AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alain Bouldouyre (Illustrateur)
ISBN : 2259206867
Éditeur : Plon (24/04/2008)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 29 notes)
Résumé :
« Dans l’arbitraire enchanté de mon amour des chats, je n’ai voulu négliger aucune discipline. Ni aucun aveu. J’ai tenu à évoquer les chats dont j’ai eu l’honneur de partager la vie. Je me suis efforcé de n’oublier aucun des livres que j’ai aimés et où les chats ont joué un rôle à mes yeux prépondérants. Cinéphile, j’ai resongé bien sûr aux films où les matous jouaient les stars ou les rôles de composition… Mais n’insistons pas ! J’aimerais que le lecteur ouvre, s’i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
liberlibri
  28 juin 2008
Difficile de rédiger la critique d'un dictionnaire. Point de récit à évoquer, pas de point de vue sur lequel disserter. D'autant plus malaisé que ce gros livre et moi avons failli très mal commencer ! Ouvert à la page « persan », le dictionnaire révéla que ce chat au museau aplati était un chat « de luxe », « anorexique », « un peu ridicule et même un peu pathétique ». le persan ! Rien de plus que ces femmes du monde ou ces demi-mondaines que l'on pare en vue de les déposer sur des sofas soyeux et profonds, où elles resteront alanguies des heures durant. Vitoux, lui, préfère les chartreux, leur tête ronde et leur air bonhomme, ces chats authentiques, robustes et affectueux.
Toutefois, même s'ils louent pas les mêmes espèces, les amoureux des chats ont en commun les félins littéraires. L'article Ti-Puss m'a vite donc bien vite réconciliée avec ce livre. Ti-Puss fut recueillie par Ella Maillart lors d'un périple en Inde. Pour dire vrai, ce fut Ti-Puss qui adopta Ella Maillart et fut pour elle un maître de sérénité au moment où le monde perdait la tête, lâchant des bombes sur Hiroshima. « Ella Maillart, en Inde, avait Ti-Puss pour tenir bon face à ces nouvelles d'épouvante, pour l'ancrer dans une existence concrète, réelle, et non dans la nébuleuse attranction du non-être, et lui donner quelques indispensables leçons spirituelles ».
A la page Colette, on redécouvre Mitsou et Saha, pour ne citer qu'elles parmi les nombreux animaux qui ont partagé son existence. Frédéric Vitoux, un peu cuistre, reproche à Colette le côté suranné, presque étouffant de son écriture, chargée d'adjectifs, avant de conclure qu'en cela, Colette est chatte elle-même, toujours précieuse et langoureuse. Et de citer ensuite, comme pour se faire pardonner son reproche, une très belle page sur Mitsou creusant la terre des jardins du Palais-Royal et se heurtant à une taupe. Chatte, Colette ? Oui, chatte de salon qui n'hésite pas à s'enfuir par l'entrebâillement d'une porte pour courir les gouttières et gratter les jardins.
Au Palais-Royal aujourd'hui, note l'Académicien, plus aucun chat ne vagabonde. A croire que les grands du XXe siècle, Colette, Cocteau, les ont tous emportés avec eux, ou que les nouveaux propriétaires ne laissent plus à leurs animaux la moindre velléité de promenade. Quand on découvre que certains Américains font ôter les griffes de leur chat, on ne s'étonne plus de rien !
Les lignes consacrées au chat botté vous révèleront ce qu'il en est des chausses de ce singulier animal mais le plus émouvant dans ce dictionnaire reste sans doute l'entrée Vie. On y découvre la dynastie de chats qui ont accompagné l'existence de Frédéric Vitoux, leurs caractères et leurs manies, leurs petites flagorneries. On y découvre surtout l'admiration jamais entamée de leur propriétaire. Il faut déposer ce dictionnaire amoureux sur sa table de nuit pour ne plus l'y enlever, lui qui compile de surcroît des citations félines, pur bonheur pour qui idolâtre les chats. A savourer le soir, quand la jour s'enfuit, que des lueurs rouges montent dans le ciel et que les chats gris à cette heure commencent à s'agiter au dehors, poussant des feulements qui n'impressionnent plus que les oiseaux ensommeillés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
nadiouchka
  11 mars 2016
Etant moi-même devenue une amoureuse des chats depuis que j'ai un de ces petits représentants chez moi, j'ai été tentée par la présentation de ce beau et gros livre qui se veut comme un dictionnaire.
En effet, il est présenté sous forme de chapitres et il suffit de consulter le sommaire pour trouver ce que l'on cherche. Mais comme le dit l'auteur, le sujet est inépuisable car le chat a été représenté sous toutes ses formes depuis l'Antiquité.
