AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226397898
Éditeur : Albin Michel (01/03/2017)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 40 notes)
Résumé :
"On s'arrête tout à coup de lire. Sans pour autant lever les yeux. Ils restent sur le livre et remontent les lignes, reprenant une phrase, un paragraphe, une page.[...] Ces mots, ces simples mots, ne nous évoquent-ils pas notre enfance, un livre, une querelle, des vacances, un voyage, la mort, des plaisirs soudain revenus sur nos lèvre ou courant sur la peau…
Décidément la mémoire n'en fait qu'à sa tête. Imprévisible et capricieuse, elle aime bien déclencher ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
gavarneur
  28 septembre 2018
Intellectuel et sensuel, gourmet et amateur de foot, admettant sa frivolité et mettant en scène sa sensibilité, Bernard Pivot est surtout journaliste, probablement travailleur acharné malgré les apparences.
Mais ses mémoires semblent celles d'un dilettante : aucune construction apparente, une simple juxtaposition de souvenirs. S'il n'avait été ce merveilleux passeur de la littérature, m'aurait-il intéressé ? Pourtant, j'ai lu ces courts chapitres avec plaisir, bien qu'il n'y parle pas assez pour mon goût de tous les grands écrivains qu'il a eu le privilège de fréquenter.
Le ton léger, la tentation de faire quelques remarques piquantes plutôt que de livrer de graves analyses, l'aveu de faiblesses, tout cela est sympathique et fait passer de bons moments sans fatigue excessive. Sans doute le métier, disons même le talent, de ce grand journaliste lui donne-t-il ce style agréable qu'on ne remarque pas et qui fait couler ses histoires sans peine, pour un plaisir de lecture sans problème, même s'il ne laisse pas trop de traces, au moins chez moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          331
kielosa
  13 avril 2017
Comment qualifier Bernard Pivot? N'ayons pas peur des mots, allons y gaiement. Phénomène, monument, monstre sacré, icône ? Qui, ici sur Babelio, n'a pas passé des heures cloitré devant sa télé pour suivre ses émissions. Selon les chiffres de l'audimat, il devait il y avoir aussi pourtant bon nombre de moins fanatiques lecteurs que nous sur ce site.
Une soirée qui restera gravée dans ma mémoire est celle où il avait invité John le Carré, un autre géant. Qui ne se souvient pas de l'anecdote de la cravate au cours de cet épisode ? Une anecdote qui illustre merveilleusement les 2 personnages et que l'on pourrait résumer en 2 mots : grandeur et simplicité.
Je voudrais profiter de l'occasion pour rendre hommage à la télévision française. En effet, dans beaucoup de pays hélas les programmes littéraires brillent par leur absence. Toutefois, aucune chaîne privée ou publique ne pourra rivaliser sérieusement avec l'Apostrophe de Pivot.
Ce n'est pas dans mes habitudes de m'exprimer en termes dithyrambiques, mais aujourd'hui je ferai exception. Car je ne vois vraiment pas comment on pourrait faire mieux que lui en presentant ce genre de programme. Tout y était, à commencer par le choix des invités, le sérieux de la préparation, la pertinence des questions et surtout le charme propre au présentateur.
C'est d'ailleurs aussi l'avis de John le Carré, qui dans ses mémoires 'Le Tunnel aux pigeons' paru l'année dernière, consacre un entier paragraphe à louer les qualités spécifiques de Pivot.
Le livre est comme l'homme : intéressant, intelligent et sympathique. A ne pas manquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
Junie
  08 novembre 2018
Mon chauvinisme lyonnais ne m'aveugle pas au point de vouloir faire de Bernard Pivot un écrivain. Certes il a rédigé de nombreux ouvrages, ayant moult choses à nous dire sur la langue française et sur la littérature. On peut donc aligner 23 publications signées Bernard Pivot sur une étagère.
Ces livres se sont certainement bien vendus car l'auteur bénéficie d'un immense capital de sympathie. Son métier de journaliste l'a conduit à rencontrer, interpeller, interroger, bousculer parfois, de grands auteurs, des personnalités du monde de l'édition. Et pourtant, il reste un provincial, besogneux, modeste, jamais oublieux des siens, et artisan dans l'âme.
C'est là son génie. Une sorte de Pagnol du journalisme, amusé par la vanité de ses contemporains, bienveillant, jamais complaisant, gardant la mémoire de ses polissonneries, et sachant mieux que personne mettre en valeur ses personnages. Je le soupçonne de céder au plaisir d'enjoliver ses anecdotes, mais sans tomber dans les excès d'un Marseillais.
Il a su cependant résister à la tentation de devenir un homme de pouvoir, et préfère, en qualité d'académicien Goncourt, récompenser les jeunes auteurs et se délecter des déjeuners mensuels chez Drouant, dont il nous donne un aperçu. Quelle leçon de sagesse! Et quel bel appétit pour les plaisirs de l'existence.
Du fauteuil où il poursuit ses lectures, notre Président nous jette un regard derrière ses lunettes, un peu fatigué, poursuivant D Artagnan, Moby Dick et Tom Sawyer, parcourant avec eux les chemins bienheureux de l'enfance.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
ChristianAttard
  17 octobre 2018
Je ne sais pas vous mais Bernard Pivot m'a toujours fait penser à Columbo, une autre vedette du petit écran.

Même bonhomie souriante, même façon de s'approcher de l'essentiel, sans avoir l'air d'y toucher, même faux lapsus et actes soi-disant manqués. Autant d'artifices de comédies destinés à faire surgir une émotion, une révélation, un souvenir.

Oui, Pivot est rusé, matois comme un vieux matou de la Croix-rousse.
 Et cette malice fait notre régal de lecteur ici. 

Bien que, bien que… la plus grosse partie de ces anecdotes et souvenances diverses n'ait au fond que très peu d'intérêt et sera vite oubliée demain.
Beaucoup plus que ces souvenirs littéraires, ce qui m'a donc ravi ici, ce sont au contraire les souvenirs personnels du journaliste et je dois avouer qu'il est particulièrement bon lorsqu'il se fait léger voir un tantinet coquin.
Commenter  J’apprécie          92
CharlotteA
  27 septembre 2017
C'est avec délectation que le lecteur se plonge dans les souvenirs de Bernard Pivot, dans son recueil d'anecdotes intitulé La Mémoire n'en fait qu'à sa tête, paru chez Albin Michel. le style qui se rapproche de l'écriture autobiographique n'en est pourtant pas une.
Il s'agit plutôt de récits rétrospectifs d'événements marquants de sa vie personnelle et littéraire. A la croisée des récits, sa plume devient alors polyphonique et laisse la parole à Colette, à Jorge Semprun ou encore à François Mitterrand. On apprend par exemple que Marguerite Duras avait manifesté une certaine hostilité à l'égard de Colette, à qui elle avait été comparée avec dédain par la critique littéraire Jacqueline Piatier. On se glisse aussi à la table du déjeuner des Goncourt avec une certaine curiosité : au menu de ce midi, c'est soupe de grenouilles et filet de sole pocher, sauce crémeuse au Riesling. Enfin, on se régale avec cette interview imaginaire d'Apostrophes, de la poétesse Louise Labé, disparue en 1566, avec laquelle Bernard Pivot entretenait une relation depuis six mois.
Ses souvenirs parcourent les époques et questionnent sur la condition du réel. le style se veut précis et espiègle à l'image d'un auteur qui souhaite se livrer davantage. C'est une réussite, l'instant lecture est succulent et on passe un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (8)
LeMonde   25 avril 2017
Anecdotes et souvenirs de la vie littéraire composent son nouveau livre, « La mémoire n’en fait qu’à sa tête ». On en redemande.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LeJournaldeQuebec   10 avril 2017
Un excellent ouvrage.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaPresse   06 avril 2017
On ne vous oublie pas, cher Bernard Pivot. Et nous sommes heureux de voir que vous n'oubliez pas les plus beaux fragments de votre vie. À nous aujourd'hui de les savourer.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Liberation   27 mars 2017
Bernard Pivot n’écrit pas ses mémoires. Il lui arrive cependant de livrer une brassée de souvenirs. «La mémoire n’en fait qu’à sa tête», après «les Mots de ma vie», repose sur le principe de l’association d’idées.
Lire la critique sur le site : Liberation
LesEchos   15 mars 2017
Face à l'émotion, Pivot n'a pas la mémoire qui flanche, il a la mémoire qui zoome. C'est la chute.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Bibliobs   14 mars 2017
Dans ce livre mutin qui ressemble tant à son auteur - comment fait-il pour être si joyeux dans la mélancolie et si peu vaniteux dans l'égotisme?
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LeJournaldeQuebec   06 mars 2017
Un livre facétieux, sensuel et savant qui lui ressemble drôlement.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LeJournalDuDimanche   01 mars 2017
C'est lui l'intervieweur éternel. C'est sa curiosité omnivore qui donne le rythme. Et c'est nous qui l'écoutons.
Lire la critique sur le site : LeJournalDuDimanche
Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
gavarneurgavarneur   25 septembre 2018
Bien sûr qu'un baiser peut changer la vie ! Ah, ces intellectuels, ces érudits qui ont le ciboulot bourré de thèques (bibliothèques, pinacothèques, cinémathèques, etc.), qui ont une connaissance encyclopédique des labyrinthes de l'âme, et qui découvrent sur le tard qu'un baiser peut chambouler nos parties de colin-maillard.
Qui n'a pas de regret d'un baiser qui n'a pas été donné, soit de crainte qu'il ne soit mal reçu, soit par peur de ses conséquences ?
Qui ne s'en veut pas de s'être dérobé d'abord au plaisir, puis à l'aventure ?
Page 186
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
gavarneurgavarneur   07 octobre 2018
Il existe, en effet, des personnes qui donnent l'image de leur réussite avant d'en avoir fourni les justifications. […] Charles de Gaulle en est l'exemple le plus éclatant. Lieutenant, il était déjà général. Autoproclamé à Londres chef de la France libre, il gagnait l'histoire de vitesse, s'assurant la première place dans le défilé de la victoire sur les Champs-Élysées. Pas encore élu, il possédait depuis longtemps la voix et les gestes du président de la République. Encore vivant, il « était promis pour la postérité au plus élevé, la place de l'Étoile et un aéroport. De Gaulle allait plus vite que sa biographie.
Page 49
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
gavarneurgavarneur   28 septembre 2018
Si je calcule le nombre d'heures que j'ai consacrées, ma vie durant, chaque jour, à la lecture de la presse, à l'écoute des journaux, de la radio et de la télévision, si je les traduis, oh, non pas en semaines ni en mois, comment ne pas être horrifié par ma dépendance à l'éphémère ?
Page 82
Commenter  J’apprécie          181
gavarneurgavarneur   14 septembre 2018
Pour l'éducation sentimentale des jeunes gens, ne devrait-on pas mettre un accent circonflexe sur le a du mot âmour ? Ainsi leur serait-il judicieusement enseigné que, dans un premier temps, l'âmour monte, puis atteint un sommet, avant de fatalement redescendre.
Page 20
Commenter  J’apprécie          190
rkhettaouirkhettaoui   18 mars 2017
Ce peut être pour la beauté, pour l’intelligence, pour l’humour, pour l’originalité de ce que l’auteur a écrit et qu’on a envie de relire sans attendre.
Ce peut être aussi parce que le passage nous a paru obscur et qu’on aimerait comprendre avant d’aller plus loin.
Ce peut être encore parce que ces mots, tout à coup, interpellent notre mémoire, la titillent ou se cognent contre elle.
N’avons-nous pas vécu une scène proche de celle que l’écrivain vient de raconter ? N’avons-nous pas connu un personnage fort ressemblant à celui dont on nous décrit les faits et gestes ? Et quand ce personnage, c’est nous-même mêlé aux souvenirs d’un autre, comment ne pas juger utile ou amusant de préciser ou de commenter ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Bernard Pivot (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Pivot
Un dîner littéraire avec Bernard et Cécile Pivot - C à Vous - 27/03/2018
autres livres classés : mémoiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Bernard Pivot

Dans quelle ville Bernard Pivot voit-il le jour?

Lille
La Rochelle
Lyon
Landivisiau

10 questions
57 lecteurs ont répondu
Thème : Bernard PivotCréer un quiz sur ce livre

.. ..