AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782073001962
272 pages
Gallimard (05/01/2023)
3.83/5   1713 notes
Résumé :
« En 1999 débutait le casting pour trouver le jeune garçon qui allait interpréter Harry Potter et qui, par la même occasion, deviendrait mondialement célèbre.
Des centaines d’acteurs furent auditionnés. Finalement, il n’en resta plus que deux. Ce roman raconte l’histoire de celui qui n’a pas été choisi. »
Critiques, Analyses et Avis (339) Voir plus Ajouter une critique
3,83

sur 1713 notes

Ladybirdy
  06 janvier 2022
Ouvrir un nouveau livre de David Foenkinos est pour moi l'assurance de passer un moment hors du temps où l'ennui et la morosité n'ont aucune prise sur moi.
Fébrile, peur de la déception, j'ouvre ce Numéro deux.
D'abord, je suis intriguée et émerveillée de découvrir les coulisses du roman phénomène Harry Potter. Ces gens de l'ombre qui ont contribué à l'immense succès de cette saga.
Le début du livre raconte comment Joanne alias JK Rowling est devenue une telle célébrité. Mais c'est surtout auprès de Martin que nous allons cheminer dans cette odyssée. Dix ans, il ressemble déjà tellement à Harry. Quand David Heyman, producteur, cherche l'enfant parfait pour le premier volet cinématographique d'Harry Potter, Martin a toute les chances de remporter le rôle. Jusqu'à l'arrivée de Daniel Radcliffe, reléguant définitivement Martin dans le rôle de celui qui a failli être Harry Potter.
Ensuite, c'est une pléiade d'émotions qui me tombent dessus. Martin est comment dire, marqué à vif par cet échec. Harry Potter l'obsède, le persécute, l'entaille au plus profond de lui.
On va cheminer avec Martin durant une longue partie de sa vie. Son enfance, son adolescence, sa vie d'homme. Avec Harry Potter partout, à la télé, dans toutes les librairies, les chambres d'amis, les dentifrices, pauvre Martin.
J'aurai aimé que cette histoire dure encore tant j'étais bien auprès de Martin. Ce môme m'a émue, bouleversée même, l'auteur m'a souvent fait rire ou questionnée car qui n'a pas été un jour celui qui a failli… le numéro deux.
David Foenkinos a du devenir fou avec ce livre tant il fourmille d'anecdotes sur l'univers du sorcier le plus connu au monde. C'est avec beaucoup d'empathie que Foenkinos imagine ici la place du second choix, celui qui aurait pu devenir une star et qui au final, ne parvient qu'à attirer le mauvais sort.
Un excellent moment de lecture ! Un roman empli d'empathie, d'émotions, parsemé d'un peu d'humour qui vous fera voir Harry Potter sous un autre jour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          15639
LaBiblidOnee
  09 janvier 2022
Un titre et une idée qui en jettent : Devant le succès des romans Harry Potter, JK Rolling accepte qu'ils soient adaptés au cinéma. Il faut trouver les jeunes acteurs d'une dizaine d'années, surtout celui qui jouera Harry Potter. Numéro deux raconte les coulisses de ce choix, les enjeux pour les parties prenantes, mais surtout ses conséquences désastreuses pour le numéro deux, celui qui n'a pas été retenu. Celui dont personne ne connaîtra le nom ni l'existence mais qui, en plus de le vivre comme un échec personnel, devra supporter de se le faire rappeler par le monde entier, devant le succès fracassant de l'oeuvre finale. Finalement, encore heureux que personne ne connaisse son nom, ce serait encore plus humiliant. Et l'humiliation est un sentiment qui le rapproche encore du héros qu'il aurait pu interpréter, et dont il se sent de plus en plus proche, sans parvenir à s'en détacher et faire son deuil de cette expérience.
Alors : Pourquoi pas lui ? C'est la question qui le hante. L'auteur explore le sentiment de rejet et ses conséquences sur l'image de soi. Il dissèque ce moment où tout se joue, ou l'espoir fait vivre, où tout est possible et… où tout peut basculer. Comment survivre à l'échec ? Il explore aussi les ramifications du destin, ce à quoi le numéro deux a échappé, ou à quel exemple célèbre il peut s'apparenter, comment il aurait pu rebondir, quel chemin il prend à la place. A treize ans, il a l'impression que sa vie est finie et son imagination d'enfant, qui a encore besoin de magie pour surmonter les épreuves de sa vie, se trouve paradoxalement de plus en plus d'analogies avec Harry Potter : cicatrice laissée par la vie, même si la sienne est mentale mais celle de son héros n'est que la matérialisation de la perte de ses parents ; perte d'être cher ; besoin d'un magicien comme Dumbledore dans sa vie pour jouer la figure du père… Bref : Harry, c'est lui ! Alors il ne peut s'en détacher même, pour échapper à tout ce qui lui rappelle son échec, il se renferme dangereusement sur lui-même… jusqu'à l'âge adulte.
Toute notre vie peut-elle être conditionnée par un seul échec ? Peut-on être hanté par son échec au point de s'identifier à lui tout entier durant toute sa vie ?
Lectrice d'Harry Potter, j'ai choisi ce thème pour découvrir David Foenkinos dont j'entends souvent parler. J'ai été déçue. Un peu par le contenu, un peu par la plume et la façon de raconter, qui survole tout ça rapidement comme pour se débarrasser de l'histoire - C'est finalement comme ça que j'ai fini de le lire aussi. Les premiers chapitres sur les parents du numéros deux m'ont passablement ennuyée, j'ai eu l'impression de lire un article de presse qui résumait la situation (très grosso modo les 100 premières pages) ; Ensuite, j'ai cru que ça décollait en entrant dans le vif du sujet avec le casting et la pseudo dépression du gamin non-retenu (vaguement les 100 suivantes), mais ça s'est vite englué dans un auto-apitoiement que je n'ai malheureusement pas compris (encore une centaine de pages), pas ressenti, ce qui m'a empêchée de m'attacher au personnage de ce numéro deux, certes gentil mais un peu mou. On a tous des moments que l'on ressent comme des échecs, mais si on ne peut pas s'en remettre à cet âge, je trouve ça inquiétant. Je crois tout simplement que je n'ai pas « cru » au personnage, dont les réactions ne m'ont pas convaincue, malgré les tentatives de justifications. Quant à la plume, elle ne m'a pas séduite. Je ne vous dirai rien des cents dernières pages, très romanesques. Malgré tout, mon avis n'est qu'une goutte d'eau dans un océan de potentiels amateurs de ce livre, qui plaira probablement aux fans de l'auteur aimant cette façon de raconter, aux inconditionnels des coulisses d'Harry Potter ou encore à ceux qui parviendront à être touchés par ce « numéro deux »…
Perso, pour ma première rencontre avec l'auteur, ce fut un échec ! Foenkinos 1, Onee 0, vaincue par K.O., voire par chaos. Rassurez-vous, je ne vais pour autant me terrer dans ma chambre dès que je verrais sa tête en librairie, ou ses livres dans vos critiques :-)
J'en retiendrai une phrase : « On ne rate pas sa vie, on la recommence. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8731
migdal
  23 octobre 2022
Numéro un, Daniel Radcliffe est le comédien choisi pour incarner Harry Potter aux cotés de Rupert Grint et Emma Watson.
Numéro deux, Martin Hill est le malchanceux qui n'est pas choisi pour tenir le rôle et souffre à chaque évocation de l'un des romans, films ou produits dérivés de la saga.
Il est vrai que ce garçon cumule les handicaps :
- un père britannique, non fumeur victime d'un cancer du poumon.
- une mère journaliste, qui refait sa vie avec un pervers narcissique avant de commettre un livre à la gloire de DSK et tomber dans les bras d'un policier.
Avec finesse et humour, David Foenkinos, décrit le long chemin de croix de Martin puis sa résurrection et se penche ainsi, plus largement, sur le sort qui menace toutes celles et ceux qui subissent un échec, quel qu'il soit, et ont du mal à l'assumer, puis à rebondir.
Il offre ainsi une belle leçon de vie, un encourageant message d'espoir et rappelle que l'expérience est la somme de erreurs accumulée qui nous font grandir quand nous en tirons les leçons.
Ce roman rend aussi hommage à Joanne Rowling (J.K.Rowling), la créatrice de la série Harry Potter, aujourd'hui vilipendée par les militants trans et les ayatollahs de la « cancel culture ».
Un fois de plus David Foenkinos analyse les maux de notre société et transmets un message de résilience. Un vrai bonheur à mes yeux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          851
Cannetille
  12 septembre 2022
Un jeune Londonien de dix ans participe au casting, qui, en 1999, doit sélectionner le garçon qui interprètera Harry Potter au cinéma. A son grand désespoir, alors qu'ils n'étaient plus que deux candidats en lice, il n'est finalement pas choisi.
Il suffit parfois d'un rien pour que le destin bascule. Et pas toujours dans le bon sens, quoi qu'en dise le fameux adage sur le hasard qui fait bien les choses. Martin Hill, propulsé à portée de rêve par un extraordinaire concours de circonstances, se voit aussitôt ravir cette chance inespérée, alors que rien ne permettant de le départager de son dernier concurrent, le choix qu'il faut bien opérer l'écarte définitivement. Se remet-on jamais d'avoir perdu le ticket gagnant au loto ? D'avoir raté l'embranchement décisif qui pouvait transformer votre existence au-delà de toute espérance ? La plupart du temps, « notre route unique n'offre pas le moindre accès aux chemins que nous n'empruntons pas », mais, pour Martin, bientôt témoin désespéré de l'inextinguible Potter Mania qui viendra notamment, au travers du merchandising, contaminer jusqu'aux objets les plus usuels de son quotidien, tout n'est, sa vie durant, que rappel cuisant de son échec et de ce qu'il a l'impression qu'un autre lui a volé.
Même si construit autour de multiples et bien réelles anecdotes liées à la saga Harry Potter, Martin Hill est un personnage fictif. Inventé à partir du plus impressionnant engouement collectif qui soit, phénomène de société exploité commercialement jusqu'à la lie, il est un puissant prétexte à bien des réflexions. Dans un monde mené par le culte de la performance et de l'image, où le bonheur s'affiche - et se réverbère à l'infini sur les réseaux sociaux - à grands coups de standards aussi vains que factices, ne finit-on pas par trouver la réalité bien plus terne et plus détestable qu'elle ne l'est, et par se laisser dérober le véritable bonheur d'exister, dissous dans la frustration et un absurde sentiment d'échec ? A envier tout ce qu'on nous fait miroiter comme désirable, à quantifier la réussite à l'aune de la notoriété et de la fortune, à ne se satisfaire que d'avoir plus que son voisin, n'en oublie-t-on pas de vivre, tout simplement ?
Mêlant un humour discrètement affleurant à son génie des petites phrases qui font mouche, David Foenkinos réussit d'une bien originale façon à nous faire comprendre, que cet autre que nous envions tant, est peut-être, bien souvent, juste caché au fond de nous-mêmes, incapable de se rendre compte de son bonheur et de sa chance. Coup de coeur.
Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7810
PetiteBichette
  26 janvier 2022
« C'est grâce à l'échec que cet homme est devenu meilleur. On ne rate pas sa vie, on la recommence. » (p.115)
1999, nous suivons Martin Hill, 10 ans, qui auditionne pour Harry Potter, et ne va pas être retenu. Celui qui aurait pu être Harry Potter à la place de Daniel Radcliffe, va en ressentir une profonde blessure narcissique qu'il n'arrivera à livrer à personne. Il va alors s'enfermer dans une bulle protectrice de solitude, se sentir un raté pour les années à venir. Chaque sortie d'un nouveau livre, d'un nouveau film va remuer le couteau dans la plaie sur une longue décennie. L'ascension au firmament du succès de J. K. Rowling est inversement proportionnelle à la descente aux enfers de Martin.
Une lecture très agréable que ce Numéro Deux. Un petit roman facile à lire, réussi, sans prétention, que j'ai dévoré rapidement avec plaisir. J'ai trouvé les émotions des personnages et le traumatisme de l'échec, ainsi que les barrières protectrices que l'on érige autour de soi finement analysés.
Une réflexion plus profonde qu'il n'y paraît sur nos failles, les ressorts intimes qui nous tirent vers le bas ou nous propulsent vers la si dogmatique et obligée résilience.
Cela m'a donné envie de découvrir cet auteur que je n'avais jamais lu jusqu'à présent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          728


critiques presse (8)
LeJournaldeQuebec   13 septembre 2022
C’est après être tombé sur une interview de la directrice de la distribution des films d’Harry Potter que l’écrivain français David Foenkinos a trouvé l’idée de Numéro deux, son tout nouveau roman.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaLibreBelgique   11 mai 2022
Un roman qui se lit très aisément, malgré une légère baisse de régime, vite pardonnée, dans la dernière partie du livre, antichambre d’un final d’une réelle évidence et qui pourtant surprendra plus d’un lecteur.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LaLibreBelgique   30 avril 2022
David Foenkinos s'intéresse au jeune garçon qui a failli interpréter le rôle de Harry Potter à l'écran. Impossible pour Martin Hill de ne pas voir défiler sans cesse le film de son échec. Un thème qui parle à tous.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LaPresse   01 mars 2022
Il aura réussi au moins à nous montrer qu’il n’est peut-être jamais trop tard pour prendre sa vie en main. Et ce, même si l’on est soumis aujourd’hui plus que jamais à la dictature du bonheur des autres – ou du moins, de leur prétendu bonheur sur les réseaux sociaux –, et que l’on ne regarde qu’un seul côté de la médaille.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LaTribuneDeGeneve   31 janvier 2022
Dans «Numéro deux», le champion des ventes imagine le destin de l’acteur qui a failli incarner Harry Potter. Pathétique, émouvant, fantastique.
Lire la critique sur le site : LaTribuneDeGeneve
Culturebox   31 janvier 2022
Hommage à ceux qui, au tout début de leur aventure artistique, étaient bien présents au casting et n’ont pas été choisis. C’est l’histoire qui a passionné l’écrivain David Foenkinos, qui s’intéresse, dans son dernier roman, au jeune comédien qui n’a pas été celui choisi pour incarner Harry Potter.
Lire la critique sur le site : Culturebox
LeFigaro   20 janvier 2022
Le romancier imagine le destin cruel d’un gamin qui faillit être choisi pour incarner le héros à lunettes inventé par J. K. Rowling. Drôle et mélancolique.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LaCroix   15 janvier 2022
Qu’est-ce que la réussite ? C’est la question que pose le nouveau roman de David Foenkinos, réflexion sur la reconstruction sur fond du succès de la saga Harry Potter.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Citations et extraits (269) Voir plus Ajouter une citation
Tiphaine59Tiphaine59   28 janvier 2023
Ce qui est violent dans l'échec, c'est d'avoir perdu la maîtrise de son destin. C'est la soumission à la décision de l'autre.
Commenter  J’apprécie          00
Tiphaine59Tiphaine59   27 janvier 2023
La vie humaine se résume peut-être à ça, une incessante expérimentation de la désillusion, pour aboutir avec plus ou moins de succès à une gestion des douleurs.
Commenter  J’apprécie          00
Tiphaine59Tiphaine59   27 janvier 2023
Rien n'est plus visible que l'absence
Commenter  J’apprécie          10
edichonedichon   23 janvier 2023
Il est très difficile d'imaginer aujourd'hui la sensation que l'on pouvait ressentir en lisant ce roman sans en avoir jamais entendu parler, en étant vierge de tout commentaire, en ne connaissant absolument rien du phénomène qu'il deviendrait ensuite . Il faut tenter de conceptualiser la lecture de Harry Potter avant le succès de Harry Potter. Une poignée de lecteurs dont David fait partie a donc eu l'exclusivité de cette expérience que seul un extraterrestre pourrait vivre à présent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
edichonedichon   23 janvier 2023
A dix ans, il avait déjà compris qu'une des différentes façons d'être heureux consistait à modifier le réel. Cette même réalité qu'on peut également fuir par l'imagination, ou les images que fait naître la lecture.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de David Foenkinos (107) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Foenkinos
David Foenkinos est l'auteur de nombreux romans, parmi lesquels "La Délicatesse", en 2009, qui a constitué le véritable tournant de sa carrière, ou encore "Charlotte" en 2014. Il est également scénariste et réalisateur.
"Numéro Deux", roman paru aux éditions Gallimard, raconte l'histoire de Martin, un petit Franco-Britannique qui aurait presque pu incarner Harry Potter au cinéma, s'il n'avait pas échoué dans la toute dernière ligne droite du casting, face à Daniel Radcliffe.
Au cours de cette rencontre autour de "Numéro Deux", David Foenkinos évoque les hasards de la vie, les échecs que l'on connaît tous, et qui poussent parfois à un travail de reconstruction salvateur.
Pour retrouver son livre, c'est ici : https://www.librairiedialogues.fr/livre/19926511-numero-deux-david-foenkinos-gallimard
Et pour nous suivre, c'est là : INSTA : https://www.instagram.com/librairie.dialogues FACEBOOK : https://www.facebook.com/librairie.dialogues TWITTER : https://twitter.com/Dialogues LINKEDIN : https://www.linkedin.com/company/dialogues-brest
+ Lire la suite
autres livres classés : echecVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus






Quiz Voir plus

Numéro deux

Comment s’appelle la mère de Martin Hill ?

Jeanne Chabrol
Jeanne Godard
Jeanne Rohmer
Jeanne Truffaut

20 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Numéro deux de David FoenkinosCréer un quiz sur ce livre

.._..