AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782368128022
416 pages
Charleston (15/03/2022)
4.38/5   722 notes
Résumé :
Une nouvelle étape pour Clarisse Sabard !
1987. Abby a besoin de souffler. Depuis qu’elle essaye désespérément de tomber enceinte, ses relations avec son mari sont de plus en plus tendues. Alors, sur un coup de tête, elle fait ses valises pour la région de Cork, en Irlande, à la recherche de sa mère Caitlin, qui l’a abandonnée quand elle était bébé. Mais en retrouvant Caitlin,elle découvre aussi une valise remplie de cassettes audio enregistrées par sa grand-... >Voir plus
Que lire après Le Souffle des rêvesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (165) Voir plus Ajouter une critique
4,38

sur 722 notes
5
118 avis
4
32 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
0 avis
Son couple battant de l'aile, Abby décide de quitter les États-Unis pour aller se ressourcer en Irlande, terre de ses ancêtres. Ce break est également l'occasion de tenter d'y renouer des liens avec sa mère, qui n'a jamais été fort présente et avait même fui les États-Unis pour des raisons obscures. À son arrivée, elle récupère un vieux coffre contenant des vieilles photos et des cassettes audio enregistrées par sa grand-mère. Cette dernière y raconte son incroyable histoire, depuis son départ pour New-York à bord du Lusitania en 1910, alors qu'elle n'était encore qu'une petite fille partageant le rêve américain de nombreux irlandais…

Oscillant entre les Etats Unis et l'Irlande et liant différentes époques à l'aide de cassettes enregistrées, « le souffle des rêves » raconte le destin de trois femmes fortes et dévoile progressivement les nombreux secrets de cette famille qui a connu bien des déboires sur trois générations. Clarisse Sabard invite donc d'une part au voyage en promenant le lecteur dans les paysages idylliques de l'Irlande, tout en restituant d'autre part le New-York des années 1900, marqué par la prohibition, les gangs irlandais et italiens et les nombreux travailleurs étrangers qui traversent l'Atlantique dans l'espoir d'un avenir meilleur…

Malgré une romance légèrement cousue de fil blanc et une intrigue aux fils par contre un peu gros, Clarisse Sabard livre un récit poignant, pourvu de personnages attachants et de femmes courageuses, tout en abordant des thèmes forts tels que la pauvreté, l'émigration, le deuil, l'amitié et l'homosexualité, toujours à l'aide d'une plume alliant douceur et justesse.
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
Commenter  J’apprécie          1171
1987 : Abby vit à Manhattan où elle travaille comme chroniqueuse dans un journal. Mariée à Michaël, avocat, celui-ci et ses parents attendent impatiemment la venue d'un descendant qui n'arrive pas.
Fatiguée physiquement et nerveusement, Abby décide de retourner momentanément en Irlande sur la terre de ses ancêtres.
Sa mère , Caitlin, vit là-bas après avoir réalisé tout son parcours difficile de comédienne aux USA. Elle est actrice et tourne des séries à Londres.
Elle n'a jamais élevé Abby. C'est sa grand-mère Lucy qui a assuré son éducation. Lucy vivait dans le Massachussets.
Elle était revenue elle aussi vivre dans le village de son enfance dans la maison de sa fille Caitlin. Hélas, elle est décédée quelques mois plus tôt et le choc a été très grand pour Abby.
Caitlin lui confie un coffret avec des cassettes enregistrées où Lucy raconte son incroyable histoire depuis 1910, date où elle a quitté son village pour New-York.
Abby décide d'écrire un roman à partir de ce témoignage oral très poignant pour elle.
Ce n'est pas une vie courante que Lucy a vécue entre deuils, grande pauvreté, gang menaçant. Ça remue là-dedans.
La plume de Clarisse Sabard est très belle, ce qui empêche de tourner les pages trop vite.
Elle dédie son livre à la mémoire De Lucinda Riley qui est un exemple pour elle.
En effet, le roman débute comme "La jeune fille sur la falaise' que j'ai lu récemment mais rien que le début car l'imagination, l'écriture de l'auteure prennent vite le dessus.
Clarisse Sabard n'a pas écrit son roman à la légère. On sent qu'elle s'est beaucoup documentée sur l'époque de 1910 et même sur celle de 1987 avec l'utilisation des magnétophones et des cassettes.
Après tout, notre auteure est seulement née en 1984. Les évènements qu'elle décrit ont lieu quand elle avait 3 ans.
Par rapport aux autres romans, les trois femmes du roman interagissent beaucoup plus. On n'assiste pas à des séparations trop brusques entre les époques grâce au lien des cassettes et à l'habileté de l'auteure.
Une belle réussite.
Commenter  J’apprécie          750
Clarisse Sabard reprend ici la recette qui lui réussit : des destins de femme fortes, décidées, qui se jouent sur plusieurs époques.

De nos jours, à New-York, on découvre Abby, jeune femme doutant de son avenir entre une mari qui n'attend d'elle qu'une progéniture et un employeur qui restreint ses responsabilités. Elle décide sur un coup de tête, après une amère dispute, d'aller passer quelques jours en Irlande, où vit sa mère qu'elle connait mal et où elle a enterré sa grand_mère qui l'a élevée, quelques mois plus tôt.
Ce sera l'occasion de découvrir quelques cassettes où sa grand-mère raconte sa vie. le roman va alors alterner les passages au début du siècle racontant la jeunesse de sa grand-mère et son arrivée aux États-Unis, sa vie, enfant, adolescente puis jeune femme, et les nombreuses épreuves qui ont jalonné cette vie et ceux mettant en scène Abby et sa mère, dans les paysages verdoyants de l'Irlande.

Comme souvent, dans les livres que j'ai lus d'elle, j'ai préféré la partie se passant dans le passé. Elle nous décrit un monde dur, où les immigrants avaient du mal à se faire une place et à gagner de quoi vivre. le rêve américain restait un cauchemar pour beaucoup d'entre eux. Elle fait vivre sous nos yeux l'exploitation de ces pauvres gens, la violence, les guerres de gang, l'inhumanité des orphelinats, et le scandale des trains des orphelins que j'avais découvert dans le livre de Christina Baker Kline, et puis plus tard l'époque de la prohibition avec ces clubs fermés où l'on pouvait trouver de l'alcool et ces gangsters souvent protégés par des policiers corrompus.
Une romance un peu trop prévisible vient égayer l'époque actuelle, où l'auteure évoque en parallèle des thèmes là aussi déjà rencontrés dans d'autres lectures, mais dont il reste important de parler : les déchirements de l'Irlande et les violences de l'époque de l'IRA, et l'ostracisme et le rejet dont étaient victimes les homosexuels dans cette Irlande dominée par l'église catholique.

En résumé, une lecture distrayante, agréable et bien documentée, aux héroïnes attachantes, qui maintient l'intérêt du lecteur tout au long de ses 500 pages.
Commenter  J’apprécie          623
Quel plaisir de retrouver la plume de Clarisse Sabard, d'autant plus que cette dernière a gagné en maturité. C'était déjà mon sentiment à la lecture de "à la lueur de nos jours" mais ici c'est encore plus flagrant. Son texte est travaillé et on sent tout son travail de recherche. Bien sûr, l'émotion à la lecture reste identique et bien présente et, si vous avez aimé ses romans précédents, vous aimerez forcément celui-ci !

Clarisse Sabard nous offre une superbe saga familiale irlandaise, avec tous les ingrédients indispensables : émotions, amour, tendresse, secrets de famille ! Les chapitres alternent entre Abby qui, selon les propos de l'auteure "s'est tournée vers l'Irlande pour soigner son coeur" et Lucy, sa granny, persuadée que sa petite fille a l'étoffe pour écrire son histoire, depuis ses premiers pas dans la campagne irlandaise jusqu'à son périple vers le nouveau monde où, bien sûr, elle n'a pas oublié ses racines, profondément ancrées en elle. Comment ne pas rêver à la lecture des superbes mots de son poète préféré, Yeats, qui je pense, a du également inspirer l'auteure :

"Si je pouvais t'offrir le bleu secret du ciel
Brodé de lumière d'or et de reflets d'argent
Le mystérieux secret, le secret éternel
De la vie et du jour, de la nuit et du temps
Avec tout mon amour, je le mettrais à tes pieds.
Mais moi qui suis pauvre et n'ai que mes rêves
Sous tes pas je les ai déroulés
Marche doucement, car tu marches sur mes rêves."

Sans aucune hésitation, laissez vous tenter sans plus attendre par ce très beau roman et envoûter par ce rêve irlandais !
Commenter  J’apprécie          201
Attention, attachez vos ceintures, préparez vos mouchoirs, coupez vos téléphones et limite, partez sur une île déserte pour savourer ce petit bijou tranquille.

Suite à une énième dispute avec son mari, Abby quitte les États-Unis pour faire un break en Irlande, terre de ses ancêtres, de sa grand-mère adorée. L'occasion aussi de retrouver l'endroit où vit sa mère aujourd'hui. Abby récupère dans une vieille valise laissée à son attention une série d'enregistrements réalisés par sa Granny décédée, et va ainsi découvrir le passé hors du commun de celle qui l'a élevée, tout en se rapprochant de sa mère qui l'a abandonnée à sa grand-mère alors qu'elle était encore toute petite.

3 générations de femmes aux histoires différentes, et pourtant infiniment liées.

Ici, chaque petit détail, même celui qui semble le plus insignifiant, a sa place et son importance capitale.

Clarisse Sabard, comme à son habitude, sait faire en sorte que tout s'imbrique et par une sorte de magie, transforme les faits en évidences parfaitement logiques et naturelles, où l'on se dit, tel un final de feu d'artifice grandiose "mais bien sûr, ça n'aurait pas pu être autrement, c'est juste... parfait."

Je suis contente d'avoir retrouvé quelques personnages de la femme au manteau violet (que je vais d'ailleurs relire car j'ai envie de rester encore un peu dans cette ambiance et parmi les mots de Clarisse Sabard)

J'ai adoré ce voyage épique et extraordinaire. Un vrai coup de coeur, pour cette ambiance de gangster, de gangs dans le New-York de la prohibition.

J'ai une grosse envie de voyager maintenant, en Irlande, dont les paysages et l'histoire m'ont toujours fascinée et que je n'ai encore jamais vue...

Ce 10e roman est une vraie réussite !
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (66) Voir plus Ajouter une citation
Tu dois te demander comment une petite fille de dix ans a pu encaisser tant de chocs émotionnels ; hélas, je ne faisais pas exception parmi ces centaines d'enfants du Lower East Side...L'insouciance nous a été volée très tôt, mais il a fallu se construire avec...Je sais bien que si mon histoire était sortie de l'imagination d'un écrivain, la critique clamerait que c'est trop. Mais la vie, la vraie n'est pas un roman. Elle n'épargne personne.
Commenter  J’apprécie          250
La petite ne s'arrêtait plus de pleurer. Le chagrin et les chocs qu'elle avait encaissés si courageusement se bousculaient à présent en elle, provoquant des émotions contradictoires. La joie d'être accueillie si gentiment par Maureen, mais aussi la rancoeur contre sa famille, qui la brûlait et s'enfonçait en elle comme une pointe de feu. Il lui fallut un long moment pour se calmer.
Commenter  J’apprécie          60
Tommy avait été tant marqué par sa dernière rupture, que je me réjouissais de le voir s’ouvrir à la perspective d’une nouvelle relation. Cela faisait plusieurs semaines qu’il avait repéré Mark, sans toutefois oser se lancer. Son ex étant parti du jour au lendemain, après deux ans de vie commune, il y avait de quoi devenir méfiant.
- Je te raconterai tout, à une seule condition, me répondit-il.
- Laquelle ?
- Ce livre, tu dois l’écrire si c’est ce dont tu as envie. Même si tu as peur, fais-toi confiance, ne renonce pas à ton rêve alors qu’il est à portée de main, Abby.
Je fermai les yeux afin de mieux soupeser les mots qu’il venait de prononcer, éprouvant soudain un espoir fou. Cela ne manquerait pas de soulever une nouvelle dispute avec Michael, mais Tommy avait raison. Les quelques pages que j’avais déjà rédigées ne pouvaient pas être vaines et sans suite.
- Je te le promets, murmurai-je.
Puis, au terme de notre conversation, j’insérai la deuxième cassette dans mon Walkman et me laissai envelopper par la voix chaude de Granny.
Commenter  J’apprécie          10
Il s'agissait d'une bague représentant le symbole de Claddagh, deux mains qui étreignaient un cœur couronné.
Les touristes raffolaient de cet anneau, qu'ils pouvaient dénicher dans n'importe quelle boutique de souvenirs.
Toutefois, le mien était bien plus précieux : ma grand-mère le tenait de sa mère, qui elle-même l'avait hérité de la génération précédente.
Commenter  J’apprécie          40
À présent que j’ai tout raconté, j’espère que tu trouveras en toi la force de t’accomplir. Comme l’a si bien écrit Yeats dans l’un de ses poèmes, “La vie, c’est d’abord um vif flamboiement de rêves”. Je te souhaite de rester à l’écoute des tiens et de te laisser guider par leur souffle. C’est ce même souffle qui a permis à notre peuple de se relever des pires épreuves pour se construire un avenir dans cette grande maison qu’est devenue l’Amérique. Leur sang coule en toi, Abby, ne l’oublie jamais.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Clarisse Sabard (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clarisse Sabard
6 avr. 2023 Le nouveau roman de Clarisse Sabard, "Un air d'éternité", sera disponible en librairie le 12 avril et le poche "Le souffle des rêves" est déjà disponible en librairie.
autres livres classés : irlandeVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus



Lecteurs (2003) Voir plus



Quiz Voir plus

Les titres des romans de Clarisse Sabard

Compléter le titre : "Un air d'.............."

d'immensité
d'éternité
autorité

8 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Clarisse SabardCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..