AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226439437
Éditeur : Albin Michel (01/09/2021)
4.24/5   23 notes
Résumé :
Les Promises, ce sont ces grandes Dames du Reich, belles et insouciantes, qui se réunissent chaque après-midi à l’hôtel Adlon de Berlin, pour bavarder et boire du champagne, alors que l’Europe, à la veille de la Seconde Guerre Mondiale, est au bord de l’implosion.
Ce sont aussi les victimes d’un tueur mystérieux, qui les surprend au bord de la Spree ou près des lacs, les soumettant à d’horribles mutilations, après leur avoir volé leurs chaussures...
Da... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Tomabooks
  08 septembre 2021
Autant vous le dire de suite, ma relation de lecteur avec Jean-Christophe Grangé est un peu en dents de scie, alternant coups de coeur magistraux et déceptions abyssales. Quand l'annonce de ce nouveau roman est arrivée, je ne savais pas vraiment quoi en penser. La peur d'avoir un autre roman court où l'auteur joue la facilité était bien là, mais j'ai tout de même tenter le coup. Premier constat, Les Promises dépasse les 650 pages et le roman donne de suite l'impression de retrouver le romancier d'antan. Cette première constatation sera d'ailleurs de suite validée au vu de la qualité d'écriture des premières pages, tant le pouvoir d'écriture de celui-ci fait aussitôt mouche.
Ce nouveau roman s'avère être un véritable page-turner, à la fois haletant et dense dans ce qu'il propose. Jean-Christophe Grangé nous offre bien plus qu'une enquête et qu'un thriller sous fond d'Histoire, il nous propose de vivre ce moment suspendu où l'Allemagne Nazie était déjà bien en place en faisant régner la terreur et que celle-ci n'était pas encore véritablement entrée en guerre contre le reste du monde. Avant toute chose, Les Promises est une plongée dans Berlin où l'on aura l'impression d'y habiter depuis des années, de côtoyer le peuple, les plus riches, comme les plus pauvres, tout en essayant de jouer et de s'affranchir des règles pour survivre au régime nazi. le romancier joue avec cette ambiance pour nous faire entrer pleinement dans son univers en multipliant les descriptions et si, celles-ci pourront paraître de trop à certains moments, celui-ci nous rappelle à l'ordre en nous prouvant le contraire, apportant ainsi une densité dramatique parfaite.

La magie de Jean-Christophe Grangé opère dès les premières lignes et c'est un tunnel qui s'offre à nous, tant on est pris dans son histoire. Il n'y a absolument rien à jeter dans Les Promises, tant le romancier semble maîtriser toutes les parties de son histoire. L'enquête est terriblement prenante, jouant sur de multiples fausses pistes et s'appuyant sur notre curiosité face aux victimes appartenant aux proches du régime en place. L'auteur n'en oublie pas ce qui a fait son succès, puisque l'on retrouvera quelques détails gores dans les descriptions et dans la noirceur que cela pourra apporter au reste de son histoire. Aucun doute à avoir, J.C. Grangé est plus en forme que jamais et nous tient en haleine jusqu'au dénouement aussi terrible que touchant. L'aspect thriller est particulièrement réussi, notamment lorsque l'auteur l'amène encore plus loin avec cette tension qui émane du pouvoir nazi. le danger de l'enquête est présent, mais celui-ci peut aussi arriver du côté des SS et de la Gestapo. La tension se fait ressentir à chaque page et à chaque événement, tant les enquêteurs jouent avec leur propre vie.
Si cette nouvelle cuvée fonctionne, c'est aussi grâce aux trois personnages que Jean-Christophe Grangé nous offre. Les Promises s'appuie sur trois caractères et trois fonctions que tout oppose, du moins en apparence. La rencontre se fait à plusieurs niveaux et notre attachement pour eux se fera au fil de la lecture, puisque le romancier nous laissera le temps de voir au-delà des préjugés pour les apprécier pleinement. L'adrénaline de l'enquête aidant, nous allons faire la connaissance de Simon Kraus, psychanalyste un poil gigolo et maître chanteur, qui joue sur sa position pour s'enrichir au nez et à la barbe des nazis. Mais aussi de Mina von Hassel, une des plus riches héritières du pays, psychiatre à ses heures perdus dans un hôpital psychiatrique et de Franz Beewen, un homme brutal de la Gestapo qui enquête sur cette série de meurtres. Si l'enquête et l'Histoire qui se joue en fond est dense, c'est aussi le cas pour ces personnages qui gravitent autour de ces meurtres, tant Grangé ne va pas jouer sur le manichéisme, mais bien sur la fragilité psychologique de chaque protagoniste. Ces trois personnages vont apprendre à se connaître, à s'apprécier, malgré la barrière des préjugés, des fonctions et des méthodes. le monde change, devient de plus en plus dangereux et incertain, mais Simon, Mina et Franz vont évoluer, changer leur vision du monde, au même rythme que nous. Tout n'est pas noir dans ce monde et leur ambiguïté fera office de rayon de soleil. Les pages avancent et plus il est impossible de ne pas les aimer, rendant ainsi l'enquête toujours plus palpitante et offrant alors le statut de très bon roman pour Les Promises.
Vous l'aurez compris, Les Promises de Jean-Christophe Grangé est une très belle réussite. En nous offrant un thriller qui nous amène toujours plus loin dans le mélange des genres, le romancier fait un retour gagnant dans le monde de la littérature. Il est même indéniable que ce nouveau plaise à un public plus large encore, tant le récit nous propose bien plus qu'une enquête sordide. La plume nous entraîne dans un songe infernal, dans une enquête qui nous dépasse autant qu'elle dépasse ses personnages et dans l'Histoire avec brio.

Lien : https://tomabooks.com/2021/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
lunatic57
  09 septembre 2021
Aujourd'hui parait ce nouveau roman de Jean-Christophe Grangé. Un auteur dont on n'a jamais parlé avec Laure, un univers peut-être un peu trop éloigné de ce que l'on aime lire. Je me souviens avoir lu Kaiken il y a plusieurs années, et j'en avais gardé un souvenir assez malaisant : l'histoire d'un tueur en série qui s'en prenait aux femmes enceintes… brrrrr
Dans Les promises, ce qui a motivé ma lecture, c'est le contexte historique. On est à la fin des années 30, à Berlin, quelques semaines avant que la guerre ne soit déclarée. le premier personnage que l'on va rencontrer est Simon Krauss. Il est psychanalyste, spécialiste des rêves, et dans son bureau défile le beau monde de la capitale, dont de nombreuses femmes, épouses des élites du parti national socialiste. Il va les écouter, noter le contenu de leurs songes mais en profite surtout pour les mettre dans son lit afin de les faire chanter. Tout s'envenime pour lui, lorsque l'une de ses patientes est retrouvée morte.
C'est Franz Beewen, un agent de la Gestapo, brutal, froid et cynique qui se charge de l'enquête. Il n'a aucune confiance en Simon, et pourtant il va avoir besoin de lui lorsque d'autres meurtres ont lieu, pour essayer de comprendre ce qu'il se passe et qui peut bien en vouloir à ces femmes. Tous deux vont s'accompagner également de Mina von Hassel, une psychiatre talentueuse, bien qu'alcoolique et torturée.
Le trouble s'installe quand un point commun semble relier les meurtres : un homme au visage de marbre. Qui est-t-il ? Pourquoi ce masque ? L'enquête s'annonce compliquée, il ne faut pas faire de vague au sein du parti et se méfier de tous.
Ce roman a exigé une lecture très patiente et minutieuse. le roman est dense, tout est finement détaillé et rend l'histoire très riche et infiniment passionnante. J'ai passé ces 650 pages au coeur de Berlin, dans son ambiance nauséabonde en plein nazisme. L'auteur nous décrit les rues, les paysages, les travaux. Les personnages sont présentés dans toute leur noirceur et vérité. Ils sont imparfaits pour beaucoup, mais on sait pourquoi. Tout est expliqué, décortiqué.
Cette histoire de tueur en série est glaçante et je me suis vite sentie passionnée par ce fait-divers. A cette enquête policière vient se lier le thème de la psychanalyse, de l'étude des songes. Tout le travail documentaire mis à profit pour rendre ce thème complet est très instructif (On est juste après les années Freud, avec l'essor de cette discipline.) le récit est très addictif, révélant de nombreuses surprises.
Un thriller historique au coeur du mal, mais le monstre ne se cache pas forcément où l'on pense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
LaBibliothequeDeReb
  08 septembre 2021

Mein Gott, C'est du lourd, du très très lourd ! Jean-Christophe Grangé nous fait vivre une traque palpitante avec Les Promises.
Berlin, 1939, à l'aube de l'invasion Alemande en Pologne, alors que la Gestapo règne et qu'Hitler impose son pouvoir, des meurtres particulièrement sanglants et atroces ont lieu, avec toujours ce même modus operandi. A nous faire froid dans le dos ! Ces meurtres sont intolérables pour les gestapistes dans une Allemagne plus que surveillée où tout doit être sous contrôle permanent, où le couvre feu est de rigueur.
Trois personnes vont être liées à l'enquête directement ou indirectement : Simon Kraus le psychologue spécialisé dans les reves, Franz Beewen un colosse de la Gestapo borgne et Minna von Hassel psychiatre pleinement dévouée.
Avec un sarcasme jubilatoire et un humour grinçant, l'auteur va les faire se rencontrer, se lier alors que franchement on ne parierai pas sur ce trio !
Jean-Christophe ouvre les portes du Mal avec cette traque dont on ne sort pas indemne. le sang coule au même rythme que nos interrogations grandissent en tournant les pages, attendant impatiemment les réponses à nos questions ! On a beau faire des scénarios dans notre tête : Jean Christophe Grangé est très fort et nous surprend encore une fois avec ce dénouement.
La toile historique est agilement posée, le travail de recherche effectué par l'auteur est impressionnant. Il nous fait vivre une traque historique où nous croisons Himmler ou encore Göring. Nous ressentons le grouillement Berlinois alors que la guerre se prépare, c'est à la fois instructif et horrifiant ! Et comme toujours, Jean-Christophe Grangé nous embarque dans une fin vertigineuse ! Faites tomber les masques !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
YvonS
  15 septembre 2021
Excellent ! le premier Grangé où je ne suis pas déçu par la fin. J'en ai lu 3 ou 4 et j'avais toujours trouvé que la conclusion n'était pas à la hauteur du début. Ici, Jean-Christophe Grangé maîtrise son histoire jusqu'au bout. Pas de déception finale, même si un peu avant le dénouement qu'on attend avec impatience il y a quelques longueurs.
Qui sont ces Promises ? Les belles dames de l'Adlon, un célébrissime hôtel du Berlin des années 30, où ces épouses des hauts dignitaires nazis forment une sorte de club très sélect. Aristocrates, grandes bourgeoises, elles sont magnifiques et raffinées, au comble de l'élégance et d'une apparente frivolité à toute épreuve. On est fin août 1939, l'Europe et l'Allemagne sont sur le point de basculer dans la guerre et une série de meurtres atroces vient ébranler ce petit milieu hyper protégé. Qui est cet Homme de Marbre qui hante leurs rêves avant de les massacrer ? Comment réussit-il à les attirer ? Et pourquoi une telle boucherie ? La guerre éclate et les meurtres continuent....
Jean-Christophe Grangé n'a pas choisi la facilité. Trois héros atypiques et qu'il réussit à rendre attachants. Il faut le faire. Franz Beewen, un SS "kolossal" brutal, assassin sans remords, terrifiant même en civil. Simon Kraus, psychiatre surdoué de ces dames, gigolo et maître-chanteur. Minna von Hassel, aristocratique psychiatre elle aussi, dépressive et alcoolique. Les 3 vont s'associer à contrecoeur pour résoudre l'énigme.
Le travail de recherche sur le Berlin de 1939 est remarquable, on est fasciné et terrifié. L'atmosphère dictatoriale oppressante est parfaitement rendue. La cruauté, la perversité, la brutalité du régime et de ses séides. La possibilité d'être à chaque instant arrêté, torturé ou purement exécuté. La façade "aryenne" de santé par le sport, de toute puissance de la race supérieure cache bien son hypocrisie.
L'enquête sera longue et dangereuse, cruelle même pour nos héros. La clé de l'énigme est à la hauteur des atrocités de ce régime mortifère. Je vous laisse la surprise de la conclusion et des dernières lignes. On navigue entre les studios de cinéma de Babelsberg et les endroits secrets de Berlin, les palaces art déco et les villas teutonnes, le champagne et les cellules de la Gestapo, l'épuration ethnique et les projets démentiels du gouvernement. Jean-Christophe Grangé fera sans doute découvrir à certains lecteurs des horreurs nazies méconnues. Il montre aussi les contradictions, même celles dans la tête de Beewen et de ses comparses. On est entre "Cabaret" et "Les Damnés", le sexe et la mort. Glaçant et parfaitement réussi. Un Grangé à ne pas rater !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
galyalain
  16 septembre 2021
Pour celles et ceux qui veulent se voir dévoiler l'histoire, rendez-vous chez les critiques habituels. Pour ma part, je vais essayer de rédiger une critique (mot pris selon la définition du dictionnaire)
Dès le début, j'ai trouvé que cela n'était pas un Grangé habituel, et pourtant :
* très bien documenté
* plein d'inventivité
* un véritable accrolivre : les chapitres sont généralement courts, les actions s'enchaînent sans faiblir
* un zeste d'humour de temps à autre, avec des anachronismes : allusions à Cocteau ou Dalida...
Donc, oui, c'est bien un Grangé, et de la meilleure cuvée qui soit !
Commenter  J’apprécie          122


critiques presse (1)
Lexpress   13 septembre 2021
Avec Les Promises, son premier thriller historique, l'auteur des Rivières pourpres nous mène au coeur du Berlin nazi, dans un voyage au bout de la nuit aussi exaltant qu'effroyable.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
galyalaingalyalain   15 septembre 2021
Comment reconnaître l’Aryen idéal ? Facile. Il est blond comme Hitler, grand comme Goebbels, svelte comme Göring.
Commenter  J’apprécie          50
galyalaingalyalain   15 septembre 2021
[…] les nazis, avec leurs uniformes couleur de diarrhée et leurs ceintures qui n’arrêtaient pas de couiner, comme un garrot de cuir autour de votre cou.
Commenter  J’apprécie          20
galyalaingalyalain   15 septembre 2021
- Tu sais ce que disait Freud ? « La violence, c’est un manque de vocabulaire. » (Beewen)
Commenter  J’apprécie          20
ArnoTArnoT   09 septembre 2021
D’un jaune… désagréable. Je ne parviens pas à les regarder.

– Désagréable : qu’est-ce que vous voulez dire ?

– Ils ont la couleur de… l’urine. C’est ce que je me dis dans mon rêve : « Cette fille a des cheveux couleur de pisse. » J’en ressens une violente nausée.
Commenter  J’apprécie          10
ArnoTArnoT   09 septembre 2021
Durant ses études, il avait toujours été le premier, sans mal ni efforts, sans bosser plus que la normale. Durant des années, il était ainsi passé pour un génie.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Jean-Christophe Grangé (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christophe Grangé
"Les Promises", le nouveau roman de Jean-Christophe Grangé
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jean-Christophe Grangé et qqs uns de ses titres (polar, thriller)

Année de naissance de Grangé ?

1941
1951
1961
1971

8 questions
217 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-Christophe GrangéCréer un quiz sur ce livre