AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782020540100
205 pages
Éditeur : Seuil (17/04/2002)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 8 notes)
Résumé :
« Le lecteur qu'on fait passer ici, sans transition, de Confucius à Simenon, de Balzac au Père Damien, et de la brousse australienne au cap Horn, se plaindra peut-être du caractère apparemment hétéroclite de ces pages. Si son objection était fondée, je craindrais qu'elle ne soit sans remède, car en fait ce qu'elle mettrait en question, ce n'est pas la cohérence d'un court recueil, mais celle d'une vie déjà assez longue: pour le meilleur ou pour le pire, l'un et l'a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  19 avril 2020
Le grand sinologue Simon Leys s'est attiré la haine des "maoïstes mondains" français (Sollers en tête) et de la gauche institutionnelle, qui brisèrent sa carrière en pays francophone et l'obligèrent finalement à faire profiter l'Australie et le monde anglo-saxon de ses lumières. Dans les années où il vécut, un esprit libre et lucide y rencontrait moins d'aversion et de haine que dans le milieu intellectuel français, prêt à toutes les allégeances aux dictateurs marxistes.
Cela nous vaut, dans ce petit recueil d'essais, de remarquables textes, brillants d'intelligence et de bon sens (vertu inconnue des universitaires de gauche), sur la littérature de langue anglaise : D.H. Lawrence, Evelyn Waugh, R. L. Stevenson, R. H. Dana et d'autres sont évoqués et analysés par un Simon Leys critique et traducteur. Certains essais sont traduits directement de l' anglais. La part de la Chine et de la sinologie est plus restreinte : une introduction à l'édition américaine des Analectes de Confucius, un compte-rendu de lecture pour la New York Review of Books du magnifique "Art chinois de l'écriture" de Jean-François Billeter, et la traduction des "Trente-trois délices de Jin Shengtan". Seuls trois textes concernent des auteurs français : Balzac, Malraux, Simenon, et là encore, tout comme avec le Maoïsme et le gauchisme culturel, ou avec toute religion officielle, Simon Leys fait preuve d'une liberté d'esprit rafraîchissante.
N'en déplaise au lecteur français, ces études de Simon Leys révèlent qu'il doit sa lucidité et sa liberté d'esprit à son ferme ancrage dans le catholicisme, qui transparaît discrètement, parfois, au détour d'une page (voir l'essai sur E. Waugh). Certaines fidélités aident à voir clairement que "le roi est nu" (Les habits neufs du Président Mao) et que les idées du moment sont des idoles sans consistance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
thomassandorf
  09 février 2019
Simon Leys nous offre une bouffée d'intelligence pure et un vent de fraîcheur dans notre monde désenchanté.
Les pieds sur terre, plein d'un bon sens subtil et sans concession, l'auteur de ce brillant essai, L'ange et le cachalot, nous nargue presque par la lumière de son esprit. Destructeur de clichés, amateur de paradoxes et aventurier de la vérité, sa plume y célèbre ou écorne les grands auteurs comme Malraux, RL Stevenson, Evelyn Vaugh.
Ouvrage volontairement hétéroclite, il rappelle que Marx ne se considérait pas comme marxiste ; qu'un ouvrage « classique » n'est jamais figé et s'enrichit du temps qui passe ; qu'avant tout, dans un livre, il y a une parole qui se dégage au-delà des mots.
Voilà que ce passionné au visage sec dégaine et dégomme les idoles et images d'Epinal : ah, ce grand auteur qu'est Balzac, mais quel mauvais goût ! ou encore Malraux, escroc de la pensée, moitié génie-moitié renard, qu'il juge incompréhensible à l'oral et embrouillé à l'écrit. L'échafaud poursuit sa besogne avec Simenon.
Il est quand même des auteurs qui trouvent grâce : DH Lawrence qui parle si bien de l'Australie et de sa société à classe unique ; Evelyn Waugh, au langage ciselé ; RL Stevenson dans sa défense littéraire du père Damien ; Richard Henry Dana, auteur de Deux années sur le gaillard d'avant.
La littérature est affaire de coeur. Elle est aussi affaire de style.
A cet égard, la traduction littéraire, qui est l'une des activité de Simon Leys, engage à un devoir de fidélité. Engagement d'absolu qui va à l'encontre de la logique mercantiliste d'aujourd'hui. Et c'est un plaidoyer qu'il nous donne pour avoir des traducteurs humanistes, non des spécialistes du langage.
Je ne sais pas pour vous, mais une seule lecture ne me suffira pas pour profiter de la profondeur et des propos facétieux de Simon Leys, remède efficace contre la barbarie de notre temps.
Lien : https://thomassandorf.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   19 avril 2020
Le divorce de la littérature et du savoir est une plaie de notre époque et un aspect caractéristique de la barbarie moderne où, la plupart du temps, on voit des écrivains incultes tourner le dos à des savants qui écrivent en charabia.
Le sinologue anglais David Hawkes - admirable traducteur de la littérature chinoise - n'a pu s'empêcher de maudire certains confrères philologues : "Trop souvent, le philologue qui détient la clé de la chambre aux trésors trahit sa mission en transmutant l'or en déchet." Mais il ajoutait : " La querelle entre poètes et philologues sur le problème de la traduction est un phénomène relativement récent. Jusqu'au XVIII°s, presque toutes les traductions anglaises étaient bonnes, peut-être parce que les savants étaient des gens éduqués." On peut faire la même observation dans le domaine français. Les traductions anciennes sont presque toujours écrites avec élégance, tandis que trop de traductions modernes reflètent la maladie de nos universités où, maintenant, il semble qu'on s'occupe moins de former des humanistes que de produire des "brutes spécialisées."

p. 140
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   19 avril 2020
Le grand écrivain chinois moderne Zhou Zuoren, qui a parsemé ses essais d'un vaste choix de traductions (classiques grecs, littérature japonaise classique et moderne, littérature anglaise ), a développé cette idée : un écrivain peut décider de traduire divers textes pour donner forme à des choses qu'il avait en lui mais ne trouvait pas le moyen d'exprimer. C'est pourquoi il est approprié d'incorporer ces traductions dans un recueil de ses propres écrits. Il en va d'ailleurs de même pour les citations et les notes de lectures qu'accumulent certains écrivains - ce que les Anglais appellent un Commonplace Book (voyez par exemple celui d'E.M. Foster, publié il n'y a guère - ou encore, le Spicilège de Montesquieu...) Mettez bout à bout les pages que vous avez copiées au fil de vos lectures : cet ensemble, sans qu'il contienne une seule ligne qui soit de vous, pourra parfois composer le meilleur portrait de votre esprit et de votre coeur. Ces mosaïques de citations ressemblent à un "collage" pictural : tous les éléments sont empruntés, mais leur ensemble forme une image originale.

p. 147
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   19 avril 2020
Evelyn Waugh.
Certes, il était glouton et ivrogne, passionnément attaché à la beauté sous toutes ses formes ; il était égoïste, impatient, colérique et méchant - en fait il était tellement invivable pour ses proches qu'un jour un vieil ami lui demanda comment il pouvait concilier un pareil comportement avec son christianisme ; Waugh répondit : "Vous n'avez pas idée combien je serais plus affreux encore si je n'étais pas catholique. Sans aide surnaturelle, je serais à peine un être humain."
p. 128
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   18 avril 2020
Prêchant une morale humaniste de fraternité universelle, ce mince petit recueil [les Entretiens de Confucius] a inspiré tous les peuples de l'Asie orientale et, en particulier, il est demeuré la pierre angulaire de la plus ancienne civilisation vivante de notre planète. Si nous ne lisons pas ce livre, nous nous interdisons la principale clé d'accès au monde chinois. Et quiconque ignore la Chine se condamne à n'atteindre jamais qu'une compréhension bien limitée de l'expérience humaine.

p. 13
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   19 avril 2020
Evelyn Waugh.
Quand il était à l'armée durant la guerre, son comportement parut tellement extravagant et insupportable que ses supérieurs lui ordonnèrent de se soumettre à un examen psychiatrique. "Le docteur, qui avait apparemment été informé que Waugh était alcoolique, s'efforça de lui prouver (non sans raison) qu'il avait été malheureux et frustré durant son adolescence. Waugh endura cette enquête durant une heure et demie, mais finalement, il réussit à inverser les rôles. "Vous m'avez posé un grand nombre de questions. Est-ce que ça vous dérangerait si maintenant c'était moi qui vous en posais une ?" Le psychiatre accepta de bon gré. "Comment se fait-il que vous ne m'ayez pas posé une seule question sur ce qui importe le plus dans la vie d'un homme, - ma religion ?"

p. 128
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Simon Leys (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simon Leys
Le 24 février 2018, nous avons eu le plaisir d'accueillir à la librairie, le chercheur Patrice Fava pour la sortie de son dernier ouvrage "L'usage du Tao" publié aux éditions JCLattès.
Avant que la rencontre ne commence, il a répondu à quelques petites questions pour en savoir plus sur ses lectures en cours, ses coups de c?ur, et plus encore.
En espérant que ce nouveau type de contenu vous plaise !
"L'usage du Tao", Patrice Fava (JCLattès, 2018) : http://www.librairielephenix.fr/livres/l-usage-tao-recit-voyage-interieur-entre-orient-occident-9782709661669.html
Patrice Fava, bibliographie : http://www.librairielephenix.fr/auteurs/fava-patrice-486.html
------------
Livres mentionnés dans la vidéo :
"Cultures", Philippe Descola (Coédition, 2017) : https://www.decitre.fr/livres/cultures-9782355362675.html
"La philosophie morale de Wang Yang-ming" (Youfeng, 2015) : http://www.librairielephenix.fr/livres/la-philosophie-morale-wang-yang-ming-9782842797164.html
"La religion de la Chine", Kristofer Schipper (Fayard, 2008) http://www.librairielephenix.fr/livres/la-religion-chine-9782213631912.html
"Anabase", Saint-John Perse (1924) , disponible sous plusieurs éditions
L'oeuvres de Simon Leys http://www.librairielephenix.fr/auteurs/leys-simon-585.html
Vidéo réalisée par Laura, libraire du Phénix Vidéo tournée et montée par Clémence, libraire du Phénix Soyez indulgents, nous débutons !
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Biographie littéraireVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature : généralités>Biographie littéraire (440)
autres livres classés : calligraphie chinoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
72 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre