AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081486105
Éditeur : Flammarion (08/01/2020)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 13 notes)
Résumé :
« À l’attention du service des manuscrits. »
C’est accompagnés de cette phrase que des centaines de romans écrits par des inconnus circulent chaque jour vers les éditeurs.

Violaine Lepage est, à 44 ans, l’une des plus célèbres éditrices de Paris. Elle sort à peine du coma après un accident d’avion, et la publication d’un roman arrivé au service des manuscrits, Les Fleurs de sucre, dont l’auteur demeure introuvable, donne un autre tour à son des... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
La_Bibliotheque_de_Juju
  07 janvier 2020
Il existe, dans les méandres des maisons d'édition, un lieu, plein de fantasmes et qui pourtant, existe bel et bien.
Le service des manuscrits.
Cet endroit où viennent s'échouer les rêves de milliers d'écrivains en puissance. Là où des hommes, des femmes, cherchent la perle rare, LE best-seller de demain …
C'est là qu'arrive, un beau jour, le manuscrit d'un ouvrage intitulé Les fleurs de sucre.

Violaine Lepage, éditrice de son état, va alors partir en quête de l'auteur, en lice pour le Goncourt, et qui demeure introuvable …
Antoine Laurain offre aux amoureux des livres un roman jubilatoire et très bien documenté sur l'univers fascinant des maisons d'éditions. Dans ce jeu du chat et de la souris, Violaine va-t-elle identifier l'auteur de ce livre, avant que le couperet de l'illustre prix ne tombe ?
Ce livre est un petit bonheur de livrorvore, tant il regorge de clins d'oeil ! Les premières pages m'ont tout de suite séduites puisqu'on y croise Proust, Houellebecq et Modiano … Rien que ça ! C'est aussi l'occasion de découvrir les coulisses de ce lieu de tous les espoirs. de tous les échecs. A travers une intrigue dont on veut connaître le dénouement …

Véritable plongée dans le petit monde de l'édition et toute ressemblance avec des personnages existants n'est sûrement pas totalement fortuite. Pour le plus grand plaisir des lecteurs avides de découvrir un microcosme, de passer la porte de cet endroit mythique…
Construit comme un roman policier, les anecdotes et pensées autour de la relation entre un écrivain et son éditeur émaillent ce roman et le rendent vraiment intéressant.
Un roman qui se lit très vite tant la plume est agréable. Presque trop court même, tant on aurait aimé continuer à découvrir cet univers !
Un roman qui rappelle à la fois la part de vérité que peut offrir la littérature mais également la part de magie qui existe à travers elle …
Ce roman est disponible demain chez votre libraire!

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          624
sabine59
  16 janvier 2020
J'ai retrouvé avec plaisir la plume légère ( trop peut-être...) , ironique sans être acerbe, fantaisiste d'Antoine Laurain, que j'avais appréciée à travers " Le chapeau de Mitterrand" et " La femme au carnet rouge".
Les objets servent souvent de fil conducteur dans ses romans, ici, c'est plutôt un lieu, mythique pour tous ceux qui rêvent de se faire éditer: le fameux service des manuscrits. L'occasion pour nous de visiter le monde de l'édition; il est certes présenté de façon moins cynique que " Premiere ligne" de Jean-Marie Laclavetine mais l'auteur s'amuse à écorcher avec humour toutes les manies, les manigances de ce microcosme essentiellement parisien.
On retrouve ici son goût du mystère lié bien sûr à un livre, " Les fleurs de sucre" ,qui est en passe d'obtenir le prix Goncourt mais dont l'éditrice Violaine Lepage ne connaît hélas pas l'auteur, resté aux abonnés absents.
Mais qui est-ce donc? L'affaire se corse lorsque Sophie, lieutenant de police, affirme que des crimes commis en Normandie ressemblent étrangement à ceux décrits dans le roman...
Cela aurait pu donner un feu d'artifice, je n'ai vu que quelques étincelles. Tout m'a semblé cousu de fil blanc, tout littéraire soit-il, l'aspect policier est plutôt factice, les personnages auraient gagné à être analysés plus en profondeur, ils ont peu de consistance. L'ensemble est donc assez décevant.
Mais j'ai passé un moment de lecture agréable, virevoltant, aérien comme une bouffée d'air frais, une brise effleurant le visage... C'est déjà beaucoup, je trouve!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          294
uaeroffat
  14 janvier 2020
J'avais découvert Antoine Laurain avec “Le Chapeau de Mitterrand”, comme beaucoup de lecteurs. Mais c'est “Fume et tue” (Passage, 2014) qui m'avait enthousiasmé. Tout était réussi dans ce roman : l'argument principal et ses développements, le choix des personnages et des situations, l'intrigue et son rebond final, la mise en scène du monde de l'entreprise et de celui de l'art, l'humour, enfin. Est-ce le lobby anti-fumeurs qui a fait pression pour que le livre ne soit pas réédité en poche ? C'est pourtant, et de loin, le meilleur Antoine Laurain. Bref ! J'avais lu ensuite les autres textes d'Antoine Laurain, tous de qualité. Et puis il y a eu “Millésime 54”, amusant quoique facile et anecdotique. Et voici ce “Service des manuscrits”. J'en suis désolé… Notre Laurain s'est aligné sur le format “Musso-moyen”… Mystère épais, résolution absolument invraisemblable et de surcroît facile, personnages caricaturaux, brièveté et manque de profondeur. Il reste le style, tout juste correct. J'en suis désolé, je me répète… La déception est grande. le seul intérêt de ce livre à mes yeux (je le rappelle, j'anime une petite maison d'édition) aura été la description du milieu de l'édition, et d'un “service des manuscrits”, service que je représente à moi seul dans la vie quotidienne. Aurais-je refusé le manuscrit d'Antoine Laurain ? À tout le moins, je lui aurais demandé de le restructurer ! Mes excuses, cher auteur désormais à succès, dont j'estime par ailleurs la trajectoire littéraire, à sa “décroissance” qualitative près !…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
thalou58
  19 janvier 2020
Violaine Lepage a tout pour être heureuse : un métier qui la passionne, des collaborateurs dévoués, un mari aimant, un psy formidable… Et peut-être même bientôt un prix Goncourt pour « Les Fleurs de sucre », le premier roman d'un auteur inconnu que sa maison d'édition a publié. Et pourtant …Depuis son terrible accident d'avion, elle souffre de troubles de la mémoire: elle ne reconnaît plus certaines de ses affaires (vêtements, bijoux…), déteste ce qu'elle aimait (la fumeuse invétérée qu'elle était ne supporte plus l'odeur de la cigarette) … Et quand la police vient l'interroger sur une série de meurtres perpétrés comme ceux décrits dans « Les Fleurs de sucre », elle est bien obligée d'avouer que personne ne connaît l'auteur. Y-a-il vraiment un lien entre ce livre et les meurtres ? Y-est-elle personnellement mêlée ?
Comme dans « le chapeau de Mitterrand » ou « Millésime 54 », le mystère et le surnaturel s'invitent dans un quotidien banal. le récit est peut-être moins empreint de fantaisie que ses précédentes intrigues (la mise en scène macabre des meurtres, il est question de viol, de suicide…), mais le récit est toujours aussi alerte et joue sur la porosité entre le monde réel et le monde de la fiction. J'éprouve toujours autant de plaisir à lire cet auteur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Heleniah
  18 janvier 2020
Violaine Lepage est une célèbre éditrice parisienne. Lorsque son service des manuscrits déniche Les Fleurs de sucre, un premier roman envoyé par la poste, elle pense avoir trouvé une pépite. Elle n'est pas la seule puisque bientôt le roman est choisi sur la liste du Goncourt. Pourtant, Violaine n'a jamais rencontré l'auteur et celui-ci fait la sourde oreille à ses mails insistants… Et tout ce complique encore lorsque la police vient la voir, car les meurtres décrits ressemblent traits pour traits à une affaire en cours.
