AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266305506
Éditeur : Pocket (07/11/2019)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 27 notes)
Résumé :
13 à table !
vous emmène en voyage...

Philippe BESSON • Françoise BOURDIN • Michel BUSSI • Adeline DIEUDONNÉ • François d'EPENOUX • Éric GIACOMETTI • Karine GIEBEL • Philippe JAENADA • Yasmina KHADRA • Alexandra LAPIERRE • Agnès MARTIN-LUGAND • Nicolas MATHIEU • Véronique OVALDÉ • Camille PASCAL • Romain PUÉRTOLAS • Jacques RAVENNE • Leïla SLIMANI

Un livre acheté = 4 repas distribués

INÉDIT
Illustration de R... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  17 novembre 2019
Ces '13 à table' sont en fait 17, voire plus si on compte leurs ghost-writers, ou nègres littéraires.
Cette année, ils nous emmènent en voyage, et j'ai hésité à les accompagner quand j'ai vu que les chauffeurs n'étaient pas tous des champions.
J'ai sans doute été séduite par la couverture colorée de Riad Sattouf (avec sa petite Esther), et bien sûr par quelques noms d'auteurs, quand même : Michel Bussi, Adeline Dieudonné, Karine Giebel, Yasmina Khadra, Giacometti & Ravenne, Nicolas Mathieu et Leïla Slimani.
Huit sur 17, ce n'est même pas la majorité. Et ceux dont les romans me plaisent ne m'emballent pas forcément dans le format 'nouvelle'.
Comme pour le show musical des 'Enf*irés' (attention terme homophobe digne d'un hooligan ?), les éditeurs ont la bonne idée d'ajouter aux indéboulonnables croûtons des talents/révélations de l'année (ici Adeline Dieudonné et Nicolas Mathieu). Et ça fonctionne ! La preuve : sans eux, je ne retenais que 6 auteurs sur 17. Et je n'achetais pas le recueil.
Dans les premières éditions, je lisais tout. J'ai appris à repérer ceux qui m'agacent, et cette fois, j'ai zappé sans scrupules P. Besson, F. Bourdin, A. M-L, Puertolas.
Globalement, malgré ce filtre, j'ai l'impression que les auteurs ne se sont pas foulés.
Seulement deux histoires se détachent du lot : Karine Giebel m'émeut pour la troisième année consécutive, et Giacometti & Ravenne m'ont surprise.
Comme l'achat d'1 livre ne finance que 4 repas aux Restos du Coeur (et combien de flûtes de bulles pour les chanteurs du spectacle mythique, plutôt 'sans slip' que 'Sans-culottes' ?)... l'année prochaine :
- je m'abstiendrai
- je lirai les textes des auteurs qui m'intéressent dans un fauteuil de M.-Edouard
- je me débrouillerai avec une asso locale, qui ne perd pas d'argent en poudre & paillettes, qui donne à manger et à boire ♪♫ mais aussi de quoi se laver et dormir abrité, et pas 'juste pour l'hiver'...
- et pour le dépaysement, je voyagerai avec les petits marrants de Cocovoit'
>> https://television.telerama.fr/tele/serie/cocovoit,24116073.php
Evidemment, je suis un peu injuste ici avec cette formidable association. Je respecte et salue l'initiative de Coluche et le boulot de tous les bénévoles depuis 34 ans, dont JJ Mo-… 😉😘
______
♪♫ https://www.youtube.com/watch?v=HRPgpoeSdgA
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          395
kuroineko
  12 novembre 2019
Novembre arrive et la campagne des Restos du Coeur reprend du service. C'est aussi l'occasion d'un petit geste de générosité avec l'achat du recueil 13 à table!
Au programme cette année, le voyage. Avec en couverture une sympathique illustration de Riad Sattouf, dessin simple et sobre, dans de superbes bleus et une petite lectrice si évocatrice.
Seize nouvelles dans cet ouvrage. Plusieurs noms figurent parmi les grands habitués du collectif (Karine Giébel, le duo Giacometti-Ravenne, Françoise Bourdin, ...). de nouvelles plumes, comme Nicolas Mathieu, rejoignent l'équipe cette année.
Les histoires diffèrent beaucoup les unes des autres, en fonction de l'approche et du style apportés par les auteurs.
On remonte le temps avec "Le dernier voyage de l'Impératrice" de Camille Pascal, qui nous entraîne sur les pas d'Hélène, mère du premier empereur romain chrétien.
Autre remontée temporelle, via les souvenirs cette fois-ci, avec l'excellente "Fin de l'été" de Philippe Besson qui montre sa maîtrise de l'art de la nouvelle et d'une bonne chute.
Des récits teintés d'humour, parfois sarcastiques, avec Philippe Jaenada et Romain Puertolas qui optent tous deux pour l'autofiction. (Dés)illusions de couple chez Francoise Bourdin ou Nicolas Mathieu. Terrible mesure du temps qui passe avec l'émouvant "Je t'emmène" de Leïla Slimani, qui nous confronte à la déchéance due au grand âge et à l'obligation d'être placée.
Et bien d'autres sujets encore à Rome, autour du monde, dans un restaurant austro-japonais espagnol, ... J'ai apprécié toutes ces histoires avec leur diversité. Mais celle qui m'a marquée le plus profondément est "Les Hommes du soir" de Karine Giébel. Dans d'autres millésimes de 13 à table!, la spécialiste du thriller dérangeant délaisse sa plume ensanglantée pour écrire dans un tout autre genre. Si, ici, la violence est très présente, dans des circonstances différentes. Son récit est tout simplement superbe de véracité et m'a autant remué les tripes que noué ma gorge. Je n'en dis pas plus.
En conclusion, le cru 2020 du collectif offre de belles et savoureuses lectures à déguster sans modération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
coquinnette1974
  10 novembre 2019
Pour la sixième année consécutive, je me suis offert à sa sortie 13 à table, recueil de nouvelles dont les bénéfices vont aux Restos du Coeur et permettent la distribution de 4 repas.
Cette année, la couverture est dans les tons bleus et l'illustrateur en est Riad Sattouf. Je la trouve réussie, elle attire l'oeil.
17 auteurs et autrices se sont réunis pour écrire en tout 16 nouvelles (Éric Giacometti et Jacques Ravenne ayant écrit conjointement).
A ma grande surprise, j'ai aimé toutes les nouvelles, trouvant que cette année elles sont au même niveau. Je n'en n'ai détesté aucune, et le thème du voyage est très bien trouvé. Cela donne des écrits passionnants, c'est court mais rythmé et il y a beaucoup d'idées.
J'ai apprécié de retrouver comme chaque année Françoise Bourdin, fidèle au poste :) Mais aussi Karine Giebel, Agnès Martin-Lugand, Alexandra Lapierre ou encore Michel Bussi. Sans oublier des petits nouveaux tels que Adeline Dieudonné ou Nicolas Mathieu.
Je ne vais pas vous présenter chaque nouvelle mais parmi mes préférées il y a La croisière ne s'amuse pas de Françoise Bourdin. Un couple qui s'entend moins va faire une croisière, pour se rabibocher.. ou pas. J'ai aimé l'histoire certes simple mais bien trouvée. le personnage de Juliette m'a beaucoup touché et une fois encore en peu de pages l'autrice a fait mouche.
Dorothée de Michel Bussi est une nouvelle géniale, dont la chute m'a fait beaucoup rire :) Celle là, je ne l'avait pas vu venir ! Cet auteur excelle autant dans l'écriture des romans que des nouvelles, je suis fan :)
Autre nouvelle que je n'oublierais pas de sitôt : Les hommes du soir de Karine Giebel. Ce voyage malheureusement tristement d'actualité donne une nouvelle percutante, qui fait froid dans le dos comme elle sait si bien nous en écrire.
Adeline Dieudonné, découverte lors de la rentrée littéraire de 2018 avec son premier roman La vraie vie m'a ravie avec sa nouvelle Chelly. Là aussi, je ne m'y attendait pas du tout, elle a su me surprendre de la première à la dernière page.
Je connais mal Éric Giacometti et Jacques Ravenne dont la nouvelle le regard de la Méduse m'a captivée de la première à la dernière page. Que d'idées dans si peu de pages ! Fallait y penser :) Là encore, je suis conquise et du coup, je pense lire un de leur roman, j'ai apprécié leur style.
Ayant vraiment adoré ce recueil, c'est avec un immense plaisir que je mets cinq étoiles et je vous invite à l'acheter vous aussi.
C'est une bonne idée de cadeau pour Noël, pour le prix on fait une bonne action et on passe un bon moment de lecture, que demander de plus ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
jolliyaya
  04 décembre 2019
Apercevant l'édition 2020 de "13 à table" à la caisse de la librairie, je m'en suis emparée sans même prendre le temps de lire la liste des auteurs de l'année. C'est devenu un rituel depuis quelques années, histoire de joindre l'utile à l'agréable ou du moins espérer.
Disons que je ne regrette pas mon geste puisque 1 livre = 4 repas.
Cependant, je suis loin d'avoir pris plaisir à lire toutes les nouvelles. C'est qu'il s'agit d'un exercice à part entière dans lequel il n'est pas donné à tout auteur d'être à son aise.
Ils ne sont pas treize mais dix-sept à avoir pris la plume avec des réussites diverses selon moi.
Il y a ceux qui ne se sont pas donné trop de mal, fidèles à eux-mêmes, remplissant plus ou moins le contrat tel Besson (voyage sympathique sur la côte Ouest mais histoire de peu d'intérêt), Lapierre (longuet), Martin-Lugand ( je ne comprends toujours pas l'engouement pour cette auteure) ou Puertolas (remplissage qui peut faire sourire)
Il y a ceux qui se sont appliqués ou ont cherché à surprendre comme Bourdin (agréable et divertissant quoique assez classique), Dieudonné (pas vraiment un voyage ou alors dans l'horreur. Style appréciable mais hors sujet), D'Epernoux (drôle de voyage en novlangue, mais trop long. On finit par ne plus rien comprendre), Khadra (je suis restée à distance), Mathieu (découverte de cet auteur. Déçue du vocabulaire employé tel que "foutaient" et de la psychologie des personnages), Pascal (Intéressant et instructif voyage quoiqu'un peu sage) et Giacometti et Ravenne (amusant mais un peu lourd dans le style et capillotracté)
Et il y a ceux qui m'ont touché soit en me faisant rire comme Bussy (inventif, drôle avec une jolie chute) et Jaenada (amusant et même parfois très drôle pour les deux tiers) soit en m'émeuvant comme Ovaldé (ah enfin une nouvelle comme je les aime. Inventive, bien écrite et rythmée), Slimani (si triste voyage) et surtout Giebel (coup de coeur pour cette nouvelle. Poignante)
Ce sont ces dernières que je retiendrai et j'attends déjà le cru 2021.
Et vous qu'avez-vous pensé de cette édition ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
motspourmots
  13 novembre 2019
Déjà la 6ème édition de cette excellente initiative et moi, je ne me pose même pas la question, j'achète tout de suite.
Cette année, on retrouve pas mal d'auteurs habitués ou déjà croisés dans les précédents recueils. Ils sont 17 à avoir planché sur le thème du voyage que l'on peut vraiment aborder de 1001 manières... Alors bien sûr, on a chacun ses écrivains préférés. Moi je vais directement à la lettre J comme Jaenada (les textes sont classés dans l'ordre alphabétique des patronymes) et je m'octroie mon 1/4 d'heure de franche rigolade en lisant son récit d'un voyage en TGV Atlantique, retour d'un salon du livre breton, en compagnie d'une troupe assez inattendue...
Autre moment bien sympathique : le voyage en novlangue de François d'Epenoux que les publicitaires apprécieront.
Décidément, le doux visage d'Adeline Dieudonné cache bien des turpitudes et sa nouvelle est méchamment scotchante...
Je citerai encore la drôle de soirée narrée par Nicolas Mathieu, grinçante à souhaits, et le texte très émouvant de Leïla Slimani, sur un thème qui nous touche forcément tous un jour...
Allez, je vous laisse découvrir sachant que le plus important est : 1 livre acheté = 4 repas offerts aux Restaus du coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
StelphiqueStelphique   13 décembre 2019
J’ai appris à résister à l’appel du large. Au désir d’ailleurs.

La fin de l’été.
Philippe Besson.
Commenter  J’apprécie          40
ZilizZiliz   14 novembre 2019
Dans la chambre, elle ouvre la valise. Elle range dans un tiroir les vêtements de sa mère, elle pose sur le bord du lavabo sa trousse de toilette. Enfant, quand elle était malade, [sa mère] la déshabillait puis la massait avec de l'huile chaude. D'une main, elle pressait le jus d'un demi-citron et le lui faisait boire. Elle disait : « Je voudrais souffrir à ta place, ce serait dans l'ordre des choses. » Comme elle a eu tort de ne pas savoir s'abandonner à l'enfance ! Elle n'a rien compris à l'amour de sa mère, elle a si souvent voulu le fuir, tout occupée à être libre, à embrasser l'avenir. Mais pourquoi a-t-elle été si impatiente de grandir ?

- L. Slimani (et pas P. Besson)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ZilizZiliz   08 novembre 2019
(…) j'avoue, chez les femmes, l'autorité, j'ai du mal à supporter. Ça doit venir de ma mère. Elle m'a crié dessus depuis que je suis sorti de la maternité, sans jamais s'arrêter, jusqu'au lycée. Mon père avait cessé de lutter, se la fermait, montait juste le son de la télé. Je suis parti pour ça, à dix-huit ans. Je quitte les femmes pour ça, dès qu'elles s'installent chez moi et haussent la voix, me demandent de ranger mon blouson sur un portemanteau ou ma brosse à dents du bon côté du lavabo.

- p. 55, Bussi
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
kuroinekokuroineko   08 novembre 2019
J'aperçois les curieux, stationnant leur véhicule là où des points de vue leur sont dûment indiqués par des pancartes. Aussitôt, ils tendent leurs téléphones portables en direction de la côte et ne la regardent finalement qu'à travers un écran de quelques centimètres carrés, l'emprisonnent pour la diffuser dans la foulée sur des réseaux sociaux, et faire accroire qu'ils ont profité d'un instant de grâce dans un paysage de rêve, alors qu'ils se sont contentés de fixer une image sans faire attention au lieu lui-même, sans humer l'air, sans être saisis de vertige.

Philippe Besson, "La fin de l'été"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
petitsoleilpetitsoleil   17 novembre 2019
Ce n'était pas le premier paradoxe que je rencontrais et, surtout, ce ne serait pas le dernier ...
A l'école, le maître nous avait dit que notre pays était l'un des plus grands de la planète et quasiment le plus vaste d'Afrique. Que notre sous-sol regorgeait de choses précieuses dont le monde entier avait besoin. Que nous avions d'immenses forêts, de beaux lacs, et même des volcans !
Mais personne, pas même le maître, n'avait pu répondre à ma question pourtant simple. Si nous possédons tout cela, pourquoi sommes-nous si pauvres ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
Videos de Philippe Besson (91) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Besson
Michel Bussi s'engage pour les Restos du c?ur avec "13 à table !"
Un livre acheté = 4 repas distribués
Cette année, 13 à table ! vous emmène en voyage
17 grands auteurs mobilisés :
Philippe BESSON ? Françoise BOURDIN ? Michel BUSSI ? Adeline DIEUDONNÉ ? François d?EPENOUX ? Éric GIACOMETTI ? Karine GIEBEL ? Philippe JAENADA ? Yasmina KHADRA ? Alexandra LAPIERRE ? Agnès MARTIN-LUGAND ? Nicolas MATHIEU ? Véronique OVALDÉ ? Camille PASCAL ? Romain PUÉRTOLAS ? Jacques RAVENNE ? Leïla SLIMANI
Inédit : illustration Riad Sattouf
autres livres classés : restos du coeurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philippe BESSON

Quel est son tout premier roman ?

Un instant d'abandon
Se résoudre aux adieux
Un homme accidentel
En l'absence des hommes

12 questions
113 lecteurs ont répondu
Thème : Philippe BessonCréer un quiz sur ce livre
.. ..