AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782890529441
170 pages
Éditeur : Boréal (10/03/1999)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Je suis d'une famille de chasseurs, d'embusqués, de poseurs de piège.
On me faisait marcher en avant, à grandes enjambées briseuses de souches et de silence, pour faire sortir le lièvre de sa cachette, s'envoler la perdrix du bouleau, se rapprocher le gibier des fusils. Je n'étais pas tireur, mais " vacarmeur ", celui qui n'aperçoit pas la bête qu'il traque, mais la cherche, la devine dans les limbes de la fardoche. Je n'ai pas choisi : traqueur je fus, traqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
nadejdanadejda   08 juillet 2014
Ce que j'aimerais qu'on dise, c'est que les étoiles parlent, comme les dauphins, c'est que les astres écrivent, comme les pluviers sur la grève. C'est qu'il y a mille langages --- beaucoup trop pour nos deux oreilles ! ----, que nous ne sommes pas les rois de l'univers mais des fourmis sur le rocher. Ce que j'aimerais qu'on avoue, c'est qu'Homère, Shakespeare et les autres sont des mystères pareils à la salamandre qui éclaire dans le noir, au pluvier mâle qui mime la perte d'une aile pour éloigner les prédateurs du nid où couve sa femelle. Ce que j'aimerais que la nuit m'enseigne enfin, c'est qu'il n'est pas seulement question d'aimer, d'être heureux et de sortir de soi-même, mais bien d'être, d'exister entièrement. La nuit, cette nuit, me rappelle que je méconnais le creux du monde où flamboient des évidences que je n'apercevrai jamais, que je manque de perspectives, que je ne vois les choses que de mon coin, du petit bout de la lorgnette, en quelque sorte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
nadejdanadejda   06 juillet 2014
Le moqueur polyglotte, du haut du peuplier, baragouine dans toutes les langues d'oiseaux des Amériques. Il miaule comme le moqueur chat, son cousin, puis trille comme la grive, pépite comme la paruline, imite, entre deux airs, le couinement de ma roue de brouette, siffle comme le merle et achève sa mélopée par un pot-pourri éblouissant, où je reconnais le chant flûté de l'oriel, la plainte de moulinet-qui-se-dévide de la tourterelle et la lamentation de notre porte de hangar qui ferme mal. Le beau parleur jase pour jaser, apparemment. Mais peut-être aussi qu'il philosophe, débitant aphorismes et sages conseils à la queue leu leu, oracle juché haut, pythie acrobate, crieur public de bonnes et de mauvaises nouvelles, emmaillées les unes aux autres. Comment savoir ?
Quand la pluie se met à tomber, mon bavard sibyllin décolle, gagne le fond du champ, où je perds son vol dans la brouillasse de vapeurs et de pollens que l'ondée fait lever des grandes herbes. Pluie tiède, qui sent le trèfle et le noyau de pêche : je la bois debout. Puis je rentre me sécher et lire un peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
nadejdanadejda   08 juillet 2014
Lire n'explique rien. Lire désencombre la tête des notions brouillardeuses, de l'imprécis qui fait mal, de l'obsession d'être seul à vivre ou à mourir. Lire, c'est s'installer avec confiance dans une espèce de simulateur de vol, d'où vous apercevez météores incandescents et planètes filantes, pris d'un vertige qui vous fait tout voir sans éclater en poussière. Lire, c'est consentir non pas à oublier sa vie, mais à la "revisiter", à la revoir dans la lumière d'une fusion qui fait de moi, lecteur, un existant flanqué d'un autre, son double, cet "ego expérimental" dont parle Kundera, celui qui sait qu'il ne sait pas, celui qui entrevoit, qui soupçonne, qui cesse de se croire le seul ange au monde à chercher ses ailes tombées. Lire, c'est lâcher prise, ce n'est pas s'accrocher, c'est perdre et non pas prendre un poids d'humanité, cette lourdeur sur le coeur, qui parfois nous étouffe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Video de Robert Lalonde (1) Voir plusAjouter une vidéo

Robert Lalonde : le vaste monde
Olivier BARROT est à Québec, devant les chutes gelées de Montmorency. Il présente le livre "Le vaste monde", recueil de scènes vécues ou rêvées DDE l'écrivain québécoisRobert LALONDE, chantre de la nature et de l'enfance.
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : Art d'écrireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Magella, le premier tour du monde

Dans quelle ville d'Espagne se déroule l'action au début du livre ?

Grenade
Cordoue
Séville

9 questions
127 lecteurs ont répondu
Thème : Magellan - Le premier tour du monde de Gérard SoncarrieuCréer un quiz sur ce livre