AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756010855
Éditeur : Delcourt (18/10/2007)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 34 notes)
Résumé :

Pourquoi quitte-t-on son pays pour un autre ? Comment se retrouve-t-on dans l'illégalité ? Qui sont ceux que l'on appelle aujourd'hui les sans-papiers ? Quelles sont les réalités de leurs vies ? Neuf témoignages, neuf auteurs, neuf récits forts pour tenter de comprendre une réalité qui nous concerne tous.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Harioutz
  02 mars 2019
Grâce à ce recueil d'histoires de vie de "sans-papiers", j'ai découvert le fabuleux graphisme de Frederik Peeters.
Frederik Peeters est "un auteur de bande dessinée suisse, né le 14 août 1974 à Genève. Remarqué en 2001 après la sortie de son ouvrage consacré au SIDA Pilules bleues, c'est l'un des auteurs suisses contemporains les plus réputés" (Wikipédia).
Cela a été un vrai coup de foudre ! Je vais à présent rajouter ses albums dans ma PAL !
Commenter  J’apprécie          522
blandine5674
  03 avril 2019
Triste réalité de drames actuels que vivent les sans papiers. Des scénaristes de BD ont participé à ces témoignages bouleversants. Lorenzo Mattotti, Gipi, Frederik Peeters, Pierre Place, Brüno, Kokor, Jouvray, Cyril Pedrosa et bien sûr Alfred.
Neuf récits d'exils, de souffrances et de pertes de soi-même. Des textes de personnalités engagées, de politiques et un dossier complet à la fin. le lecteur se sent tellement impuissant !
Merci à Harioutz qui, de par sa critique, m'a fait découvrir cette BD et comme lui j'ai été fasciné par les dessins de Frederik Peeters qui sont imbriqués avec beaucoup de monde, un peu à la façon de Sempé.
Commenter  J’apprécie          342
Ziliz
  11 octobre 2013
Neuf témoignages d'immigrés sans-papiers, illustrés par autant d'auteurs-dessinateurs différents. Quelques paroles, pas forcément tout un parcours. Ils sont venus de Tchétchénie, du Sénégal, du Congo, du Maroc, du Brésil, d'Algérie... pour fuir une guerre ou la misère. Ils étaient confiants : l'avenir dans un pays riche et démocratique serait forcément meilleur. La plupart ont voyagé clandestinement. Certains ont été refoulés violemment aux portes de l'Europe, d'autres ont dû se cacher une fois arrivés en France, l'une est devenue prostituée, l'autre esclave chez des membres de sa famille...
Très bel album, poignant sans jamais tomber dans le mélo. Des paroles qui semblent recueillies telles quelles, des adaptations en images très réussies. La postface est particulièrement intéressante pour situer le contexte politique, la législation et les événements des vingt dernières années. Et rappeler aussi quelques principes économiques : l'immigration n'appauvrit pas un pays, ne prive pas d'emploi les "de souche" (après combien de générations sur un territoire est-on "de souche" ?). Elle est au contraire un facteur d'essor économique et culturel.
Une BD importante et instructive sur un thème d'actualité.
--- Les différentes approches des illustrateurs donnent envie de les découvrir davantage via d'autres albums.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
bdelhausse
  05 novembre 2018
Onze ans déjà que cette BD existe, et on pourrait sans doute refaire le même tome aujourd'hui. Ou un tome encore plus gore, plus désespéré, plus moralisateur aussi... Un tome qui enfonce les portes ouvertes, ou qui ne va convaincre que les convaincus...
Ce livre part d'un bon sentiment. Montrer les engrenages de l'immigration clandestine, les désespoirs humains, les enjeux individuels, étaler les souffrances, expliciter les choix des gens qui migrent, ou l'absence de choix, car migrer, ce n'est pas juste une partie de plaisir... C'est prenant. C'est souvent fort et ancré dans un quotidien sordide. C'est émouvant et cela prend pas mal dans les tripes.
Mais les bons sentiments ne suffisent pas.
D'une part, on ne touche que les convaincus. Je ne vois pas vraiment le partisan du FN acheter ou même feuilleter un tel tome. Et même, ce beauf bas du front pourra toujours prétendre que les clandestins, vu qu'ils sont illégaux, n'ont "que ce qu'ils méritent"... C'est un discours connu. A qui s'adresse-t-il alors, s'il ne fait rien changer? Voilà une bonne question.
D'autre part, le discours est souvent moralisateur. C'est bobo-gaucho (je signale que je fais partie de cette catégorie aux yeux de beaucoup). On sent le jugement moral. On voit souvent poindre l'idée que penser autrement est anormal.
Enfin, j'aurais aimé un livre avec davantage d'imagination de la part des auteurs. Seule la contribution de Frederik Peeters sort du lot avec une mise en page et une scénographie très imaginative. le reste est fort conventionnel (mention bien pour Cyril Pedrosa et Alfred aussi). Pas spécialement dénué d'intérêt, mais passe-partout.
Je trouve que ce genre d'ouvrage rate un peu sa cible. Personnaliser le discours en montrant des destins, de l'humanité, en faisant preuve d'empathie, c'est faire une bonne partie du chemin. Mais il faut aussi être capable de convaincre, d'aller chercher les indécis, de contrer les arguments des "anti"... j'en demande beaucoup? Peut-être, mais l'humanité est à ce prix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
psycheinhell
  10 mars 2011
Sur la couverture, aucun nom d'auteur. Juste ces trois visages barrés de baillons aux couleurs de la France, et le titre : Paroles sans papiers. Au dos, une affiche du collectif SOS Refoulement, qui date de 1980 : noires sur fond rouge, les silhouettes face à face d'un gendarme et d'un homme, et cette recommandation : « N'allez jamais seul à la police, photocopiez vos papiers. » Déjà en 1980…
L'album réunit neuf dessinateurs, chacun se chargeant de donner des images aux témoignages de neuf réfugiés, sans-papiers, immigrés, clandestins – quel que soit leur nom, neuf êtres humains qui évoquent leur trajet douloureux, de l'abandon en plein désert par des soldats marocains à la prostitution, des persécutions subies dans le pays d'origine aux peurs et vexations qui forment le quotidien de leur vie en France. Et on a beau avoir lu livres et articles en nombre, on se raidit devant les réalités qu'évoquent ces récits.
Les témoignages, nous indique-t-on, ont été adaptés par les directeurs de l'ouvrage, Alfred & David Chauvel, et Michael le Galli. Mais la langue, elle, n'a pas été adaptée, et j'entends, dans les constructions maladroites et passionnées, tous ces accents que j'aime tant, et la vivacité d'une langue toujours en mouvement. Face à ces mots vrais, la laideur froide du langage officiel, car chaque récit est précédé d'une citation empruntée à l'un ou l'autre de « nos » hommes politiques.
Outre ces tranches de vie, l'ouvrage comporte des préfaces d'Emmanuelle Béart et du dessinateur José Munoz, et s'achève sur quelques pages de dossier à propos de l'immigration en France.
A mettre entre toutes les mains, ces paroles et images qui répondent à l'appel de Lucie Aubrac, cité en exergue : « Créer, c'est résister. Résister, c'est créer. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Lecturejeune   01 mars 2008
Lecture jeune, n°125 - À l’initiative d’Alfred, de David Chauvel et de Michaël Le Galli, Lorenzo Mattotti, Gipi, Jérôme Jouvray, Cyril Pedrosa, Kokor, Brüno, Pierre Place, Frederik Peeters et Alfred lui-même, dans une démarche engagée, ont mis en mots et en images les témoignages de sans-papiers aux parcours de vie brisés. Neuf auteurs de bandes dessinées pour dire, en neuf récits, l’exil, la douleur et la perte. Mais ici, chaque histoire est unique et bouleversante. Les raisons du départ sont économiques, politiques ou militaires, l’errance est dramatique et parfois fatale, puis chacun tentera de subsister comme il peut : Rosalie se prostitue, Brahim l’étudiant vit caché, Malika et sa famille connaissent les centres de rétention… Cet ouvrage militant dresse un panorama nécessaire des histoires des immigrés en France : « Je ne suis pas né exilé. Je le suis devenu » affirme José Muñoz qui signe l’introduction. Un dossier documentaire sur l’immigration en France complète utilement le propos. Hélène Sagnet
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   11 octobre 2013
[Argentin en Europe]
De 1974 à 1987, je suis resté sans-papiers. J'allais, je venais comme ça durant tout mon séjour en Italie. Puis, la situation vis-à-vis de l'immigration s'est rapidement dégradée, avec la paranoïa européenne, les replis identitaires, les équivoques religieuses et les fixations nationalistes qui refaisaient surface.
(introduction)
Commenter  J’apprécie          110
ZilizZiliz   11 octobre 2013
[1974, dessinateur argentin]
On pouvait vivre sans papiers en Espagne. Avant l'Europe moderne, l'Espagne n'était pas dans le marché commun, alors on rentrait, on sortait. On était angoissés, mais pas pressés, parce qu'on pouvait s'arranger.
Commenter  J’apprécie          140
HarioutzHarioutz   02 mars 2019
"L'immigration fait partie du chemin qui nous mène aux autres ... Sans immigration, il n'y aurait jamais eu de civilisation, ce sont des mouvements de brassages, de rencontres, de dialogues contradictoires qui font partie de notre histoire et singulièrement de mon histoire. Ma grand-mère était polonaise, mon père a vécu au Maroc ... Pourquoi fabriquer une génération de traumatisés ?
Des enfants à qui on ouvre les portes de l'école pour tous, pour la leur refermer sur les doigts."
Juliette Binoche - Libération, 6 mars 2007
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ZilizZiliz   11 octobre 2013
"Que cela plaise ou non, les Français n'aiment pas les étrangers. Les [étrangers] pauvres, bien sûr. Les riches, on les appelle des touristes."
Françoise Giroud
Commenter  J’apprécie          132
EcureuilBibliophileEcureuilBibliophile   19 août 2017
Nous avons eu beaucoup de malheurs, et je pensais que la France serait pour moi comme une maison de famille où je pourrais vivre à côté de mes frères. Tout s'est passé autrement.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Alfred (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Alfred
Alfred - La belle saison
autres livres classés : immigrationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3492 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre