AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782377420520
198 pages
Éditeur : Poulpe Fictions (08/03/2019)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 91 notes)
Résumé :
Les princesses ne sont pas toutes de belles endormies, de délicates rêveuses, de romantiques filles sages… Les princesses prennent leur revanche !
Ici, lassées d’attendre qu’un prince vienne enfin les rejoindre, elles partent elles-mêmes à l’aventure ! Tour à tour espiègles, courageuses et rebelles, au théâtre comme en forêt profonde, rien ne les arrête.
Un beau recueil richement illustré signé par 6 autrices :
@sandrine_beau_auteur : « Tapisser... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (66) Voir plus Ajouter une critique
letilleul
  17 mars 2019
La revanche des princesses est un vrai recueil engagé réalisé par six des autrices à succès, les plus lues actuellement et engagées en littérature jeunesse : un engagement marquant viseble à l’occasion du salon du livre « Livre Paris 2019 » et relayé par Poulpe édition. Autant dire que s'il y a des ouvrages qui font date, celui-là marque déjà un acte fort par rapport à la littérature genrée et la construction de l'identité féminine.
Les six « contes détournés » ou « contes moderne » sont autant de choix des possibles pour princesses modernes ! Le discours est superbement porté par la richesse de la variété des illustrations de Kim Consigny. Elles permettent de développer son sens critique, d'affirmer des possibles et de lever des préjugés. Hâte de voir comment les lectrices et les lecteurs vont s'emparer de ce superbe recueil rempli de finesse et de liberté. Poulpe édition indique en tout cas que ce recueil est un premier tome : de nouvelles autrices devraient poursuivre ce panorama des identités humaines.
Lien : http://www.liresousletilleul..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
malecturotheque
  31 juillet 2020
La revanche des princesses est un recueil de six histoires écrites par six autrices ; chaque récit s'ouvre avec une illustration en noir et blanc que vous pouvez découvrir sur le site de la maison d'édition, Poulpe Fictions (lien en fin de chronique). Voici les titres de ces contes modernes, dans l'ordre dans lequel ils apparaissent dans le roman :
• La Princesse est en colère d'Anne-Fleur Multon
• #Charming d'Alice Brière-Haquet
• La Belle et la Bête de Clémentine Beauvais
• La Flamme de cristal de Charlotte Bousquet
• La Princesse aux mille et un reflets de Carole Trébor
• Tapisserie, jarrets dodus & dragon rugissant de Sandrine Beau
Chaque récit fait entre vingt et trente pages et, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils sont tous bien écrits et très prenants ; bien sûr, j'ai mes préférences et il y en a un qui, s'il ne manque pas de qualités, m'a semblé trop convenu par rapport aux autres. Il s'agit de la flamme de cristal de Charlotte Bousquet et, si je l'ai moins apprécié, ce n'est pas pour son univers, sa narration ou même ses personnages, mais vraiment pour l'histoire elle-même. En effet, il n'y a pas de surprise, c'est du déjà-vu avec une héroïne qui s'avère être une sorte d'élue. Je pense que ça plaira aux enfants mais, pour moi qui connais déjà un certain nombre de récits dans ce genre, ça m'a quelque peu ennuyée. Mais je vous l'ai dit, il ne manque pas de qualités pour autant. de même que les autres contes.
La Princesse en colère entame parfaitement le recueil en nous narrant l'histoire d'un père qui s'apprête à coucher sa fille et, surtout, à lui raconter une histoire de princesse. Mais pas n'importe laquelle car la petite ne souhaite pas d'une histoire de prince qui veut trouver chaussure à son pied, ni d'une histoire de princesse « ennuyeuse à mourir ». Suit #Charming, dont le début m'a laissée sceptique : des princesses en voie de disparition enfermées dans une sorte de sanctuaire qui s'avère plus être un zoo de haute sécurité ? Avec pour héroïne une ado en visite scolaire dans ce lieu singulier ? J'ai finalement été conquise. de même avec les autres récits : La Belle et la Bête revisite le célèbre conte avec beaucoup de liberté, tant dans le récit que dans la mise en page du texte (probablement mon histoire préférée dans La revanche des princesses) ; La Princesse aux mille et un reflets avec son héroïne aux mille couleurs qui n'a pas manqué de me séduire par son originalité ; enfin, Tapisserie, jarrets dodus & dragon rugissant avec sa princesse à la recherche d'indépendance, accompagnée de sa licorne qui fait des « prouts ». le point commun de toutes ces histoires ? Des héroïnes super cool qui bousculent les clichés de le demoiselle en détresse. Et, dans la plupart de ces récits, de l'humour à foison et une bonne dose d'originalité !
La revanche des princesses nous présente de super contes modernes mais aussi des héroïnes tantôt pétillantes, tantôt blasées, souvent drôles, ne manquant jamais de volonté, à la recherche d'une liberté perdue, prêtes à s'émanciper… Ce sont de très bons modèles pour la jeunesse.
Je pourrais entrer dans les détails de chacune de ces six histoires mais, à dire vrai, je n'en vois pas l'intérêt. C'est vraiment un très chouette bouquin, que ce soit pour les enfants (à partir de 8 ans, d'après la maison d'édition) ou pour nous, adultes en quête de légèreté et de messages positifs. Donc on dit « oui! » à La revanche des princesses ! Pour les jeunes ou les moins jeunes, on veut plus de livres de ce genre.
Je vous souhaite une bonne lecture en compagnie de ces princesses revanchardes.
Lien : https://malecturotheque.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
mesecritsdunjour
  22 mai 2019
Mon avis
Avant de débuter ma lecture de ce livre, je me suis posé cette question. Qu'est-ce qu'une princesse ? J'ai pensé, la fille du roi. Mais aussi, la femme d'un prince. Et puis, la souveraine d'une principauté. Et encore, un titre de noblesse. Enfin, la jeune fille avec sa belle robe brillante dansant au bal. Mais ça, c'est dans les dessins animés. Parce qu'ici en 2019, les princesses rêvent d'aventures, d'espionnage, de sauvagerie, de laideur, de combat et d'émancipation.
Six plumes de talent se sont regroupées et signent un recueil décalé où tout est permis.

1. La princesse est en colère. Anne-Fleur Multon laisse sur la touche les Comtes Grimm et Perrault, jugé trop kitch par sa princesse. « Quand une princesse est énervée, je vous déconseille d'approcher, vous risqueriez de vous faire foudroyer par un éclair de paillettes dorées. »
2. Charming. Alice Brière-Haquet nous infiltre au sein d'une organisation secrète afin de sauver des princesses enfermées contre leur gré. « Une princesse AOC, élevée au grain, triée sur petit pois, pour que le prince l'épouse sans même lui avoir parlé. »
3. La princesse aux mille et un reflets. Carole Trébor fait de sa princesse au physique ingrat une force contre la différence. « Ne se regardant pas dans les miroirs, elle ne vit pas ses dents se teinter en bleu turquoise, ni l'arc-en-ciel se répandre sur ses mèches, rassemblées en queue-de-cheval : Ari était portée par l'espérance de rencontrer, enfin, des gens différents. »
4. La belle et la bête. Clémentine Beauvais utilise le rapport au corps pendant l'adolescence. Une princesse peut en cacher une autre. « Ce bébé était doux, certes… mais pas doux comme peut l'être une peau de bébé, non… pas doux comme le cou laiteux d'un bébé blond. Non. Doux comme le poil dru… d'une guenon. »
5. La flamme de cristal. Charlotte Bousquet montre combien il est important de bien s'entourer. « Il s'appelle Lunn. Prends soin de lui, ma princesse. Chéris-le. Car il te guidera et te rappellera, même dans les moments les plus difficiles, que la lumière n'est pas loin. »
6. Tapisserie, jarrets dodus et dragon rugissant. Sandrine Beau émancipe sa princesse d'un mariage forcé. « La vérité vraie, c'est que dans mon château, ma vie est à peu près aussi palpitante que celle d'un coton-tige ! »

Dans ce recueil vous allez vite comprendre que les princesses bling-bling sont mises au placard. On veut du vrai, du dur, du pur et de l'efficacité. Les princesses ont enfin leur REVANCHE. Et punaise comme c'est kiffant ! Chaque autrice propose son univers, son histoire et la petite morale qui va avec, sans trop en faire. Qu'elles soient courageuses, dévergondées, laides ou têtues, les princesses s'émancipent de ce cliché à l'eau de rose faisant d'elles des victimes.
C'est drôle, émouvant, frais, libre et moderne. À bas les clichés. Bravo les filles.

L'avis d'Amélie
Quel plaisir jubilatoire de lire ces six histoires qui envoient valser les diadèmes et les sourires figés des princesses de contes de fées ! Ayant grandi avec Cendrillon, La Belle au Bois dormant et autres princesses Disney, je ne peux renier le plaisir que ces histoires m'ont apporté. Malgré tout, nous savons bien que la représentation des personnages féminins dans ces histoires laisse à désirer… Et comme l'écrit Héliéna, nous sommes en 2019, et il est temps de remiser les belles robes pas pratiques et les princes charmants inutiles au placard. Et c'est exactement ce qu'ont fait les six autrices de ce recueil. Aucune d'elle ne renie l'héritage des histoires de princesses. C'est même un recueil sur les princesses ! Mais elles proposent aux jeunes lectrices et lecteurs des contes modernes, résolument libérés et libres. On sent qu'elles se sont amusées en imaginant leurs héroïnes et leurs destins (dont elles sont bien entendu les seules maîtresses).
Et au détour d'une loufoquerie, la réflexion n'est jamais loin. Certaines nouvelles sont particulièrement audacieuses, comme celles d'Alice Brière-Haquet et de Clémentine Beauvais, par exemple. Mais chacune d'elles constitue une facette d'un projet commun et réussi : dépoussiérer les histoires de princesses sans en nier l'héritage.
http://www.mesecritsdunjour.com/archives/2019/05/15/37336215.html
Lien : http://www.mesecritsdunjour...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PetiteNoisette
  12 mars 2019
Un recueil de six histoires qui démontent le mythe des princesses belles et silencieuses... Mais quelle bonne idée !! Je prends de suite ! Dans ce recueil on découvre des histoires vraiments différentes, mais toutes portées par de grandes autrices que j'apprécie particulièrement. Poulpe Fictions est décidément une maison d'édition que j'aime de plus en plus !
La princesse en colère, d'Anne-Fleur Multon : Tous les soirs c'est la même chose : au moment de l'histoire du soir, le grand théâtre des contes ouvre et chaque acteur doit jouer son rôle. Mais la Princesse en a marre d'être cantonnée à des rôles de jolie fille qui n'a pas une réplique à dire !! Elle voudrait jouer un vrai personnage, avec de l'aventure, des costumes différents et une place importante dans l'histoire ! Alors elle enquêtre dans le théâtre pour savoir qui a décidé qu'elle ne pourrait jamais jouer autre chose... C'est quand elle tombe sur les comtes Grimm et Perrault que tout s'éclaire... J'ai beaucoup aimé cette histoire qui montre une approche différente des contes et une jeune fille qui n'a absolument pas envie d'être une princesse !
#Charming d'Alice Brière-Haquet : Cette histoire est une sorte de récit de science-fiction. Les princesses ne sont plus idolatrées comme avant, elles sont maintenant cosignées dans des cages, comme dans une sorte de musée/zoo. Mathilde, l'héroïne, va visiter ce lieu avec sa classe et sera le petit bout d'engrenage qui permettra aux princesses qui vivent dans des conditions déplorables, d'être libérées de leurs chaînes. Au-delà de la réflexion sur le fait que les jeunes filles ne s'identifient plus aux princesses, il y a également une réflexion sur les zoos et les conditions de "détention".
La princesse aux mille et un reflets de Carole Trébor : Cette histoire se déroule au pays des princesses et des princes, des roi et des reines qui rêvent d'avoir le plus bel enfant, la plus parfaite petite fille qui fera leur fierté et trouvera un mari parfait. Mais lorsque la princesse Ari naît, elle n'est pas "parfaite" comme l'auraient espéré ces parents. En effet, sa peau, ses cheveux, ses dents, tout son corps change de couleur au gré de ses émotions. Comme personne n'arrive à la guérir, elle finit par être enfermée dans une tour... jusqu'à son évasion. Cette fois on a une vraie histoire de princesse, un conte, mais dont le récit va vite bifurquer. Une histoire pour parler de la différence, de la perfection qui n'existe pas ou qui est différente selon chacun. J'ai beaucoup aimé ce récit !
La Belle et la Bête de Clémentine Beauvais : Ici aussi, le début commence comme un conte "normal". le roi et la reine rêvent d'avoir une jolie princesse toute parfaite... mais quand le bébé arrive, c'est une guenon ! Alors, en cachette des parents, la guérisseuse lui coud une peau de petite fille, et la princesse grandit ainsi, sans que personne ne sache qui elle est réellement. Mais à l'adolescence, elle commence à se gratter, à sentir qu'elle a besoin d'aller sauter dans les arbres... Cette histoire est particulière, Clémentine Beauvais nous livre une sorte de métaphore de l'adolescence, cette période où l'on se sent mal dans sa peau et où l'on n'a pas forcément envie de ressembler à ce que nos parents rêvent de nous.
La flamme de cristal de Charlotte Bousquet : Cette histoire est différente des autres, on reconnaît bien le style de l'autrice. Elle se passe dans un pays ravagé par la sécheresse suite à la prise de pouvoir d'un tyran. Suite à différentes péripéties, Ana va montrer qu'on peut être une fille et être forte, se battre, et délivrer un peuple soumit à la tyranie. Une histoire intéressante qui permet de la diversité dans ce recueil.
Tapisserie, jarets dodus & dragon rugissant de Sandrine Beau : Cette histoire est plutôt drôle. Céleste est une princesse mais elle n'est jamais assez bien aux yeux de son père : trop potelée, pas assez sage... il aurait tellement aimé avoir un prince !! Quand il décide de la marier, s'en est trop ! Célèste ne veut pas se marier ! Et encore moins qu'on choisisse pour elle ! Son père a prévu que le chevalier qui tuera le dragon qu'on entend proche du château sera le futur époux. Mais tous les chevaliers reviennent sans avoir réussi cet exploit. Quand le chevalier Clotaire part à son tour, Célèste s'inquiète car il n'est vraiment pas très doué comme chevalier... alors elle part elle aussi pour l'aider... mais va découvrir quelque chose à laquelle elle ne s'attendait pas ! J'ai beaucoup aimé terminer le recueil sur cette histoire qui est fraiche et dynamique ! Célèste est une jeune fille hyper sympathique, on aimerait bien l'avoir comme copine ! J'ai beaucoup aimé que dans cette histoire on parle aussi de ce dont ont envie les garçons : car dans les contes, les princes n'ont plus n'ont pas vraiment le choix de leur destin.
Pour conclure, je ne peux que vous inciter à lire et à offrir ce recueil de six histoires de princesses pas comme les autres ! Pour ma part, c'est évident qu'il sera dans ma prochaine commande pour le CDI !
Lien : http://blogonoisettes.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lireetsortir
  19 mars 2019
Nous avons tous une image de princesses où elles sont toutes bien habillés avec leur robe élégante, leurs jolis souliers, leurs belles coiffures et puis elles sont toutes douces, souriantes, de bonne humeur... Voilà comment elles sont dans les contes de fées mais, là ce n'est pas le cas. C'est au total six histoires différentes les unes des autres que nous retrouvons dans ce roman jeunesse hilarant et touchant à la fois écrit par Sandrine Beau, Clémentine Beauvais, Charlotte Bousquet, Alice Brière-Haquet, Anne-Fleur Multon et Carole Trébor.
Entre la princesse qui en avait plus que marre de jouer son rôle, ayant tout ce qu'elle veut alors que ce qu'elle souhaite c'est de jouer un rôle plus palpitant que celui-ci. Elle veut rester princesse mais tout en étant aventurière.
Mathilde jeune fille timide, qui aime désobéir et ne portant principalement que des vêtements noirs, se sentait à l'écart de ses camarades de classe qu'elle avait du mal à comprendre. Ce jour là elle
et sa classe vont visiter le CPP (centre de protection des princesses) un endroit très sécurisé qui protège comme son nom l'indique des princesses. Leur professeur leur rappelle que c'est une chance de pouvoir approcher de prés des princesses en milieu presque naturel, car elles se font rares du fait que celles-ci avaient décliné voir disparu.
Un roi et une reine qui vivent entourés d'une mer cristalline, donnent naissance à une fille qui a une particularité qui les inquiète. Dès son premier cri son visage jaunit, dès son premier rôt son visage noircit comme du charbon, dès qu'elle s'est endormie son duvet sur sa tête devient rouge. le roi et la reine surpris vont fait appel à un sorcier spécialisé dans la beauté. Et si ce changement de couleur était dû à ses émotions ?
Ce roi et cette reine qui ne cessent de tout contrôler jusqu'au sexe de l'enfant qu'ils désirent avoir. Tout ce qu'ils veulent c'est une fille un point c'est tout. Leur tendance à tout contrôler, le fait que tout leur réussisse, vont-ils arriver au bout de leur démarche et avoir une fille parfaite comme ils en ont envie ?
Dans un pays où l'on dit que le tyran ravage tout sur son passage, la maman d'Ana elle, se doute que tout se désarroi est provoqué par de la sorcellerie de Shay. Sa maman étant très malade confie à sa princesse chérie un chat qui la guidera et lui rappellera que la lumière brille toujours quoi qu'il advienne. Quelques années après la perte de sa maman Ana voit son père tomber amoureux. Mais entre sa belle-mère et elle tout ne se passe pas comme prévu. Elle décide de fuir. Mais lors de son expédition elle va rencontrer des obstacles. Elle qui pense être partie depuis seulement quelques heures va se rendre compte qu'elle est partie depuis quelques mois. le tyran est-il derrière tout ça ?
Céleste princesse. Ses parents pensent que c'est l'adolescence mais Céleste elle en vient à se dire que sa vie est tout aussi palpitante que celle d'un coton tige. Tout ce dont elle rêve c'est de voir au delà du château. Mais jusqu'ici elle en fut privée pour des raisons qu'elle maudit. C'est une fille voilà tout. Comme elle le déclare, elle et son père ne sont jamais d'accord. Elle évoque avec humour ses différents avec son père. Jusqu'au jour où celui-ci veut la marier. Et pour se faire il organise un concours. Va t-elle le laisser faire ? Et puis après tout si ça se trouve elle va peut-être même rencontrer son chevalier?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
Ricochet   17 juillet 2019
Un bel ensemble sur le mode musical de la fugue, dont s'inspirer pour construire la diversité des possibles féminins. À méditer dès l'enfance.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Actualitte   21 mai 2019
Toutes les nouvelles n’ont pas la même force, mais l’ouvrage mérite d’être lu ne serait-ce que pour le texte poétique de Clémentine Beauvais.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
letilleulletilleul   17 mars 2019
Il fallait que ce fût une petite princesse,
Précisément parfaite.
parfaite, cela voulait dire :
peau aussi douce qu’une plume de cygne,
odeur aussi sucrée que celle du pois de senteur,
allure aussi gracieuse qu’un roseau dans la brise,
et ainsi de suite
Commenter  J’apprécie          90
thereadingclassroomthereadingclassroom   09 mai 2020
« Mathilde sentit son sang s’accélérer encore. Elle serra plus fort le trombone. La petite sirène … Elle l’avait accompagnée sous forme de peluche pendant ses premières années de maternelle, et trônait encore aujourd’hui sur l’étagère près de la porte. C’était son héroïne à elle. Le super-pouvoir de respirer sous l’eau l’avait toujours fascinée, et Mathilde s’entrainait consciencieusement à chaque bain sans jamais dépasser la minute. Mais la petite sirène était bien plus que cela. Mathilde admirait sa curiosité et son courage, ce besoin d’aller ailleurs, toujours plus loin, d’aller au-delà de ce que la vie et sa famille avaient prévu pour elle. C’était elle qui avait sauvé le prince, non l’inverse ! Une princesse moderne avant l’heure. Dans la version originale d’Andersen, il n’y avait pas de happy end. Le prince en épousait une autre, mais la sirène refusait de se venger et préférait se sacrifier. Pas de marche arrière. Pour cela aussi, elle l’admirait.
Le centre s’était visiblement donné beaucoup de mal pour reproduire un décor de fond marin : une couche de sable blanc, quelques coquillages en plâtre, une cascade de fausses algues, et bien sûr l’eau bleue que des spots lumineux rendaient presque phosphorescente. Féérique. Seule dénotait la petite sirène elle-même. Les écailles un peu ternes, les cheveux de travers. On lui avait interdit les fourchettes de peur qu’elle ne se blesse, elle ne pouvait plus se coiffer. »

(Citation choisie par Kally's mashup)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
letilleulletilleul   17 mars 2019
Que cette mascarade cesse, et qu'on m'explique une bonne fois pour toutes pourquoi aucun conte ne relate mes exploits ! Et je veux une bonne raison, cette fois, car je suis à deux doigts d'en avoir VRAIMENT marre, nom d'un carrosse en retard !
Commenter  J’apprécie          110
AbyssiniaAbyssinia   05 décembre 2019
Mais le costumier se tortillait, un peu gêné : après minuit, la tenue allait disparaître et la princesse retrouverait ses histoires gnangnan et ses rôles de second plan.
- En est-on encore à une époque où les princesses ne peuvent pas profiter que d'une seule soirée de qualité ?! Lança la princesse, ulcérée.
Car la princesse n'avait pas besoin d'une énième bonne fée : ce qu'elle voulait, c'était un Grand Rôle. Il fallait être ambitieuse, nom d'une citrouille !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
adrianalitunlivreadrianalitunlivre   28 février 2020
Une fois,la "Grande Loi du royaume" du jour m'a tellement agacée que j'ai attaché à la patte de Casserole,ma pigeonne voyageuse,une banderole qui affichait "Vive les poils aux pattes! "
Parce que ,ce jour-la ,mon père avait carrément pété un câble en voyant mes jambes poilues.Parce que (bis) ,évidemment,"une fille ne doit pas avoir de poils".
- Et pourquoi donc? ai-je voulu savoir.
- Ce n'est pas gracieux! a expliqué mon père.
- Faites voir vos jambes ! ai-je renchéri .
- Mais enfin,je n'ai pas à vous montrer mes jambes!
- Elles ne sont pas assez gracieuses,c'est ça? ai-je persiflé.
- Ça n'a rien à voir. Sur un homme ,ce n'est pas la même chose.
- Et pourquoi donc?
- Parce que la nature nous a faits comme ça. Avec des poils.
La,j'ai franchement ricané:
- Ah bon? Mais qui est donc venu coller les miens sur mes jambes alors?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Clémentine Beauvais (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clémentine Beauvais
Payot - Marque Page - Clémentine Beauvais - Age tendre
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..