AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070437450
Éditeur : Gallimard (14/04/2011)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 81 notes)
Résumé :
Diderot l’écrivain, le philosophe, l’Encyclopédiste nous est ici révélé sous un autre jour.
Voici un adolescent, fuyant son père avec la complicité de sa soeur, qui plonge avec délices dans le Quartier Latin. Voici un bon vivant, gastronome et séducteur, navigant d’amour en amour.
Surveillé par les censeurs sous le règne du Roi Soleil, il se passionne pour toutes les causes, entraîne d’Alembert, La Condamine dans l’aventure de l’Encyclopédie.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Tempuslegendae
  15 novembre 2012
Dès sa jeunesse, on l'appelait l'enfant bohème, le génie débraillé. Diderot est un débauché du Quartier latin qui l'abrite, il y vit dans un tourbillon de sensualité et de débauche amoureuse permanente. Sa vie marginale lui fait très vite perdre la foi alors que très tôt, son père, maître coutelier, décidait de le confier chez les jésuites pour lui garantir une certaine droiture. La romancière Sophie CHAUVEAU a décidé de ressusciter le temps de son écriture, l'enfant mystérieux, séducteur, exubérant, l'encyclopédiste aux côtés des grands comme Voltaire, D'Alembert, Montesquieu, Rousseau, La Condamine, enfin le grand philosophe, son incarnation au deisme, au septicisme, et pour finir au matérialisme. La fidélité qu'il vouera d'ailleurs aux intellectuels encyclopédistes de ce siècle éclairé sera indéfectible, mais malheureusement mieux vaut ne pas parler de réciprocité sur ce registre. Viendra le temps de son incarcération à Vincennes où il trouvera une énergie démultipliée pour se consacrer à l'Encyclopédie, néanmoins ses forces y seront considérablement hypothéquées. La deuxième partie de sa vie sera marquée par des rencontres affichées comme celle du grand Voltaire sur la scène de son théâtre parisien. Plus tard, la complicité qu'il entretiendra avec la Grande Catherine de Russie, souveraine de son état, entrainera polémique et jalousie à Paris. Son retour dans la capitale sera accueilli par l'attaque et la calomnie, lesquelles seront répliquées par ses amis de toujours. Après cet intermède difficile, Diderot poursuivra son travail d'éditeur ainsi que l'avancée de son oeuvre littéraire, le surplus d'énergie dont il bénéficiera, sera consacré comme au temps de ses vingt ans, soit à sa vie de parade et de tumulte. Une vie bien remplie il aura, il s'éteindra peu avant la Révolution à l'âge de soixante-dix ans, laissant derrière lui un précieux capital littéraire, philosophique, même théâtral.
Toute son oeuvre, en dehors de l'«Enyclopédie», n'aura été, à partir de lectures, de personnages rencontrés, de faits divers observés, de récits entendus, qu'une éblouissante projection de lui-même.
Quelle belle idée Sophie CHAVEAU, auteur d'essais et d'une monographie sur l'art comme langage de l'amour, a-t-elle eu, de consacrer son temps, son énergie, sa plume et son savoir au profit d'un Grand des Lumières que notre fière France a abrité. Deux tomes représentent beaucoup pour une histoire ennuyeuse, toutefois bien peu pour le récit d'une vie bien remplie comme celle de Diderot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
cathcor
  04 mars 2015
A lire, si on aime - ou si on veut apprendre à aimer - le XVIIIème et Diderot. Diderot, l'amoureux des femmes et de la vie, le boulimique de connaissances et de nourritures terrestres, le passionné d'opéra, de théâtre, de sciences, bref de tout ce que lui offre son siècle, le courageux codirecteur de l'Encyclopédie, l'ami fidèle des philosophes. Eux aussi prennent chair dans ce livre, ainsi que le fameux neveu de Rameau, les jésuites, les jansénistes, la famille de Diderot, la soeur tant aimée, le père si droit, Nanette l'épouse, Sophie Volland, l'Amie. On assiste à la genèse des oeuvres, au départ à Saint-Pétersbourg auprès de Catherine II.
Certes, quelques chapitres sont un peu longs et embrouillés, mais les événements l'étaient aussi, et il y a des pages particulièrement réussies, comme le dialogue de Diderot avec "sa part maudite". L'ensemble de cette vie qui fut un vrai roman se lit comme un roman.
Commenter  J’apprécie          170
clairejeanne
  13 novembre 2016
Quand on a envie de (re)lire Diderot, de se (re)plonger dans les écrits du philosophe, de l'encyclopédiste du Siècle des Lumières (Diderot, 1713-1784), le livre de Sophie Chauveau est très intéressant :
Une première grande partie (1728-1749) nous raconte l'amoureux de la vie que fut Denis Diderot, son amour des femmes, sa soif peu commune de connaissances, ses études de théologie à La Sorbonne puis de droit, ainsi que son admiration pour Voltaire et pour Montesquieu. Intitulé "Les années bohème", ce premier tome suit le jeune homme de sa première fugue, il ne veut pas rester à Langres mais quitter un avenir tout tracé pour "réussir" à Paris, jusqu'à son emprisonnement à Vincennes.
Quand il veut quitter, en douce, la maison paternelle, il a à peine quinze ans ; son père, auquel il s'affrontera toute sa vie, essaie alors de le comprendre et le conduit lui-même au lycée Louis-le-Grand. S'ensuivent alors des années d'études, d'une certaine liberté et de pauvreté, d'opposition à son père : il ne veut pas devenir chanoine comme son oncle, il veut être libre, voir ses amis, profiter de Paris, aimer... Il rencontre J. J. Rousseau, c'est un "coup de foudre d'amitié" comme il en connaît un certain nombre mais cette amitié-là sera par la suite une grande déception.
Après avoir été écrivain public, il commence à rédiger des articles, à se faire un peu connaître ; et quand il est emprisonné, il met un certain temps à comprendre que c'est à cause de ses écrits sulfureux ; il a déjà commencé à réunir son équipe pour l'Encyclopédie, et a publié quelques textes, dont les "Pensées philosophiques" (1746) et "La lettre sur les aveugles" (1749) où se font sentir son irrespect pour les puissants, le roi (Louis XV) et l'Eglise.
Voltaire qui a le sens de la formule : " Quel barbare persécute le pauvre Diderot", "Je hais bien un pays où les cagots font coffrer un philosophe" et enfin "C'est Socrate qu'on martyrise".
Deuxième partie du livre de S. Chauveau : Les Encyclopédistes (1749-1784). L'Encyclopédie, cet extraordinaire projet titanesque auquel il oeuvre avec D Alembert surtout, mais aussi des dizaines de collaborateurs, tout ceux qui pensent et qui savent faire la synthèse des connaissances - et des idées - de l'époque. C'est un travail énorme que cette Encyclopédie, la première en France dont le premier volume sort en 1751, le deuxième en 1752 ; la suite de la publication est interdite, elle le sera de nombreuses fois. Il faudra vingt ans de labeur acharné pour en venir à bout.
Diderot travaille à d'autres oeuvres : "La religieuse" qui lui permet de dénoncer l'enfermement arbitraire de jeunes filles dans les couvents, "Jacques le fataliste" où l'écrivain philosophe fait dialoguer Jacques, fataliste et philosophe, avec son maître, en profitant pour continuer sa critique sociale et afficher son anticléricalisme, et le "Neveu de Rameau" dialogue de Moi (le philosophe) avec Lui (le neveu du musicien Jean-Philippe Rameau), réponse aux antiphilosophes dont Diderot se venge.
Dans le livre de Sophie Chauveau, on le voit tour à tour, rencontrer Jacques, un soldat triste connu dans une diligence ("Jacques le fataliste") ; Sophie Volland, le plus grand amour de sa vie, son âme soeur "Lettres à Sophie Volland" ; F. M. Grimm dans la revue duquel (la Correspondance Littéraire) il publie nombre de ses oeuvres en feuilletons, Voltaire bien sûr et Catherine II de Russie qu'il ira visiter sur le tard en 1773.
Révolutionnaire avant l'heure puisqu'il meurt en 1784, haïssant le despotisme et l'hypocrisie religieuse, il a souvent écrit sous condition d'anonymat car il y avait sa fille, sa réputation, le risque de retourner en prison... Très marqué par la mort, ses soeurs d'abord, puis plusieurs de ses enfants, sa mère, son père, ses amis, et souvent déçu par l'amitié vers laquelle il est naturellement porté, il meurt au travail, s'occupant de son oeuvre posthume. Mais il n'occupe pas, pour l'auteure, la place primordiale qui devrait être la sienne dans le "Siècle des Lumières".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
valamars
  16 octobre 2016
Ce qui est certain c'est que Sophie Chauveau s'est bien documenté sur Diderot. Son long roman fleuve est truffé de détails si précis que l'on pourrait penser qu'elle l'a connu personnellement. Peut-être dans une autre vie, sais-on jamais... Rien ne lui échappe, elle nous dévoile tout sur sa vie, de la plus petite intimité dans le secret de l'alcôve à ses pensées les plus grandes, les plus nobles. Au fil des pages nous vivons avec Diderot dans son quotidien, mais nous côtoyons aussi ses contemporains comme Rousseau, Grimm ou tant d'autres. Nous découvrons aussi les moeurs de l'époque, les intrigues entre les uns et les autres surtout les plus nantis. Nous plongeons aussi dans l'aristocratie, la bourgeoisie, comment conquérir Paris quand on est un fils d'artisan ? Ce livre est une ode à l'enseignement, car pour Diderot c'est l'instruction qui lui servira à s'élever, à se surpasser et il plonge avec délectation dans les études. Par moment je me suis un peu ennuyée car pas trop de détails on perd un peu le fil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Lysiane7
  25 septembre 2012
J'ai aimé la vivacité de l'écriture de Sophie Chauveau, comme dans les précédents du reste, on ne s'ennuie pas un seul instant. Biographie rondement écrite d'un être d'exception dont finalement on ne connait pas grand chose. Livre très dense qui nous apprend des tas de choses que l'on engrange avec gourmandise. S. Chauveau nous permet de bien situer Diderot tout au long du 18e siècle. La Chronologie de l'époque en fin de volume est la bienvenue. En fait Diderot n'a toujours pas la place qu'il mérite par rapport à ses contemporains, Voltaire et Rousseau ...... Sophie Chauvveau répare cette injustice et l'on ne peut fermer se livre sans aimer Diderot !!!
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
valamarsvalamars   16 octobre 2016
Si Diderot se montre d'avant-garde, ce n'est pas dans sa vie domestique ! Il n'y a pas plus conservateur, voire réactionnaire que lui dans le rôle du mari chef de famille. Ah çà, il ne déroge pas à l'ordre établi, il l'encourage. Le soutient. A croire qu'il n'a pris femme que pour qu'on tienne son ménage, qu'on s'occupe de son linge, de sa nourriture, qu'on réchauffe son lit, et qu'on élève peut-être un jour ses enfants... Aucun progrès depuis ses ancêtres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
valamarsvalamars   16 octobre 2016
Une belle page est plus difficile qu'une bonne action. Travaillons donc. Le travail entre autres avantages a celui de raccourcir les journées et d'étendre la vie.
Commenter  J’apprécie          30
valamarsvalamars   16 octobre 2016
Le déiste est celui qui croit en Dieu mais qui nie toute révélation. Le théiste au contraire est celui qui admet la révélation comme fondement d'un culte. Quand à l'athée, lui nie l'existence de toute divinité.
Commenter  J’apprécie          10
FuelyodFuelyod   02 août 2011
... aie toujours présent à l'esprit que la nature n'est pas Dieu, qu'un homme n'est pas une machine, qu'une hypothèse n'est pas un fait...
Commenter  J’apprécie          20
valamarsvalamars   16 octobre 2016
Une journée comme Diderot n'aurait voulu la manquer pour rien au monde. Une journée à se baguenauder dans les jardins du Palais-Royal aux trousses d'un joli jupon. Une vraie journée de jeunesse.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Sophie Chauveau (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Chauveau
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 01 décembre 2017 :
A chacun son rêve de Paul Ivoire aux éditions Anne Carrière https://www.lagriffenoire.com/72297-divers-litterature-a-chacun-son-reve.html
Alexis Vassilkov ou La Vie tumultueuse du fils De Maupassant (Littérature & Documents) de Bernard Prou aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/38946-divers-litterature-alexis-vassilkov-ou-la-vie-tumultueuse-du-fils-de-maupassant.html
Délation sur ordonnance Délation sur ordonnance de Bernard Prou aux éditions Anne Carrière https://www.lagriffenoire.com/98578-divers-litterature-delation-sur-ordonnance.html
Le rêve Botticelli de Sophie Chauveau aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/19598-pile-poche-le-reve-botticelli.html
Manet, le secret de Sophie Chauveau aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/18977-divers-litterature-manet--le-secret.html
Picasso : le regard du minotaure 1881-1937 Picasso : le regard du minotaure 1881-1937 de Sophie Chauveau aux éditions Télémaque https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=96117&id_rubrique=366
L'Homme aux deux ombres de Steven Price et Pierre Ménard aux éditions Denoël https://www.lagriffenoire.com/99541-divers-polar-l-homme-aux-deux-ombres.html
Une vie exemplaire de Jacob M. Appel aux éditions De La Martinière https://www.lagriffenoire.com/96821-divers-polar-une-vie-exemplaire.html
Vous pouvez commander cette sélection sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
259 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre
.. ..