Par contre, il me semble que pour apprécier ce livre, il faut vraiment être amoureux des chats car ils ne peuvent laisser indifférents. Ils sont tellement pleins de surprises et savent garder une part de mystère. C'est là tout leur charme.
Ce livre est constitué de textes, de photographies avec des personnages célèbres ou de dessins. C'est tout de même un dictionnaire car le chat y est classé par ses différentes races.
A découvrir et à avoir dans sa bibliothèque si l'on est passionné par ce petit félin domestique (mais pas entièrement domestiqué car il sait n'en faire qu'à sa tête).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
laliseuse
  21 juillet 2008
J'ai reçu et découvert cet ouvrage dans le cadre de la nouvelle édition de l'opération Masse Critique organisée par Babelio.
Cet ouvrage ne pouvait pas mieux porter son nom ! C'est effectivement un dictionnaire car les articles sont classés par ordre alphabétique ; ensuite, il est question de chats et exclusivement de chats.
Mais attention, ce n'est pas du tout une encyclopédie sur l'animal à quatre pattes. Non, comme le titre le précise, il s'agit d'un dictionnaire "amoureux", entendons par là que l'écrivain nous fait partager sa passion pour les chats d'une manière totalement libre. La présentation sous forme de dictionnaire n'est qu'un prétexte à une organisation de ses articles.
Cet ouvrage est très agréable car il nous permet de piocher au grès de nos envie et de notre temps disponible des articles sur des thèmes aussi variés que les chats de gouttière, la toilette du chat, le nom des chats, la chute du chat, le chat et les oiseaux, l'usage des WC, le Chat Botté, les superstitions liées au chats, les chats de race, les chats et la publicité, les chats et la littérature...
J'y ai appris pas mal de choses, comme l'origine du chat Maine Coon (il vient de l'Etat du Maine aux USA ! Bah oui, fallait y penser!!)
Ce livre se savoure par petits bouts : une histoire chaque soir !
Certains articles m'ont cependant moins enthousiasmés. Mais c'est pas grave : on abandonne l'article et on pioche un autre au hasard.
C'est certain, Frédéric Vitoux nous fait vraiment partager son amour des chats. A de nombreuses reprises, l'auteur m'a fait rire car j'y ai reconnu des comportements de mon propre chat.
Un livre à conseiller à tous les lecteurs fanas de leur petite boule de poil !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ChatDuCheshire
  19 juillet 2015
J'adore les chats, vraiment. Ils font partie de ma vie depuis ma naissance et je pense avoir un lien de nature véritablement symbiotique avec eux. J'ai donc sauté de joie lorsqu'une amie m'a offert ce "Dictionnaire amoureux". Hélas... Il faut rappeler que cette série est quelque peu improprement affublée de la dénomination de "dictionnaires" car, de dictionnaires ces bouquins n'ont que la classification par ordre alphabétique. Ces livres se présentent comme une collection de souvenirs, observations, réflexions libres de l'auteur et n'ont absolument aucune prétention à procurer un savoir encyclopédique à propos du thème ou sujet traité.
Par conséquent pour aimer l'un de ces dictionnaires il faut d'abord apprécier l'auteur et avoir envie de découvrir ses élucubrations subjectives. Sinon la déception guette au tournant...
Et ce fut la déception pour moi. J'en attendais peut-être trop mais je n'ai pas pu dépasser la lecture de la première centaine de pages (j'espère y revenir mais j'en doute). C'est bizarre mais ce livre donne l'impression d'un ouvrage "alimentaire", d'un thème imposé à l'auteur avec l'ordre de remplir x centaines de pages. le gros hic est que Vitoux donne le sentiment de ne pas vraiment aimer les chats, ou alors de loin, et, en tout cas, de ne pas les comprendre. Ensuite on a constamment l'impression d'un remplissage hétéroclite et sans but : ça ne décolle pas. Et puis, et comme d'autres l'ont fait observer, l'auteur donne l'impression de ne pas s'être foulé, du tout, pour l'occasion tant une véritable recherche semble absente dans le traitement de son sujet.
Bref un gros raté dans cette collection par ailleurs sympathique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Corboland78
  29 mars 2012
Dans la collection des Dictionnaires amoureux, celui dédié aux chats se devait d'être parfait et je m'attendais à ronronner de plaisir à le lire. Il n'en est rien. Frédéric Vitoux de l'Académie Française, mazette ! peut nous ressasser à longueur de page son amour pour les félins, son écriture peine à laisser transpirer ce sentiment. Ce ne sont que répétitions ou redites, phrases à rallonge qui ne disent que peu de choses, interrogations sans réponses, par exemple « Dans quel James Bond un persan blanc, placide et redoutable s'alanguissait-il sur les genoux du mystérieux chef de l'organisation criminelle ? » s'interroge l'auteur qui ne connaît pas la réponse ! Il aurait pu faire une recherche et nous donner la solution. Un dictionnaire sert à donner des explications, pas à poser des questions. A la fin de l'ouvrage, au mot VIE (de mes chats) Frédéric Vitoux trouve enfin un ton personnel et vrai quand il nous dresse un portrait des chats qui ont vécu à ses côtés, mais c'est un peu tard car nous en sommes déjà à la page 635.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
HermantMHermantM   15 février 2013
J'aimerais que le lecteur ouvre, s'il le désire, ce livre un peu au hasard, pour aller de surprises en surprises, de portraits en anecdotes. Qu'il soit complice en somme de cette promenade dans un domaine qui relève aussi de la plus haute civilisation - car l'homme, en un sens, s'est vraiment civilisé quand il a accepté le chat à ses côtés, tel un libre compagnon, un associé et non pas un animal domestique ou domestiqué, ce que celui-ci n'a jamais voulu être, le chat préférant tenir encore une fois le rôle de partenaire et même de maître en élégance, en beauté et, qui sait, en sagesse dans la connaissance informulée qu'il a des secrets de l'univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
minilaureminilaure   08 septembre 2012
Je n'ai jamais compris tout ceux qui, d'un ton peremptoire, vous affirment qu'ils adorent les chats mais qu'ils détestent les chiens. Ou réciproquement. Dont les passions en somme sont si peu tolérantes. Pour ne rien dire des crétins qui vous assoment en vous parlant des enfants malheureux et des hommes qui souffrent de faim quand vous évoquez devant eux tel ou tel cas de souffrance animale. Et alors ? Telle misère effacerait-elle une autre ? C'est absurde. Je soupçonne ceux qui tiennent de tels discours de n'aimer personne en vérité. De n'éprouver aucune compassion pour les êtres vivants en général. D'être dépourvus de la moindre générosité, de la moindre imagination face aux souffrances qui les entourent. (p. 547)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          135
nadiouchkanadiouchka   25 mars 2016
ZEN
Conclure cet ouvrage par la lettre z est donc le mot zen qui s'impose. Comme un retour vers la sérénité - mais en a-t-on jamais manqué dans ces pages ?
Soyez zen, restez zen, soyez tranquille, restez indifférent à la vaine agitation qui règne autour de vous ! Pour tout dire, prenez exemple sur votre chat, qui est parfaitement zen lui aussi, hyperboliquement zen, résolument placide face aux frivolités frénétiques de votre vie, souverainement indifférent à ce qui vous tarabuste, comme la dernière élection présidentielle ou le prochain tiers provisionnel, prodigieusement apaisé pour mieux saisir l'instant qui passe et le déguster sans inquiétude et sans remords ! P.244
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nadiouchkanadiouchka   24 mars 2016
Nos temps modernes n'ont pas été très tendres pour les chats de gouttière. Cela est infiniment déplorable. J'y vois deux raisons au moins : la peur du parler vrai ou la dictature du politiquement correct d'une part ; l'évolution de l'architecture d'autre part....
On parle désormais de chats européens - la race des chats européens, des chats en somme qui n'ont pas de race, qui peuvent être de fourrures blanche, noire, tigrée, chocolat, rousse, écaille et l'on en passe, dont les yeux peuvent être verts ou violets comme ceux d'Elizabeth Taylor ou encore jaunes ou marron soutenu. C'est qu'un chat européen, ça vous pose un homme - ou un chat. Ca ne manque pas d'allure. C'est exportable. C'est négociable. C'est flatteur. Ca fait bien dans un salon. Ou sur le livret de santé délivré par le vétérinaire. Ca permet de franchir les frontières. Alors qu'un chat de gouttière, encore une fois, c'est comme un clandestin, un voyou, une traîne-savates, un repris de justice.
P.101
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
nadiouchkanadiouchka   26 avril 2016
Un dictionnaire n'est pas une encyclopédie. Il ne prétend pas épuiser le sujet. Quel sujet ? Le Chat ? Mais c'est un sujet inépuisable de toute façon. Qui donc saurait explorer toutes ses apparitions dans la peinture, la musique, la littérature, la poésie, que sais-je ? Qui donc prétendrait percer ses secrets psychiques et anatomiques ? Remonter sa généalogie, retracer l'évolution de ses rapports avec l'homme, d'un millénaire, d'une civilisation ou d'un continent l'autre ? L'entreprise serait vouée à l'échec.
P.7
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Frédéric Vitoux (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Vitoux
10.05.18 - INTEGRALE - J-C. Petitfils, V. Girod, F. Vitoux, F. Taillandier et J. Weber...
Dans la catégorie : ChatsVoir plus
>Agriculture et techniques connexes>Elevage>Chats (77)
autres livres classés : chatsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
280 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre