AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782845635739
418 pages
Éditeur : Xo Editions (11/10/2012)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 86 notes)
Résumé :
Être reine à dix-huit ans, vouloir réformer son pays, se voir condamnée à l’exil par son frère, un gamin se prenant pour un roi, et mourir désespérée loin de son royaume : tel devait être le destin de Cléopâtre. Un destin qu’elle n’accepte pas.
Mais comment reconquérir la « très brillante Alexandrie » dans un Orient mis à feu et à sang par la lutte acharnée que se livrent César et Pompée ?
C’est alors que Cléopâtre, cette jeune femme à la culture excep... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Laurent3375
  01 mai 2020
Amateur de l'Egypte ancienne et accessoirement de voyages, Christian JACQ a le don de m'emmener systématiquement en ballade le long du Nil.
Professeur en égyptologie, il a su nouer l'histoire autour de récits souvent (toujours) emprunts de complots : "Champollion l'égyptien", "L'affaire Toutankhamon", "Ramsès", "La pierre de lumière" et tant d'autres.
Ses romans parfois rocambolesques sont richement documentés et font ressortir toutes les senteurs de l'Egypte. Un vrai voyage dans le temps.
Alors certes, l'écriture reste simple et légère mais le plaisir toujours au rendez-vous et l'objectif d'évasion est rempli.
Pour ce qui concerne le roman que je viens d'achever, il narre la rencontre de Cléopâtre et de Jules César. Habitué à des romans fleuve souvent en trois, voir quatre tomes, cette histoire réduite à un livre d'à peine 400 pages ne m'a pas permis de m'envoler comme à l'accoutumée.
L'histoire se déroule entre -51 et -47 (avant JC) à Alexandrie et relate la déchéance de Cléopâtre jusqu'à sa rencontre avec Jules César dont elle va s'éprendre et lui permettre de regagner les pleins pouvoirs, pour devenir le dernier pharaon d'Egypte.
Cela manque d'ampleur, il y a mieux à lire de cet auteur, même si j'ai passé un agréable moment.
Bien à vous tous amis Babeliens !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Bubu-le-bourguignon
  24 novembre 2012
Au titre du livre, c'est la curiosité qui nous pique : mais de quoi rêve Cléopâtre ?
Tout simplement d'être Pharaon d'Egypte.
En effet, Christian Jacq nous emmène dans la prise de pouvoir de cette femme exceptionnelle : belle, jeune, ambitieuse. Tout l'ouvrage vous porte vers le "rêve" de cette femme qui vous implique dans son ambition. Car on a beau savoir que Cléopâtre fut Pharaon d'une des plus antique civilisations, il n'empêche que l'auteur sait nous accrocher, nous faire peur.... Car mine de rien, on se pose tout de même la question de savoir, si elle va réussir dans sa prise de pouvoir.
Jacq décrit bien les angoisses, le conflit entre Cléopâtre et Ptolémé XIII. La guerre civile sur Alexandrie, l'allié de taille qui permettra à Cléopâtre d'atteindre son rêve.
Bref, un excellent roman historique qui pour ceux qui sont passionnés par l'histoire égyptienne, ne manqueront pas de le lire.
Commenter  J’apprécie          160
LauraDC
  29 février 2020
J'avais déjà lu il y a quelques temps de cet auteur Les enquêtes de Setna. La réputation de Christian Jacq n'est plus à refaire : égyptologue, ses livres grand public connaissent un grand succès. Et effectivement, on peut dire qu'il maîtrise parfaitement le sujet dont il parle dans ses romans. Cette fois, je me suis donc attaquée au Dernier rêve de Cléopâtre, un récit qui ne parlera pas de toute la vie de la reine d'Egypte mais d'une période en particulier : celle allant de ses dix-huit ans, avant son exil, à son accession au trône.
Aidé par ses connaissances de l'Egypte antique, l'auteur nous retranscrit ici de manière fidèle l'architecture, le mode de vie, les paysages, la société d'Alexandrie. On s'y croirait presque. Mieux, il nous relate de façon romancée les événements historiques qui ont ébranlé la capitale égyptienne à cette époque. Pour avoir lu précédemment une fiction de l'auteur, j'ai été surprise de lire un récit aussi véridiquement historique. J'ai d'ailleurs cru au commencement du roman qu'il s'agissait d'une fiction, ne connaissant que quelques passages de la vie de Cléopâtre. Mais en m'informant, j'ai compris que le récit reprenait bien les péripéties de cette dernière dans sa quête de redonner à l'Egypte sa gloire passée.
Je pense donc qu'on peut faire confiance à l'auteur pour le côté historique ; s'instruire sur l'histoire, ici égyptienne, avec un tel roman, se révèle plus divertissant qu'un documentaire très sérieux sur une époque tout de même complexe. On peut mettre ce roman entre les mains de collégiens ou lycéens pour leur faire étudier ce personnage de manière décontractée. L'écriture reste assez simple, sans prise de tête et c'est plutôt agréable. le récit est parfois un peu trop léger, on attend un peu plus de densité de la part de l'auteur. On peut croire qu'il s'adresse à des enfants. La présence du Vieux et de son âne renforce cette impression.
Le déroulement des événements est dynamique, l'ennui n'a pas le temps de s'installer car l'auteur va toujours à l'essentiel. Il manque un peu de suspense, on sait d'avance ce qu'il va se passer (même sans connaître la véritable histoire). On arrive facilement à ressentir quelque chose pour les différents personnages : admiration, répugnance, colère. La protagoniste parvient à s'affirmer sans aucun problème même si à l'arrivée de Jules César, elle devient moins importante car ce dernier lui fait de l'ombre (dirigeant des batailles donc forcément…).
En conclusion, un roman sympathique qui « enseigne » l'histoire sans même que l'on s'en rende compte. Je suis partante pour lire d'autres ouvrages de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Viracocha
  22 mai 2020
Déjà, il faut savoir que je me suis mis à lire cet auteur depuis quelques semaines. Un ami m'avait offert un de ses livres, Horemheb, j'ai adoré, alors je me suis intéressé à d'autres de ses livres. La trilogie La reine liberté que j'ai englouti et maintenant celui-ci.
J'ai vite adhéré au style de Christian Jacq qui se retrouve de façon quasi identique dans chacun de ses livres. Une plume légère, simple mais précise qui nous emporte avec un exotisme dépaysant à différents moments charnières de l'histoire de l'Égypte antique.
Ce qui diffère en fait, c'est surtout le contenu de l'histoire, et s'il a un don inimitable pour les raconter, il ne maîtrise pas le cours des événements, ce qui n'est pas une critique, mais ce qui peut expliquer que l'on préfère un livre à un autre.
Forcément, quand j'ai vu qu'il avait écrit un livre sur Cléopatre, j'ai décidé de m'y intéresser car c'est un personnage phare de l'histoire antique, et notamment en raison de son idylle avec Jules César.
Ce livre évoque l'exil de Cléopatre, son désir de renouer avec les valeurs ancestrales de l'Égypte et de reconquérir Alexandrie. César, lui, débarque à Alexandrie, une ville rongée par des guerres intestines et se charge de tempérer les ardeurs des uns et des autres. Grâce à lui, Cléopatre va pouvoir vivre son rêve.
Plume simple mais exquise, faits historiques précis, anecdotes racontées avec éloquence. Après, voilà, il faut aimer l'Égypte et tout ce qui a trait à cette civilisation.
Vous l'avez compris, je n'ai pas fini de m'intéresser aux livres de Christian Jacq.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Grecie
  08 février 2015
Je suis ulcérée !
J'entends parler de Christian Jacq depuis des années et ce ne sont qu'éloges et louanges. Et qu'est-ce que je trouve dans ce court roman de 400 pages, l'un des derniers écrits de cet écrivain ? Des raccourcis, des facilités scénaristiques et un style plus approprié à un conte pour enfants qu'à un roman historique ! L'histoire de la vie de Cléopâtre est universellement connue et seule la façon de la raconter peut mettre en valeur un tel récit. Ici, aucune saveur, aucun intérêt, c'est plat, terne, fade, insipide et tellement bâclé ! J'ai persévéré jusqu'à la page 130 avant de mettre un terme au supplice. Supplice, oui ! Et ce l'était d'autant plus que l'auteur est censé être un maître dans le genre. Pas très étonnant sans doute de la part de XO Editions, qui assurent toujours ses arrières en éditant des auteurs connus sans se soucier grandement de la qualité de ses publications.
La très belle couverture est le seul intérêt de ce livre.
Si c'est cela, Christian Jacq, mieux vaut lire Guy Rachet ou Pauline Gedge !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          66

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Laurent3375Laurent3375   28 avril 2020
De l'index, Hermès traça un ovale dans le sable.
- Voici le symbole qui contient le nom des pharaons, nés du ciel et destinés à y retourner ; le cosmos illumine leur conscience afin qu'ils mettent la vérité à la place du mensonge, l'ordre à celle du désordre, la rectitude à celle de l'iniquité, la justice à celle de l'injustice. Les Ptoléméens ont oubliés ces devoirs, piétiné l'institution pharaonique fondée par les dieux, et voué un culte à la grande tortue, cette monnaie dont les anciens avaient refusé l'usage. Ton monde est celui de la corruption et de la perversion, le criminel est préféré à l'homme droit, les intrigues politiques remplacent la bonne gouvernance. Les puissants ne songent qu'à leur profit, méprisent le peuple et l'oppressent en l'écrasant d’impôts. Voilà le malheur que les grecs ont engendré, incapables de percevoir l'harmonie secrète de l'univers, privilégiant le savoir à la connaissance, se vantant de leur philosophie qui détruit l'intuition créatrice, de leurs discours creux et de leurs interminables débats ne menant à rien.Et ces fausses élites, véritable gangrène, ont introduit l'esclavage en Egypte, tout en réduisant la femme au statut d'inférieure, dépendante d'un mal.
- Je suis la preuve du contraire ! protesta Cléopâtre.
- N'as-tu pas été contrainte d'épouser ton frère ?
- J'ai régné seule et...
- Et tu as été chassée.
Les paroles d'Hermès étaient autant de coups violents, mais un voile se déchirait.
- Je croyais avoir beaucoup appris, admit la jeune femme, et je constate que j'ignorais la réalité d'un pays ancré au plus profond de mon cœur. Acceptes tu de m'enseigner ta science, Hermès, et de continuer à m'ouvrir l'esprit ?
La haute stature du mage parut se déployer encore.
- Quel est ton véritable désir, jeune reine ?
- Rendre à l'Egypte sa splendeur passée en exerçant un pouvoir juste.
- Tâche impossible...
- Au moins j'aurais essayé !
- Ton existence est en jeu.
- Je ne veux pas jouer d'autre jeu, et c'est la condition pour y participer.
Hermès regarda au loin, comme s'il tentait de percer l'avenir.

Pocket - pages 46-47
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
CielvariableCielvariable   03 février 2019
De la terrasse de son palais, Cléopâtre contemplait, sans doute pour la dernière fois, sa capitale chérie, la très brillante Alexandrie.

Le vent doux de la nuit n'apaisait pas sa fièvre ; elle, la souveraine de l'Égypte, la terre aimée des dieux, qu'elle avait cru conquérir et qui lui échappait, elle, la maîtresse absolue d'un pays riche, réduite à la solitude et à l'impuissance !

La flamme brillant au sommet du phare éclairait la mer, affirmant la gloire de la cité fondée par Alexandre le Grand, après qu'il eut vaincu les Perses et délivré la vieille terre des pharaons d'une rude occupation. La Bibliothèque, le Musée, les temples, le théâtre, les palais, le port, le phare... Que de splendeurs, dont elle était devenue la légitime détentrice à la mort de son père, pendant l'éclipsé totale de lune du 7 mars - 51 !

Son père, le douzième de la lignée des Ptolémées, un lâche, un corrompu, un obsédé sexuel qui avait vendu l'Égypte aux Romains ! Surnommé «le flûtiste» par le peuple, il se plaisait à jouer de cet instrument lors des orgies où il s'exhibait en perdant toute dignité. Chassé d'Alexandrie, il avait repris le pouvoir en achetant des soldats romains à prix d'or et en déclenchant ainsi une crise économique. Quantité de mercenaires, notamment des Germains et des Gaulois, appartenaient aujourd'hui à l'armée égyptienne que Cléopâtre ne contrôlait plus.

Folle de rage, la jeune femme de vingt ans arracha son collier de perles, ôta ses bracelets d'argent et les jeta à cette cité ingrate qui voulait se débarrasser d'elle et s'abandonner à la convoitise d'une clique de conspirateurs.

Née à Alexandrie en janvier - 69 dans l'appartement des concubines de son géniteur, Cléopâtre était montée sur le trône d'Égypte à 18 ans. Un trône que, selon la coutume des Ptolémées, elle avait dû partager avec son jeune frère de dix ans. Pourtant la première des Cléopâtres, née en - 180, avait bel et bien régné seule après la mort de son mari !

Et la septième des Cléopâtres, dont le nom signifiait «Gloire de son père», l'avait imitée en reléguant dans l'ombre le petit teigneux de Ptolémée XIII qu'elle détestait. Prenant, non sans ironie, le surnom de «celle qui aime son père», elle préférait le titre de «celle qui aime sa patrie», cette Égypte au passé prestigieux, objet de tous ses rêves.

Et ces rêves se transformaient en cauchemar.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FLAORIFLAORI   09 novembre 2017
Voilà le malheur que les Grecs ont engendré, incapables de percevoir l'harmonie secrète de l'univers, privilégiant le savoir à la connaissance, se vantant de leur philosophie qui détruit l'intuition créatrice, de leurs discours creux et de leurs interminables débats ne menant à rien. Et ces fausses élites, véritable gangrène, ont introduit l'esclavage en Egypte, tout en réduisant la femme au statut d'inférieur, dépendante d'un mâle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
FLAORIFLAORI   15 novembre 2017
Gouverner implique de savoir affronter les assauts du destin; lorsque la situation l'exigera, prouve ta qualité.
Commenter  J’apprécie          90
MaloceanMalocean   26 septembre 2014
"Les livres ont davantage de courage que les courtisans pour exposer la vérités aux rois" Démétrios de Phalène premier bibliothécaire d'Alexandrie
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Christian Jacq (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Jacq
? Christian Jacq, auteur de "Toutânkhamon, l'ultime secret", revient sur la fascination que nous avons tous pour le pharaon au masque d'or.
Le livre : http://www.xoeditions.com/livres/toutankhamon-lultime-secret/
autres livres classés : cléopâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fiancée du Nil - Christian Jacq - classique et comtemporains

Qui veut prendre les terres de la famille de Kamosé :

Guérou
Nédjémet
Sétek
le maire

13 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Christian JacqCréer un quiz sur ce livre

.. ..