AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2845633572
Éditeur : Xo Editions (02/11/2007)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 51 notes)
Résumé :


Au terme de plus de vingt années de périple dans les pays d'en haut, Nicolas Vanier revient sur ses fabuleux voyages à travers la Sibérie, le grand Nord Canadien, l'Alaska, la Laponie. Avec beaucoup d'humour, d'autodérision, un peu en colère parfois, il raconte ses aventures, seul, en famille ou en équipe, en compagnie d'Indiens, de trappeurs ou d'Inuits.

Incroyables, drôles, émouvants ou surprenants, ses récits sont toujours riches d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
KrisPy
  14 avril 2017
Que dire qui n'est déjà été dit sur Nicolas Vanier ?
Cet homme est mon héros. Il vit comme il l'entend, libre, heureux, un homme, un vrai.
Il voyage depuis toujours avec ses chiens, et quand il peut avec toute la famille. Et quand il revient il écrit des livres, fait des films, toujours très beaux, simples, et émouvants. Comme ses récits. Il va à l'essentiel, sans rien oublier.
Dans ses Mémoires glacées, il revient sur tout ce qu'il a oublié de dire dans ses autres récits ; des anecdotes sur les animaux, sur ses chiens, ses courses, ses amis, les endroits et gens rencontrés. ça fait du bien. Il parle aussi des problèmes d'expansion de l'homme sur la nature, de la disparition de ce patrimoine irremplaçable, la nature et les animaux. Là, ça pique. On est un peu avec lui là-bas, on court un peu aussi après l'horizon et la liberté à ses côtés, et on se prend à rêver d'être un de ses enfants qu'il promenait dans le traineau, bien au chaud dans le sac de couchage chauffant... En tout cas pour moi ça le fait ! Je repars quand vous voulez m'sieur Nicolas Vanier, dans vos forêts primaires et vos steppes merveilleuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mlseditions
  19 mars 2015
Nicolas Vanier, célèbre mushers, livre une véritable témoignage sur ses différentes aventures. Il nous parle de ses émotions, de ses doutes, de ses colères, de ses rencontres et partages et de la complicité avec ses chiens. Ce témoignage transpire le respect et l'amour de la nature à l'état sauvage et nous ouvre les voies du grand nord. Il nous oblige à une réelle prise de conscience sur la dérive du monde moderne qui gaspille l'héritage des terres. Nicolas Vanier écrit avec modestie, humilité et partage avec ses lecteurs son amour incommensurable de la nature, du respect de la faune et de la flore et des traditions humaines.
Ce livre est une bouffée d'oxygène qui fait un bien fou. J'ai beaucoup apprécié la partie remerciement à ceux qui ont croisé sa route parce que c'est écrit avec lucidité et beaucoup de sincérité montrant ainsi la vraie nature de Nicolas Vanier. C'est un homme vrai et son récit nous reconnecte avec Dame nature.
Commenter  J’apprécie          60
Elanoraev
  06 mars 2018
Nicolas Vanier est célèbre par ses explorations du Grand Nord depuis plus de 20 ans. Ses Mémoires glacées nous font découvrir ces expéditions au grès d'un format original puisque les différents chapitres s'articulent par thèmes (les loups, les chevaux, le Baïkal, les équipiers...) plutôt que dans une logique chronologique.

Si ce découpage permet de piocher ici et là au grès de nos envies, le manque de réelle suite logique entre deux chapitres peut aussi dérouter, d'autant plus que les indicateurs chronologiques sont quasiment absents. Difficile parfois de placer une anecdote dans le temps à moins de se rapporter constamment à la chronologie en fin d'ouvrage. Cependant, Nicolas Vanier prévient dès l'avant-propos qu'il va nous raconter quelques histoires. J'aurais cependant aimé un ordre plus clair dans cette collection d'anecdotes.

Le texte en lui-même est néanmoins intéressant, même si les chapitres ne se valent pas toujours. Certains sont vraiment passionnants, et l'on apprend énormément de choses sur ce Grand Nord, tandis que d'autres sont plus anecdotiques et à vrai dire pas toujours si intéressants, du moins à mon goût (celui sur la construction d'une cabane dans les bois par exemple m'a plus ennuyé qu'autre chose...).

Un ouvrage assez inégal en somme mais qui offre un réel dépaysement et une vraie réflexion sur la place et surtout l'impact de l'homme sur la nature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NicolasBAL
  21 janvier 2008
Parlons chiffré : si vous faites partie de ces lecteurs vicieux qui aiment autant le travail du style que le contenu des livres, alors ce livre risque de vous satisfaire à 50 %.
Nicolas VANIER est une personnalité française qui jouit d'une bonne presse. C'est d'abord un aventurier, mais aussi le réalisateur de plusieurs documentaires, moyens et longs métrages. Il s'est engagé très tôt dans la défense de la nature, plutôt façon Nicolas Hulot que Brigitte Bardot.
Et il écrit, et semble avoir ses lecteurs.
Ce bouquin m'a été offert par les éditions XO, via la "Masse critique" de Babelio. J'ai donc quelque remords à le critiquer...
Alors soyons franc mais bref : les histoires courtes que racontent ici Nicolas Vanier m'ont au départ fait bailler comme un documentaire sur la reproduction des loutres sur Arte le samedi soir en prime time. Puis, sans m'en rendre compte, j'ai accroché. J'y pensais le jour, j'y pensais le soir, je voulais continuer... Et pourtant, c'est écrit dans une langue extraordinairement plate. Les tentatives d'effets de style sont foireuses. La page est ampoulée de métaphore à vous en donner la nausée.
Peut-être est-ce la raison pour laquelle, après avoir passé deux ou trois jours sans toucher au gros bouquin, je n'ai pas réussi à m'y remettre.
Sur la moitié du livre que j'ai lue, je pense pouvoir dire qu'il y a là matière à un sacré dépaysement, et même à faire des scenarii vraiment pas banals. Au-delà de ça, mais ce n'est déjà pas mal, même en lisant vite l'absence totale de style risque de vous gêner. Vous êtes prévenus.

330 pages, éd. XO - 19,90 €
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bgn
  25 janvier 2013
Très "beau" roman de Nicolas Vanier. Il faut dire que je suis plutôt surpris par ce superbe récit. J'avais des rétissances au départ de la lecture de ce livre, mais au fur et à mesure des chapîtres, une sorte de climat d'ambiance s'intalle. Et finalement on fini assez rapidement ce livre, et on n'a qu'une envie : prolonger se rêve magnifique que nous a fait vivre Nicolas Vanier. C'est un superbe hommage aux aventuriers des grands espaces. On sent l'amour des chiens, du canada, des trappeurs, de la liberté et le respect des gens et amis, de la bio diversité, usage locaux... On renait en lisant ce livre. C'est une merveille de découverte et de connaissance des grandes aventures dans le froid et la nature sauvage. Il nous fait partagé avec une incroyable modestie, sa capacité d'émerveillement, et sait nous faire partager ses émotions, ses analyses de paysage et rencontre au gré de ses expéditions. L'auteur sait nous communiquer cet émerveillement des belles choses et images des choses essentiels à nos yeux et à notre vie. Il est également très attaché aux gens qu'il rencontre et les retiens avec un coeur énorme. En tous les cas, ce livre reste simple et facile d'abord, tout en apportant une forte valeur au choses importantes de la vie à retenir et à entretenir. Un merveilleux clin d'oeil aux aventuriers des grands jours (ou des nuits, c'est selon...). En résumé, c'est un personnage qui donne envie de le connaître, de par ses connaissances et ses incroyables péripéties, mais aussi pour son empathie, et sa grande amitié pour les gens qu'il rencontre. Ce livre donne envie d'étendre son exploration des expéditions, des reportages et autres connaissances des espaces inconnus ou sauvages, ne serait-ce que par les livres, documents visuels, ou audios.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
mlseditionsmlseditions   19 mars 2015
j'ose avouer que j'aime cette terre-là. Le charme de ces paysages, l'émotion qu'ils suscitent viennent de quelque chose de subtil, de moins habituel. Il faut être capable de s'asseoir face à l'immensité désertique et d'y rester longtemps pour s'imprégner de la force de cet endroit... Il faut être capable d'attendre encore bien plus longtemps pour pénétrer l'intimité de ces panoramas qui s'ouvrent comme la corolle d'une fleur à ceux qui savent les aborder.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FanatikFanatik   28 juillet 2015
Pourquoi voler vers la lumière si c'est pour s'y brûler les ailes ?
-A quoi sert de t'équiper en quad, en 4 X 4, en téléphone satellite ? Pour téléphoner à l'hélicoptère qui acheminera l'essence? Alors, il faudra plus de rennes pour payer tout cela. Il faudra plus de territoires, aller de plus en plus vite, de plus en plus loin. Il faudra rentabiliser, optimiser,... Tu n'auras plus le temps de t'allonger au soleil dans la toundra pour admirer l'indolence de la grande harde et observer la lente marche des nuages. Tu n'auras plus le temps d'aller chasser, alors, on te livrera de la nourriture en même temps que de l'essence...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FanatikFanatik   28 juillet 2015
C'est souvent plus une affaire de volonté que de capacité.
Un nouvel ordre moral va devoir se mettre en place, à l'échelle du monde. Un nouvel ordre qui intégrera cette donnée toute simple qu'on semble découvrir aujourd'hui mais que les Indiens ou les trappeurs connaissent depuis longtemps. La Terre ne pourra donner plus que ce qu'elle possède, ce capital que nous dilapidons, brûlons, gaspillons.
Laisserons-nous en héritage une terre stérile ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Didinebzh29Didinebzh29   06 octobre 2012
Les indiens le disent : c'est drole, vous, les blancs, vous avez tous des montres mais vous n'avez jamais le temps
Commenter  J’apprécie          70
ghislainemotaghislainemota   26 novembre 2017
L'aube est un spectacle de pauvre, tout en nuances, subtil, fait de brume, de silence ouaté, de lumière inachevée, de teintes qui se cherchent, d'une nuit qui s'en va et s'accroche encore dans les ombres d'une vallée ou d'une forêt....Cette attirance pour la simplicité et la pureté originelle est l'une des raisons que j'avance pour expliquer mon attirance pour le Grand Nord.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Nicolas Vanier (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Vanier
Chez Nicolas Vanier, en Sologne.
>Géographie générale>Géographie générale. Voyages>Histoire de la géographie (83)
autres livres classés : grand nordVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

''Loup'' de Nicolas Vanier

Quelle distinction est attribuée à Sergueï ?

Il devient chaman
Il devient gardien de la grande harde
Il devient chef de clan

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Loup de Nicolas VanierCréer un quiz sur ce livre