AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


Les meilleurs romans de l'année 2014 ?

Liste créée par Bibalice - 23 livres. Thèmes et genres :

Quels ont été pour vous les meilleurs romans de l'année 2014 ? Proposez votre livre dans les commentaires !


1 L'amour et les forêts
Eric Reinhardt
252 critiques 290 citations

Sur proposition de Bibalice : À l'origine, Bénédicte Ombredanne avait voulu le rencontrer pour lui dire combien son dernier livre avait changé sa vie. Une vie sur laquelle elle fit bientôt des confidences à l'écrivain, l'entraînant dans sa détresse, lui racontant une folle journée de rébellion vécue deux ans plus tôt, en réaction au harcèlement continuel de son mari. La plus belle journée de toute son existence, mais aussi le début de sa perte. Récit poignant d'une émancipation féminine, "L'amour et les forêts" est un texte fascinant, où la volonté d'être libre se dresse contre l'avilissement. Ajouter à mes livres
2 Glaneurs de rêves
Patti Smith
28 critiques 40 citations

Sur proposition de Bibalice : Dans ce récit autobiographique bref et lumineux, Patti Smith, qui a été distinguée par le National Book Award, revient sur les moments les plus précieux de son enfance, les convoquant avec un réalisme saisissant qui confine au fantastique. L?auteur mêle l?évocation de la petite fille qu?elle était à des souvenirs à la fois authentiques et imaginaires de sa jeunesse new yorkaise, passée parmi les cafés de la rue MacDougal. Glaneurs de rêves, dont l?écriture a été achevée le jour du 45e anniversaire de Patti Smith, dans le Michigan, a été initialement publié aux États-Unis sous la forme d?un mince volume. Vingt ans plus tard, le texte est réédité et paraît enfin en France dans une version augmentée, complétée de fragments inédits et accompagnée de nouvelles photographies et illustrations. Ajouter à mes livres
3 Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier
Patrick Modiano
196 critiques 113 citations

« ? Et l'enfant? demanda Daragane. Vous avez eu des nouvelles de l'enfant? ? Aucune. Je me suis souvent demandé ce qu'il était devenu... Quel drôle de départ dans la vie... ? Ils l'avaient certainement inscrit à une école... ? Oui. À l'école de la Forêt, rue de Beuvron. Je me souviens avoir écrit un mot pour justifier son absence à cause d'une grippe. ? Et à l'école de la Forêt, on pourrait peut-être trouver une trace de son passage... ? Non, malheureusement. Ils ont détruit l'école de la Forêt il y a deux ans. C'était une toute petite école, vous savez...» Ajouter à mes livres
4 Le Livre de Perle
Timothée de Fombelle
215 critiques 99 citations

Tombé dans notre monde une nuit d'orage, un homme emprunte le nom de Joshua Perle et commence une vie d'exilé. Cette nouvelle vie fugitive, déchirée par un chagrin d'amour, est aussi une quête mystérieuse. Au fil du siècle, Perle rassemble un trésor pour défaire le sort qui l'a conduit loin de chez lui. Mais ceux qui l'ont banni et le traquent le laisseront-ils trouver le chemin du retour? Perle a-t-il raison de penser que la fille qu'il aime l'attend toujours là-bas? Ajouter à mes livres
5 Pas pleurer
Lydie Salvayre
222 critiques 215 citations

Deux voix entrelacées. Celle, révoltée, de Bernanos, témoin direct de la guerre civile espagnole, qui dénonce la terreur exercée par les Nationaux avec la bénédiction de l?Église contre "les mauvais pauvres". Celle, roborative, de Montse, mère de la narratrice et "mauvaise pauvre", qui a tout gommé de sa mémoire, hormis les jours enchantés de l?insurrection libertaire par laquelle s?ouvrit la guerre de 36 dans certaines régions d?Espagne, des jours qui comptèrent parmi les plus intenses de sa vie. Deux paroles, deux visions qui résonnent étrangement avec notre présent et qui font apparaître l?art romanesque de Lydie Salvayre dans toute sa force, entre violence et légèreté, entre brutalité et finesse, porté par une prose tantôt impeccable, tantôt joyeusement malmenée. Lydie Salvayre a aussi obtenu le prix Hermès du Premier roman pour La Déclaration, le prix Novembre (aujourd?hui Prix Décembre) pour La Compagnie des Spectres et le prix François Billetdoux pour BW. Ses livres sont traduits dans une vingtaine de langues. Certains ont fait l?objet d?adaptations théâtrales. Ajouter à mes livres
6 Réparer les vivants
Maylis de Kerangal
592 critiques 276 citations

Sur suggestion de litolff : "Le coeur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps". "Réparer les vivants" est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le coeur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour. Ajouter à mes livres
7 Le Règne du vivant
Alice Ferney
60 critiques 83 citations

Sur suggestion de litolff : Magnus Wallace, militant écologiste, parcourt les mers à bord de l'Arrowhead pour arraisonner les navires baleiniers qui braconnent en zones protégées. Un combat pour les droits de l'animal, une insurrection singulière qui force l'admiration, racontés dans un roman qui célèbre la beauté du vivant et la nécessité d'une prise de conscience. Ajouter à mes livres
8 Le royaume
Emmanuel Carrère
182 critiques 286 citations

Sur suggestion de litolff : A un moment de ma vie, j'ai été chrétien. Cela a duré trois ans, c'est passé. Affaire classée alors? Il faut qu'elle ne le soit pas tout à fait pour que, vingt ans plus tard, j'aie éprouvé le besoin d'y revenir. Ces chemins du Nouveau Testament que j'ai autrefois parcourus en croyant, je les parcours aujourd'hui - en romancier? en historien? Disons en enquêteur. Ajouter à mes livres
9 En ce lieu enchanté
Rene Denfeld
64 critiques 61 citations

Sur suggestion de litolff : La dame n'a pas encore perdu le son de la liberté. Quand elle rit, on entend le vent dans les arbres et l'eau qui éclabousse le trottoir. On se souvient de la douce caresse de la pluie sur le visage et du rire qui éclate en plein air, de toutes ces choses que dans ce donjon, nous ne pouvons jamais ressentir. Dans le couloir de la mort, enfoui dans les entrailles de la prison, le temps passe lentement. Coupés du monde, privés de lumière, de chaleur, de contact humain, les condamnés attendent que vienne leur heure. Le narrateur y croupit depuis longtemps. Il ne parle pas, n'a jamais parlé, mais il observe ce monde "enchanté" et toutes les âmes qui le peuplent : le prêtre déchu qui porte sa croix en s'occupant des prisonniers, le garçon aux cheveux blancs, seul, une proie facile. Et surtout la dame, qui arrive comme un rayon de soleil, investie d'une mission : sauver l'un d'entre eux. Fouiller les dossiers, retrouver un détail négligé, renverser un jugement. À travers elle naissent une bribe d'espoir, un souffle d'humanité. Mais celui à qui elle pourrait redonner la vie n'en veut pas. Il a choisi de mourir. La rédemption peut-elle exister dans ce lieu où règnent violence et haine ? L'amour, la beauté éclore au milieu des débris ? Ajouter à mes livres
10 Confiteor
Jaume Cabré
205 critiques 216 citations

Sur suggestion de litolff et excalibri : Barcelone années cinquante, le jeune Adrià grandit dans un vaste appartement ombreux, entre un père qui veut faire de lui un humaniste polyglotte et une mère qui le destine à une carrière de violoniste virtuose. Brillant, solitaire et docile, le garçon essaie de satisfaire au mieux les ambitions démesurées dont il est dépositaire, jusqu'au jour où il entrevoit la provenance douteuse de la fortune familiale, issue d'un magasin d'antiquités extorquées sans vergogne. Un demi-siècle plus tard, juste avant que sa mémoire ne l'abandonne, Adrià tente de mettre en forme l'histoire familiale dont un violon d'exception, une médaille et un linge de table souillé constituent les tragiques emblèmes. De fait, la révélation progressive ressaisit la funeste histoire européenne et plonge ses racines aux sources du mal. De l'Inquisition à la dictature espagnole et à l'Allemagne nazie, d'Anvers à la Cité du Vatican, vies et destins se répondent pour converger vers Auschwitz-Birkenau, épicentre de l'abjection totale. Confiteor défie les lois de la narration pour ordonner un chaos magistral et emplir de musique une cathédrale profane. Sara, la femme tant aimée, est la destinataire de cet immense récit relayé par Bernat, l'ami envié et envieux dont la présence éclaire jusqu'à l'instant où s'anéantit toute conscience. Alors le lecteur peut embrasser l'itinéraire d'un enfant sans amour, puis l'affliction d'un adulte sans dieu, aux prises avec le Mal souverain qui, à travers les siècles, dépose en chacun la possibilité de l'inhumain - à quoi répond ici la soif de beauté, de connaissance et de pardon, seuls viatiques, peut-être, pour récuser si peu que ce soit l'enfer sur la terre. Ajouter à mes livres
11 Joseph
Marie-Hélène Lafon
81 critiques 47 citations

Joseph est ouvrier agricole, dans une ferme du Cantal. Il a bientôt soixante ans. Il connaît les fermes de son pays, et leurs histoires. Il est doux, silencieux. Il a aimé Sylvie, un été, il avait trente ans. Elle n'était pas d'ici et avait beaucoup souffert, avec et par les hommes. Elle pensait se consoler avec lui, mais Joseph a payé pour tous. Sylvie est partie au milieu de l'hiver avec un autre. Joseph s'est alors mis à boire, comme on tombe dans un trou. Joseph a un frère, marié, plus beau et entreprenant, qui est allé faire sa vie ailleurs et qui, à la mort du père, a emmené la mère vivre dans sa maison. Joseph reste seul et finira seul. Il est un témoin, un voyeur de la vie des autres. Ajouter à mes livres
12 Dans le grand cercle du monde
Joseph Boyden
76 critiques 66 citations

Sur suggestion de litolff : Un jeune jésuite français venu en Nouvelle-France pour évangéliser les Indiens est abandonné par ses guides et capturé par les Hurons en même temps qu'une jeune Iroquoise. Après Le Chemin des âmes et Les Saisons de la solitude qui l?ont imposé parmi les grands écrivains canadiens contemporains, Joseph Boyden poursuit une ?uvre ambitieuse. Situé dans les espaces sauvages du Canada du XVIIe siècle, ce roman épique, empreint tout à la fois de beauté et de violence, est d?ores et déjà considéré comme un chef-d??uvre. Trois voix tissent l?écheveau d?une fresque où se confrontent les traditions et les cultures : celle d?un jeune jésuite français, d?un chef de guerre huron, et d?une captive iroquoise. Trois personnages réunis par les circonstances, divisés par leur appartenance. Car chacun mène sa propre guerre : l?un pour convertir les Indiens au christianisme, les autres, bien qu?ennemis, pour s?allier ou chasser ces « Corbeaux » venus prêcher sur leur terre. Trois destins scellés à jamais dans un monde sur le point de basculer. Mêlant lyrisme et poésie, convoquant la singularité de chaque voix ? habitée par la foi absolue ou la puissance prophétique du rêve ? Boyden restitue, dans ce roman d?une puissance visuelle qui rappelle Le Nouveau Monde de Terrence Malick, la folie et l?absurdité de tout conflit, donnant à son livre une dimension d?une incroyable modernité, où « le passé et le futur sont le présent. » Ajouter à mes livres
13 L'été des noyés
John Burnside
21 critiques 36 citations

Sur proposition de Bibalice : Dans une région très septentrionale de la Norvège, quasiment déserte, un endroit magnifique et spectral, où l’hiver est sombre et enneigé et l’été miraculeusement doux et radieux. Comme généralement chez J. Burnside, le monde est à la fois beau et sinistre. Liv vit avec sa mère, un peintre qui s’est retiré là en pleine gloire pour mieux travailler. Son seul ami est un vieil homme qui lui raconte des histoires de trolls, de sirènes et surtout de la huldra, une créature surnaturelle qui apparaît sous les traits d’une femme à l’irrésistible beauté pour séduire les jeunes gens et les conduire à affronter les dangers et la mort. Un été, deux des camarades de classe de la jeune fille meurent noyés l’un après l’autre, par des nuits calmes et claires, puis c’est le tour d’un troisième homme, avant qu’un quatrième ne disparaisse sans laisser de trace. Cet été-là, la huldra pourrait bien prendre les traits de Maia, une amie de Liv et des deux jeunes lycéens noyés. Ces morts sont-elles accidentelles ou les jeunes gens ont-ils été poussés par un esprit malfaisant ? Liv observe tout cela et tente de comprendre ce qui arrive mais elle ne parvient pas à donner du sens aux choses. Voici un livre d’une intense poésie. Lyrique. Féérique. Dérangeant. Qui interroge mais ne donne pas de réponses. C’est un livre sur le regard, le regard du peintre, les diverses manières de regarder de la jeune Liv. Comme souvent chez J. Burnside, on est à la limite – difficile à appréhender – entre ce qu’on sait et ce qu’on rêve. Le lecteur est envahi par un sentiment d’inquiétude et, peu à peu, de peur quand il comprend que le sujet central du livre n’est pas les disparitions successives, mais l’incapacité de Liv à vivre dans le monde réel et à accepter les autres. Elle aurait aimé vivre « avant », quand les gens n’existaient pas encore. Et, dans les nuits blanches de l’été arctique, le roman a l’atmosphère hallucinatoire des rêves mais donne à voir un moment de profonde horreur. C’est aussi un grand et vrai thriller. Ajouter à mes livres
14 Charlotte
David Foenkinos
517 critiques 370 citations

Sur proposition de annapaulinapawlowska : Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une ?uvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant: "C'est toute ma vie." Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche. Ajouter à mes livres
15 La fractale des raviolis
Pierre Raufast
114 critiques 40 citations

Sur proposition de EliseBabelio : Il était une fois une épouse bien décidée à empoisonner son mari volage avec des raviolis. Mais, alors que s?approche l?instant fatal, un souvenir interrompt le cours de l?action. Une nouvelle intrigue commence aussitôt et il en sera ainsi tout au long de ces récits gigognes. Tout ébaubi de voir tant de pays, on découvre les aventures extraordinaires d?un jeune garçon solitaire qui, parce qu?il voyait les infrarouges, fut recruté par le gouvernement ; les inventions stratégiques d?un gardien de moutons capable de gagner la guerre d?Irak ; les canailleries d?un détrousseur pendant l?épidémie de la peste à Marseille en 1720 ou encore la méthode mise au point par un adolescent sociopathe pour exterminer le fléau des rats-taupes. Véritable pochette surprise, ce premier roman ajoute à la géométrie rigoureusement scientifique, la collision jubilatoire du probable et de l?improbable. Ajouter à mes livres
16 Toute ressemblance avec le père
Franck Courtès
10 critiques 9 citations

Sur proposition de EliseBabelio : Ils sont trois, une mère et deux enfants, Mathis et Vinciane, à tenter de survivre après la disparition de Jacques. Si Mireille s'est figée dans son destin de veuve d'un héros magnifié, Vinciane, elle, traverse les océans pour oublier. Quant à Mathis, il enchaîne les conquêtes et s'abîme dans la séduction. Tous se débattent mais le fantôme de Jacques rôde, un fantôme qui épouserait les fantasmes et les culpabilités de chacun. Vient un jour pourtant où il faudra solder les comptes. Ajouter à mes livres
17 Le voltigeur
Marc Pondruel
6 critiques 6 citations

Sur proposition de EliseBabelio : Dans une paisible maison d?hôtes en Bulgarie, un homme revient sur son passé et raconte tout à celle qu?il aime. Vingt ans plus tôt, c?était Lille, l?Institut, la jeunesse, l?insouciance. C?était Witold, le voltigeur, et la bande, quatre amis à l?âme vaste comme le monde, peur de rien sauf du temps qui passe et arrondit les angles. Mais la vie finit toujours par vous rattraper. Il faudra trois ans d?errance à notre narrateur, trois ans d?errance à travers le monde ? pour oublier Witold, qui le fascine au-delà du raisonnable. Pour survivre à Nina, qui a failli causer sa perte. Pour finalement trouver sa place, au détour d?une auberge et des nuits d?Istanbul, dans l?odeur de musc et le fouillis des cheveux de Merve. Des rues pavées de Lille aux grandes avenues de San Francisco, de la place Rouge aux rives de la mer Noire, tout est affaire de voltige : être assez malin pour réinventer les choses, s?autoriser un pas de côté. Une voltige intérieure qui, à vingt ans de distance, montre toute la beauté du chemin parcouru. Le voltigeur, c?est aussi le nom du soldat dans l'armée de Napoléon, celui qui cavale sans cesse sur le champ de bataille, très légèrement armé pour aller plus vite. Ajouter à mes livres
18 Chevrotine
Eric Fottorino
20 critiques 13 citations

Sur proposition de EliseBabelio : «Toutes les femmes attendent le grand amour. Ta mère cherchait son assassin.» Ajouter à mes livres
19 Rien que la Vie
Alice Munro
8 critiques 47 citations

Sur proposition de lautrus : Un recueil de treize nouvelles dans lesquelles l'auteur met en scène ces instants de non-retour qui influent sur nos vies : une jeune femme qui s'enfuit de chez elle, un père qui est rongé par un désir inconvenant, une mère qui délaisse son enfant... Ajouter à mes livres
20 Le chardonneret
Donna Tartt
313 critiques 212 citations

Sur proposition de Tricia12 : Qui est Theo ? Que lui est-il arrivé à New York pour qu'il soit aujourd'hui, quatorze ans plus tard, cloîtré dans une chambre d'hôtel à Amsterdam comme une bête traquée ? Qu'est devenu le jeune garçon de treize ans qui visitait des musées avec sa mère et menait une vie de collégien ordinaire ? D'où vient cette toile de maître, Le Chardonneret, qu'il transporte partout avec lui ? À la fois roman d'initiation à la Dickens et thriller éminemment moderne, fouillant les angoisses, les peurs et les vices de l'Amérique contemporaine, Le Chardonneret laisse le lecteur essoufflé, ébloui et encore une fois conquis par le talent hors du commun de Dona Tartt. Ajouter à mes livres
21 L'île du Point Némo
Jean-Marie Blas de Roblès
103 critiques 87 citations

Sur proposition de motspourmots : Roman d?aventures total, tourbillonnaire, conquérant, véritable machinerie de l?imaginaire où s?entrecroisent et se percutent tous les codes romanesques, la littérature populaire, entre passé historique et projection dans le futur, nos hantises programmées et nos rêves d?échappées irrépressibles. Martial Canterel, richissime opiomane, se laisse interrompre dans sa reconstitution de la fameuse bataille de Gaugamèles par son vieil ami Holmes (John Shylock?). Un fabuleux diamant, l?Anankè, a été dérobé à Lady MacRae, tandis que trois pieds droits chaussés de baskets de marque Anankè échouaient sur les côtes écossaises, tout près de son château? Voilà donc Holmes, son majordome et l?aristocratique dandy, bientôt flanqués de Lady MacRae et de sa fille Verity, emportés ? pour commencer ? dans le Transsibérien à la poursuite de l?insaisissable Enjambeur Nô. Par une mise en abyme jubilatoire, cette intrigue rebondissante vient s?inscrire dans les aléas d?une fabrique de cigares du Périgord noir où, comme aux Caraïbes, se perpétue la tradition de la lecture, à voix haute, des aventures de Jean Valjean ou de Monte-Cristo. Bientôt reprise par Monsieur Wang, voyeur high-tech, et fondateur de B@bil Books, une usine de montage de liseuses électroniques? Avec une ironie abrasive, ce roman-tsunami emporte toutes les constructions réalistes habituelles et ouvre d?extraordinaires horizons de fiction. Cette folle équipée romanesque est aussi la plus piquante réflexion sur l?art littéraire, doublée d?une critique radicale des idéologies et de la gouvernance anonyme, tentaculaire, qui nous aliène jusque dans notre intimité. Ajouter à mes livres
22 Les Tribulations du dernier Sijilmassi
Fouad Laroui
23 critiques 64 citations

Sur proposition de mek : Adam Sijilmassi revenait d'Asie ou il avait négocié brillamment la vente de produits chimiques marocains. Alors qu'il survolait la mer d'Andaman, il se posa soudain une question dérangeante : « Que fais-je ici ? » Pourquoi était-il transporté dans les airs, à des vitesses hallucinantes, alors que son père et son grand-père, qui avaient passé leur vie dans les plaines des Doukkala, n'avaient jamais dépassé la vitesse d'un cheval au galop ? Ce fut une illumination. Il décida de renoncer à cette vie qui ne lui ressemblait pas, se résolut à ne plus jamais mettre les pieds dans un avion et à changer totalement de mode de vie. Funeste décision ! Arrivé à l'aéroport de Casablanca, il entreprit de rejoindre la ville à pied, ce qui lui valut de rentrer chez lui encadré par deux gendarmes. Dès que sa femme comprit ce qu'il voulait faire, elle retourna vivre chez sa mère, en emportant le chat. À peine avait-il donné sa démission que son employeur le mettait à la porte de son appartement de fonction. Qu'importe, il ne céderait pas. Il se débarrasserait de cette défroque d'ingénieur, nourri au lait du lycée français de Casablanca. Il viderait sa tête de tout ce fatras de fragments de littérature française qui lui compliquait la vie. Il redeviendrait le Marocain authentique qu'il n'aurait jamais dû cesser d'être. Il partit (à pied...) vers son village natal. Fatale décision ! Certes, il redécouvrit la bibliothèque de son grand-père et dévora la littérature et la philosophie qu'avaient produites quelques génies au temps béni de l'Andalousie arabe. Mais, dans son village, personne ne comprenait pourquoi un ingénieur de Casablanca venait s'enfermer dans la maison délabrée de sa famille. Était-il un fou ? Ou un perturbateur ? Un prophète ? Fallait-il l'abattre ou le vénérer ? Dans son style inimitable, Fouad Laroui nous entraîne à la suite de son héros dans une aventure échevelée et picaresque ou se dessine en arrière-plan une des grandes interrogations de notre temps : qui saura détruire le mur que des forces obscures sont en train d'ériger entre l'Orient et l'Occident ? Ajouter à mes livres
23 L’Assassinat de Rudolf Schumacher
Bastien Fournier
2 critiques 2 citations

Sur proposition de dupuisjluc : Un soir d'hiver, dans un pays de montagne, un homme politique au faîte de sa gloire est retrouvé assassiné devant sa télévision. Meurtre politique? Terrorisme? Aussitôt les spectres de Baader, de Carlos, de Pim Fortuyn, de Ravaillac et de Kennedy se remettent à hanter les mémoires. Soumis aux pressions qui s'exercent sur lui et en proie à ses propres démons, l'inspecteur Armand Fauchère saura-t-il démêler la réalité du fantasme et faire éclater la vérité au grand jour? De tous les genres littéraires, le roman policier paraît à l?auteur le plus propre à interroger notre époque d'un point de vue social ou politique. Il est donc parti dans l'écriture de ce texte avec l'intention de porter un regard, forcément subjectif, incomplet et approximatif sur ce qui se trame dans nos sociétés. Et comme ce qui le choquait dans le débat politique, c'était sa violence, il a imaginé une action violente qui découlerait de la violence exercée par telle majorité politique sur les plus faibles des habitants de notre pays, et sur ceux, en principe, qui ne peuvent pas voter. Son livre raconte une histoire inventée de toutes pièces. Mais si ancrée dans l'esprit du public est l'habitude de tout interpréter que l?auteur ne doute pas qu'on essaiera sous ses personnages de reconnaître tel ou tel de nos hommes politiques. Au fil de l'écriture, bien sûr, l'art littéraire a pris le pas sur ses intentions initiales. Son objectif n'a plus été de dénoncer ceci ou cela, mais d'écrire une histoire qui tienne un peu debout dans un style acceptable. Les enjeux littéraires ont exercé leur ascendant sur l'enjeu politique. Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          710

Ils ont apprécié cette liste