AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781069901347
192 pages
Éditeur : Editeur distribué par UD (17/03/2017)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Chaque trimestre, America racontera l'Amérique au temps de Donald Trump, à travers des reportages et des enquêtes, des grands entretiens et des chroniques signés par les meilleurs écrivains Français et Américains.

Dans ce premier numéro, nous avons réservé aux lecteurs :

- une interview inédite de Barack Obama

- un entretien exclusif avec Toni Morrison (Prix Nobel de Littérature)

- des reportages, des enquê... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
nadiouchka
  20 juillet 2018
En parcourant ma bibliothèque Babelio, je viens de m'apercevoir certains bugs dont, en particulier, la perte de certaines critiques anciennes.
C'est la raison pour laquelle je publie, à nouveau, celle-ci de la Revue America N° 1. Merci de votre compréhension.
J'espère ne pas en trouver de plus nombreuses :
**********
Et voilà la nouvelle édition trimestrielle de la revue « America », pour l'automne 2017. Elle a été écrite conjointement par François Busnel et Eric Fottorino avec la participation de nombreux auteurs américains.
C'est encore un gros pavé de 194 pages avec un sommaire très alléchant. Par exemple :
Un poème de Walt Whitman – Trois mois dans l'Amérique de Trump – Un grand entretien avec le big James Ellroy – Un dossier sur le FBI qui cherche à « avoir la peau » de Trump (y arrivera-t-il?) - On the road de Chicago à la Nouvelle-Orléans de Philippe Besson – Un grand article consacré à Jim Harrison -
On y trouve aussi des chroniques : « Les femmes et les enfants d'abord » (Olivia de Lamberterie).
« Figures de Donald » (Augustin Trapenard) – Des morceaux choisis en version française et en version originale … et je suis obligée d'en passer car le sommaire est important.
Autant dire qu'il faut bien prendre son temps pour lire cette revue très fournie, mais elle a l'avantage de pouvoir être consultée au gré de ses envies et en choisissant les multiples articles.
Comme les autres tomes de cette revue éphémère créée par François Busnel, le temps du mandat de Donald Trump, elle se montre toujours aussi captivante et vraiment très instructive.
En effet, on y découvre une grande quantité d'informations qui n'ont pas l'avantage d'être divulguées dans la Presse habituelle.
Il a fallu que les auteurs créent cette revue pour nous donner une masse d'informations.
De plus, de nombreux écrivains américains y mettent leurs pattes et nous livres certains articles bien intéressants. le lecteur n'a que l'embarras du choix.
Ce qui ne gâche rien, c'est qu'on y trouve également beaucoup d'humour.
Encore une édition à conserver bien précieusement car c'est un « beau livre » qui vient se ranger aux côtés des autres numéros précédents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          234
ninachevalier
  09 avril 2017
America
L'Amérique comme vous ne l'avez jamais lue.
Printemps 2017 Trimestriel ( 19€ - 194 pages) Revue co-éditée par le1
Diffusion librairie : Flammarion

America est le nom de la revue initiée par François Busnel et Eric Fottorino.
Un défi pour faire percevoir le pouls de L'Amérique durant les quatre années de la présidence Trump, donc seize numéros. Éric Fottorino explique leur démarche : «  Aller voir, cette Amérique réelle, là où la littérature sait jeter ses filets pour fixer les images les plus vraies, les plus fortes, d'une époque sans précédent ». Il oppose le texte d'Emma Lazarus, gravé sur le socle de Miss Liberty, à celui qui veut « fermer portes et frontières ».
La couverture explicite affiche des grands noms de la littérature américaine, annonce des inédits, et des extraits exclusifs du roman à paraître de Jay McInerney.
En ouverture une carte permet de situer les lieux correspondants aux textes.
Dans son édito, François Busnel trace les grandes lignes : «  des écrivains vont devenir les mémorialistes de cet étrange règne ». Rappelons que l'auteur a souvent traversé l'Atlantique, ayant à son actif Les carnets de route, road movie littéraire au coeur de l' Amérique , avec DVD.
Ici, Toni Morrison, Prix Nobel de la littérature en 1993, marraine du premier numéro de la revue, lui a ouvert ses portes. Elle évoque son enfance,son goût précoce pour la lecture, ses études à Howard University à Washington. Elle confie ses craintes concernant Trump. Elle revient sur ses réticences à soutenir le président Obama. Elle a pu conclure après lecture de son livre autobiographique et ses discours qu'il était «  sage, honnête, sain d'esprit et pas mauvais écrivain du tout », «  doué d'empathie ». Elle passe en revue certains de ses romans,livre une anecdote sur Bob Dylan, décline les auteurs importants pour elle et met en exergue le rôle vital de la littérature.
L'originalité de cette revue est de proposer des textes bilingues , par exemple : Colum McCann lance son appel aux jeunes écrivains.
La politique et la culture peuvent faire bon ménage, pour preuve, l'entretien de Barack Obama autour de la littérature. L'ex -président se confie au journaliste Ta-Nehisi Coates, livre son rapport aux livres, commente les romans qui l'ont marqué comme Les Furies de Lauren Groff. ( Traduction de Marguerite Capelle).
Alain Mabanckou adresse une lettre à un ami, dans laquelle il évoque «  ces petits trésors qui alimentent sa joie de vivre à Los Angeles », deux regards sur cette ville totalement opposés. Des suggestions de livres, films, musiques terminent cette incursion dans L.A, ainsi qu'une page de citations sur cette ville.
La voix de Louise Erdrich (1), propriétaire d'une librairie spécialisée en littérature amérindienne, se fait entendre dans le chapitre:Toujours debout, où elle est décidée à lutter , résister, et manifester son désaccord. Elle refuse de voir «  sombrer les Amérindiens dans l'oubli » et se déclare solidaire de leur cause. Elle n'est pas tendre envers Trump. On vient s'abreuver à Birchbark Books, « c'est comme un lieu sacré, un manifeste politique ».
D'autres plumes encore à découvrir : un inédit de Francis Scott Fitzgerald, des extraits du roman de Jay McInerney, des enquêtes et reportages.
Douglas Kennedy aborde le cinéma, «  formidable moyen de saisir l'âme d'un pays ».
Olivia de Lamberterie autopsie le roman de Lauren Groff Les furies, pointe les réflexions sexistes d'un président qui ont déclenché les Marches des Bonnets roses.

Des dessins de Nicolas Vial et Sempé ainsi qu' une série de photos de Vincent Mercier ponctuent cet ouvrage. Des photos encore dans le reportage de Sylvain Cypel, à la rencontre des « poor white trash » au coeur de la Rust Belt.
Des dessins accompagnent aussi le livre culte Moby Dick, commenté de façon approfondie par André Clavel. Celui-ci retrace les débuts difficiles de ce roman «  tellement novateur et dérangeant » avant qu'il devienne «  un monument ».
Trois auteurs s'expliquent sur leur coup de coeur : John Irving confie être «  fasciné par le caractère inexorable du roman ». Russell Banks reconnaît que cette histoire d'Achab « n'a cessé de l'habiter », puis à la relecture en a perçu ma musique.
Ron Rash le considère comme «  le plus grand roman américain ».
La revue s'achève sur une page d'humour, Augustin Trapenard mettant en parallèle deux Donald, prénom d' «  origine gaélique qui révèle une propension au pouvoir et un intérêt pour le monde d'en bas ». Il s'interroge sur « l'étrange popularité de ces drôles d'oiseaux, de ces deux larrons ». Verserait-il dans le Trump bashing ?
Pour cela, il renvoie au Canard enchaîné.
François Busnel et Eric Fottorino réalisent un premier numéro d' America alliant textes et images, éclectique, riche, dense, prometteur et éclairant sur la réalité.
(1) Augustin Trapenard a reçu Louise Erdrich, dans l'émission Boomerang,
France Inter le 5/04/ 2017.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mimipinson
  06 avril 2017
D'ordinaire, je ne publie pas de billet à propos de périodiques. America sera donc l'exception.
Conséquence directe de l'élection d'un certain canard à la tête des Etats-Unis, Busnel et Eric Fottorino ont imaginé une forme de journal de bord durant les 4 années du mandat du personnage en question .America racontera l'Amérique de Trump en empruntant les chemins de la littérature.
Avant d'entrer dans le vif du sujet, ou plutôt des sujets, il convient de jeter un oeil sur la revue dans son ensemble ; un format légèrement supérieur à un livre grand format, un papier épais et mat ; de la couleur, mais sans que cela devienne du barbouillage, une police de caractère sobre et agréable. L'objet est vite adopté, et prendra naturellement sa place dans une bibliothèque.
La variété des articles fait penser à un objet de presse permettant la lecture même quand on dispose de peu de temps. le format des articles permet d'aller au fond des choses, et donne l'impression de lire un peu plus et nettement plus fouillé que de la presse.
Sur le fond, on y trouve de l'humour (grinçant) sous forme de chroniques qui , à mon sens , vont vite devenir incontournable, avec en particulier la chronique du poisson rouge….. vaste programme.
Endossant en quelque sorte le rôle de marraine, Toni Morrisson s'installe pour un long entretien sur le rôle de la littérature et la résistance ; j'en ai savouré chaque ligne. Tout comme la résistance vue par Louise Erdrich.
La littérature américaine est présente tout au long de ce numéro sous des formes, et des aspects différents.
Un numéro qui m'a séduite tant par son contenu, sa diversité, et sa forme. Vivement le prochain !!

Lien : http://leblogdemimipinson.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PatriceG
  20 avril 2020
Revu coronavirus oblige une émission consacrée à François Cheng. Cette réédition est une bonne idée.
François a 91 ans, il fut invité parce que Busnel l'aime bien et que l'artiste s'est ému du sort de la cathédrale Notre Dame. C'est un plaisir de le revoir.
A cette occasion je pense à d'autres qu'on oublie un peu : Charles Juliet, René Depestre, Pietro Citati, Dominique Fernandez ..qui ont tant de magnifiques choses à dire !..
Commenter  J’apprécie          42
folivier
  15 octobre 2017
Excellent premier numéro pour cette revue consacrée à observer, comprendre les Etats-unis sous la nouvelle présidence de Donald Trump. Très bel interview de Toni Morisson, mais tout les articles sont de très haut niveau. Redoutable défi à l'équipe de rédaction pour le numéro 2.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   02 avril 2017
My President was black par Ta-Nehisi Coates
Que restera-t-il de la présidence Obama ? Pendant huit ans, Ta-Nehisi Coates a suivi de près l’actualité de la Maison Blanche. Il en fut même, dans les derniers mois, l’un des familiers. Étoile montante des lettres américaines, lauréat en 2015 du National Book Award pour le formidable : Une colère noire : lettre à mon fils, adoubé par Toni Morrison, le journaliste de 41 ans a multiplié les entretiens en tête à tête avec le président, avant et après l’élection de Donald Trump. Il tire aujourd’hui le portrait fascinant d’un homme porté par un indéfectible optimisme, convaincu de la force du rêve américain.
P.49
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
michemuchemichemuche   09 avril 2017
Lettre à un jeune écrivain
"N'oublie jamais qu'écrire est l'expression d'une parole libre contre le pouvoir. Une forme d'engagement non violent, de désobéissance civile. Il faut se placer à l'écart de la société, se préserver de toute intimidation, contrainte, coercition, cruauté. Partout où le pouvoir s'efforce de simplifier, restitue la complexité. Partout où il fait des leçons de morale, exerce ton esprit critique."
COLUM McCann.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          231
michemuchemichemuche   23 avril 2017
- Il arrive que les gens votent pour perturber le statu quo. Comme l'escroc qu'il est, Trump a joué sur cette colère, sur le nihilisme et la peur. Il a tenu les propos racistes, phobiques et misogynes choquants que certains avaient refoulés jusque -là. Il était le " ça " orange.
Louise Erdrich - Toujours debout.
Commenter  J’apprécie          255
PatriceGPatriceG   14 mai 2020
Ah enfin Monsieur, vous sortez des sentiers battus pour parler non pas de business qui semblait guider vos choix et vous faisant l'écho des multinationales, mais de littérature, de philosophie dans un langage à peu près compréhensible du grand public qui contrairement à ce que vous pensez n'est pas fait que de clients potentiels avec un imbécile qui sommeille.

Je vous mets la note de 17 sur 20 à titre d'encouragement et j'annote et j'espère qu'il ne s'agit pas là d'un accident heureux ! Et puisse ce confinement vous amener à vous faire réfléchir.

Vous voyez Monsieur qu'avec un peu d'effort vous y arrivez. Je ne vous reprochais pas de faire votre affaire, vous êtes libre, mais de confisquer la littérature pour parler en son nom sur une chaîne d'intérêt public alors qu'il s'agissait de bien autre chose, une culture de l'entre-soi sur la pente formatée du profit.

Et quand on s'ouvre, ça donne Marcel Conche, 98 ans qui écrit encore de si jolies choses, dans la limpidité de la pensée comme il dit, Comte-Sponville qui cite Epicure, le désir vide et vain.. Jules Renard, "la vie est brève, mais on s'ennuie quand même". On voit apparaître Louis Aragon avec son Roman inachevé, Etienne Klein discourir sur le vide et le néant, même le Drian lâche les chevaux : Je crains que demain sera comme aujourd'hui, en pire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
michemuchemichemuche   05 mai 2017
Extrait du prochain roman de Jay McInerney " Les jours enfuis "
"Autrefois, il y n'y a pas si longtemps, les jeunes gens rejoignaient la grande ville parce qu'ils aimaient les livres, qu'ils voulaient écrire des romans, des nouvelles ou même des poèmes,ou parce qu'ils rêvaient de participer à leur fabrication et à leur diffusion, et de travailler avec ceux qui les avaient créés. ...."
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Revue America (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Revue America
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
America n°9 de François Busnel et Eric Fottorino aux éditions Revue America https://www.lagriffenoire.com/146977-livres-preparation-ecole-public-america-n-9.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
autres livres classés : donald trumpVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox