AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258137659
Éditeur : Les Presses De La Cite (21/09/2017)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 106 notes)
Résumé :
Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins. Au dernier moment, la baby-sitter leur fait faux bond. Qu'à cela ne tienne : ils emportent avec eux le baby-phone et passeront toutes les demi-heures surveiller le bébé. La soirée s'étire. La dernière fois qu'ils sont allés la voir, Cora dormait à poing fermés. Mais de retour tard dans la nuit, l'impensable s'est produit : le berceau est vide.

Pour la première fois, ce couple apparemment sans hist... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (75) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  16 septembre 2017
Ils sont jeunes , ils viennent d'avoir un bébé mais celui-ci n'est pas compris dans l'invitation qu'ils ont reçu de leurs voisins, car la femme n'aime pas les enfants ... Leur baby-sitter s'est décommandée : ils se relayeront toutes les demi-heures pour vérifier que leur petite Cora dort d'un sommeil de plomb . L'épouse préférerait rester à la maison car elle souffre de dépression post-partum mais s'est laissée convaincre par le mari .
Quand ils rentrent se coucher, la petite fille s'est volatilisée ...
Le thème de l'enlèvement d'enfant a déjà été traité maintes fois en littérature policière, alors, qu'est ce que celui-ci a de si spécial ,pour avoir été adoubé par Harlan Coben et Linwood Barclay ( pour ne citer qu'eux ..) .
Tout d'abord , il est impossible de deviner l'ultime rebondissement ...
Les pages se tournent toutes seules . Des phrases courtes, sans fioritures ainsi que des verbes conjugués au présent contribuent à donner une écriture efficace et nerveuse .
Mais (car il y a un mais !) , les multiples rebondissements ont un prix . L'auteur brouille les pistes et ceci empêche de s'attacher véritablement aux personnages , car tous les "tiroirs ouverts" sont traités trop rapidement . Mensonges, cachoteries, trahisons , s'enchainent , sans qu'on ait véritablement le temps de se poser, de savourer, d'aller en profondeur .
Ceci n'est que mon petit point de vue, comparé à ceux d'immenses "experts" que sont Linwood Barclay , Coben et Child, et que vaut-il , une fois que je vous aurai avoué que , tout de même , ce roman m'a fait veiller très, très tard hier soir ...
Merci aux éditions Presses de la cité et à Babélio pour leur confiance ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          674
Antyryia
  31 mars 2017

Il est rarement agréable de rentrer chez soi et de découvrir que sa porte d'entrée est entrebâillée. Pour ma part, il s'agit d'un très vieux souvenir de primaire : Ce jour-là mes parents avaient emmené notre petite famille à la mer et au retour, non seulement la porte béait mais nos voisins avaient envahi la maison. Une fenêtre de la salle à manger était brisée. Des cambrioleurs étaient venus nous faire un petit coucou pendant notre absence...
Quand Anne et Marco Conti reviennent de leur soirée, ils trouvent eux aussi la porte de leur maison entrouverte. Pourtant, ils étaient juste à côté, chez un couple de voisins, les Stillwell. Ils fêtaient l'anniversaire de Graham avec sa séduisante ( et provoquante ) épouse Cynthia. Leur baby sitter leur ayant fait faux bond, ils rentraient chez eux à tour de rôle toutes les demi-heures afin de vérifier que leur bébé de six mois, Cora, allait bien. Et ils avaient également emmené avec eux le babyphone pour pouvoir réagir immédiatement en cas de pleurs ou de bruits suspects. Ils n'ont certes pas été des parents très responsables mais les risques demeuraient quasiment nuls, et l'enfant, bruyante n'était pas la bienvenue à cette petite fête. Mais bien sûr, le berceau est vide à leur retour. C'est un kidnappeur qui semble leur avoir rendu une petite visite impromptue.
"Comment peut-on se rendre à un dîner chez les voisins en abandonnant son bébé seul à la maison ?"
Effondrés, les parents préviennent les autorités policières. L'inspecteur Rasbach interviendra sur les lieux de l'enlèvement. Ses soupçons se porteront immédiatement sur les parents et ils n'aura de cesse de les interroger. Il fera venir des chiens renifleurs de cadavres et trouvera une première contradiction dans le témoignage de la mère. Il soupçonnera Anne, atteinte de dépression post-partum et d'autres problèmes d'ordre psychiatrique, d'avoir fait tomber le bébé par accident et d'être couverte par son époux. Quant à Marco, sa boîte est en train de couler et il aurait pu mettre en scène ce faux enlèvement pour pouvoir réinjecter des capitaux dans son entreprise.
Mais pour le lecteur, l'innocence des parents ne laisse guère place au doute, et moins encore leur amour pour leur petite fille. Leur détresse ne fait qu'augmenter avec cet acharnement dont fait preuve la police.
"Rasbach leur met la pression, et on dirait bien qu'il ne les lâchera pas."
"Si tu faisais ton boulot et que tu retrouvais ma fille, connard."
"Tous deux se nourrissent principalement de café et de désespoir ces temps-ci."
La presse également s'en mêle. Alice et Richard Dries, mère et beau-père d'Anne, ont un patrimoine de quinze millions et aucune demande de rançon n'étant demandée, les parents finiront par proposer une récompense substantielle aux ravisseurs. Anne est fragilisée à l'extrême, culpabilise : "Un coup de vent pourrait la renverser", "Elle est trop émotive, frisant l'hystérie par moments", "Elle est clouée au pilori". Marco lui, se sent de trop dans son propre foyer.
C'est une descente aux enfers pour le couple. Même la présence d'une voiture roulant dans la ruelle tous feux éteints à minuit et demi ne détournera pas les inspecteurs de leur travail de sape.
"Leur bébé a disparu. Ils subissent une pression intense. La police est chez eux, la presse tambourine à leur porte."
Le rythme est très lent durant tout le premier tiers du livre, qui pose les jalons de l'histoire et des personnalités de chacun. Cette première partie se lit bien, mais le sujet a déjà été vu et revu et l'intrigue ne décolle pas de ces parents angoissés, et des soupçons pesant sur eux. Et on a alors droit à un premier rebondissement, un petit secret avoué de Graham et Cynthia, le couple d'à côté, qui apporte un nouveau souffle à une trame qui commençait à s'enliser.
A mi-livre, on a déjà une bien meilleure idée de ce qui s'est passé cette nuit-là. Et de secrets en révélation, de faux-semblants en rebondissements, la disparition de la petite Cora devient vraiment palpitante. A la rigueur, son destin - funeste ou pas - importe peu : Il devient juste indispensable pour le lecteur de reconstituer les évènements dans leur totalité. Parce qu'évidemment, dans ce type de suspense psychologique, les mensonges et cachoteries des uns et des autres permettant de reconstituer les faits vont avoir un rôle primordial. Certes, je me doutais que ce n'était pas la petite Cora qui avait organisé son propre enlèvement, mais à part ça je me suis vraiment laissé surprendre à plusieurs reprises par les évènements, qui relançaient l'intérêt de la lecture et de l'enquête très régulièrement, en lui donnant beaucoup plus de rythme en seconde partie.
Ce roman est pour l'instant une exclusivité France Loisirs mais devrait paraître dans quelques mois aux presses de la cité. Son titre s'explique probablement en partie parce que Linwood Barclay avait déjà signé un thriller intitulé "Les voisins d'à côté". Pour autant, mis à part Cynthia, cette femme sophistiquée et manipulatrice, ces voisins ne sont finalement que peu présents.
Un thriller psychologique de plus donc, traitant de l'éternel sujet de l'enlèvement d'enfant, principalement du point de vue du traumatisme vécu par les parents. Après une longue mise en route très lisible mais peu originale, l'histoire s'emballe et c'est très plaisant pour le lecteur d'évoluer avec des protagonistes qui ne contrôlent plus rien et d'assister à des retournements de situations surprenants et imprévisibles. Et pourtant, tout est tellement logique une fois la dernière page ( qui propose un ultime coup de théâtre ) tournée.
Ancienne avocate et professeur de lettres, Shari Lapena , qui habite à Toronto, s'est désormais tournée vers l'écriture et a vu ce premier roman notamment acclamé par Harlan Coben, Linwood Barclay, Lee Child, Sue Grafton, Lisa Gardner et Tess Gerritsen.
Un livre qui demeure un peu formaté tant dans l'écriture que dans le scénario, un page-turner de plus surfant sur la vague de succès des thrillers psychologiques, mais qui tire quand même son épingle du jeu alors je ne vais certainement pas bouder mon plaisir.
Le second roman de Shari Lapena paraîtra quant à lui en Angleterre dès le mois de juillet et s'intitulera A stranger in the house.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Maks
  17 octobre 2017
Le couple d'à côté est un polar minutieux, intéressant et riche en détails, l'auteur a vraiment fait un énorme travail sur le nombre d'éléments d'enquête ainsi que pour tenir le lecteur en haleine.
Nous nous retrouvons dans une enquête sur l'enlèvement d'un bébé, détaillée à la manière d'un Sherlock Holmes ou d'un Columbo mais écrit avec modernité.

Les personnages sont psychologiquement très crédibles, on sent le travail fait pour nous offrir une histoire cohérente avec la réalité.
J'ai cherché longtemps ce qui avait pu se passer, qui est coupable ? Qui ment ? Qui dit la vérité ?
C'est possible de trouver au bout d'un certain avancement dans le livre, encore faut-il repérer les indices qui sont souvent de petits détails et qui au final s'avèrent très importants, dissimulés parmi d'autres éléments d'investigation.

Une lecture agréable qui plaira aux amateurs de romans policiers sous forme de casse tête (on est plus proche d'un Agatha Christie que d'un Franck Thilliez par exemple).

Lien : https://unbouquinsinonrien.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
llamy89
  16 septembre 2017
Je remercie Babelio et Les presses de la Cité de m'avoir proposé la lecture de ce roman.
Un thriller relatant l'enlèvement d'un enfant, la relation de voisinage entre deux couples habitant une maison mitoyenne... Des apparences trompeuses ? j'ai eu peur de ne pas accrocher tant j'avais aimé "Derrière les portes".
Somme toute une première sortie depuis la naissance de Cora, chez les voisins les Stillwell, qui aurait dû être agréable, sans la petite car Cynthia n'aime pas les bébés. Juste un jardinet à traverser, la maison est mitoyenne de la leur, l'assurance d'être vite de retour auprès de leur fille. Anne est toujours fatiguée, traitée pour une dépression post-partum. Elle s'est laissée convaincre par Marco et les précautions proposées. Il a souligné que Cynthia voulait une soirée entre adultes, c'est si prêt, qu'aurait-il pu se passer ?
Seulement voilà, malgré le baby phone, les visites chacun leur tour, au chevet de la petite, toutes les trente minutes, à 1h35 du matin c'est le drame, la petite a disparu de son petit lit à l'étage.
Quoi de plus horrible pour les parents ! le frisson vous secoue l'échine et vous embarquez dans l'angoisse de la mère, les questionnements de la grand-mère. Les relations entre époux et voisins.
L'étrange et stoïque inspecteur Rasbach vous entraîne dans ses certitudes : les parents bien sûr. de quelle pathologie a souffert Anne dans sa jeunesse ? Les affaires de Marco sont-elles florissantes.
Simplissime donc ! c'est l'un ou l'autre ou mieux les deux...
Les personnages sont plus complexes qu'il n'y paraît et l'on tourne les pages, cela devient addictif ! L'histoire est rythmée, bien construite, les amoureux des thrillers s'attacheront à la psychologie des protagonistes. L'auteure nous fait danser à son tempo, c'est un rock acrobatique qui s'accélère au milieu du livre. L'énigmatique Rasbach vous laissera croire que vous avez tout découvert, mais vous ne ferez qu'effleurer la vérité !
L'intrigue peut sembler rebattue, mais même s'il ne révolutionne pas le genre, l'auteure réussit à vous emporter dans un suspense et des rebondissements auxquels il est impossible de résister. L'histoire est ingénieusement inventive et chronophage, vérifiez que vous disposez de temps pour vous y plonger, vous ne pourrez pas le lâcher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
coquinnette1974
  10 octobre 2017
Merci mille fois au site Net Galley et aux éditions Les Presses de la cité de m'avoir permis de découvrir Le couple d'à côté.
J'ai adoré ce livre, que j'ai lu juste après l'avoir téléchargé sur ma tablette. Hier soir, après une grosse journée de travail, je devais juste lire un ou deux chapitres... Résultat j'ai éteint ma tablette à minuit trente, impossible de lâcher ce roman ! Heureusement que je suis de repos aujourd'hui :)
L'histoire en elle même est très classique : Anne et Marco sont parents d'une petite Cora, un bébé de six mois. Alors qu'ils sont invités chez leurs voisins, dans la maison mitoyenne, leur baby-sitter leur fait faux bond ! Anne se laisse convaincre par son mari, et ils laissent la petite chez eux, seule. Ils sont juste à coté, ils ont emmenés le baby-phone, et vont voir toutes les demies-heures si Cora va bien...
A minuit trente elle allait bien quand Marco est allé la voir. Mais à une heure du matin, quand ils rentrent, le bébé a disparu !
Mais où est t'elle ? Qui a fait le coup ? Pourquoi ?
Classique certes, mais sacrément addictif !
Evidemment, comme toujours dans ce genre d'affaire, les premiers suspects sont les parents et leur vie est épluchée...
Il y a énormément de surprises et honnêtement je ne m'attendais pas du tout à ça. Je ne pouvais pas imaginer cette fin, qui m'a scotchée.
Anne m'a beaucoup touché, c'est une femme complexe qui découvre en devenant maman que la déprime peut aussi s'installer avec l'arrivée d'un bébé ! Marco quand à lui est moins lisse qu'on ne pourrait croire aux premiers abords..
Tout est fait pour nous envoyer sur de fausses pistes et là j'ai plongé, incapable de deviner la vérité.
C'est un roman facile à lire, l'écriture est fluide, je me suis rapidement attachée aux personnages, et j'ai trouvé l'ensemble très bien ficelé.
En trois heures, à peine, je l'ai dévoré :)
Je mets avec plaisir cinq étoiles et je vous invite vous aussi à le lire, pour moi ce roman est une réussite :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Citations & extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
MaksMaks   17 octobre 2017
La maison qu'elle aimait tant lui fait désormais l'effet d'une crypte. Elle se sent enterrée vivante.
Commenter  J’apprécie          80
NinaaluNinaalu   13 octobre 2017
Lorsqu’elle entre dans la chambre et voit le berceau vide, elle se met à hurler.
Commenter  J’apprécie          40
KhiadKhiad   10 octobre 2017
L’inspecteur Rasbach regarde le fossé entre eux deux s’agrandir. La tension qu’il avait détectée juste après la découverte de la disparition de leur fille a déjà donné naissance à autre chose : les reproches. Le front uni qu’ils présentaient dans les premières minutes, les premières heures de l’enquête commence à s’éroder. Comment pourrait-il en être autrement ? Leur bébé a disparu. Ils subissent une pression intense. La police est chez eux, la presse tambourine à leur porte. Rasbach sait que, s’il y a quoi que ce soit à découvrir ici, il le trouvera.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
KhiadKhiad   10 octobre 2017
Tandis qu’ils s’éloignent, Anne reste silencieuse, les yeux perdus au loin. Elle ne comprend pas comment les journalistes peuvent être aussi cruels. Ils n’ont donc pas d’enfants, ces gens-là ? Ils ne peuvent pas imaginer, ne serait-ce qu’un instant, ce que c’est que de ne pas savoir où est son bébé ? De rester éveillé la nuit en se languissant de son petit, en voyant son petit corps, inerte, mort, chaque fois qu’on ferme les yeux ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   10 octobre 2017
Anne ne l’écoute pas. Déjà, elle est à l’intérieur, dans l’escalier, dans le couloir du haut. Marco est sur ses talons.
Lorsqu’elle entre dans la chambre et voit le berceau vide, elle se met à hurler.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Shari Lapena (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1182 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .