AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Solange de La Baume (Traducteur)
EAN : 9782070384648
132 pages
Éditeur : Gallimard (07/05/2009)

Note moyenne : 3.06/5 (sur 26 notes)
Résumé :
À Copenhague, la saison mondaine commence au Nouvel An pour s'achever en avril.
Pendant ces quelques mois, ce ne sont que réceptions et bals où les jeunes gens dansent et rient. Mais pour Ib Angel, éperdument amoureux de sa cousine, la ravissante Adélaïde, ce n'est que souffrance et désespoir... Une magnifique et bouleversante histoire d'amour
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Jackiedream
  21 janvier 2013
Nous sommes à Copenhague , c'est la saison mondaine. Pendant la période du Nouvel An jusqu'en avril ,ce ne sont que réceptions , bals , fêtes et mondanités en tout genre.
Il est vrai que la première partie de la nouvelle où l'auteur nous décrit les tenants et les aboutissants des mondanités au Danemark est un peu longue et n'apporte pas grand chose à l'histoire d'amour de la seconde partie. Histoire d'amour , qui est par ailleurs, très belle , forte...On ressent le désespoir d'Ib , amoureux de sa cousine Adélaïde. KIaren Blixen réussit à nous plonger dans cet univers et cette époque, dans ces bals et ces réceptions comme si nous y étions au côté des héros très tourmentés de ce récit puissant.
Commenter  J’apprécie          40
ladyoga
  13 juillet 2015
Une lecture effectuée il y a un peu plus d'un mois et qui ne me laisse déjà pas de souvenir...
Commenter  J’apprécie          70
gabylis
  14 décembre 2017
Une histoire d'amour douce-amère dans l'univers ouaté des beaux quartiers du Copenhague du XIXème siècle. Servie par une plume délicate, la passion amoureuse en est atténuée et le souvenir qu'elle laisse serait presque imaginaire.
Commenter  J’apprécie          30
Biancabiblio
  10 septembre 2012
Tirée des Nouveaux Contes d'Hiver, Saison à Copenhague est une nouvelle d'une centaine de pages, qui se situe en 1870, au moment de la chute de Napoléon III et donc plusieurs années avant la naissance de Karen Blixen. le récit se déroule l'hiver dans la capitale danoise et a pour cadre la saison mondaine, et on peut dire à la lecture de cette nouvelle, que les saisons mondaines, quelques soient les pays, sont toutes identiques. On fait des visites ou en reçoit chaque jour, on laisse sa carte dans un plateau d'argent, et le soir, tout le gratin danois se retrouve aux bals organisés dans toute la ville.
Pendant la moitié du récit, Karen Blixen s'attarde sur ce qu'est une saison mondaine, ses tenants et aboutissants, et sur des considérations qui n'apportent finalement rien au récit. J'attendais avec une certaine impatience que l'histoire commence enfin mais Karen Blixen n'en finissait plus de digresser.
Ceci mis à part, dès que le récit commence véritablement, la magie s'opère. Il y a un souffle, des sentiments forts, du romantisme.
Lien : http://deslivresdeslivres.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Torticolis
  11 janvier 2020
C'est Sylvain Tesson qui site Karen Blixen et m'a donné envie d'aller voir plus loin que son très célèbre livre. Changement de climat et d'ambiance puisque nous sommes au Danemark, mais j'ai cru entendre l'héroïne africaine, ou serait-ce plutôt Meryl Streep, me conter une histoire.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
VALENTYNEVALENTYNE   29 juillet 2018
Le monde où les envahisseurs du Copenhague hivernal se mouvaient et pensaient était le monde du nom. Pour un gentilhomme, le nom était l’essence de l’être, cette part immortelle de lui-même qui devait continuer à vivre alors que d’autres parties moins hautes ne seraient plus. La personnalité, le talent, on était censé les laisser aux êtres d’un autre milieu. Ce qui tenait d’autant moins debout que, en réalité, c’est à la campagne qu’on en trouvait les traits les plus authentiques. Les citadins avaient été formés à marcher et à raisonner dans une seule direction donnée ; les habitants des grands domaines, eux, chevauchaient encore à travers champs et bois, se déplaçaient librement dans tous les sens . Ils avaient grandi dans une demeure solitaire, avec les voisins les plus proches à plusieurs heures de marche, semblables non à des arbres de la forêt mais à des arbres de parcs ou de plaines avec de l’espace autour d’eux et le droit d’exprimer leur nature particulière. Là, certains d’entre eux épanouissaient de larges et généreuses frondaisons tandis que d’autres se contournaient dans de monstrueuses attitudes, nœuds et excroissances des plus surprenants ; et c’était dans les grandes maisons de campagne des provinces lointaines qu’on se trouvait face aux spécimens d’espèces disparues depuis longtemps ailleurs et qu’on pouvait s’entretenir avec de vieux gentilshommes comparables aux mammouths et aux plésiosaures, avec de vieilles dames pareilles à l’oiseau dodo. La noblesse rurale, étant toutefois rien moins qu’encline à l’introspection, n’en démordait pas et acceptait avec bonheur l’Oncle Mammouth ou la Tante Dodo, ces consanguins préhistoriques.
Une épithète particulière les caractérisant été attachée aux noms de la plupart des familles nobles du Danemark : les « pieux » Reventlow, les « sévères et fidèles » Frijse, les « joyeux » Scheel, et la société était d’accord avec le jeune descendant d’une vieille maison, convaincue qu’on s’en tenant aux caractéristiques de sa famille – s’agit-il simplement d’une chevelure rousse – il faisait preuve d’une nature loyale. Un jeune homme portant un nom ancien mais dépourvu de toute illusion quant à son physique ou à ses dons demandait la main d’une beauté brillante, fièrement – ou humblement –, confiant en la valeur de son véritable soi. Le gentilhomme campagnard, à la ville aussi bien que sur ses terres, marchait, parlait, montait à cheval, dansait ou faisait la cour aux femmes en incarnant son nom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JackiedreamJackiedream   21 janvier 2013
Les gens qui voulaient danser trouvaient , elle le savait , à proximité un endroit où danser. Ceux qui voulaient acheter un nouveau chapeau trouveraient-demain matin quand les boutiques ouvriraient-un endroit où l'acheter. Mais dans tout Copenhague , il n'y avait pas un seul endroit où un être humain pût pleurer.
Commenter  J’apprécie          90
gabylisgabylis   14 décembre 2017
Elle en fut si pleine de gratitude qu'au bout d'un moment elle se laissa glisser de la chaise sur le gazon, appuya ses jeunes épaules et sa joue veloutée contre la dure surface de pierre et sanglota bruyamment, sauvagement. Elle avait porté pendant une longue route un lourd fardeau de chagrin - Ib et son malheur, son propre avenir sans joie et la triste condition du monde -, maintenant elle le déposait au pied de cette tombe à la garde d'un ami.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AxelinouAxelinou   29 mars 2020
« Vous constatez dans ce salon que le nez est la pointe de la personnalité humaine tout entière et que la véritable mission de nos jambes, de nos reins et de nos cœurs est de promener notre nez. (…) Regardez maintenant le nez de notre éminente hôtesse : il n’y en a pas de plus délicat, ni de plus affiné dans tout Copenhague. Il enregistre tout, à bonne distance, avec la précision d’un sismographe. En même temps, il possède la force d’une trompe d’éléphant qui soulève les plus lourdes charges de bois dans la jungle. Il a soulevé les seins imposants de velours pourpre de cette dame à la hauteur de son menton et il les y maintient. » p. 54-55
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabylisgabylis   14 décembre 2017
Il était paradoxal qu'elle fût à un niveau si supérieur au sien et que cependant ce fût à lui qu'incombât la responsabilité de ce qui allait suivre.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Karen Blixen (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karen Blixen
En 2005 a paru Dictionnaire égoïste de la littérature française , immense succès immédiat critique et public. Chroniqué par tous les médias en France et beaucoup même à l'étranger, ce livre qui n?avait pas d?équivalent a reçu cinq prix littéraires. Il est aujourd?hui devenu un classique.  Le Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale est consacré aux littératures des autres pays du monde. Et non pas « étrangers ». Un article l?explique, l?auteur ne croit pas à la notion d?étranger, surtout en matière de littérature. Nous ne sommes pas seuls au monde, et aucun lecteur français n?a été constitué par l?unique lecture de livres français. de même, aucun lecteur n?est constitué par l?unique lecture des livres de son temps. Un lecteur est de tous les temps et de tous les pays. Et c?est ainsi que ce livre comprend aussi bien Eschyle (le plus ancien) que Gabriel García Márquez (le plus récent). Pour « égoïste », cela signifie que l?auteur ne parle que de choses qui, en bien ou en mal, l?intéressent, le passionnent, l?éveillent, et non à partir d?on ne sait quels canons de la littérature.  Le « DELM » comprend, comme son frère aîné, quatre types d?articles : sur des auteurs (Karen Blixen, Jorge Luis Borges, F.S. Fitzgerald, Yukio Mishima, Elsa Morante, Platon, Gertrude Stein?), des ?uvres ( Amant de Lady Chatterley (L?) , Guépard (Le) , Petit Livre rouge (Le)? ), des personnages (Ali-Baba, Lady Bracknell, Mademoiselle Else, le prince André, Arturo Ui?), des notions (« Bonheur », « Enterrements d?écrivains célèbres », « Imagination », « Verbes réfléchis »?). Il a, en plus, des « express » (« Esthétique Express », « Machiavel Express »?). On y retrouvera tous les grands noms célèbres, et on y découvrira des méconnus délicieux. On y trouvera un esthétique, et des anecdotes qui sont peut-être un peu plus que des anecdotes, comme Joyce en train de dicter Finnegans Wake à Beckett qui répond « entrez » à un visiteur, Beckett écrivant le mot par mégarde et Joyce lui disant : « Laissez. » Allègre, partial, drôle, sérieux, brillant, inattendu. Un livre qui donne envie d?en parler avec l?auteur. Venez converser avec Charles Dantzig...
En savoir plus sur le "Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale" : https://www.hachette.fr/livre/dictionnaire-egoiste-de-la-litterature-mondiale-9782246820741
+ Lire la suite
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : littérature danoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Karen Blixen

qui est Karen Blixen?

un homme
une femme

13 questions
48 lecteurs ont répondu
Thème : Karen BlixenCréer un quiz sur ce livre