L'année dernière, j'avais lu de cet auteur Millésime 54 qui j'avais apprécié sans plus. Attirée par le titre dans ma PAL, je n'avais pas fait attention à l'auteur au premier abord ce qui a permis de me garder des préjugés. J'ai bien aimé le début de ce roman et toute la partie sur le fonctionnement du service des manuscrits. Un boulot qui personnellement me tenterait beaucoup, même si en réalité, je pense lire plus souvent de bons romans directement parus en librairie que dans le tas qui arrivent en maison d'édition où seulement quelques uns par an sont sélectionnés !
La suite du roman m'a moins plût. En fait, j'ai vu venir la plupart des rebondissements et même si je n'étais pas toujours juste à 100%, j'avais compris l'essentiel du roman. Vu que je suis d'habitude assez nulle pour deviner les idées des auteurs de romans policiers, je me dis que celui-ci ne doit pas être hyper abouti.
Néanmoins, c'est un roman court, je l'ai lu dans une après-midi et intéressant par certains côtés ! à vous de voir !
Lien : https://girlkissedbyfire.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
sabine59sabine59   16 janvier 2020
De leur conception à leur impression, les romans ont leur vie propre qui échappe même à leur auteur.
Commenter  J’apprécie          121
sabine59sabine59   16 janvier 2020
Charles excellait dans cet art feutré de laisser entrouvertes toutes les portes pour que le vent du destin s'y engouffre.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Antoine Laurain (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Laurain
Émission complète à découvrir sur : http://www.web-tv-culture.com/millesime-54-d-antoine-laurain-1273.html
Je vous invite aujourd?hui à rencontrer Antoine Laurain. Voilà un auteur dont les livres sont de petites pépites de finesse, d?humour, d?émotion, teintées parfois de fantastique et d?un soupçon de nostalgie. Antoine Laurain est une sorte de Pierrot lunaire dont les romans sont des parenthèses enchantées. Sans omettre de préciser que sa plume est belle, bien posée, la langue riche et le style très construit sans être pesant. C?est dans le cinéma qu?Antoine Laurain a fait ses études, puis il découvre le monde des antiquaires et parcourt les salles de ventes et les salons d?antiquités. de cette inspiration nait « Ailleurs si j?y suis », son premier roman en 2007, suivi par « Fume et tue » et « Carrefour des nostalgies ». Le premier gros succès de librairie d?Antoine Laurain arrive en 2012. En publiant « Le chapeau de Mitterrand », l?auteur nous entraine avec drôlerie et finesse dans une fable savoureuse dans laquelle le couvre-chef du président de la République est prétexte à un chamboulement dans la vie d?un anti-héros, gris et terne. Primé à plusieurs reprises, ce roman, traduit en une vingtaine de langues, est adapté pour la télévision avec Frédéric Diefenthal et Michel Leeb dans les rôles principaux. Suivent « La femme au carnet rouge » et « Rhapsodie française » qui confirme sa place à part dans l?univers littéraire. C?est bien la fantaisie et la poésie qui caractérisent l?écriture d?Antoine Laurain, comme il le prouve avec son 7ème roman « Millésime 54 ». Un soir de septembre 2017, quatre personnages que rien ne prédestinait à se croiser partage une bouteille de Château St Antoine 54, un savoureux beaujolais sorti de la cave d?un vieil immeuble parisien. le lendemain matin, nos quatre compères se retrouvent en 1954. Que s?est-il passé ? Comment vont-ils réagir à ce nouveau monde qui s?ouvre à eux ? Pourront-ils et auront-ils envie de revenir à notre époque contemporaine. Un joli conte plein de fantaisie, une belle balade dans le Paris des années 50 avec des rencontres surprenantes, une ode à l?amour, à l?amitié, à la jeunesse, à l?avenir? et aux bons vins. « Millésime 54 » d?Antoine Laurain est publié chez Flammarion.
+ Lire la suite
autres livres classés : éditionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2213 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre