AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


Brigadistes


80 ème anniversaire des Brigades Internationales. Essais, romans, nouvelles, bandes dessinées.


1 Les brigades internationales
Jacques Delperrié de Bayac
Combattant dans les rangs républicains pendant la guerre civile espagnole, les Brigades Internationales ont alimenté une légende, illustrée notamment par Hemingway (Pour qui sonne le glas) et Malraux (L'Espoir). Voici leur histoire. Engagés pour la première fois dans la défense de Madrid, puis à Malaga, Guadalajara, Brunete et Teruel, leurs effectifs ne dépassent pas 40 000 hommes. Elles sont composées essentiellement d'antifascistes allemands (bataillon Thaelmann) et italiens (bataillon Garibaldi). Parmi leurs cadres se trouvent des hommes qui joueront ensuite un rôle de premier plan dans le communisme international : François Billoux, André Marty, Walter Ulbricht, Georges Dimitrov, Josef Broz (Tito), Luigi Longo, Palmiro Togliatti, etc. Grâce à un constant effort d'objectivité, en dehors de toute passion partisane ou polémique, J. Delperrié de Bayac retrace avec exactitude et ferveur l'épopée de ces hommes qui se sacrifièrent pour que vive la République espagnole. Ajouter à mes livres
2 L'espoir guidait leurs pas: Les volontaires français dans les Brigades internationales, 1936-1939
Rémi Skoutelsky
Peu de textes ont raconté l'épopée des milliers d'hommes qui se sont portés au secours de la République agressée. Rémi Skoutelsky, s'appuyant sur d'importants fonds d'archives et sur nombre d'entretiens, nous donne ici une somme tragique et émouvante : on y découvre le contingent français dans ses idéaux, ses combats, dans son quotidien. L'auteur, grâce à des témoignages magnifiques, fait revivre, pour nous et pour l'histoire, l'aventure dans ses moindres détails. Ajouter à mes livres
3 Les Brigades internationales : Images retrouvées
Michel Lefebvre
1 critique

Ajouter à mes livres
4 Les brigades internationales
Jacques Delperrié de Bayac
1 critique 2 citations

Combattant dans les rangs républicains pendant la guerre civile espagnole, les Brigades Internationales ont alimenté une légende, illustrée notamment par Hemingway (Pour qui sonne le glas) et Malraux (L'Espoir). Voici leur histoire. Engagés pour la première fois dans la défense de Madrid, puis à Malaga, Guadalajara, Brunete et Teruel, leurs effectifs ne dépassent pas 40 000 hommes. Elles sont composées essentiellement d'antifascistes allemands (bataillon Thaelmann) et italiens (bataillon Garibaldi). Parmi leurs cadres se trouvent des hommes qui joueront ensuite un rôle de premier plan dans le communisme international : François Billoux, André Marty, Walter Ulbricht, Georges Dimitrov, Josef Broz (Tito), Luigi Longo, Palmiro Togliatti, etc. Grâce à un constant effort d'objectivité, en dehors de toute passion partisane ou polémique, J. Delperrié de Bayac retrace avec exactitude et ferveur l'épopée de ces hommes qui se sacrifièrent pour que vive la République espagnole. Ajouter à mes livres
5 Nouveaux regards sur les brigades internationales
Stanislav Demidjuk
Qui furent ces 35000 brigadistes ? L'armée de Staline ? Une armée d'intellectuels ? Les travailleurs manuels , souvent antimilitaristes mais tous antifascistes , y dominent . Certains rêvent de rébellion , mais la plupart sont des militants communistes ou anarchistes . Que deviennent-ils ? Après avoir connu , en 1939 , lors de la Retirada , les camps de concentration du sud de la France , beaucoup rejoindront la Résistance . Les cubains se battront au coté de Castro . Les Yougoslaves poursuivront leurs rêves révolutionnaires dans leur pays d'origine . Mais d'autres finiront , comme en URSS , dans des camps . Ce livre éclaire , comme jamais encore , l'engagement de femmes et d'hommes luttant pour un monde meilleur . Ajouter à mes livres
6 Le sel de la terre : Espagne, 1936-1938, des brigadistes témoignent de leur engagement
Florence Gravas
Moi qui suis un éternel élève de la vie, cet ouvrage m'enseigne cette raison indestructible : il ne faut jamais désespérer et surtout pas de l'homme. Ces pages nous apportent réponse, au travers de témoignages de femmes et d'hommes qui ont pour nom : Lise London, Albert de Coninck, Roger Ossart, Milton Wolff..., une autre vérité, sinon une contrevérité à une histoire salie et revue par des " historiens " plus préoccupés par leur anticommunisme. Enfin des participants parlent et racontent leur hier mais aussi l'utilité et le pourquoi d'un combat, en ces jours de diète idéologique. Lise London d'entrée de jeu plante le décor de cette guerre d'Espagne : Le mot d'ordre de l'insurrection là-bas au Maroc était : " Sur toute l'Espagne le ciel est bleu ". Et Albert de Coninck prêche pour plus de raison : Je suis peut-être le seul qui nie que la guerre d'Espagne ait été une guerre civile... Les témoins à fleurs de mots, à peau de rêves et de douleur nous amènent, en plus de la connaissance de notre Histoire, dans une initiation onirique d'humanité. Ils nous guident vers ce qui est et restera notre essentiel de vie d'homme : " le sel de notre terre ", qui nous fait tant défaut en ces jours maintenant et ici. Que l'Histoire laisse sa semence aux générations qui s'en inspireront pour prendre part à notre poétique de combat. Et qu'à jamais l'injustice et la dictature trouvent sur leur ignominieux passage des femmes et des hommes toujours prêts à relever le poing contre toute barbarie et dictature. Ces brigadistes resteront en notre mémoire et notre c?ur ce symbole vivifiant : tant que l'homme est debout, l'humanité est République. Que sur le grand livre de la Mémoire s'inscrive en lettres de sel et de chair le sacrifice de leur engagement. Michel Reynaud. Ajouter à mes livres
7 Hommage à la Catalogne : 1936-1937
George Orwell
29 critiques 63 citations

La guerre d'Espagne à laquelle Orwell participa en 1937 marque un point décisif de la trajectoire du grand écrivain anglais. Engagé dans les milices du Parti ouvrier d'unification marxiste (POUM), le futur auteur de 1984 connaît la Catalogne au moment où le souffle révolutionnaire abolit toutes les barrières de classe. La mise hors la loi du POUM par les communistes lui fait prendre en horreur le «jeu politique» des méthodes staliniennes qui exigeait le sacrifice de l'honneur au souci de l'efficacité. Son témoignage au travers de pages parfois lyriques et toujours bouleversantes a l'accent même de la vérité. À la fois reportage et réflexion, ce livre reste, aujourd'hui comme hier, un véritable bréviaire de liberté. Le texte le plus personnel et le plus émouvant de George Orwell.» Ajouter à mes livres
8 Hombres en guerra
Alvah Bessie
Hombres en guerra es un clásico que habla de soldados en la línea de fuego, y uno de los mejores testimonios jamás escritos sobre cualquier guerra. Su autor, Alvah Bessie, fue un escritor y periodista estadounidense que en 1938 combatió en la guerra civil española como voluntario de la Brigada Lincoln. Al volver a su país convirtió los cuadernos que había escrito durante la contienda en la base de este libro, que fue publicado en inglés en 1939 -gracias al apoyo de Ernest Hemingway-, coincidiendo con la invasión de Polonia por parte de la Alemania nazi. Pronto Bessie se convirtió en un reconocido guionista de la Warner Brothers. Sin embargo, en 1950, tras ser acusado por el macartismo de pertenecer al Partido Comunista, fue uno de los Diez de Hollywood, el grupo de personas obligadas a abandonar la industria cinematográfica. Estamos, pues, ante una obra de no ficción que posee un alto valor histórico y literario. En ella Alvah Bessie narra su llegada a España, su incorporación a la Brigada Lincoln, su adiestramiento y su participación en la batalla del Ebro; comparte con nosotros sus marchas nocturnas hasta la primera línea de fuego y los momentos de intimidad... Y al hacerlo nos ofrece un testimonio, entrañable y profundamente humano, de aquellos hombres y mujeres que vinieron de todos los rincones del mundo para luchar por una misma causa. Ajouter à mes livres
9 No Pasaran!: Un relato del sitio de Madrid
Upton Sinclair
"Este libro es un grito por la libertad y por la decencia en las relaciones humanas" Collet?s and Workers? Bookshop Edition Un muchacho de origen alemán, Rudy Messer, de vida aburguesada y un tanto frívola, conoce en Nueva York, tras una manifestación en favor de la República al inicio de la Guerra Civil española, a un joven socialista llamado Izzy Bloch. Ambos entablan una amistad y Rudy se interesa por conocer las razones por las que hay que apoyar al gobierno popular de la República. Rudy asiste a reuniones y conoce a otros trabajadores, entre ellos, a un anarquista y a un comunista, que también le exponen sus puntos de vista. Poco a poco va tomando conciencia de la amenaza que representa el fascismo. Al final, repudiado por su familia, de simpatías pro-nazis, decide alistarse como voluntario en las Brigadas Internacionales. Ajouter à mes livres
10 les fils de la nuit : Souvenirs de la guerre d'Espagne
Antoine Gimenez
3 critiques 5 citations

La première partie de cet ouvrage est constituée du manuscrit original des Souvenirs de la guerre d'Espagne, d'Antoine Gimenez. Il y conte tout ce qu'il a vécu au sein de la colonne Durruti, entre 1936 et 1938, sur le front d'Aragon. La seconde partie est consacrée à une étude critique du Groupe International de cette colonne (cantonné à Pina de Ebro), portant sur les principaux épisodes de la guerre dans sa zone d'intervention, sur les collectivités paysannes et, plus généralement, sur les groupes de francs-tireurs, les " Fils de la Nuit ", qui furent formés sous le contrôle des colonnes. Ajouter à mes livres
11 Ceux de Barcelone
Hanns Erich Kaminski
1 citation

?Il y a déjà plusieurs semaines que je suis à Barcelone. La ville m?est familière ; les miliciens dans leurs vêtements romantiques ne me font plus impression. Lorsque je vois une femme coiffée d?un chapeau, je suis étonné. Je trouve tout naturel d?être assis à la même table que des gens armés de fusils ou de revolvers comme dans un roman de pirates. Mais la Révolution donne toujours des impressions nouvelles. La vie est ici mille fois plus intense et cette suite rapide d?événements produit l?effet de piqûres de caféine. Comment pourrai-je vivre désormais dans des pays tranquilles, dans des temps tranquilles ?? Auteur d?un pamphlet contre Céline paru en 1938 et d?une biographie de Bakounine, Kaminsky se trouvait à Barcelone, aux côtés des anarchistes, pendant les mois décisifs pour la révolution espagnole. Son témoignage à chaud sur ces événements est à bien des égards plus précieux que maintes études historiques : ?Je ne crois pas que pour décrire les révolutions on doive attendre leur fin. Car une révolution se maintient et alors elle ne se termine jamais, ou bien elle ne trouve sa fin que par la victoire de la contre-révolution.? Ajouter à mes livres
12 Tant pis si la lutte est cruelle : Volontaires internationaux contre Franco
Jean Batou
1 critique 2 citations

Si un spectre hante le 20e siècle, c'est bien celui de la guerre civile d'Espagne. En effet, ce conflit en révèle l'anatomie profonde : il en éclaire les humeurs les plus sombres, comme les élans d'espoirs les plus audacieux, alimentés par la perspective récurrente d'une révolution sociale. Ce livre prend le parti d'envisager ce condensé de l'âge des extrêmes, d'abord du point de vue des acteurs de la société civile internationale qui y prennent part. "Tant pis si la lutte est cruelle ", elle paraît essentielle à ces dizaines de milliers de volontaires des cinq continents qui s' engagent dans le camp antifranquiste. Pour la première fois, une analyse minutieuse des trajectoires et motivations de nombreux contingents de combattants étrangers. Âgés le plus souvent de 25 à 30 ans et d'origine ouvrière, ceux-ci sont mus avant tout par une solidarité de classe, quelle que soit leur obédience politique: antifasciste, socialiste, communiste, révolutionnaire... Une attention particulière vouée aux représentants des groupes opprimés qui font de l'Espagne une étape incontournable de leurs propres combats d'émancipation : féministes de tous les pays, nationalistes des territoires coloniaux ou dépendants d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine, militants afro-américains luttant pour l'égalité des droits contre le racisme, opposants des pays autoritaires d'Europe, mais aussi du Japon, etc. Les conflits qui agitent la galaxie des volontaires ne sont pas négligés. En réalité, ils reflètent certes la diversité des composantes du mouvement ouvrier de l'État espagnol, mais incarnent avant tout la virulence des antagonismes qui traversent le mouvement ouvrier international. Au-delà des brigadistes enrôlés par le Komintern, il est donc amplement question des miliciens anarchistes et de ceux qui luttent avec le Poum. En arrière-plan, le rôle de l'Union soviétique de Staline, du Komintern et des réseaux qu'ils contrôlent, est abordé en détail : dates et modalités des décisions d'intervention en Espagne, implication des partis communistes, missions particulières de personnages clés comme Marty, Thorez ou Togliatti, parcours de figure emblématiques comme le général Kléber, alias Manfred Stern, etc. Ajouter à mes livres
13 L'Espoir
André Malraux
20 critiques 52 citations

Le pilote continuait son cercle, reprenait l'Alcazar à la tangente ; la bombe était tombée au milieu de la cour. Les obus de l'Alcazar suivaient l'avion, qui repassa, lança la seconde grosse bombe, repartit, s'approcha de nouveau. La main de nouveau dressée de Marcelino ne s'abaissa pas : dans la cour, des draps blancs venaient d'être étendus en toute hâte : l'Alcazar se rendait. Jaime et Pol boxaient de jubilation. Tout l'équipage trépignait dans la carlingue. Au ras des nuages apparut la chasse ennemie. Ajouter à mes livres
14 Renégats
Michael Petrou
Ajouter à mes livres
15 La guerre, camarade !
Cesar Covo
1 critique 7 citations

En Espagne, la guerre dite civile a été le début de la Seconde Guerre Mondiale. En 1936, la plupart des électeurs espagnols ont voté pour le Front Populaire. D'un côté, le général Franco, appuyé par Hitler et Mussolini, s'est opposé au résultat des urnes par la violence et la guerre. De l'autre, les bavards de la Société des Nations ont cru trouver une solution avec la "non-intervention", convaincus qu'ils allaient régler le conflit en marchandant et avec des pourparlers. Au milieu, les laissés pour compte qui doivent prendre les choses en main. Venant de cinquante-deux pays différents, trente mille jeunes accourent en Espagne décidés à agir, bravant le danger... Des dangers, il y en a eu pendant la guerre et après la guerre. Il ya eu les balles qui tuent, des paroles et des actes qui nous ont fait très mal. Des adversaires nous ont maudits, nous l'avons subi avec orgueil. Des amis nous ont dénigrés par jalousie car nous étions ceux qui osent. Des "raisonnables" nous en voulaient d'avoir dénoncé le stalinisme avant les autres. Et que dire de ceux qui, résidant dans les pays dits socialistes, ont été passés à la moulinette. Dans le monde des "raisonnables", les précurseurs ont toujours été honnis. Ajouter à mes livres
16 La compagnie Botwin : Combattants juifs dans la guerre d'Espagne
Efraïm Wuzek
2 critiques 1 citation

Décembre 1937. Quatorze mois après la création des Brigades internationales, la seconde compagnie du bataillon Palafox est déclarée « compagnie juive ». Celle-ci adopte le nom de Naftali Botwin en hommage à un jeune militant communiste polonais condamné à mort quelques années plus tôt. L?histoire de cette compagnie illustre de manière exemplaire l'engagement massif des volontaires d?origine juive au sein des Brigades internationales. Près du quart des brigadistes venus en Espagne combattre pour la République sont d?origine juive et Radio Barcelone diffuse des émissions en yiddish. La compagnie possède son propre drapeau sur lequel figure en yiddish, en polonais et en espagnol la devise : « Pour votre liberté et la nôtre » et publie organe de presse en yiddish. Ses membres sont sur tous les fronts : Teruel, Guadalaraja, Madrid, Èbre? Ils sont parmi les premiers à comprendre que non seulement le sort de l?Europe se joue sur le sol espagnol mais aussi celui des Juifs menacés au premier chef par l?hydre fasciste. Efraïm Wuzek fut l?un d?entre eux. Né en Pologne, il émigre très rapidement en Palestine et intègre les rangs du Parti communiste palestinien. Il gagne ensuite l?Espagne pour grossir les rangs des internationaux et participe à la création de la compagnie Botwin dont il relate l?épopée de l?intérieur. Quand Franco triomphe, les survivants seront parqués dans les camps français à Gurs et à Saint-Cyprien et nombre d?entre eux formeront pendant l?Occupation les FTP-MOI, les groupes de combats de la main-d?oeuvre immigrée liée aux Francstireurs et partisans. Édité en yiddish à Varsovie, voici près de cinquante ans, le récit de ces événements que nous donne à lire Efraïm Wuzek constitue un exceptionnel témoignage de première main, dont la traduction française est proposée pour la première fois. En complément, la fille de l?auteur, Larissa Wuzek-Gruszow, retrace l?itinéraire politique de son père à partir des nombreux carnets qu?il a laissés Ajouter à mes livres
17 Shalom libertad! : Les juifs dans la guerre civile espagnole
Arno Lustiger
Ajouter à mes livres
18 Ma guerre d'Espagne : Brigades internationales : la fin d'un mythe
Sygmund Stein
2 critiques

Pour beaucoup, le mythe des Brigades internationales reste aujourd'hui encore intact. Et pourtant, derrière l'aventure héroïque de milliers de volontaires venus de tous les pays au secours de la République espagnole, se cache une autre vérité, déconcertante et douloureuse, que révèle ce témoignage sauvé de l'oubli. Sygmunt Stein, militant communiste juif en Tchécoslovaquie, bouleversé par les procès de Moscou qui ébranlent sa foi révolutionnaire, va chercher en Espagne l'étincelle qui ranimera ses idéaux. Mais arrivé à Albacete, siège des Brigades internationales, il se voit nommé commissaire de la propagande, poste où il découvre jour après jour l'étendue de l'imposture stalinienne. Très vite, la réalité s'impose à lui : "La Russie craignait d'avoir une république démocratique victorieuse en Europe occidentale, et sabotait pour cette raison le duel sanglant entre les forces démocratiques et le fascisme." Tout ce qu'il croyait combattre dans le franquisme, à commencer par l'antisémitisme, il le retrouve dans son propre camp. La déception est à la mesure de l'espoir qui l'avait mené en Espagne: immense. Affecté par la suite à la compagnie juive Botwin, il sera envoyé au front pour servir de chair à canon. Des exécutions arbitraires du "boucher d'Albacete", André Marty, aux banquets orgiaques des commissaires politiques, en passant par les mensonges meurtriers de la propagande soviétique, Sygmunt Stein dénonce violemment dans son livre, écrit en yiddish dans les années 1950, et resté inédit en français, la légende dorée des Brigades internationales. Ajouter à mes livres
19 Les volontaires cubains dans la défense de la République espagnole 1936-1959 : La légende rouge
Denise Urcelay-Maragnès
La Guerre civile espagnole a été l'occasion d'une solidarité internationale sans précédent dans la lutte contre le fascisme. Cuba a été le pays qui, eu égard à son nombre d'habitants, a fourni le plus de combattants pour la défense de la République espagnole. Pourtant la proximité de la guerre d'indépendance de Cuba - contre l'Espagne - et ses séquelles ne laissaient pas entrevoir une aussi forte participation. Comment expliquer pareil revirement ?. Ce texte analyse les conditions politiques et humaines de l'engagement, et trace avec minutie l'itinéraire des combattants jusqu'au retour à Cuba où Fulgencio Batista est encore à la direction des forces armées. Il présente enfin l'esprit de l'époque. Les grandes figures y apparaissent, Pablo de la Torriente Brau, Juan Brea, Rodolfo de Armas, mais aussi la témérité et le courage de " los de abajo ", ceux d'en-bas, qui donnèrent leur vie pour la défense de leurs valeurs. A partir de recherches d'archives et de documents inédits, d'entretiens réalisés à Cuba, et avec une connaissance intime de l'histoire de Cuba, Denise Urcelay-Maragnès livre ici un travail désormais incontournable pour ceux qui veulent comprendre l'originalité du lien de la grande île caribéenne avec l'Espagne, et connaître un volet oublié de la solidarité internationale avant le second conflit mondial Ajouter à mes livres
20 Ma guerre d'Espagne à moi
Mika Etchebéhère
2 critiques 4 citations

Donc je suis pour eux une femme, leur femme, exceptionnelle, pure et dure, à qui l'on pardonne son sexe dans la mesure où elle ne s'en sert pas, qu'on admire autant pour son courage que pour sa chasteté, son attitude, sa conduite. Puis-je risquer de manquer à cet engagement tacite, faire l'amour et qu'ils l'apprennent, et garder en même temps leur confiance, leur respect, cette espèce d'admiration qu'ils me vouent à l'heure de la vérité ? Eh bien, non ! je reste ce que je suis, chaste et pure comme ils me veulent, femme ou hybride, quelle importance ! L'essentiel est de servir cette révolution avec le maximum d'efficacité et merde pour la petite secousse de la chair ! D'ailleurs, elle est déjà si loin que je peux retourner dans la tranchée et regarder Antonio Guerrero droit dans les yeux, lavée de toute faute, drapée dans mon inviolabilité et ma légende. Un superbe coup de canon, si proche que j'ai l'impression de voler en l'air, me libère de mes cogitations. Tant mieux, faisons la guerre. Ce n'est pas le moment de faire autre chose, et en vérité je n'en ai pas envie. Ajouter à mes livres
21 La capitana
Elsa Osorio
33 critiques 9 citations

Il y a des vies qui sont des romans qu?aucun romancier n?oserait écrire par crainte d?être taxé d?invraisemblance. Mika, la Capitana d?Elsa Osorio, semble avoir eu l?habitude de se trouver à l?épicentre des convulsions qui ont secoué le monde contemporain depuis les années 30. Mika, Micaela Feldman de Etchebéhère (1902-1992), la Capitana, a réellement vécu en Patagonie, à Paris, à Berlin, en Espagne, elle a tenu toute sa vie des carnets de notes. À partir de ces notes, des rencontres avec les gens qui l?ont connue, des recoupements de l?Histoire, Elsa Osorio transforme ce qui pourrait n?être qu?une biographie en littérature. Mika a appartenu à cette génération qui a toujours lutté pour l?égalité, la justice et la liberté. Elle est allée à Paris avec son mari pour participer au mouvement intellectuel dans les années 30, ils ont fondé la revue Que faire ?. Puis ils sont allés vivre à Berlin dont les ont chassés la montée du nazisme, ainsi que les manipulations du mouvement ouvrier par le stalinisme. Enfin ils sont allés rejoindre les milices du POUM dans la guerre civile en Espagne. Ajouter à mes livres
22 Le mercenaire
Nick Gillain
3 critiques

Le titre de son livre est comme une insulte que Nick Gillain s'adresserait à lui-même. Pourtant ce «mercenaire» réussit à déjouer les gardes de trois frontières et l'accord de non-intervention, pour se rendre en Espagne et combattre de façon désintéressée au sein des Brigades Internationales. A partir de là tout le monde s'attendrait, venant de Gillain, à un témoignage au ton romantique, idéaliste et gauchisant Rien n'est plus loin de la réalité. Dès que Gillain met le pied en Espagne, il est englouti par le tourbillon de la guerre moderne et dans la machinerie du credo politique communiste, jusqu'au point où il réalise qu'il est impossible de lutter efficacement contre l'armée rebelle de Franco, bien mieux organisée. La conclusion qu'il en tire - la nécessité de dissocier les opérations militaires des idéaux politiques - n'est que le sommet de l'iceberg au milieu de l'océan d'émotions qu'il doit affronter dans un système en désintégration. La désolation, le ressentiment et une immense déception : tels seront ses compagnons dans son combat pour survivre, mais aussi les bagages qu'il emportera dans son inéluctable fuite hors d'Espagne. Ajouter à mes livres
23 Les combattants suisses en Espagne republicaine
Peter Huber
Ajouter à mes livres
24 Les oubliés : trois Suisses de la guerre d'Espagne
Jean-Marc Beguin
Ajouter à mes livres
25 Espagne...
Arthur London
1 critique

Ajouter à mes livres
26 Las salvajes muchachas del partido
Làzaro Covadlo
2 critiques

La Capitana, Simon Radowizky. Ajouter à mes livres
27 Instants de guerre 1937-1938
Laurie Lee
2 critiques 4 citations

Le 5 décembre 1937, Laurie Lee, âgé de 23 ans, franchit à pied et dans la neige la frontière des Pyrénées, et découvre une Espagne ravagée par une année de guerre civile. Sensible à leur colère, il désire s'engager auprès des républicains. L'heure est à la méfiance, mais jamais le jeune Anglais ne se départira de son violent désir de lutter contre la peste nationaliste. Au menu de chaque jour : scènes de désolation, froid implacable, attentes interminables et le silence parmi des ruines. Magnifique conclusion à la trilogie autobiographique de l'Anglais Laurie Lee (1914-1997), entamée avec Rosie ou le goût du cidre (Libretto, 2003) et Un beau matin d'été (Libretto, 2004) ce récit évoque, de façon vivante et poignante, la défaite héroïque de l'idéalisme naïf au cours de cette " décennie misérable et malhonnête " tant de fois dénoncée par WH Auden. Ajouter à mes livres
28 Le Mexicain
Francis Perez Lopez
1 critique

El Mexicano! 1940, l'homme que le peuple espagnol a ainsi surnommé fait trembler, de Guadalajara à Valence et Barcelone, tout ce qui porte l'uniforme franquiste. Pour les autorités, ce n'est qu'un bandit; pour les paysans et les ouvriers vaincus, le Mexicain est le vengeur, le justicier. A la tête d'anciens soldats républicains, ce chef d'une "section de la mort" des Brigades Internationales, évadé des camps franquistes, défie les vainqueurs au nom de la liberté. Son journal constitue le seul témoignage sur ce qu'il advint des combattants de la République après la victoire de Franco: la captivité, la répression, la guerilla. Ajouter à mes livres
29 Pour qui sonne le glas
Ernest Hemingway
59 critiques 108 citations

La guerre civile espagnole a inspiré à Ernest Hemingway un de ses plus dramatiques et célèbres romans : Pour gui sonne le glas. Le film qui en a été tiré, et dont Ingrid Bergman et Gary Cooper étaient les héros, étendit encore sa très grande popularité. Un pont, dans la montagne de Castille, doit sauter; il faut couper la route à l'armée franquiste. Pour cette mission précise, Robert Jordan, jeune Américain enrôlé volontaire dans les rangs républicains, rejoint un groupe de maquisards espagnols parmi lesquels se trouvent deux femmes : la terrible Pilar et la tendre Maria pour laquelle Jordan va immédiatement éprouver une vive passion. L'amour suspendra le temps, éloignera la solitude et fera oublier la mort. Ajouter à mes livres
30 Une charrette pleine d'étoiles
Frédéric H. Fajardie
2 critiques 1 citation

Dans ce court roman publié en 1988, Frédéric H. Fajardie nous conte l'histoire de trois camarades partis de Paris en 38 de l'autre côté des Pyrénées pour des motifs avouables ou non. Trois hommes presque ordinaires qui s'engagent aux côtés des Républicains au nom de l'amitié et de l'honneur bafoué. Ils vivront à leur manière plusieurs des épisodes les plus noirs de la guerre d'Espagne Ajouter à mes livres
31 Des lendemains enchanteurs
Frédéric H. Fajardie
2 critiques 1 citation

Si totale qu'elle fût, cette victoire, il le savait, ne pouvait se prolonger que quelques secondes. Bientôt, les petits chefs tenteraient de retourner la foule... Il observa Tanz, dressé aux pieds de Béatrice à qui il sourit. Il pensait que son suicide lésait bien peu d'êtres : une femme à qui il n'avait jamais fait l'amour et un chien trouvé sur un champ de bataille. Il pensait également que la fatigue, les morts d'Espagne, ceux de la Résistance et de la guerre lui faciliteraient le passage, l'adieu à tout cela. Il compara curieusement sa situation à celle d'un de ces magnats de la ploutocratie capitaliste qui, dans les années trente, préférèrent le suicide à un monde forcément différent. ( Le personnage principal est un ancien brigadiste). Ajouter à mes livres
32 Belleville-Barcelone
Patrick Pécherot
6 critiques 6 citations

Paris, 1938. Dans les locaux de l'agence Bohman, un détective s'ennuie. Il ne sait pas encore que le monde bascule, mais les évènements vont faire de lui un gibier de premier choix. Le Front populaire vit ses derniers jours. En Europe le péril monte. L'embrasement général s'annonce. On chante Tout va très bien, Madame la Marquise tandis que la Cagoule multiplie les attentats. La République chancelle. Une fille de bonne famille a disparu avec son soupirant. Ils ont fait leur nid sur une poudrière. Leur chemin sera celui de la guerre. Il mène vers l'Espagne... Ajouter à mes livres
33 Brigadistes !
Patrick Amand
2 critiques

20 nouvelles noires en lien avec la guerre d'Espagne et les Brigades internationales. Ajouter à mes livres
34 Gurs 10.39
Patrick Amand
1 critique 1 citation

Gregorio Valmy n'avait plus qu'à informer le client que son père était mort accidentellement, en pleine campagne poitevine et encaisser son chèque. Mais l'enquête ne devait pas s'arrêter là, plongeant Valmy et son fidèle Jéjé dans les méandres de l'Histoire, celle de la guerre civile espagnole, des Brigades Internationales aux camps d'internement français. De 1936 à 1944. Dans le même temps, la ville retient son souffle : quelqu'un s'amuse à pendre d'honnêtes habitants, de-ci, de-là. Un serial killer à Poitiers ? Du jamais vu. Ajouter à mes livres
35 Les calendes grecques
Dan Franck
1 critique 1 citation

A Paris, un vieil homme reclus dans une chambre de bonne fait le bilan de sa vie. Sa mémoire est encore vive et son imagination débordante. Sa solitude, il la peuple, non sans une certaine ironie, de personnages réels et de figures rêvées. Et dans son passé brille une lumière qui a conservé tout son éclat. En 1936, il s'est engagé dans les Brigades internationales pour combattre aux côtés des républicains espagnols. Sur le front d'Aragon, il a rencontré une jeune femme qui hante encore son esprit. Autour de Sabina, follement aimée et trop tôt perdue, il s'est bâti un monde. Aujourd'hui, traversé par des souvenirs et des rêves impossibles, il répète et réinvente son histoire en un long monologue à plusieurs voix, où alternent la tendresse et le désespoir, la dérision et la faconde. Ajouter à mes livres
36 Dans l'ombre du viaduc
Alain Delmas
17 critiques 3 citations

Espagne, fin des années cinquante. Arnaud Madrier a l'occasion de séjourner sur les lieux mêmes où quelque vingt ans plus tôt, engagé dans les Brigades internationales, son père a mystérieusement disparu. Ce voyage représente pour lui la possibilité de comprendre enfin ce qui s'est alors passé. Mais sa venue dérange, comme si les faubourgs de Teruel résonnaient encore des événements dramatiques qui s’y sont joué autrefois. La boite de Pandore qu'il entrouvre va dévoiler des secrets qui, en quelques jours, ne tarderont pas à marquer à jamais ceux qu'il rencontre et à bouleverser leurs vies. La sienne aussi. Ajouter à mes livres
37 Retour à la vie
David Goodis
2 critiques 17 citations

Publié en 1938, Retour à la vie" est le premier roman de David Goodis. C'est le portrait d'une génération perdue, sur fond de guerre d'Espagne, de guerre sino-japonaise, d'alcool et de désoeuvrement. C'est surtout le roman le plus autobiographique de son auteur. Il éclaire rétrospectivement l'oeuvre entière et permet d'en juger l'importance et la cohérence. "... On pense à Hemingway dans ses grands jours. Et puis, toujours, l'admirable lumière d'aube, cette vision d'un gris matinal, comme si les personnages effleurés par le sens du péché allaient, par un simple geste, un mot, se délivrer pour s'abandonner à leur rêve profond. Magnifique." (Jacques Pierre Amette, Le Point)" Ajouter à mes livres
38 Les soldats de la nuit
Alan Furst
2 critiques 3 citations

Parce qu?il a vu son frère mourir devant lui, assassiné par une milice fasciste, Khristo Stoianev possède une qualité essentielle aux yeux du NKVD : le désir de vengeance. Recruté par cette redoutable organisation secrète, au service de la jeune Union Soviétique (nous sommes en 1934), Khristo devient l?espion parfait. As du renseignement, artiste de la filature, expert en explosifs, polyglotte, il excelle dans tous les domaines. La guerre d?Espagne lui donne l?occasion de montrer l?étendue de ses talents. Avec Faye, Renata, Sasha et Andres, ses compagnons de lutte, il mène une guerre sans merci contre le franquisme. Mais la terreur stalinienne aura raison de son idéal. Fuyant les purges ordonnées par le Parti, il se réfugie en France, sans savoir qu?il va ainsi à la rencontre d?un nouvel ennemi en uniforme vert-de-gris. Des bords du Danube au maquis d?Épinal, puis en Tchécoslovaquie, l?épopée de la première génération d?agents communistes est la matière de ce roman extraordinaire, où l?on retrouve l?écho des récits de Jan Valtin, Gustav Regler ou Victor Serge. Depuis la sortie du Royaume des ombres (Éditions de l?Olivier, 2007), Alan Furst s?est imposé comme un auteur à part. Son originalité : raconter l?Europe des années 30 et 40 à travers ses agents secrets. Il s?intéresse aux détails, aux épisodes oubliés, aux hommes de l?ombre qui ont pesé sur le cours de l?Histoire. Les Soldats de la nuit, immense succès à sa sortie aux États-Unis en 1988, est la source de son oeuvre. Ajouter à mes livres
39 El sid
Chris Haslam
9 critiques 4 citations

Sydney, dit El Sid, ancien des Brigades internationales, a une idée fixe : retourner dans les Pyrénées espagnoles pour retrouver la grotte où sont cachées des caisses d?or subtilisées à l?armée en 36, lors du transfert du trésor de l?Etat républicain à Moscou. Mais pas question d?y aller seul, à 90 ans et des poussières, il n?est pas en état. Alors, il s?offre les services de deux jeunes ex-taulards qui ne pensent qu?à se faire coucher sur son testament? Or Nick et Lenny, vulgaires pieds-nickelés, le sous-estiment gravement, et la dimension burlesque indéniable du trio est à l?origine de passages désopilants. Seulement, El Sid ne leur a pas tout dit, et au fil des souvenirs de guerre qui lui reviennent, le lecteur comprendra qu?il avait une autre raison d?entreprendre ce voyage? Ajouter à mes livres
40 Dès lors ce fut le feu
Philippe Pivion
3 critiques 14 citations

Espagne, 1936. Après un périple semé d'embûches, les Brigades internationales entrent dans Madrid à feu et à sang. En leur sein, des cagoulards infiltrés, dont Victor, sèment désorganisation et mort. Au front, Dolorès, communiste et ouvrière propulsée infirmière, en tombe amoureuse. Madrid qui, à la suite du coup d'Etat de Franco, a vu la plupart de ses ambassades abandonnées, est assiégé. Etienne Frottier y est nommé parle Quai d'Orsay. Là, il découvre une ambassade envahie par les "asilés", ces 700 franquistes qui y ont trouvé refuge. Tandis que les destins s'entrecroisent, les personnages, broyés par les événements, sont contraints d'agir contre leurs convictions. Dans Madrid bombardé, le consul du Chili, Pablo Neruda, est congédié pour ses poèmes engagés en faveur des républicains. Le lecteur est happé dans l'engrenage. Comme les héros, il frémira aux récits terribles des combats de la Cité universitaire, du pont des Français ou de la Jamara. Dans cet univers de haine, de traîtrises et d'embuscades, amours et luttes se confondent. Ce roman, servi par un style fluide dont les mots font mouche, vous entraînera dans la tragédie espagnole où s'affrontèrent ceux qui aimaient la vie à en mourir et ceux qui hurlaient "Viva la muerte!". Ajouter à mes livres
41 Les phalanges de l'ordre noir
Enki Bilal
8 critiques 2 citations

"Allons, tu sais bien que la violence révolutionnaire ne fait que répondre à celle de l'ordre établi... - Mais je sais aussi que le terrorisme de gauche n'a jamais rien résolu... Je finis par me demander si je n'ai pas eu tort de vous embarquer dans cette équipée de croulants... - Tu mollis en vieillissant, Pritchard, permets-moi de te le dire." Ajouter à mes livres
42 Les serpents aveugles
Felipe Hernández Cava
1 critique

Ben Koch est recherché. Il est recherché par un homme bizarre en costume rouge, mais il ne le sait pas encore. Il ne le sait pas parce qu'il pense à autre chose. Ben Koch, lui aussi, cherche quelqu'un. Nous sommes à New York en 1939, la guerre civile en Espagne s'achève, et avant la prochaine grande tempête sur le monde, des comptes doivent être réglés. Ajouter à mes livres
43 España la vida
Maximilien Le Roy
6 critiques 3 citations

« L'histoire de la guerre civile en Espagne sera pénible à écrire. La cause était grande, la victoire possible. Les hommes furent quotidiennement admirables de courage et d'abnégation même quand il leur arriva de manquer de capacité d'organisation. Il fallut, pour vaincre le peuple espagnol, outre l'effort désespéré des classes réactionnaires, l'intervention massive de deux grandes puissances totalitaires et la pression, tantôt sournoise, tantôt avouée, des gouvernements démocratiques, plus conservateurs en réalité que démocratiques. Il y fallut aussi, à l'intérieur, l'action dissolvante du parti stalinien qui, en poursuivant sans considération de moyens à ses fins personnelles, c'est-à-dire celles de la politique d'une bureaucratie totalitaire russe extrêmement égoïste et, de plus, fort compromise, a joué par moments un rôle tout à fait funeste. [...] Il est à souhaiter que ces aspects du drame espagnol soient connus. [...] Car l'Histoire continue. » Ajouter à mes livres
44 Le Recul du Fusil, Tome 2 : Les Batailles
Jean-Sébastien Bordas
2 critiques 4 citations

Fernand Tormes doit fuir Paris. Sa découverte de la capitale aux nuits échevelées, aux jolies filles et aux idées révolutionnaires, conduit ce paysan apolitique à s'engager avec ses copains communistes dans les Brigades internationales. Voler au secours d'une République espagnole en proie à une guerre civile! Arrivé à Madrid il se fait brancardier. Et puis... Et puis... La guerre disperse les hommes et les idées. Elle élimine. Fernand peut bien réciter des vers, la vie, c'est pas du roman! Ajouter à mes livres
45 No pasaran : Max Fridman : La guerre d'Espagne
Vittorio Giardino
1 critique 1 citation

Le 18 juillet 1936, la guerre d'Espagne éclate. Pour les services d'espionnage et de contre espionnage, la Deuxième Guerre mondiale a déjà commencé... Giardino, de son trait limpide et lumineux, plonge Max Fridman dans la tourmente espagnole. Le récit est feutré et violent tout à la fois, et on y trouve une parfaite alchimie entre un scénario réglé comme une horloge et un dessin d'une grande pureté, par un maître du neuvième art. No Pasarán - La Guerre d'Espagne rassemble pour la première fois sous une même couverture les tomes 3 à 5 de la série Max Fridman, formant un poignant récit complet. Ajouter à mes livres
46 Louis la Guigne, tome 11 : La cinquième colonne
Frank Giroud
1 citation

Albacete, juillet 1937 : Centre d'accueil de la XIVème brigade internationale. Des milliers de personnes, hommes et femmes, à majorité communistes, attendent de rejoindre le front afin de soutenir l'armée République espagnole. Neuf nationalités s'entassent dans ce camp de fortune où Louis La Guigne retrouve son vieux copain, le capitaine Heilig. Très vite, ces hommes sans expérience, entrent dans la bataille avec enthousiasme et héroïsme. Pour la première fois Louis le Pacifique s'engage dans un combat où les armes crépitent et le sang coule. Personnages truculents, jolies femmes, amitiés, alternent au fil d'un récit sensible et documenté, superbement mis en images par un créateur au sommet de son art. Ajouter à mes livres
47 Quintos
Andreas Martens
3 critiques 1 citation

Espagne, 1937. La guerre entre nationalistes espagnols et républicains fait rage. Plusieurs volontaires venus de toute l'Europe ont rejoint les troupes républicaines. Leur idéal: défendre la démocratie et lutter contre la menace fasciste qui gangrène l'Europe. Parmi ces volontaires souvent inexpérimentés, sept hommes et femmes, de nationalités différentes, ont pour mission de se rendre à Quimera où les troupes républicaines sont en difficulté. Leur véhicule est frappé sur la route par un obus. Leur commandant Carlos meurt sur le coup ainsi que le chauffeur. Le groupe est alors livré à lui-même et doit lutter pour sa propre survie. Les tensions apparaissent vite; pour eux, la guerre prendra une tout autre forme... Un récit poignant et profondément humain qui apporte un autre regard sur la guerre à travers les déchirements, la folie et les souffrances qu'elle engendre souvent. Ajouter à mes livres
48 155. Simón Radowitzky
Agustin Comotto
?A punto de embarcar en avión desde Buenos Aires hacia Ushuaia, pienso en las tres horas de retraso que sufrimos, el amontonamiento de turistas en el aeropuerto, la mezcla de idiomas: portugués, hebreo, castellano. Pienso en el fastidio que siento en la espera y la ansiedad por realizar el vuelo hacia el fin del continente para pasar una semana investigando. De pronto, surge la inevitable comparación: Simón Radowitzky viajó en el fondo de un barco de carga a vapor entre otros miserables, tragando el polvo de hulla, el humo que se filtraba desde la chimenea al exterior y las cadenas y la barra de hierro fijada a sus pies. Pienso en los 25 días de vaivén en el mar a oscuras; el sudor, mezcla de adrenalina y mugre, y la espera miserable hasta llegar al presidio de Ushuaia. Simón Radowitzky pasó 21 años encerrado en una jaula. ¿Cuánto puede resistir un hombre por un ideal? ¿Qué hace que éste lo haga invencible? Simón Radowitzky fue de esas raras anomalías que trascendió el mito para volver a ser, luego de miseria, horror e ignominia, lo que quiso: un hombre común y corriente que luchó por la justicia?. Ésta es su historia Ajouter à mes livres
49 Verdad
Lorena Canottiere
2 critiques 1 citation

Verdad a huit ans. Elle vit avec sa grand-mère dans un petit village des Pyrénées. De sa mère, elle sait peu de choses : essentiellement, qu’elle avait rejoint Monte Verità, en Suisse, sur les rivages du lac Majeur. Monte Verità, une communauté anarchiste et matriarcale où, au début du XXe siècle, quelques idéalistes, désireux de fuir la frénésie des villes et de se rapprocher de la nature, pratiquaient le végétalisme, le nudisme et l’amour libre. Devenue adulte, lorsqu’éclate la guerre civile, Verdad part pour Barcelone rejoindre les Brigades internationales et combattre le franquisme… Ajouter à mes livres
50 Aventures d'un jeune homme
John Dos Passos
2 critiques 1 citation

Suggestion Aussierocknico. Ce grand roman raconte toutes les aventures politiques et amoureuses de Glenn Spotswood, jeune Américain idéaliste. Attiré par le Parti communiste, il y connaît la plus forte exaltation, avant d'être déçu. Il s'engage pour la guerre d'Espagne, où de nouvelles désillusions l'attendent, et où il trouvera la mort. A travers un destin tragique, Dos Passos peint les milieux progressistes sous l'ère Roosevelt, le grand tournant de toute une génération. Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          3010