AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2092547607
Éditeur : Nathan (07/05/2013)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 23 notes)
Résumé :

Né en mai 1944, François est le fruit de l'amour éphémère d'une jeune Française et d'un officier allemand pendant l'Occupation. Abandonné par sa mère, il est confié à une famille d'accueil où il reçoit affection et attention. Jusqu'à ce qu'il en soit arraché par une grand-mère aigrie, qui l'humilie, le punit pour un rien, lui faisant payer la honte de ses origines... Car Fran... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
PiertyM
  20 juillet 2015
Comme l'évoque le titre, ce livre est choquant quand on s'imagine être né entre terre et ciel ou entre le soleil et la lune c'est la pire des tortures, on prendra assez du temps pour se trouver une voie à son propre destin parce qu'on passera le temps à se chercher une appartenance, un abri généalogique, une histoire génétique où le plus souvent on se rendra compte qu'on n'appartient au néant, on est de nulle part, l'identité plongée dans un grand embarras, sa quête n'est que confusion, c'est là l'univers cafardeux dans lequel nous plonge Arthur Ténor, c'est bien là l'histoire affligeante de François, un Franco-Allemand né pendant la grande guerre au moment où les deux pays de ces deux parents étaient tout fraichement des grands ennemis. Un François qui n'avait peut-être jamais demandé de naitre mais qui est né au mauvais moment et au mauvais endroit car sa recherche vers une identité n'est autre qu'un mauvais souvenir que tout le monde se torture a oublier.
Un témoignage poignant et très très déséquilibré, l'auteur nous déséquilibre en nous glissant dans la peau de François, cela m'a fait penser à Queen de Halex Haley, l'histoire d'une fille, sang mêlé d'une esclave noire et d'un maitre blanc, chassée et niée dans un monde aussi bien dans l'autre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
chardonette
  25 septembre 2014
L'auteur nous propose de suivre l'histoire de François, né en 1944, d'une mère française et un soldat allemand, c'est un enfant de la guerre, en France on estime plus de 200 000 enfants nés d'une mère française et d'un soldat allemand.
François va nous raconter son histoire, j'ai eu la chance de rencontrer l'auteur, Arthur Ténor et lors de l'achat de ce livre il m'a conseillé de prendre des mouchoirs et je dois dire que les larmes ont bien été présentes parce que même si l'histoire de François est fictive, c'est inspiré de fait historique réel d'ailleurs à la fin de l'ouvrage l'auteur nous propose une interview d'un enfant maudit.
François est une enfant qui a été abandonné à la naissance par sa mère et qui va être élevé pendant quelque année par une famille d'accueil présente pour l'enfant et aimante. Malheureusement il va être contraint d'aller vivre chez sa grand-mère, une vilaine femme qui veut se venger de « la honte » que sa fille lui a procuré et qui va faire vivre un calvaire à ce jeune garçon.
Les passages sur la jeunesse de François sont vraiment terribles car, rien ne lui sera épargné, il sera insulté et maltraité aussi bien par sa grand-mère qu'à l'école. Heureusement il va avoir la chance d'être recueillit par un oncle qui va l'aider à grandir. Où est sa mère, pourquoi n'a-t-elle pas « sauver » son fils ?
C'est vraiment un récit important, un message sur la bêtise humaine et malgré tout un message d'amour et de pardon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
c.brijs
  16 juin 2013
"J'étais "mal né", comment pourrais-je bien vivre ?"

François est "mal né". Fruit d'une liaison "contre-nature" entre une Française et un "sale Boche", il n'en finit pas de payer pour un crime qu'il n'a pas commis...

Avec ce titre, Arthur Ténor nous remue les tripes en nous contant le destin de cette enfance brisée, malmenée par la vindicte d'une population aigrie par quatre années de guerre.

Abandonné par sa mère, arraché à une famille d'accueil aimante par une grand-mère qui lui fait payer très cher son infamie, humilié par ses camarades de classe, traité comme un moins que rien, "une poussière de doigts de pied", par son instituteur, François aura-t-il le droit d'être aimé comme un petit garçon comme les autres ?

La réponse nous est donnée avec 60 ans d'écart puisque l'histoire débute alors que l'enfant est devenu un homme âgé. Avec lui, nous replongeons des années en arrière et revivons à ses côtés ce cauchemar que rien ne justifiait. Et ce voyage ne laisse pas indemne.

"Alors que devais-je faire, face à cette méchanceté collective née d'un subtil mélange de bêtise, effet de foule, rancoeurs et pincée de sadisme."
D'autres questions surgissent. de celles qu'on préfèrerait ignorer. La haine engendre-t-elle systématiquement la haine ? Comment briser ce cercle vicieux ? Et nous, comment aurions-nous agi ? "Aurions-nous été pires ou meilleurs que ces gens ?" chante Jean-Jacques Goldman. J'ose espérer que le simple fait de déjà se poser la question augure le meilleur mais rien n'est moins sûr...

Au-delà de cette chronique poignante d'une page peu glorieuse de l'après-guerre, l'auteur nous délivre néanmoins un message d'espoir : l'amour est (malgré tout) plus fort que la haine. Et si la pardon n'efface rien, il permet cependant de faire le deuil, de tourner la page, d'aller de l'avant...

Une histoire à mettre entre tous les mains, qui nous rappelle encore et toujours le 1er article de la déclaration universelle des droits de l'homme :

"Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité."
Le lecteur sera également vivement intéressé par l'interview qui clôt ce récit. L'auteur s'entretient avec Daniel Rouxel, l'un de ces enfants "nés maudits". Un témoignage bouleversant, une belle leçon d'humanité aussi :

"Avec tout ce que j'ai enduré, tout ce que j'ai vécu, j'aurais dû devenir une personne méchante, et ce n'est pas le cas."
Un récit à lire d'une traite !
Lien : http://lacoupeetleslevres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
CelineCDI
  21 février 2013
François, jeune retraité, vient rendre visite pour la première fois à sa mère, Camille, qui l'a abandonné à la naissance. Né en 1944, François est le fruit des amours d'une jeune Française et d'un soldat allemand pendant la guerre. L'enfant, d'abord confié à une famille d'accueil est finalement pris en charge par sa grand-mère maternelle, qui ne lui pardonne pas le fait d'être un "fils de Boche". Humiliations permanentes, mauvais traitements, François vit un calvaire, que ce soit chez lui ou à l'école (où le secret est dévoilé par une voisine malveillante)...
Un sujet rarement abordé, celui de ces enfants franco-allemands pour qui l'existence après la guerre est un cauchemar sans fin. L'auteur s'est largement inspiré de témoignages véridiques et son roman sonne vrai, tout en donnant froid dans le dos... On se demande comment le héros arrive à traverser les épreuves qui lui sont infligées sans "mal tourner". Une histoire touchante, qui parlera sans doute aux ados d'aujourd'hui, à la recherche de leur identité...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SophieLesBasBleus
  22 avril 2015
Dans ce roman poignant, Arthur Ténor est à la frange entre fiction et réel, une réalité longtemps occultée, oubliée, reniée et la découvrir d'une manière aussi percutante fait l'effet d'une grande claque.
Après un accident cardiaque, François, la soixantaine, vient à la rencontre de sa mère qui l'a abandonné à sa naissance en 1944. Fils d'une française et d'un soldat allemand, François grandit sous la seule identité d'un "fils de boche".
Au cours d'une rencontre bouleversante, sa mère raconte l'humiliation de la femme tondue, le reniement familial, la honte, la double culpabilité et les flots de douleur inexprimable que, seul, le pardon de son fils pourra apaiser.
Il n'y a pas place pour la haine dans les sentiments de François. Une myriade de questions le hante et fait barrage à la rancune qu'il pourrait garder. Stigmatisé dès l'enfance, il a vécu les mêmes meurtrissures que sa mère. Sa victoire est d'avoir le courage d'affronter à nouveau les souvenirs pour pardonner. Son récit, poignant, émotionnellement à la limite du soutenable parfois, est le témoignage d'une résilience. Arthur Ténor en fait une superbe leçon d'humanisme et d'humanité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Les critiques presse (1)
Lecturejeune   01 septembre 2007
Lecture jeune, n°123 - Après des années de recherche, François retrouve sa mère qu'il n'a jamais connue. Né en mai 1944 d'une jeune Française et d'un soldat allemand, il est recueilli à la Libération par la famille Bouchard, puis se retrouve chez sa grand-mère Faustine. Pour lui commence le cauchemar :elle le punit pour un oui ou pour un non, le bat, l'enferme dans la cave. Il est aussi maltraité par les enfants du village et par son instituteur M. Mathieu. Ce roman très poignant s’inspire d’une conséquence peu connue de la Seconde Guerre mondiale : les enfants nés de soldats allemands. On revit avec horreur la Libération et les femmes humiliées sur la place publique, on découvre le destin honteux de ces enfants dont le seul crime est d’être né. Il aborde aussi avec délicatesse le thème de la recherche des origines. Un entretien passionnant avec Daniel Rouxel, enfant de guerre, apporte à la fin de l’ouvrage un intérêt supplémentaire au récit. Sébastien Féranec
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
66collegeMontesquieu66collegeMontesquieu   06 février 2015
Ce livre est émouvant, car il raconte la vie d'un garçon qui a des problèmes auprès de tout le monde donc j'ai bien aimé ce livre. Ce qui est bien dans ce livre c'est que François malgré toute les insultes qui reçoit il reste courageux alors qu'il est encore qu'un enfant.
Cloé 6°7
Commenter  J’apprécie          50
c.brijsc.brijs   16 juin 2013
J'avais le cœur durci par le gel de mes rancœurs.
Commenter  J’apprécie          190
c.brijsc.brijs   16 juin 2013
Alors que devais-je faire, face à cette méchanceté collective née d'un subtil mélange de bêtise, effet de foule, rancœurs et pincée de sadisme ?
Commenter  J’apprécie          50
berouneberoune   14 août 2013
Jusqu'au début du cauchemar, en 1953, je dois admettre que je n'avais pas été un enfant martyr, seulement un garçon contraint à la solitude, privé d'affection, élevé à la dure... Pour résumer : nourri-logé-puni.
Commenter  J’apprécie          30
c.brijsc.brijs   16 juin 2013
J'étais "mal né", comment pourrais-je bien vivre ?
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Arthur Ténor (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Ténor
Interview : Arthur Ténor - Le Roman d'un non-mort .Arthur Ténor fait parti de ce club d?auteurs extrêmement prolixe qui ne peux s?empêcher d?avoir un livre en écriture, un livre en projet, un début d?idée et même une collection à gérer. Viennent s?ajouter les salons du livres, les visites scolaires et forcément la centaine de déplacements en France. Depuis dix-huit ans, pas une gare ne le connaît, pas un collège, pas une bibliothèque, à la rigueur deux-trois librairies et encore. La question que l?on peut se poser, c?est comment ce « Ténor » de l?écriture (jeu de mot) fait-il pour trouver un peu de temps pour lui ? Nous avons peut-être la réponse dans son dernier livre : le roman d?un non-mort (éditions Scrinéo). Son personnage, Gabriel Lambert, est un « non-mort » c?est un peu plus qu?un vampire sans les longues dents et l?appétit hémophilique mais un peu moins qu?un immortel comme peut l?être Highlander. Arthur Ténor, certainement à la place de nous raconter une histoire issue de son imaginaire, nous place devant les yeux une autobiographie? ou peut-être pas? à vous de vous faire vôtre idée? En attendant, c?est au cimetière que nous l?avons rencontré? Interview réalisée par et pour le site Les Histoires Sans Fin, site spécialisé en littérature jeunesse et adolescente (http://jeunesse.actualitte.com)
+ Lire la suite
autres livres classés : maltraitanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz à partir du livre "A mort l'innocent"

Par qui l'homosexualité de Gabriel Orthis est-elle révélée ?

Par Rémi
Par Dominique
Par Mattias

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : A mort l'innocent ! de Arthur TénorCréer un quiz sur ce livre
. .