AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Storia tome 1 sur 2

Guy Alba (Autre)
EAN : 9782755685176
409 pages
Hugo Poche (15/10/2020)
3.66/5   131 notes
Résumé :
Blanche-Neige à Amsterdam, Pinocchio à Los Angeles, le Petit Chaperon rouge à Paris, Boucles d'Or qui tombe en panne là où elle aurait mieux fait de ne jamais s'arrêter, le Petit Bonhomme de pain d'épices en proie à un serial killer trop gourmand... mais aussi Peau d'Âne, saint Nicolas, Poucet, Cendrillon et beaucoup d'autres : dix-sept auteurs de thrillers détournent les contes de fées, les légendes et les mythes de notre enfance au profit de l'association ELA.
Que lire après Storia 2020Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 131 notes
5
17 avis
4
17 avis
3
6 avis
2
4 avis
1
0 avis

Je m'étais procuré ce recueil de nouvelles, ainsi que le suivant "Storia 2022", par sympathie pour la bonne oeuvre pour laquelle leurs auteurs de ces nouvelles se sont engagés, venir en aide aux personnes frappées par la leucodystrophie, cette maladie génétique neurodégénérative terrible, sans vraiment me rendre compte de la qualité des textes que l'Association Européenne contre les Leucodystrophies, ELA, avait ainsi réussi à rassembler.

Disons-le d'emblée : les nouvelles sont tout à fait à la hauteur de l'idéal poursuivi. Ce sont autant de variantes originales de nos contes d'enfants, "il était une fois...".

Ce premier "Storia" comporte 17 nouvelles d'auteurs réputés, comme Ian Manook et le Norvégien Thomas Enger, et d'autres moins célèbres et connus et compte 410 pages, avec en annexe une brève biographie des auteurs participants et une courte note explicative sur les missions de l'ELA et ses réalisations, notamment au niveau de la recherche médicale.

Apprécier une nouvelle est bien entendu essentiellement une histoire de goût personnel et, si l'ensemble des nouvelles est de qualité remarquable, cela n'empêche naturellement pas qu'on aime l'une plus que l'autre des 17 proposées.

La nouvelle qui m'a touchée le plus est celle de Roy Braverman et Ian Manook "La fille aux allumettes". Une histoire certes particulièrement triste, mais racontée avec une telle empathie et talent que l'on réalise qu'il s'agit d'une perle littéraire rare.

Une nouvelle étonnante est celle de Nicolas Beuglet "Sangdrillon" , une interprétation alternative de la comptine merveilleuse de Cendrillon.

L'auteur norvégien, Thomas Enger, nous surprend avec l'histoire d'un vieux protecteur de forêt et le vol catastrophique d'un sapin de Noël.

Damien Eleonori, qui selon le fondateur d'ELA, Guy Alba, a joué un rôle majeur dans la réalisation de "Storia", rend un hommage à l'amitié sincère entre gosses dans "Nico le petit saint".

Jérôme Loubry a situé sa nouvelle, qui forme une variante dramatique de "Blanche Neige", à Amsterdam. Tandis que Victor Guilbert nous offre une version étrange du "Petit Bonhomme de pain d'épices" et Armelle Carbonel une version personnelle de "La Belle au bois dormant".

Je ne vais pas résumer d'autres variantes de contes populaires, tels "Le Vilain Petit Canard", par Christophe Dubourg, "La Belle et la Bête " par Alice Morgane et "Barbe Bleue" par Vincent Hauuy, ..., mais juste signaler que la nouvelle d'Ivan Zinberg "Rouge" d'après "Le Petit Chaperon rouge" est bizarrement inspirée par une affaire réelle, celle du monstre de Montmartre, Thierry Paulin (1963-1989), qui entre 1984 et 1987 a tué 21 vieilles dames.

Ce recueil m'a tellement plu que j'ai hâte de commencer la suite "Storia 2022".
Commenter  J’apprécie          394
Encore une initiative louable et utile que ce recueil de nouvelles dont les droits sont reversés à l'association Ela pour les enfants malades ( atteints de leucodystrophie) .

Dix sept auteurs de thrillers se sont essayés, avec plus ou moins de bonheur, à l'exercice suivant: revisiter les contes. Ceux-ci, dans leur forme originale, sont déjà souvent cruels et dérangeants: inceste dans Peau d'âne, cannibalisme dans le petit Poucet, crimes et abandons d'enfants, bref que du bien effrayant et malsain! Eh bien, certaines de ces nouvelles font dans la surenchère...

Mention particulière , à ce propos, pour " Dur à cuire" de Victor Guilbert, s'inspirant du bonhomme de pain d'épice, on plonge dans le gore... La première" La fille aux allumettes" est tout aussi poignante que le conte. Certaines ne m'ont pas tellement plu , par exemple celle de Jérôme Loubry, auteur que j'apprécie pourtant . D'autres ont un côté étrange envoûtant comme " L'arbre de glace" de Mo Malo. Et Nicolas Beuglet nous amuse bien avec " Sangdrillon"...

Mais qu'importe mon ressenti très inégal, d'une histoire à l'autre, ce qui compte avant tout, c'est la démarche accomplie à travers ce livre. En tout cas, cela m'a donné envie de lire un essai qui m'attend depuis longtemps" Psychanalyse des contes de fées " de Bruno Bettelheim...
Commenter  J’apprécie          414
Un recueil de nouvelles au profit de l'association ELA (Association européenne contre les leucodystrophies). 17 auteurs de thrillers ont détourné des contes populaires pour en faire des nouvelles noires. Comme toujours dans ce genre d'exercice, il y a du bon, et même du très bon, et quelques déceptions ; Globalement, le résultat est ici plutôt satisfaisant.

Mais c'est d'abord l'intention des auteurs, et le geste d'achat solidaire qui comptent. On ne peut donc jamais être totalement déçu !

- J'ai beaucoup aimé : Dur à cuire, de Victor Guilbert ; le joyeux Noël d'Otto, de Thomas Enger ; Paradise, lost and found, de Christophe Dubourg
- J'ai bien aimé : La fille aux allumettes, de Roy Braverman & Ian Manook ; Nico le petit saint, de Damien Eleonori ; Blanche et les sept assassins, de Jérôme Loubry ; Au bois dormant, de Armelle Carbonel ; Once upon a time... in L.A., de Nicolas Duplessier ; Rouge, de Ivan Zinberg ; Les trois petits porcs, de Ludovic Miserole ; le "Barbe-Bleue", de Vincent Hauuy ; le tout petit Pousset, de Jacques Expert ;
- J'ai moins aimé : La peau que j'habite, de Johana Gustawsson ; L'arbre de glace, de Mo Malo ; Sangdrillon, de Nicolas Beuglet ; Boucle d'Aur, de Loraine Letournel Laloue.

Un livre à acheter sans hésitation.
Lien : http://michelgiraud.fr/2020/..
Commenter  J’apprécie          400
J'ai une affection particulière pour les nouvelles. Alors quand un aussi joli plateau d'écrivain du thriller et du roman noir est réuni, ça ne peut que donner envie !

Les voilà rassemblés autour de la thématique de la réécriture de contes.

Et les droits sont reversés à l'association ELA qui lutte pour les enfants atteints de leucodystrophies.

Allez, je vous donne mon top 3, sans hésiter : Mo Malo pour son histoire originale et profonde / Ian Manook aka Roy Braverman pour son récit touchant, à l'image de sa très belle fin / Nicolas Beuglet pour m'avoir fait rire comme rarement dans mes lectures.

Et vous ?

Lien : https://gruznamur.com/2020/1..
Commenter  J’apprécie          213
Un bon moment de lectures en compagnie de ces nouvelles qui nt pour but de faire de la réécriture de contes, je l'ai lu par tanche de 100 pages de mon côté afin de ne pas ressentir de lassitude et de continuer d'autres lectures en parallèle.

Cet achat permets également de faire une bonne action pour l'association ELA tout comme le précédent opus PHOBIA, comme chaque ouvrage de ce type certaines nouvelles nous plaisent plus ou moins mais je dis avouer ici que j'ai bien aimé la plupart des récits.

J'ai aimé être dépayse avec la nouvelle de Mo Malo ou j'y ai trouvé un petit côté de la Nuit des temps de Barjavel, j'ai aimé celle de Johana Gustawson qui parle de chaussures, celle de Lorraine Leturnel Laloue qui nous revisite le conte de Boucle d'Or et les Trois Ours.

Cela m'a permis de découvrir certains auteurs également comme Thomas Enger, Nicolas Duplessier, Damien Eleonori, Christophe Dubourg, Ivan Zinberg et Alice Morgane.

Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (1)
Actualitte
07 juin 2022
Pour soutenir l’action de l’Association européenne contre les leucodystrophies, les éditions Hugo et Cie ont réuni 17 auteurs de polar. Chacun a apporté une nouvelle, revisitant les contes de fées traditionnels, réunis dans le recueil Storia. Et l’intégralité des droits sera reversée à l’ELA, pour accompagner et soutenir les enfants atteints de leucodystrophie.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
de toute ta vie ?comment peut-on parler de toute sa vie, quand la commence à peine ?
parce que la seule vie qu'on a,c'est celle qu'on a vécu. la vie a venir,c'est que de la foutaise. c'est que du baratin de forain,ça sert à rien. ou alors juste à encaisser ce que as déjà supporté en échange d'un espoir de moins pire.
(la fille aux les allumettes)
Commenter  J’apprécie          30
Elle s’est blottie dans l’ombre d’un porche, à l’écart de la ronde des vigiles et de leurs chiens, et croque les dernières pralines de l’Arménien. Son téléphone est comme une flamme entre ses mains. Elle l’a rechargé quand il l’a laissé seul dans le chalet. Quand elle compose le numéro, le porche s’éclaire d’une vision heureuse. Leur maison. Au temps du bonheur. Ca sonne. Plusieurs fois. Peut-être qu’ils réveillonnent ailleurs. Peut-être que…
Commenter  J’apprécie          10
“Madame, si l’on en croit le conte, elle aurait du se réveiller, la princesse…”
Le sang bouillonnant dans ses veines, Clara se mit à hurler, si fort que le tonnerre grondant sur les plaines n’osait rivaliser. Surpris par sa réaction, les enfants se mirent à pleurer abondamment. La femme étendue sur le lit humide paraissait sur le point de s’éveiller, mais la plaie dessinée autour de sa gorge attestait le contraire. Paralysée par l’horreur, Clara fixait un point imaginaire dans le décor anxiogène. Puis, réalisant que l’auteur de cette macabre mise en scène pourrait encore errer dans les parages, elle mobilisa toutes ses facultés pour conserver son sang-froid. Se détournant du cadavre, la jeune femme s’adressa calmement à ses petits protégés.
“Rentrons au campement”.
Puis elle ajouta :
“Maintenant !”
Commenter  J’apprécie          00
Mais j’étais surtout désabusé depuis un bail. Par ce que mes yeux avaient déjà pu constater auparavant : l’état du monde. Le fric et le pouvoir.
– L’éternelle lutte des classes, les nantis et les pauvres, approuve Ferguson, résigné.
– Oui, mais pas seulement. Vous avez vu ce qui se passe dans ce monde, justement ? Cette moralité à deux balles, cette police du rire, ce puritanisme de pacotille. À terme, on régulera l’amour, le droit d’aimer une personne et pas une autre, on te dira avec qui baiser ou avec qui ne pas le faire. Tu ne trouves pas ça paradoxal, toi, qu’à une époque où on glorifie les libertés individuelles, où l’on a accès à tous, le moralisme soit devenu une arme de destruction massive ? Et puis merde… Pourquoi suis-je ici parmi vous ?
Commenter  J’apprécie          00
Elle s’est blottie dans l’ombre d’un porche, à l’écart, de la ronde des vigiles et de leurs chiens, et croque les dernières pralines de l’Arménien. Son téléphone est comme une flamme entre ses mains. Elle l’a rechargé quand il l’a laissée seule dans le chalet. Quand elle compose le numéro, le porche s’éclaire d’une vision heureuse. Leur maison. Au temps du bonheur. Ca sonne. Plusieurs fois. Peut-être qu’ils réveillonnent ailleurs. Peut-être que…
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nicolas Beuglet (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Beuglet
Le cri
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (344) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2913 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..