enfants, Oriane et Aurélien que chérit leur mère. Et pourtant, par amour pour Salim, venu de son Orient natal pour affaires avec les soyeux, Blanche va tout quitter.
Au-delà de cette intrigue romanesque et des rebondissements liés à des secrets de famille bien enfouis, Theresa Révay nous entraine dans un formidable tourbillon de sentiments et de larmes, au coeur du premier conflit mondial mais aussi dans le soleil de la Syrie et du Liban, où le sang va couler également. Face à une Europe qui se déchire, à l'autre bout de la Méditerranée, Blanche va devoir affronter la révolte arabe face à l'empire Ottoman de Jamel Pacha.
Magnifique portrait de femme luttant par amour, pour ses enfants comme pour l'homme de son coeur, le nouveau roman de Theresa Révay est une grande fresque qui résonne avec notre époque contemporaine et nous offre un magnifique moment de lecture.
« La nuit du premier jour » de Theresa Révay est publié chez Albin Michel.
+ Lire la suite
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Henri Troyat

Né Lev Aslanovitch Tarassov en ...

1891
1901
1911
1921

12 questions
60 lecteurs ont répondu
Thème : Henri TroyatCréer un quiz sur ce livre