AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Yvan Fauth (Autre)
EAN : 9782714495914
304 pages
Belfond (05/05/2022)
4.29/5   35 notes
Résumé :
L’angoisse à pleins poumons…

Barbara Abel, Franck Bouysse, Hervé Commère, Adeline Dieudonné, François-Xavier Dillard, Chrystel Duchamp, R. J. Ellory, Karine Giebel, Vincent Hauuy, Sophie Loubière, Jérôme Loubry, Dominique Maisons et Mo Malø. Ces auteurs prestigieux, maîtres incontestés du frisson, nous entraînent dans une exploration sensorielle inédite autour de l’odorat.

Douze nouvelles originales, singulières et surprenantes, pour a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
4,29

sur 35 notes
5
12 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Paola93130
  05 juin 2022
Respirer.
Profondément.
Emplir d'air (et de tout ce qu'il contient) mes poumons, ouvrant mes narines, gorge envahie, torax déployé... Je respire.
Un bon coup.
Pour retrouver mon calme.
Pour ne plus trembler.
Pour tourner ma langue sept fois dans ma bouche.
Pour remettre mes mains dans mes poches.
Avant de faire des bêtises que je pourrais regretter.
Envie de meurtre!!!
Que c'est difficile d'être adolescent...
Plus difficile encore, c'est d'être maman d'une adolescente!
Je sais de quoi je parle: allez, debout, c'est l'heure de te lever!
Ramasse tes chausettes!
Lâche donc ton portable, il est presque minuit!
Non, à 14 ans, tu n'as pas besoin d'un compte sur Instagram (sur Babelio, d'accord... Tu ne parles pas français? Et après?).
Non, à 14 ans, tu n'as pas l'âge d'aller boire un coca avec tes copains après 20 heures....
Parles-moi sur un autre ton: je sais ta mère!
Grosse? Mais non, tu n'es pas grosse: 55 kilos pour 1,62 m. Tu es folle!
Respirer le noir. Encore un recueil de nouvelles qui accompagne ma pause-dejeûner (z'avez qu'a lire mon billet sur "Exils"... Je ne vais pas me répéter, tout de même!).
Après avoir "Écouter le noir" que j'avais apprecié malgré une nouvelle qui m'a completement échappée, j'ai mis un certain temps à me replonger dans ce genre de littérature "courte". Pause-dejeûner oblige, donc.
Bien qu'inégales, comme dans tout recueil de nouvelles, j'ai trouvé leur niveau excellent. Peut-être parce que le "Noir" a une odeur. le malheur et la mort se sentant à mille lieues à la ronde, il a semblé plus "simple" ou plus "évident" aux auteurs de créer une nouvelle "noire" tournant autour de la respiration et/ou de l'odorat.
Résultat: inspirées (c'est le cas de le dire, puisqu'elles s'y prêtent), chaque nouvelle se respire, se hume ou coupe le souffle! J'ai même retenu ma respiration...
Bravo à Adeline Dieudonné qui m'a rappelé "Le parfum". J'ai sentis les remugles décrits si nettement que j'ai eu du mal à avaler mon potage!
La nouvelle de Mesdames Karine Giebel / Barbara Abel, duo imbattable ne pouvait qu'être parfaite. Je l'ai lue le souffle court, "aspirant" (ben, oui...) à ce qu'elles épargnent les "gentils", sans savoir qui allait périr. J'aime déjà beaucoup la plûme de chacunes de ces dames séparément. En tandem, c'est formidable. Elles ne sauraient faire autrement. À noter: le talent de ce duo pour planter un décor, installer une ambiance et "parfumer" l'atmosphère d'angoisse, sur un format aussi court qu'une nouvelle, mais avec le brio dont elles usent et abusent quand elles écrivent des romans, textes beaucoup plus copieux. Bref, une réussite! Et la petite pique politique (aaaah...le nom de ce toutou!!). Impayable!
Et maintenant? Comment lier mon intro et mon envie de meurtre avec l'ado de mon deuxième paragraphe? Oui, c'est bien elle que j'ai envie d'étrangler. Et pourtant, c'est ma fille, la chair de ma chair, le fruit de mes entrailles (ma fille, ma bataille, j'voulais pas qu'elle s'en aille... Merci Balavoine...).
Mère indigne? Monstre-maman?
Noooon!
Je voudrais l'étouffer... de baisers, la serrer sur mon coeur à lui couper le souffle, la porter tout contre moi pour sentir son parfum de bébé devenu grand.
Elle est née au début d'une chaude nuit d'octobre, pendant un été indien comme il y en a souvent au Portugal. L'accouchement (très compliqué...) ne s'est pas du tout passé comme je l'avais imaginé pendant les mois de ma grossesse (mais ça, c'est encore une longue histoire...). Quand, vers trois heures du matin, la sage-femme nous a emmenées du bloc opératoire jusqu'a notre chambre, elle a pris soin de coucher ma princesse à mes côtés, tout près de mon coeur, au creux de mes bras... Et jusqu'au matin, j'ai caressé son petit nez retroussé pour sentir sa douce respiration et m'assurer qu'elle était bien vivante...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          309
Zazaboum
  09 mai 2022
4ème recueil de nouvelles noires initié par Yvan Fauth. Et c'est grâce à lui que j'apprécie les nouvelles ! J'en lisais rarement et j'appréciais peu l'exercice avant de gagner les 2 premiers volumes ! Je me suis prise au jeu et depuis j'ai diversifié les genres ! Dès que j'ai vu le titre sur NetGalley, je l'ai immédiatement demandé à Belfond et quel qu'en soit mon avis global, j'achèterai le volume la prochaine fois que j'approche de la librairie !
Comme dans chaque recueil de plusieurs plumes la “qualité” est inégale, pas spécialement pour l'écriture mais plutôt pour nos propres sensibilité et compréhension ! L'exercice est d'autant plus difficile dans ce cas, les auteurs devant se conformer au thème noir sur un des 5 sens !
1 - R. J. Ellory - le parfum du laurier-rose 4* : Andersen est un ancien policier qui sort de prison après avoir massacré un violeur-tueur d'enfant ! Seuls les souvenirs des odeurs lui donnent encore l'impression d'être vivant : celle de la mort qu'il avait donné ; celle du laurier-rose qui lui rappelle la fillette ! Les odeurs comme souvenir et souffrance ! Dénouement : bis repetita.
2 - Sophie Loubière - Respirer la mort 4* : L'avenir de Willy a été transformé par un incident survenu dans sa jeunesse. Son frère lui avait maintenu la tête dans une bouse fraîche ! Depuis son odorat s'était hyper développé : bénédiction ou malédiction ?
3 - Franck Bouysse - Je suis un poisson 5* : Une nouvelle cynique sur un symptôme réel et qui fait perdre tout sens des réalités à celui qui en souffre jusqu'à perdre son humanité pour arriver à son but : se faire aimer !
4 - Mo Malø - Cristal qui sent 5* : Une expédition au Groënland pour retrouver le carnet d'expédition d'un climatologue disparu depuis 90 ans. Lors de leur périple il trouve une sorte de cristal qui émet une lueur et diffuse une douce odeur. Cette odeur va leur rendre physiquement perceptible l'odeur de tout ce qui existe, aussi infime soit-elle ! L'enfer !
5 - Dominique Maisons - Deux heures et trente minutes 3* : Attentat à l'Elysée ? Arme chimique ? Que cachait le premier mort pour se laisser circonvenir ?
6 - François-Xavier Dillard - Happy World 5* : Atroce mais excellente : en route vers l'apocalypse !!
7 - Adeline Dieudonné - Glandy 2* : Je suis restée totalement hermétique, je n'ai à priori pas compris le rapprochement avec l'odorat !
8 - Hervé Commère - le monde d'après 3.5* : Air pur pour tous et cliché bien ancré !
9 - Vincent Hauuy - Miracle 3* : Un comateux, un amnésique et un voyage dans les souvenirs : mensonge ou vérité ?
10 - Jérôme Loubry - Les doux parfums du cimetière 5* : du noir et de la tristesse pleine de tendresse !
11 - Chrystel Duchamp - L'amour à mort 4* : L'apprenti-sorcier !
12 - Barbara Abel & Karine Giebel - Petit nouveau 5* : Les relations sociales : une certaine vision ! (humour... noir)
Parler des nouvelles n'est pas non plus une chose facile, il faut dire sans dévoiler ! Un recueil que je relirais, comme les précédents, les nouvelles sont rapides à lire et tout autant à oublier.
#Respirerlenoir #NetGalleyFrance
Challenge Mauvais Genre 2022
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Amnezik666
  01 mai 2022
Après l'ouïe, la vue et le toucher, c'est l'odorat qui servira de toile – noire – de fond aux treize auteurs qui ont répondu présent à l'invitation d'Yvan.
Parmi eux, trois auteurs se prêtent au jeu pour la troisième fois (Barbara Abel, R.J. Ellory et Karine Giebel), deux auteurs signent pour une seconde manche (François-Xavier Dillard et Sophie Loubière), enfin, un auteur décide de ne rien faire comme les autres en revenant sous un autre nom de plume (Mo Malo aka Fred Mars).
Ce cru 2022 voit donc sept petits nouveaux, au talent connu et reconnu, rejoindre la dream team des 5 sens du noir sous le coaching d'Yvan Fauth. En quatre recueils, ce sont pas moins de trente-huit auteurs qui ont relevé les défis imposés par leur impitoyable maître de cérémonie. Chapeau bas l'ami ! Et bien sûr, chapeau bas à tous ces auteur(e)s.
C'est R.J. Ellory qui ouvre le bal de l'odorat. Au menu de son récit, un parfum de vengeance qui se déguste saignante. Une nouvelle maîtrisée de bout en bout mais dont j'avais pressenti la fin.
Sophie Loubière prend le relai pour une nouvelle fraternelle aux fragrances multiples. Je me suis longtemps demandé quelle était la finalité du récit, j'avoue ne rien avoir vu venir. Belle trouvaille qui colle parfaitement à une actualité encore fraîche.
Direction les effluves marines – ou plutôt celles d'une fin de marché aux poissons avec une chaine de froid défaillante – en compagnie de Franck Bouysse. Un récit plein d'humanité dans lequel le cynisme et l'humour noir font office d'armure contre la solitude et la détresse. le pire c'est que cette foutue pathologie existe bel et bien.
Mo Malo nous entraîne au Groenland (what a surprise !) pour un récit aromatisé d'un soupçon de fantastique sur un fond écolo-noir. Une approche pour le moins originale à laquelle on aimerait en partie croire.
Avec Dominique Maisons ce sont les coulisses de l'Élysée qui nous visitons, autour d'un corps (non, non, ce n'est pas celui de Mc Manu) aux exhalaisons fétides. Une enquête de deux heures trente menée à un train d'enfer pour sauver les miches de Jupiter.
Sous la plume de François-Xavier Dillard la fête vire au cauchemar. Une nouvelle d'où suintent les relents infects de la folie des hommes. Incontestablement l'approche la plus pessimiste du recueil… et malheureusement pas totalement improbable.
Adeline Dieudonné nous fait voyager en Belgique à l'aube de la première guerre mondiale pour s'essayer au true crime. Alcool et pauvreté ne font pas bon ménage quand leurs émanations viennent brouiller le peu de bon sens qu'il reste à Alexandre Glandy. Un portrait criant de vérité mais aucune empathie pour le personnage.
Hervé Commère nous entraîne dans un petit village qui tombe peu à peu en désuétude, un récit familial et social, triste reflet de notre temps. Les apparences sont parfois trompeuses, un miroir aux alouettes qui peut vous jouer de mauvais tours.
Vincent Hauuy joue la carte de l'anticipation mais ne nous promet pas des lendemains qui chantent, sa vision de l'avenir est pour le moins glauque. Moyennement adhéré à cette plongée neurale.
Jérôme Loubry dénote en ne parfumant pas son récit de noir (ou alors juste un soupçon). Il nous offre une histoire pleine d'humanité et d'émotions autour du deuil. Un conte tout simplement magnifique.
Chrystel Duchamp ne lésine pas sur les moyens pour nous en envoyer plein les naseaux. Surprenant de voir l'auteure s'essayer au fantastique… et le résultat est plus que convaincant. Et très noir !
C'est la troisième fois que Barbara Abel et Karine Giebel se prêtent à l'exercice de l'écriture à quatre mains. Comme dans regarder le Noir, elles ont la lourde responsabilité de fermer le bal. Un défi qu'elles remportent haut la main… pas surpris outre mesure que leur histoire s'inspire de faits réels.
Voici les notes sur 5 que j'attribue à chacune des nouvelles du présent recueil, comme d'hab elles sont le reflet de mon ressenti et n'engagent que moi :
R.J. Ellory : le parfum du laurier-rose / 4
S. Loubière : Respirer la mort / 4.5
F. Bouysse : Je suis un poisson / 5
M. Malo : Cristal qui sent / 4.5
D. Maisons : Deux heures et trente minutes / 5
F.X. Dillard : Happy World / 5
A. Dieudonné : Glandy / 3
H. Commère : le monde d'après / 5
V. Hauuy : Miracle / 3.5
J. Loubry : Les doux parfums du cimetière / 5
C. Duchamp : L'amour à mort / 4.5
B. Abel & K. Giebel : Petit nouveau / 5
Ce qui nous fait une honorable moyenne de 4.5 / 5 que j'arrondis volontiers à 5 pour la mise en avant de la dimension humaine dans de nombreux récits.
Il me tarde déjà de découvrir l'ultime (?) recueil de cette série, quels seront les auteurs qui oseront croquer dans le noir à pleines dents ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Killing79
  23 mai 2022
Voilà enfin le retour des recueils qui m'ont fait aimer les nouvelles. Si vous doutez encore et si vous appréciez le noir, cette série consacrée aux sens va aussi vous faire changer d'avis sur ce genre littéraire, je vous le garantis. Après l'ouïe, la vue et le toucher, ce quatrième opus s'intéresse à l'odorat. Et une nouvelle fois, ces 12 petites histoires, contées par la plume d'auteurs de renom, vont vous faire passer par toutes les émotions.
RJ Ellory nous parle d'un flic qui sort de prison après avoir essayer de réparer la justice.
Sophie Loubière narre le destin d'un frère qui par accident développe un odorat hors norme.
Franck Bouysse nous présente un homme malade qui sent le poisson et qui en souffre dans ses relations sociales.
Avec Mo Malo, on part avec des explorateurs à la recherche d'un de leurs confrères qui a disparu dans le Groenland.
Dominique Maisons nous entraîne à l'Elysée dans une enquête sur la mort subite d'un agent d'entretien.
Dans les murs d'un parc d'attraction, François Xavier Dillard nous met en présence d'une famille prise au piège d'un attentat terroriste.
Avec Adeline Dieudonné, on assiste à un drame familial sur fond de misère et d'alcool.
Hervé Commère nous immisce dans la vie difficile des victimes du chômage, avec tous ses préjugés et ses jalousies.
Vincent Hauuy se lance dans une dystopie dans laquelle un flic va devoir entrer dans la mémoire d'un meurtrier pour connaître sa vérité.
Jérôme Loubry nous offre un beau texte sur le deuil et le pouvoir des odeurs.
Pour Chrystel Duchamp, un chagrin d'amour peut pousser un homme à un acte sans retour.
Barbara Abel et Karine Giebel unissent leur talent afin de retracer l'évolution d'un virus parmi la population.
Tout un programme ! Ces résumés aux univers complètement disparates vous ont mis l'eau à la bouche ? Vous savez ce qu'il vous reste à faire !
Lien : https://leslivresdek79.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ludi33
  24 mai 2022
Après avoir lu Toucher le noir l'année dernière, je me suis donc lancé avec confiance dans la lecture de Respirer le noir, cette fois consacré à l'odorat. L'idée de ces recueils de nouvelles autour d'un des cinq sens est à la fois originale et vraiment intéressante, d'autant plus quand Yvan Fauth s'entoure de grand auteurs de polars pour mener le projet à bien.
Chacun des auteurs a traité le thème à sa façon, racontant des histoires très différentes les unes des autres, s'inspirant parfois de l'actualité, ou partant dans un futur imaginaire, voir avec une touche de fantastique.
J'ai vraiment apprécié ma lecture, toutes les nouvelles m'ont plu, offrant aux lecteurs un éventail de sensations fortes, en attendant le prochain (et dernier recueil), consacré au goût.
Commenter  J’apprécie          140

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
alapagedesuziealapagedesuzie   09 juin 2022
Et pourtant, en aspirant cet air frais du matin, elle vient de respirer la mort, de respirer le noir, les ténèbres, la fin d’une vie.
Commenter  J’apprécie          30
soniaboulimiquedeslivressoniaboulimiquedeslivres   04 mai 2022
Ce dont Andersen se souvenait plus que tout, c’était de l’odeur du sang. Elle était unique, ne ressemblait à rien d’autre. Épaisse et écœurante, elle lui avait empli les narines et lui avait longtemps laissé un gout de poussière cuivrée au fond de la gorge.
Commenter  J’apprécie          00
soniaboulimiquedeslivressoniaboulimiquedeslivres   04 mai 2022
Aujourd’hui, reclus dans cette maison sans jardin et sans vue, perdue au cœur d’une ville austère du nord de la France, Vassili laisse passer les jours, dans la discrétion et le silence. Dans la crainte et le soupçon. Car la trahison a un prix.
Commenter  J’apprécie          00
soniaboulimiquedeslivressoniaboulimiquedeslivres   04 mai 2022
– Votre frère répète sans cesse qu’il veut rester dans le cimetière parce que ici, il n’y a que des morts et que les morts n’ont pas d’odeur…A votre place, je contacterais les urgences psychiatriques.
Commenter  J’apprécie          00
lyanealyanea   06 mai 2022
Peut-être certaines choses arrivent-elles pour que d’autres puissent se produire. Peut-être certaines choses arrivent-elles simplement pour nous rappeler que le diable est bien réel. R.J Ellory
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Barbara Abel (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Barbara Abel
Vidéo de Barbara Abel
autres livres classés : odoratVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Derrière la haine" de Barbara Abel.

Quel cadeau le parrain de Milo offre-t-il au garçon pour ses 4 ans ?

un ballon de foot
une petite voiture
des gants de boxe

10 questions
102 lecteurs ont répondu
Thème : Derrière la haine de Barbara AbelCréer un quiz sur ce livre