AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258146763
Éditeur : Les Presses De La Cite (21/09/2017)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.6/5 (sur 619 notes)
Résumé :
Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins. Au dernier moment, la baby-sitter leur fait faux bond. Qu'à cela ne tienne : ils emportent avec eux le baby-phone et passeront toutes les demi-heures surveiller le bébé. La soirée s'étire. La dernière fois qu'ils sont allés la voir, Cora dormait à poing fermés. Mais de retour tard dans la nuit, l'impensable s'est produit : le berceau est vide.
Pour la première fois, ce couple apparemment sans histoire voi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (237) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  16 septembre 2017
Ils sont jeunes , ils viennent d'avoir un bébé mais celui-ci n'est pas compris dans l'invitation qu'ils ont reçu de leurs voisins, car la femme n'aime pas les enfants ... Leur baby-sitter s'est décommandée : ils se relayeront toutes les demi-heures pour vérifier que leur petite Cora dort d'un sommeil de plomb . L'épouse préférerait rester à la maison car elle souffre de dépression post-partum mais s'est laissée convaincre par le mari .
Quand ils rentrent se coucher, la petite fille s'est volatilisée ...
Le thème de l'enlèvement d'enfant a déjà été traité maintes fois en littérature policière, alors, qu'est ce que celui-ci a de si spécial ,pour avoir été adoubé par Harlan Coben et Linwood Barclay ( pour ne citer qu'eux ..) .
Tout d'abord , il est impossible de deviner l'ultime rebondissement ...
Les pages se tournent toutes seules . Des phrases courtes, sans fioritures ainsi que des verbes conjugués au présent contribuent à donner une écriture efficace et nerveuse .
Mais (car il y a un mais !) , les multiples rebondissements ont un prix . L'auteur brouille les pistes et ceci empêche de s'attacher véritablement aux personnages , car tous les "tiroirs ouverts" sont traités trop rapidement . Mensonges, cachoteries, trahisons , s'enchainent , sans qu'on ait véritablement le temps de se poser, de savourer, d'aller en profondeur .
Ceci n'est que mon petit point de vue, comparé à ceux d'immenses "experts" que sont Linwood Barclay , Coben et Child, et que vaut-il , une fois que je vous aurai avoué que , tout de même , ce roman m'a fait veiller très, très tard hier soir ...
Merci aux éditions Presses de la cité et à Babélio pour leur confiance ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          846
nameless
  22 avril 2019
Une banlieue cossue aux maisons mitoyennes et identiques où résident de jeunes couples qui entretiennent des relations amicales avec leurs voisins autour d'apéros ou barbecues. C'est là que vivent Anne et Marco, heureux parents d'une petite Cora âgée de 6 mois. Dans ce milieu familial et cet environnement a priori rassurants, un incompréhensible drame survient pourtant, Cora est kidnappée dans sa chambre.

De nombreuses partitions ont déjà été jouées à partir de ce thème récurrent dans les thrillers, et c'est avec agilité et non sans talent que Shari Lapena interprète la sienne. Aucune effusion sanglante, aucun tueur en série, rien ni personne qui puisse effrayer puisque tous les protagonistes sont banals, parents aimants, voisins charmants, grands-parents gagas de leur unique petite fille. L'inspecteur Rasbach est chargé de l'enquête. Flic compétent, tenace, intègre, taiseux, froid et méthodique, il sait par expérience qu'une belle façade masque parfois des lézardes encore invisibles à l'oeil nu, qui sapent les fondations de l'édifice à bas bruit bien avant la survenue d'irréparables dégâts. Il passe au crible le présent et le passé de chacun car s'il a appris une chose au cours de sa carrière, c'est que les gens sont capables d'à peu près tout, et que peu ou prou, tout le monde ment et essaie de se faire passer pour ce qu'il n'est pas, enjolivant personnalité et actes pour faire bonne figure ou ménager le qu'en-dira-t-on. Pour Rasbach, le monde entier est construit sur le mensonge et la tromperie.

Le couple d'à côté cache sous la banalité de son intrigue, un roman bien construit, crédible et réaliste, au style sans fioritures et direct, au suspense bien mené, qui évite habilement la surenchère de la violence pour se concentrer sur les relations hypocrites qui lient les personnages, sur les dissimulations ou non-dits ordinaires, souvent commis sans penser à mal, parfois pour protéger un proche ou une réputation, et qui de fil en aiguille échappent à leurs auteurs, révèlent leur face obscure et finissent, à la faveur d'un événement traumatisant, par faire voler en éclats les faux-semblants. Une agréable lecture pascale, conforme à ce que j'en attendais. Ni plus, ni moins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          742
Jeanfrancoislemoine
  09 octobre 2018
Lorsque j'ai commencé la lecture de ce thriller, je ne pensais pas être ainsi transporté de rebondissement en rebondissement jusqu'à la dernière page.En effet, s'il y a peu de personnages, peu de lieux où se déplace l'action, on a tout de même droit à un vrai feu d'artifice d'événements qui nous désorientent et nous font douter qu'on puisse retrouver vivante la petite Cora, kidnappée alors que ses parents passaient la soirée chez "les voisins d'à côté "
C'est un suspense haletant , non par l'action mais par la découverte du côté obscur de chacun des personnages. Chacun d'eux a un passé, des attitudes à faire passer chacun ou chacune d'entre nous pour "un enfant de coeur".
Tout l'art de l'auteur a été de bâtir une sorte de château de cartes qui va grandir, grandir, grandir et......Alors, certes, on peut trouver excessive cette accumulation, force est de reconnaître que tout fonctionne efficacement. Personnellement, j'ai dû me forcer pour éteindre la lumière et profiter d'un sommeil réparateur.
Il est impossible de perdre le fil du récit tant tout a été ciselé pour s'enchaîner, inutile de graisser les rouages, la machine infernale n'entre en gare que dans les toutes dernières pages.
Les personnages ne sont pas très attachants, pas forcément décrits avec précision , je crois que ce n'était pas utile, seul leur face noire apportant des éléments pour nourrir l'intrigue.
Un seul m'a paru "sain", le policier Rasbach, présenté comme un être respectueux, charismatique et perspicace, observateur et réfléchi.
Un bon thriller malgré un dénouement qui arrivait un peu "au sommet de la pyramide", un peu en bout de course.....
Je vous le recommande sans réserve, certain que vous allez passer un bon moment avec ces personnages dont ont peut dire que "c'est du lourd", selon l'expression consacrée.
Je vous laisse. Mon épouse et moi sommes invités à prendre un verre chez "nos voisins d'à côté "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          692
Antyryia
  31 mars 2017

Il est rarement agréable de rentrer chez soi et de découvrir que sa porte d'entrée est entrebâillée. Pour ma part, il s'agit d'un très vieux souvenir de primaire : Ce jour-là mes parents avaient emmené notre petite famille à la mer et au retour, non seulement la porte béait mais nos voisins avaient envahi la maison. Une fenêtre de la salle à manger était brisée. Des cambrioleurs étaient venus nous faire un petit coucou pendant notre absence...
Quand Anne et Marco Conti reviennent de leur soirée, ils trouvent eux aussi la porte de leur maison entrouverte. Pourtant, ils étaient juste à côté, chez un couple de voisins, les Stillwell. Ils fêtaient l'anniversaire de Graham avec sa séduisante ( et provoquante ) épouse Cynthia. Leur baby sitter leur ayant fait faux bond, ils rentraient chez eux à tour de rôle toutes les demi-heures afin de vérifier que leur bébé de six mois, Cora, allait bien. Et ils avaient également emmené avec eux le babyphone pour pouvoir réagir immédiatement en cas de pleurs ou de bruits suspects. Ils n'ont certes pas été des parents très responsables mais les risques demeuraient quasiment nuls, et l'enfant, bruyante n'était pas la bienvenue à cette petite fête. Mais bien sûr, le berceau est vide à leur retour. C'est un kidnappeur qui semble leur avoir rendu une petite visite impromptue.
"Comment peut-on se rendre à un dîner chez les voisins en abandonnant son bébé seul à la maison ?"
Effondrés, les parents préviennent les autorités policières. L'inspecteur Rasbach interviendra sur les lieux de l'enlèvement. Ses soupçons se porteront immédiatement sur les parents et ils n'aura de cesse de les interroger. Il fera venir des chiens renifleurs de cadavres et trouvera une première contradiction dans le témoignage de la mère. Il soupçonnera Anne, atteinte de dépression post-partum et d'autres problèmes d'ordre psychiatrique, d'avoir fait tomber le bébé par accident et d'être couverte par son époux. Quant à Marco, sa boîte est en train de couler et il aurait pu mettre en scène ce faux enlèvement pour pouvoir réinjecter des capitaux dans son entreprise.
Mais pour le lecteur, l'innocence des parents ne laisse guère place au doute, et moins encore leur amour pour leur petite fille. Leur détresse ne fait qu'augmenter avec cet acharnement dont fait preuve la police.
"Rasbach leur met la pression, et on dirait bien qu'il ne les lâchera pas."
"Si tu faisais ton boulot et que tu retrouvais ma fille, connard."
"Tous deux se nourrissent principalement de café et de désespoir ces temps-ci."
La presse également s'en mêle. Alice et Richard Dries, mère et beau-père d'Anne, ont un patrimoine de quinze millions et aucune demande de rançon n'étant demandée, les parents finiront par proposer une récompense substantielle aux ravisseurs. Anne est fragilisée à l'extrême, culpabilise : "Un coup de vent pourrait la renverser", "Elle est trop émotive, frisant l'hystérie par moments", "Elle est clouée au pilori". Marco lui, se sent de trop dans son propre foyer.
C'est une descente aux enfers pour le couple. Même la présence d'une voiture roulant dans la ruelle tous feux éteints à minuit et demi ne détournera pas les inspecteurs de leur travail de sape.
"Leur bébé a disparu. Ils subissent une pression intense. La police est chez eux, la presse tambourine à leur porte."
Le rythme est très lent durant tout le premier tiers du livre, qui pose les jalons de l'histoire et des personnalités de chacun. Cette première partie se lit bien, mais le sujet a déjà été vu et revu et l'intrigue ne décolle pas de ces parents angoissés, et des soupçons pesant sur eux. Et on a alors droit à un premier rebondissement, un petit secret avoué de Graham et Cynthia, le couple d'à côté, qui apporte un nouveau souffle à une trame qui commençait à s'enliser.
A mi-livre, on a déjà une bien meilleure idée de ce qui s'est passé cette nuit-là. Et de secrets en révélation, de faux-semblants en rebondissements, la disparition de la petite Cora devient vraiment palpitante. A la rigueur, son destin - funeste ou pas - importe peu : Il devient juste indispensable pour le lecteur de reconstituer les évènements dans leur totalité. Parce qu'évidemment, dans ce type de suspense psychologique, les mensonges et cachoteries des uns et des autres permettant de reconstituer les faits vont avoir un rôle primordial. Certes, je me doutais que ce n'était pas la petite Cora qui avait organisé son propre enlèvement, mais à part ça je me suis vraiment laissé surprendre à plusieurs reprises par les évènements, qui relançaient l'intérêt de la lecture et de l'enquête très régulièrement, en lui donnant beaucoup plus de rythme en seconde partie.
Ce roman est pour l'instant une exclusivité France Loisirs mais devrait paraître dans quelques mois aux presses de la cité. Son titre s'explique probablement en partie parce que Linwood Barclay avait déjà signé un thriller intitulé "Les voisins d'à côté". Pour autant, mis à part Cynthia, cette femme sophistiquée et manipulatrice, ces voisins ne sont finalement que peu présents.
Un thriller psychologique de plus donc, traitant de l'éternel sujet de l'enlèvement d'enfant, principalement du point de vue du traumatisme vécu par les parents. Après une longue mise en route très lisible mais peu originale, l'histoire s'emballe et c'est très plaisant pour le lecteur d'évoluer avec des protagonistes qui ne contrôlent plus rien et d'assister à des retournements de situations surprenants et imprévisibles. Et pourtant, tout est tellement logique une fois la dernière page ( qui propose un ultime coup de théâtre ) tournée.
Ancienne avocate et professeur de lettres, Shari Lapena , qui habite à Toronto, s'est désormais tournée vers l'écriture et a vu ce premier roman notamment acclamé par Harlan Coben, Linwood Barclay, Lee Child, Sue Grafton, Lisa Gardner et Tess Gerritsen.
Un livre qui demeure un peu formaté tant dans l'écriture que dans le scénario, un page-turner de plus surfant sur la vague de succès des thrillers psychologiques, mais qui tire quand même son épingle du jeu alors je ne vais certainement pas bouder mon plaisir.
Le second roman de Shari Lapena paraîtra quant à lui en Angleterre dès le mois de juillet et s'intitulera A stranger in the house.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          472
diablotin0
  07 avril 2018
Le couple d'à côté est un thriller qui remplit son rôle mais je dirais sans plus ou même peut-être trop. Cela donne l'impression que l'on enchaine les rebondissements pour perdre le lecteur dans ses réflexions ou encore pour le tenir en haleine. Cela marche un peu mais trop de rebondissements alertent le lecteur et l'effet surprise n'y est plus.
Je n'ai pas passé un mauvais moment, j'ai suivi l'intrigue sans m'ennuyer mais je n'ai pas été saisie ou encore emportée par l'histoire de ce kidnapping d'enfant.
En résumé, je dirais que c'est un bon livre pour un dimanche gris ou encore un bon roman de plage mais sans plus. Vite lu, vite oublié.
Commenter  J’apprécie          612
Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
Gwen21Gwen21   08 janvier 2018
Elle le dévisage sans comprendre. Rasbach doit garder en tête qu'elle est encore sous le choc. Lui voit tout le temps ce genre de choses, cela fait partie de son métier. Il a l'esprit analytique, ce n'est pas du tout un sentimental. C'est indispensable, s'il veut être efficace. Il retrouvera cette enfant, morte ou vive, et il découvrira qui l'a enlevée.
Commenter  J’apprécie          300
ZilizZiliz   30 juin 2018
Cora était dans son berceau. Il faisait noir dans la pièce. La petite était couchée sur le dos, ses bras potelés remontés autour de la tête, ses boucles blondes humides sur son front, à cause de la chaleur. [...]
Anne était debout à côté du berceau, elle regardait les petits poings de sa fille [...]. Il faisait trop chaud pour la couvrir. Elle a résisté à la tentation de lui caresser le front, de peur de la réveiller. Bien qu'elle ait eu envie de prendre Cora dans ses bras, d'enfouir son visage dans le cou de l'enfant et de sangloter, elle s'est retenue. Submergée par toutes sortes de sentiments - l'amour, principalement, et la tendresse, mais aussi la détresse, le désespoir, l'impression d'être nulle -, elle avait honte d'elle-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
RevesetimaginesRevesetimagines   15 mars 2017
Si mal soit-elle – « Comment une mère peut-elle déprimer lorsque la vie lui offre le bébé parfait ? » -, Anne aime sa fille plus que tout au monde.
Mais la fatigue l’a écrasée. Cora est un nourrisson agité, sujet aux coliques, plus exigeant que la moyenne. Quand Marco a repris le travail, les journées ont commencé à paraître intolérablement longues à Anne. Elle faisait de son mieux pour patienter, mais elle se sentait esseulée. Tous les jours ont commencé à se ressembler. Elle ne pouvait plus imaginer une existence différente. Dans son brouillard de manque du sommeil, elle ne se rappelait plus la femme qu’elle avait été lorsqu’elle travaillait à la galerie. Elle ne savait plus ce que c’était d’aider des clients à ajouter des pièces à leur collection, avait oublié la joie de découvrir un nouvel artiste prometteur. Pour tout dire, elle se rappelait à peine à quoi elle ressemblait avant d’avoir son bébé et de rester à la maison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
scarlett12scarlett12   06 octobre 2018
Elle est pleine de rage, mais veille soigneusement à le dissimuler. Elle a beaucoup d'entraînement dans ce domaine. Elle fait semblant. N'est-ce pas ce que tout le monde fait ? Tout le monde se fait passer pour ce qu'il n'est pas. Le monde entier est construit sur le mensonge et la tromperie.
Commenter  J’apprécie          250
ZilizZiliz   07 juillet 2018
- Vous croyez que votre époux est honnête avec vous ?
[Elle] rougit. Puis se déteste de s'être trahie ainsi. Elle prend son temps pour répondre.
- Oui. Je le crois honnête avec moi... la plupart du temps, ajoute-t-elle d'une voix qui vacille.
- La plupart du temps ? Mais l'honnêteté, n'est-ce pas quelque chose de permanent ?
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Shari Lapena (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Shari Lapena
Shari Lapeña - L'étranger dans la maison
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'étranger dans la maison" de Shari Lapena.

Comment s'appelle la voisine et amie de Karen ?

Brigit
Brigid
Brigig

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : L'étranger dans la maison de Shari LapenaCréer un quiz sur ce livre
.. ..